Plaisir Croisière Forum
11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France 573859Moduleconnexion
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
Twitter FPCroisière
Les posteurs les plus actifs de la semaine
Z06
11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Vote_lcap11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Voting_bar11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Vote_rcap 
EtienneChosso
11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Vote_lcap11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Voting_bar11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Vote_rcap 
laurenceB
11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Vote_lcap11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Voting_bar11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Vote_rcap 
corsair
11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Vote_lcap11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Voting_bar11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Vote_rcap 
Mathias31
11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Vote_lcap11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Voting_bar11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Vote_rcap 

Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée


11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Empty 11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France

Message par NousDeux(Admin) le Mer 11 Jan - 21:39

Chaque matin, Franck Ferrand nous fait revivre l'histoire à travers les évènements qui ont marqué la date du jour.


Nous sommes le 11 janvier 2017, mais en quel 17 janvier partons-nous ?

Le 11 janvier 1962, au Havre. On devait se sentir tout petit sur le quai ce jour-là. Au-dessus des badauds, s’élevait comme une haute muraille, la coque du paquebot le France. Michel Debré, le premier ministre, a fait le déplacement pour la croisière inaugurale de ce géant des mers. Il mesure plus de 300 mètres de long et malgré cette taille impressionnante, il peut atteindre les 30 nœuds (55 km/h).

C’est la fierté du pays à l’époque ?

Oui. C’est non seulement un symbole de puissance, mais aussi le savoir-faire français en matière de chantier naval. En l’occurrence, les chantiers de l’Atlantique, à Saint-Nazaire. La construction avait débuté en 1957 et le navire lancé en 60. De Gaulle avait alors déclaré, avec la verve qu’on lui connait : "Que ce navire aille donc accomplir sa destinée : porter des hommes vers des hommes". Et ensuite : "Vive le France, vive la France !".

C’est aussi un bateau de luxe ?

Effectivement. Les cabines sont climatisées ! Ce n’est pas courant à l’époque. Et les passagers de 1ère peuvent profiter de salons somptueux. 1.700 passagers vont embarquer pour cette première croisière. Direction : les Canaries. C’est un petit tour pour rôder les machines. Dès le 3 février, le navire entamera sa première traversée transatlantique. Et puis en 74, vous savez, le bateau n’est plus rentable, c’est un armateur norvégien qui le rachète. Il faudra l’appeler le Norway désormais. Puis il changera encore de nom dans les années 2000 : ce sera le Blue Lady. En tout cas, ce n’est certainement plus Le France, comme l’a bien souligné Michel Sardou.

article : europe1.fr


Pour voir nos comptes rendus, cliquez dessous
v
2009 - CDF Bleu de France / 2010 - MSC Splendida / 2011 - MSC Splendida / 2012 - RCI Grandeur of the seas / 2013 - MSC Splendida / 2015 - MSC Fantasia / 2016 - MSC Fantasia / 2017 - COSTA Mediterranea / 2018 - RCI Symphony of the seas ...
NousDeux(Admin)
NousDeux(Admin)
Administrateur
Administrateur

Sexe : Masculin
Messages : 6541
Points : 9780
Date d'inscription : 02/03/2013
Age : 46
Localisation : Frejus
Humeur : En mer

http://forum.plaisir-croisiere.fr

Revenir en haut Aller en bas

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Empty Re: 11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France

Message par corsair le Mer 11 Jan - 22:01

Desolé de le dire c'est un très mauvais article, 

les liner de la CGT etaient climatisés depuis 1910 La France...France c'était 1/2 siecle plus tard

confondre inauguration et croisiere pré- inaugurale???

en devenant Norway il a ete sauvé , et sa carriere sous cette devise à été bien plus longue que sous France

 Puis il changera encore de nom dans les années 2000 : ce sera le Blue Lady.


C'EST SA DEVISE POUR ...LA CASSE


Dernière édition par corsair le Mer 11 Jan - 22:32, édité 1 fois


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12089
Points : 13797
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Empty La Légende de France : Nostalgie....

Message par corsair le Mer 11 Jan - 22:06

 La Légende de France : Nostalgie....

En 1960, Le France était le plus gros bateau du monde

Le France. Le paquebot emblématique cher au coeur des Français. Lors de son lancement en 1960, il était le plus gros bateau du monde...

1960, le France

Mis à l'eau le 11 mai, en présence du général de Gaulle et devant 100 000 spectateurs, le paquebot est le plus grand jusqu'à fin 2003, où il se fait détrôner par le Queen Mary 2. Le navire commandé par la Compagnie générale transatlantique (CGT) mesure 315 m de long et embarque 2 032 passagers, moins que l'équipage de l'Harmony aujourd'hui !
1300 ouvriers pour construire le France

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Histoire-en-1960-le-france-etait-le-plus-gros-bateau-du-monde

La construction de la coque réclame 1 300 ouvriers. Le navire est extrêmement moderne avec notamment des ailerons stabilisateurs de roulis, une coque presque entièrement soudée, la télévision et le téléphone à bord pour les passagers de 1re classe. Aujourd'hui, 200 pièces rares du France sont visibles au musée Escal'Atlantic de la ville.

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Histoire-en-1960-le-france-etait-le-plus-gros-bateau-du-monde_5

610 millions d'euros

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Histoire-en-1960-le-france-etait-le-plus-gros-bateau-du-monde_0

L'idée d'un grand paquebot transatlantique a été évoquée dès décembre 1947 par la CGT, mais il faudra attendre le 25 juillet 1956 pour que la lettre de commande soit signée. Le navire, officiellement livré au Havre le 6 janvier 1962, coûtera quelque 418 millions de francs (plus de 610 millions d'euros en 2016)

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Histoire-en-1960-le-france-etait-le-plus-gros-bateau-du-monde_4

Le 11 mai, le général de Gaulle inaugure le France devant 100 000 personnes

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Histoire-en-1960-le-france-etait-le-plus-gros-bateau-du-monde_2
Mme Yvonne de Gaulle sera la marraine

16h16 le 11 mai 1960, le plus grand paquebot du monde épouse la mer. Le France vient d'être inauguré par le général de Gaulle devant 100 000 personnes, le souffle coupé par « l'admirable précision de la manoeuvre »

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Em-histoire-en-1960-le-france-etait-le-plus-gros-bateau-du-monde_4

"Admiration et fierté dans la capitale française de la construction navale"

La presse le 11 mai 1960:

"Dans quelques heures, le France glissera majestueusement vers son élément devant des milliers de spectateurs accourus des quatre coins de la vHle et d'un peu toutes les régions de France et de l'étranger. Dans cette foule dense on peut reconnaître aujourd'liui ceux qui ont participé activement à la construction de ce magnifique paquebot qui portera désormais le témoignage de la quajité de la technique française sur l'Atlantique-Nord. Ces travailleurs, noyés dans une véritable marée- humaine, attendent l'heure H avec impatience et aussi avec une certaine appréhension, non justifiée en raison ,des multiples précautions prises pour.cette délicate opération, mais bien compréhenslble chez ceux qui ont fait ce bateau".

"France,c'est la fierté du Nazairlen, qu'il soit métallo, ingénieur ayant travaillé à sa fabrication ou bien commerçant, fonctionnaire ou employé. Ce transatlantique fait honneur à la ville tout entière, sans distinction de profession, de classe sociale et de confession. Il représente pour tous le travail par excellence, mais le travail bien fait, « la belle ouvrage » comme on dit. France, c'est aussi le symbole de la renaissance de notre pays et chacun en a bien conscience, d'autant plus que son lancement coïncide avec la résurrection de notre cité martyre.


11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Em-histoire-en-1960-le-france-etait-le-plus-gros-bateau-du-monde_5

420 000 m3 de vase et huit bombes intactes ont été retirées de l'estuaire, pour permettre le lancement de France

"Depuis plusieurs mois, d'importants travaux de dévasage ont été entrepris par la drague Flandre pour le creusement de la souille. devant la cale de lancement. La drague Flandre vient de terminer son travail, après avoir enlevé 420.000 mètres cubes de vase et huit bombes non éclatées provenant de la dernière guerre : sept bombes anglaises de 250 kgs et une bombe américaine d'une tonne, cette dernière présentant un grand danger en raison du parfait état de conservation de son double percuteur avant et arrière. Les travaux de dévasage sont maintenant terminés pour la drague Flandre, mais n'en seront pas moins poursuivis par un engin de l'E.T.P.O., jusqu'au jour du lancement. Pour Normandie, on avait en effet constaté que d'importantes quantités de vase avaient été ramenées dans la souille sous l'action des marées

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Em-histoire-en-1960-le-france-etait-le-plus-gros-bateau-du-monde_6

"A Saint-Nazaire, le jour de gloire est arrivé"

Le discours du général de Gaulle. « Le paquebot « France » est lancé : il va épouser la mer, La mer si redoutée et si désirée des peuples, la mer qui sépare les nations, mais leur permet de se joindre, la mer par où les pires dangers peuvent menacer les Etats, mais sans laquelle il n'est point de grandeur... « La mission de « France » , explique le général de Gaulle dans son discours, « sera de transporter, d'un port à l'autre de l'Atlantique, des hommes, c'est-à-dire des pensées et des activités, des foyers de connaissance et des sources de travail, de l'art et de la richesse. En tout temps, un pareil rôle eût été tenu pour important. Aujourd'hui, il l'est plus que jamais. C'est en effet les rapports entre nos semblables, autrement dit des échanges que procèdent la civilisation ; le progrès de notre espèce comporte une connaissance réciproque des pays. Une coopération des valeurs et des labeurs, une pratique des contacts faute desquels les peuples s'enfonceraient, chacun de son côté dans la méfiance et les griefs, mais grâce auxquels ils ressentent leur mutuelle dépendance et développent ce qu'ils ont en commun. »

 « L'amitié y trouvera son compte » « que ce navire aille donc accomplir sa destinée : porter des hommes vers des hommes. En le faisant, « France » va contribuer à resserrer et â multiplier les liens deux fois séculaires qui existent entre ces deux pays. L'amitié y trouvera son compte car les Etats-Unis sont chers à la France et je crois bien que la France est chère aux Etats-Unis. Ce n'est pas en vain que ces peuples se sont trouvés côte à cSte chaque fois qu'il fallut sauver là liberté du monde. ce n'est pas en vai n que souffle en occident un certain air ou s'épanouissent les droits de l'homme et sa dignité. On verra donc ce splendide bâtiment s'ajoutent aux escadres d'avions et de vaisseaux qui mettent en relations directes Européens et Américains, relient par-dessus la mer toutes sortes d'activités matérielles, intellectuelles, morales, qui, pour la chance de l'univers veulent harmoniser leurs efforts. »


11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Em-histoire-en-1960-le-france-etait-le-plus-gros-bateau-du-monde_7

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France 42917180_p

1974 Alors que Giscard president, et Chirac1er ministre,  avaient promis de conserver France en exploitation, pendant la campagne de l'elections présidentielle

202 voyages avant de finir dans l'arrière-port du Havre

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Histoire-en-1960-le-france-etait-le-plus-gros-bateau-du-monde_1

La fin du France sera marquée par son 202e voyage, lors de la mutinerie de son équipage suite à l'annonce du président Giscard d'Estaing, en 1974, de la fin du subventionnement. Le 11 septembre, une partie de l'équipage menée par le cégétiste Marcel Raulin, bloque la passerelle de commandement et prend possession du bateau en plein chenal. Après de nombreuses négociations infructueuses et une occupation de 88 jours, le bateau est finalement remorqué dans l'arrière-port du Havre, au quai de l'Oubli et y restera jusqu'au 18 août 1979.

Le Havre ne l'appelera plus jamais FRANCE...
( il en sortira , le pavillon français au grand mat, (le Norvegien sera hissé en poupe au large), en saluant de son coup de sirene si caracteristique la ville du Havre, sa devise Norway... L'amertume au coeur les Havrais  à la dérobé l'on regardé partir... pour le chantier LLoyd Wertf de Brémerhaven... d'ou il gagnera après sa remise en état son port tete de ligne Miami)

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France 42917485_p

Le 18 Août 1979, à 8h l'appareillage commence. En fin de matinée, c'est dans un silence de mort, sous un ciel plombé que le FRANCE défile devant les quais du Havre, sous les yeux des dizaines de milliers de havrais en deuil. FRANCE est remorqué comme un chien qu'on conduit au chenil. Au milieu de cette procession mortuaire, FRANCE lance trois ultimes coups de sirènes. Les remorqueurs ne lui répondent pas. Le commandant Kerrignard sugère a l'armateur Knut Kloster, installé au sommet de la capitainerie, de hisser le drapeau Français sur le plus haut mat du navire


11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France 42917446_p

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France 42917450_p

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France 42917459_p

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France 42917597

Il y'a 30 ans, le 18 Août 1979, FRANCE franchissait pour la dernière fois les digues du Havre avec le pavillon Français. Il ne reviendra que 17 ans plus tard, le 16 Septembre 1996.

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France 42917539_p
Ultime départ du France vu de la plage...
11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France 42917547_p

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France 42917479_p

17 ans après notre navire revient nous rendre visite, le Havre sera en folie
11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France 42917562_p


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12089
Points : 13797
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Empty Du quai de l'oubli à la renaissance norvégienne

Message par corsair le Mer 11 Jan - 22:28

Norway

Du quai de l'oubli à la renaissance norvégienne


Des coursives désertes, le silence. Pendant 5 ans, le paquebot restera au « quai de l'oubli », immense silhouette fantôme surplombant les prés normands. Ce sera cette inoubliable photographie d'un navire abandonné, avec pour seuls spectateurs quelques bovins plus attirés par l'herbe verte que par les superbes cheminées rouges et noires du géant.

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France ?ui=2&ik=21b2983eea&view=att&th=141e59d8dc09ff42&attid=0


En 1977, France trouve un premier acheteur dont le projet ne voit finalement pas le jour. Ce n'est qu'en août 1979 qu'il est finalement vendu à l'armement Klosters et quitte le Havre. Rebaptisé Norway, il subit 8 mois de travaux à Bremerhaven (Allemagne) pour devenir, avec ses 70 000 GT, le plus gros paquebot du monde.

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France ?ui=2&ik=21b2983eea&view=att&th=141e59d8dc09ff42&attid=0

L'achat très médiatisée de l'emblématique paquebot France par Knut Kloster, propriétaire de la ligne des Norwegian Caribbean (maintenant Norwegian Cruise Line) en 1979. 

Lloyd Werft de Bremerhaven, (le chantier est proprieté de Genting HK-crystal cruises, star cruises, dream cruises) a reçu la lourde tâche de transformer l'ex liner français en une aire de jeux des Caraïbes flottante. 

Rebaptisé Norway ,il devint un spectacle familier à Miami et dans les îles des Caraïbes à partir de 1980.



11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France ?ui=2&ik=21b2983eea&view=att&th=141e59d8dc09ff42&attid=0

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France ?ui=2&ik=21b2983eea&view=att&th=141e59d8dc09ff42&attid=0
11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France ?ui=2&ik=21b2983eea&view=att&th=141e59d8dc09ff42&attid=0

Nouvelles piscines, installation d'une discothèque, agrandissement des ponts et mise en place de deux chalands de débarquement, les « Little Norways », le navire part pour Miami, transformé en paradis flottant pour 2032 vacanciers. En effet, si le temps des transatlantiques est révolu, celui des croisières vient de naître. La compagnie norvégienne, surfant sur la vague, fera du gouffre financier français une usine à dollars. Le succès est tel qu'à cette époque, il faut réserver sa cabine un an à l'avance. La réussite est totale et pour les anciens navigants de la Transat, l'impression de gâchis est énorme. 

Ce n'est qu'en 1996, 17 ans après son départ, que Norway revient au Havre. Un évènement célébré comme il se doit par des milliers de personnes. Après une seconde escale normande l'année suivante, le paquebot fait relâche à Cannes, puis Marseille et de nouveau le Havre, qu'il visite une dernière fois en 2001. Il est alors question de le désarmer.


(la conservation des photos argentique sont inégales, mais les souvenirs sont intacts)

J'ai navigué plusieurs fois sur le navire ; s/sFrance- Norway et je le considére comme mon navire préféré de tous les temps. 
Il avait d'exceptionnelles qualités de tenue à la mer et en dépit de la reconstruction il y avait une atmosphère très distincte de "paquebot liner de croisiere". 

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Ssnorway-PICT0026

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Ssnorway-PICT0073

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Ssnorway-PICT0031

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Ssnorway-PICT0034

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Ssnorway-PICT0049

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Ssnorway-PICT0008

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Ssnorway-PICT0070

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Ssnorway-PICT0027

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Ssnorway-PICT0023


11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Ss-norway-daily-program-1
11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Ss-norway-daily-program-2

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France ?ui=2&ik=21b2983eea&view=att&th=141e59d8dc09ff42&attid=0

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Montages5

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Norw2001-013

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Norw2001-014

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Norw2001-017

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Norw2001-018

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Norw2001-020

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Norw2001-022

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Norw2001-023

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Norw2001-024

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Norw2001-025

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Norw2001-026

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Norw2001-035

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Norw2001-011


11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France ?ui=2&ik=21b2983eea&view=att&th=141e59d8dc09ff42&attid=0

Une nouvelle croisière d'adieux est organisée en septembre. Le mois suivant, contre toute attente, Star Cruises, nouveau propriétaire de la Norwegian Cruise Line, annonce que le paquebot continuera de naviguer à partir de Miami, où il est très demandé. Il a presque 40 ans et semble éternel, jusqu'au drame de 2003. Les machines montrent alors quelques signes de fatigue, entraînant une baisse de la vitesse et des retards sur le programme des croisières. 

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France ?ui=2&ik=21b2983eea&view=att&th=141e59d8dc09ff42&attid=0

La fin des croisières

Sur les huit chaudières d'origine, seules quatre fonctionnent. La compagnie décide pendant l'hiver 2003 de remettre partiellement en marche les autres. Le 25 mai, alors que le Norway manoeuvre dans le port de Miami, une chaudière explose, tuant 7 marins. Les dégâts sont très importants et les traversées suivantes annulées. 
En juin, le paquebot est remorqué jusqu'à Bremerhaven. Les travaux à réaliser sont lourds et Star Cruises décide finalement de ne pas le réparer. 

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France ?ui=2&ik=21b2983eea&view=att&th=141e59d8dc09ff42&attid=0

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France ?ui=2&ik=21b2983eea&view=att&th=141e59d8dc09ff42&attid=0

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France ?ui=2&ik=21b2983eea&view=att&th=141e59d8dc09ff42&attid=0

En avril 2004, Norway est officiellement mis en vente. S'en suivra une longue attente en Allemagne, ponctuée par des annonces et contre-annonces, l'accumulation des dossiers de reprises, les projets avortés... Entre déclarations fantaisistes et projets fictifs destinés à faire grimper les prix, de 25 à 38 millions de dollars, la vente du navire devient un incroyable imbroglio. 

La France suivra avec attention la proposition d'un promoteur parisien, révélée par la presse à l'été 2004. Isaac Dahan souhaite ancrer l'ex fleuron de la Transat en Normandie, à Honfleur, pour en faire un casino flottant et un complexe hôtelier. Cette perspective ne reçoit pas un accueil favorable de nombreux élus locaux, en raison des incertitudes pesant sur le financement. Anne D'Ornano, présidente du Conseil Général du Calvados et ancienne maire de Deauville, explique ne pas vouloir « se retrouver avec une friche industrielle sur les bras, si le projet fini par sombrer ». Le groupe Pierre & Vacances, un temps motivé par le bateau, fini par jeter l'éponge devant l'importance des investissements. Le gouvernement ne classe pas le navire au patrimoine et, après des mois d'incertitude, le paquebot quitte Bremerhaven le 23 mai 2005, peu après 9 heures. Des centaines d'amoureux sont là, certains incrédules, espérant qu'une intervention de dernière minute empêchera le départ. Mais rien n'interrompra les manSuvres et la grande coque bleue et blanche, tirée par le remorqueur De Da, prend bel et bien le large, cap sur la Malaisie. 

Les adieux à l'Europe

Norway quitte l'Europe, peut-être définitivement, dans une certaine indifférence. Après un périple de deux mois et demi et le passage du cap de Bonne Espérance, le convoi arrive au large de Port Kelang le 10 août. 
On parle alors d'une possible transformation en école hôtelière ou en casino flottant. La compagnie s'est en tous cas engagée auprès du gouvernement allemand à ne pas ferrailler son bateau, ce qui constituerait, compte tenu de l'amiante présente à bord, une violation de la Convention de Bâle, sur l'exportation des déchets toxiques. 
D'autres projets sont encore évoqués, comme une transformation en hôtel en vue des Jeux Olympiques de Pékin ou une remise en service. Pour ce dernier cas, les clauses du contrat de cession sont draconiennes. 
L'acquéreur ne peut, en effet, pas réexploiter le navire dans les Caraïbes, ni en Asie, ce qui limite considérablement son potentiel commercial. Quelques jours après son apparition au large des côtes malaisiennes, plusieurs représentants d'entreprises de démolition chinoises et indiennes montent à bord du Norway. Pour les plus optimistes, cette visite est destinée à préparer l'évacuation des matériels détruits ou endommagés lors de l'accident de la chaudière. Pour les autres, les ferrailleurs viennent faire un état des lieux, préalable au démantèlement de la coque. Dans le même temps et en toute discrétion, une partie des décorations, notamment celles de la période France, sont débarquées.

Les panneaux de laque seront, à priori, remontés sur d'autres bateaux de NCL. Après ce passage à quai, le SS Norway repart au large, et est aperçu, à l'automne, en baie de Pintu Gedung, à 2 heures de vedette rapide de Port Kelang. A l'abri des regards, il change de propriétaire, quittant NCL pour passer dans la flotte de la maison mère, Star Cruises. 
Cette dernière reste des plus prudentes en matière de communication, le cas du célèbre paquebot restant compliqué, alors que sa filiale prépare son entrée en bourse. Alors qu'aucun projet de reprise ne voit le jour, en décembre 2005, les rumeurs de vente à un démolisseur indien se confirment. Le contrat est signé après une ultime visite du bord et le navire doit rejoindre les tristement célèbres plages d'Alang, pour finir sa vie sous les chalumeaux des ferrailleurs.

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France ?ui=2&ik=21b2983eea&view=att&th=141e59d8dc09ff42&attid=0

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France ?ui=2&ik=21b2983eea&view=att&th=141e59d8dc09ff42&attid=0

Sauvé temporairement par l'amiante

L'ex-France, rebaptisé « Blue Lady », surnom qu'il portait aux Caraïbes, ne doit son salut qu'à un autre vieux fleuron maritime français. La polémique sur la destruction en Inde de l'ancien porte-avions Clemenceau prend une telle ampleur que Star Cruises rachète le paquebot au chantier d'Alang, avant même son tranfert. 
La coque renferme 1500 à 2000 tonnes de produits amiantés, c'est-à-dire beaucoup plus que l'ancien bâtiment de la Marine nationale, contraint de faire demi-tour face à la tempête politico-judiciaire qu'il a soulevé. Sauvé par le débat sur le traitement les navires en fin de vie et les conséquences sanitaires pour les ouvriers chargés de les découper, le Norway reste au mouillage, non loin du détroit de Malacca. Silhouette fantomatique sur laquelle le dernier signe de vie reste la légère fumée s'échappant de sa cheminée avant, habité par quelques marins gardiens, le vieux navire ne cache plus les stigmates du temps, avec de larges traînées de rouilles que la peinture ne dissimule plus. 
Quelques repreneurs se disent encore intéressés. 

Un organisme créé en marge de l'ONU, le Cercle de réflexion des nations, travaillerait sur une transformation en navire humanitaire. Ce projet de bateau hôpital ne date toutefois pas d'hier, puisque le dossier est évoqué depuis 1995 par le CRN. La taille du Norway, l'absence de plateforme hélicoptère, le désamiantage inhérent aux travaux et la remotorisation rendent ce dessein complexe et surtout très coûteux.

Dans le même temps, un jeune entrepreneur canadien propose de réarmer le paquebot pour des traversées transatlantiques. Le projet prévoit l'achat de 248 cabines en time share, pour des montants allant de 8000 à 40000 dollars. De nombreux observateurs restent dubitatifs quant aux alternatives envisagées pour éviter la démolition, l'ensemble des dossiers butant toujours sur les mêmes problèmes : le budget et l'amiante. 


11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France ?ui=2&ik=21b2983eea&view=att&th=141e59d8dc09ff42&attid=0

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France ?ui=2&ik=21b2983eea&view=att&th=141e59d8dc09ff42&attid=0

La fin d'un géant

Cette fois, c'est bel et bien la fin. Sur les plages d'Alang, en Inde, les ferrailleurs achèvent leur besogne sur l'ex-France. En dehors du mythe, des souvenirs et de quelques objets, sous peu, il ne restera plus rien du paquebot qui a, si longtemps, fait la fierté de la marine marchande et de la construction navale française. Après bientôt un an de découpe, les chalumeaux attaquent la quille du célèbre liner. Triste image donc, pour tous ceux qui ont apprécié ce navire, l'ont défendu ou ont navigué à bord. Plutôt que de présenter les derniers instants d'une masse métallique informe, nous avons préféré, aujourd'hui, proposer des clichés ayant retraçant l'histoire de ce bateau unique, à la carrière faite de rebondissements. A noter que l'association French Lines, qui perpétue la mémoire des anciens transatlantiques français, a réuni sur son site de superbes images du navire. 

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France ?ui=2&ik=21b2983eea&view=att&th=141e59d8dc09ff42&attid=0
France Norway est mort
                   

De France à Norway

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Norw2001-019


11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Norw2001-027

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Norw2001-030

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Norw2001-031



                                    $$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$

Pourquoi le projet français a sombré

Alors que l’ancien transatlantique est arrivé en août à Port Kelang (Malaisie) et que son avenir est des plus incertains, à Saint-Nazaire, Jacques Lhéritier regarde dépité la forme Joubert, désespérément vide. L’ancien fleuron de la marine française se trouvait là, juste après son lancement. Président de l’association pour le paquebot France, il ne cache pas son amertume : « Cela fait quatre ans qu’on se bat et malheureusement, on a raté l’occasion de sauver ce grand témoin de l’époque et de créer des centaines d’emplois». Le projet d’échouer le navire à Honfleur ? Jacques Lhéritier y croyait fermement. L’histoire débute l’été dernier par une indiscrétion de la presse. Un promoteur inconnu, Isaac Dahan, souhaite transformer le paquebot en hôtel flottant, doté d’un casino et d’un centre de congrès. Le Norway est en vente depuis quatre mois au prix de 17 millions de dollars. En octobre, les collectivités normandes s’engagent à financer l’échouement du navire, l’aménagement d’un quai et la construction d’un parking. Il y en a pour 16 millions d’euros. Anne d’Ornano, ancienne maire de Deauville et présidente du conseil général du Calvados a cependant des doutes : « Comment intervenir on en cas d’incendie côté mer ? Quels étaient les moyens d’assainissement, d’épuration, d’alimentation en eau potable et quel était l’impact du dragage sur les courants en baie de Seine? Personne n’a été capable de me répondre ». Malgré tout, le protocole d’accord est signé : « C’est bien la preuve que le dossier était sérieux ! Vous imaginez une préfecture, des conseils généraux et régionaux ainsi qu’une chambre de commerce parafer un engagement sans avoir enquêté sur le projet et le promoteur?», tempête Jacques Lhéritier.

Projets pharaoniques.

Bon an, mal an, les négociations se poursuivent alors que le propriétaire du Norway accentue la pression et fait passer le prix de vente à 30 millions de dollars. En février, coup de théâtre : Pierre & Vacances prend l’affaire à son compte et le ministère de la culture s’engage à classer le navire dans le patrimoine maritime. Le montant de l’opération est estimé à 200 millions d’euros contre 47 millions pour le dossier Dahan! Le 1er mars, le groupe qui doit annoncer à ses actionnaires d’importantes pertes, jette l’éponge. Isaac Dahan revient donc à la charge, fort de la promesse de classement donnée le 28 février par le gouvernement: « Ce classement était vital pour lui. Il permettait de rassurer ses investisseurs et surtout, de bénéficier d’une défiscalisation sur tous les travaux. Ca n’aurait pas coûté un centime à l’Etat ! », affirme Jacques Lhéritier. Seulement voilà, le ministre de la culture et le secrétaire d’état à la mer font brusquement marche arrière et refusent de signer une promesse écrite. Pour Anne d’Ornano : « Trop de questions restaient en suspend. Monsieur Dahan n’avait visiblement pas l’argent nécessaire. Quand on vous annonce que le projet va coûter quatre fois plus cher, vous êtes en droit de vous inquiéter. On ne connaissait pas non plus l’impact sur les petits hôtels de la région». Le président de la Chambre de Commerce du pays d’Auge tempère: « En affaire, vous êtes obligés d’avancer caché pour ne pas vous faire doubler. Le projet de Pierre & Vacances était pharaonique, d’où ces sommes qui ont fait peur mais le groupe pouvait jouer sur sa notoriété pour rassurer». Concernant l’impact économique, Christian Fougerey est catégorique : «Le dossier Dahan était réaliste. Une étude que nous avions communiqué aux élus démontrait que le France aurait amené de la richesse et plus de 800 emplois directs dans le secteur. Les hôtels et restaurants existants auraient bénéficié de retombées nationales. Nous aurions même pu récupérer nos investissements grâce à l’exploitation du parking. Pour moi, le problème n’a pas été économique, mais purement politique ». 

Le Norway, centre d’une bataille politico-économique ?

Selon Jacques Lhéritier : «Nous avons eu d’importants soutiens mais en face, il y avait des blocages encore plus importants, à commencer par ceux qui avait déjà condamné le bateau en 1974 ». Le principal intéressé, Isaac Dahan, accuse ouvertement Anne d’Ornano : « Elle avait mille et une raison pour que le France ne vienne pas à Honfleur. Dès le début, les élus locaux m’avaient prévenu que j’aurais à faire à elle dans la mesure où elle protège le casino de Deauville et la primauté de la commune dans le tourisme régional ». L’ancienne maire de Deauville se défend d’avoir torpillé le paquebot : « Je n’ai jamais été contre. J’ai toujours dit que j’accompagnerais le projet s’il aboutissait mais il faut être réaliste. Echouer un navire ça n’a jamais marché. Ceux qui sont aux Etats-Unis ont fait faillite et il n’était pas question d’avoir une friche industrielle sur les bras. Je regrette l’image de ce superbe navire mais aujourd’hui, ce n’est plus le France et ce n’est pas au contribuable de payer des financements pareils ». Isaac Dahan, lui, ne l’entend pas de cette oreille. Affirmant qu’il a bon espoir de racheter le bateau avant sa démolition, il ne rêve que d’une chose : Exposer le navire sous les fenêtres de madame d’Ornano. 

Ultime manœuvre d’Isaac Dahan pour ramener le bateau en Normandie.

Moins de deux mois après le départ du paquebot de Bremerhaven, l’investisseur parisien annonce qu’il n’a pas jeté l’éponge : « Le paquebot est toujours à vendre et je suis le seul acheteur », révèle Isaac Dahan dans une interview accordée à Croisières. « Nous avons eu beaucoup de problèmes ces derniers mois avec les politiques mais j’ai bon espoir. J’attends que le nouveau gouvernement s’installe pour reprendre les discussions. Si le navire est classé au patrimoine national, on terminera le travail », précise-t-il. Le Norway a finalement appareillé d’Allemagne le 23 mai, avec une semaine de retard. En cause : Les avaries de machines dont souffre son remorqueur de haute mer, immobilisé quelques jours à Rotterdam pour réparations. Malgré l’émotion de quelques amoureux venus saluer son départ, il faut bien reconnaître que le paquebot a quitté l’Europe dans une certaine indifférence: « Son avenir est plus que jamais incertains. La Norwegian Cruise Lines reste muette et même à bord, les informations étaient contradictoires. Certains officiers parlaient d’une transformation en école hôtelière, d’autres d'un démantèlement au Bengladesh, sans compter que le bateau est toujours à vendre», explique Michel Perrin, de l’association pour le paquebot France. Le ferraillage reste la principale crainte de l’association d’autant que certaines rumeurs ont fait état de la visite de ferrailleurs indiens dès que le navire est arrivé à Port Kelang.


Nota - Corsair
une grande blessure
j'ai navigué jeune sur ce magnifique vaisseau et ensuite sur Norway, chaque mn a bord etait fabuleuse
c'était un plaisir, je dirai une jouissance... rien a voir avec nos croisieres d'aujourd'hui!..

En 2003, une explosion d'une chaudière a marqué la fin de sa carrière de 40 ans et le grand navire a été livré aux déchireurs d' Alang, en Inde en 2006.

-en 2001 lors de la derniere transat avec passagers du bateau, j'ai discuté avec le cdt, et je lui ai posé la qtion , combien de temps le bateau peut il encore naviguer? réponse : ce navire est extraordinaire
par ses structures et ses qualitées marines, il peut sans probleme naviguer encore 50 ans"

C'était sans les dirigeants et les grands penseurs et une grosse malchance d'une funeste tempete en mer du nord)


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12089
Points : 13797
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France Empty Re: 11 janvier 1962 : l’inauguration du paquebot France

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum