Plaisir Croisière Forum
 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 573859Moduleconnexion
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
Twitter FPCroisière
Les posteurs les plus actifs de la semaine
Z06
 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Vote_lcap L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Voting_bar L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Vote_rcap 

Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée


L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Page 13 sur 41 Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14 ... 27 ... 41  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Empty Un drone pour ravitailler les soldats

Message par corsair le Lun 23 Jan - 14:32

22/01/2017

Un drone pour ravitailler les soldats sur le champ de bataille

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Jtarv-20170122

En décembre dernier, Amazon, a lancé son service « Amazon Prime Air » en livrant son premier colis par drone en moins de 30 minutes, dans le cadre d’un test effectué au Royaume-Uni. Mais une livraison de ce type avait déjà été effectuée quelques mois plus tôt dans le Nevada par la chaîne de magasins de proximité « 7-Eleven ».

Ce concept intéresse l’US Army Research Laboratory (ARL). C’est ainsi que, en 2014, il a lancé le programme « Joint Tactical Aerial Ressupply Vehicule » (JTARV) dont l’objectif est de pouvoir ravitailler rapidement une unité sur le champ de bataille avec un drone. Pour cela, deux entreprises ont été sollicités, à savoir Malloy Aeronautics et SURVICE


Comme l’a expliqué Tim Vong, un responsable de l’ARL, il s’agit de développer un service qui serait « l’Amazon du champ de bataille » étant donné qu’il ravitaillerait les soldats en moins de 30 minutes. Mais les capacités du JTARV seront largement supérieures à celles des drones utilisés par le géant du commerce électronique, lesquels ne peuvent emporter qu’une charge de moins de 3 kilogrammes.

Un prototype de type quadcopter et de forme rectangulaire, a effectué ses premiers essais. Pour le moment, sa propulsion est électrique. Mais il est question de le doter d’une propulsion hybride afin d’augmenter son rayon d’action jusqu’à 200 km et de porter sa capacité d’emport à 400 kilogrammes. Le tout à une vitesse approchant les 100 km/h, voire plus.

« Nous cherchons à développer une plateforme modulaire et stable pouvant être utilisée pour des missions encore plus dynamiques », explique Tim Vong.

Ce projet intéresse également l’Office of Naval Research (ONR) et l’US Marine Corps, qui, en 2011, avait déployé en Afghanistan des drones K-Max UAS pour le ravitaillement de ses bases avancées. Ces appareils effectuèrent plus de 230 sorties et livrèrent près de 500 tonnes de fret. Mais l’un d’eux s’était écrasé en juin 2013, alors qu’il s’apprêtait à ravitailler le Camp Leatherneck, dans la province du Helmand.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12360
Points : 14222
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 70
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Empty conceptuel made in USA : le combat multidomaine

Message par corsair le Lun 23 Jan - 14:34

22/01/2017

Un nouveau phénomène conceptuel made in USA : le combat multidomaine

Grandes productrices en la matière, les armées américaines nous ont de longue date habitués à développer et diffuser toutes sortes de concepts présentés comme étant une – si ce n’est la – réponse à l’évolution de l’environnement opérationnel. C’est aujourd’hui le « combat multidomaine » qui monte en puissance. (*)

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Boutherin-combat-multidomaine-web-990x657
Les logiques multidomaines renvoient, plus qu’aux opérations combinées traditionnelles, aux logiques de synergie – lesquelles ont notamment été explorées en Europe au début des années 2000, en stratégie aérienne. (© US Air Force)


Les concepts développés par les Américains sont en règle générale largement commentés, et il n’est pas exceptionnel de les voir par la suite repris par les armées alliées. Certains de ces concepts peuvent néanmoins avoir une durée de vie limitée, là où d’autres marqueront plus volontiers leur époque. On se souviendra évidemment, parmi quelques exemples fameux, de l’AirLand Battle, des Effects-Based Operations (EBO) ou de l’AirSea Battle. Sans être à proprement parler conceptualisée, l’agility poursuit son bonhomme de chemin, tendant à devenir un véritable buzzword. De manière surprenante, et alors qu’il connaissait une carrière des plus honorables depuis qu’il avait été poussé il y a une quinzaine d’années par l’Office of Net Assessment, l’acronyme A2/AD (Anti Access/Area Denial) a récemment été remis en question par le chef d’état-major de l’US Navy, l’amiral John Richardson, qui déclarait début octobre que l’USN devrait dorénavant s’abstenir d’y recourir, considérant que cet acronyme ne renvoie à rien de nouveau et qu’il est devenu porteur de généralités et d’ambiguïtés .

Dernier-né de ce foisonnement conceptuel, le « combat multidomaine » est aujourd’hui largement porté par les autorités militaires américaines. Certains documents majeurs publiés ces dernières années en laissaient apparaître quelques bribes, comme le Joint Operational Access Concept de 2012 qui évoquait une « cross-domain synergy » ou la National Military Strategy de 2015 . Mais on observe depuis quelques mois une montée en puissance de ce concept dans le discours du Département de la Défense et des armées. Le combat multidomaine apparaît par exemple au cœur de la transformation de l’US Army. Le Training and Doctrine Command (TRADOC), en étroite collaboration avec les autres armées, travaille ainsi sur un document de portée doctrinale spécifique. Illustration de l’intérêt interarmées accordé au sujet, il fut le thème d’une imposante table ronde lors de la dernière conférence annuelle de l’Association of the US Army (3‑5 octobre 2016). Cette réunion de haut niveau intitulée « Multi-Domain Battle: Ensuring Joint Force Freedom of Action in Future War » a été ouverte par Robert O. Work, secrétaire adjoint à la Défense, et le général David G. Perkins, commandant le TRADOC. Sont ensuite intervenues d’autres personnalités, et non des moindres : la sous-secrétaire à la Navy, le chef d’état-major de l’US Air Force, les officiers généraux commandant le Pacific Command, le Marine Corps Combat Development Command et l’US Army Pacific, ainsi que le général commandant l’unité de modernisation et de planification stratégique de l’armée de terre australienne. On mesure sans peine, devant un tel aréopage, l’importance que revêt le concept au sein du commandement militaire et, plus largement, de la communauté de défense américaine. Notons toutefois que cette représentation australienne s’explique par le fait que Canberra poursuit une démarche comparable. Le plan de transformation de la Royal Australian Air Force (Plan Jericho), par exemple, prend en partie appui sur une logique d’intégration multidomaine, laquelle fut le thème de l’édition 2016 de sa conférence annuelle (« Multi-Domain Integration: Enabling Future Joint Success »). De la même manière, l’approche multidomaine est l’un des sujets majeurs de l’US Air Force. Son Future Operating Concept paru en septembre 2015 pose ainsi le C2 multidomaine comme la première des cinq core missions de l’USAF à l’horizon 2035 (4). S’inscrivant dans une forme de continuité, son nouveau chef d’état-major, le général David Goldfein, en a naturellement fait l’une de ses trois priorités, les deux autres étant la revitalisation des escadrons et une meilleure préparation des aviateurs pour tenir des postes interarmées et assurer des commandements de niveau opératif.


Sans présager de la longévité de la notion, de ce concept naissant, on peut raisonnablement penser que le combat multidomaine sera, quelques années durant, au cœur des développements des forces armées américaines. Certains y voient d’ailleurs déjà « une subtile mais importante transition dans la pensée militaire  ». Bien au-delà de sa dimension conceptuelle stricto sensu, les implications potentielles qu’il revêt apparaissent des plus larges, renvoyant à des considérations d’ordre capacitaire, organisationnel, de formation et d’entraînement, etc. Reste qu’il peut être parfois frappant de voir un concept irriguer les discours, la littérature, le débat stratégique sans qu’il soit toujours véritablement mis en question, sans qu’il y ait nécessairement en amont un travail épistémologique permettant de cerner l’objet et ses attendus, de comprendre ce qu’il est, ce qu’il vise et ce qu’il implique. Le combat multidomaine présentant tous les attributs d’un buzzword en devenir, il apparaît utile de revenir sur sa terminologie et d’en comprendre le processus.

De quoi parle-t-on ?

Le terme « domaine » apparaît régulièrement dans le discours et la littérature stratégiques. On se souviendra par exemple qu’en 2013, le général Amos, chef d’état-major de l’US Army, le général Odierno, commandant le corps des Marines, et l’amiral McRaven, alors à la tête de l’US Special Operations Command, avaient cosigné un livre blanc centré autour de la notion de « domaine humain  ». Plus récemment, lors du sommet de Varsovie, l’OTAN a qualifié le cyberespace de « domaine d’opérations  ». Pour autant, on ne peut que constater l’absence de « définition doctrinale » de ce terme , y compris dans le DoD Dictionary of Military and Associated Terms ou le glossaire OTAN (AAP‑06), et alors même paradoxalement que l’on reconnaît qu’il en existe (au moins) cinq  : les domaines aérien, terrestre, maritime, spatial et cyber. Tous font l’objet de définitions et leurs principales caractéristiques sont identifiées de sorte que l’on sait expliquer ce qu’ils sont et ce qu’ils offrent. S’il ne fait donc pas l’objet d’une définition dans les recueils de terminologie officiels, le terme « domaine » n’est pas pour autant dépourvu de sens. Il renvoie à un ensemble, à un secteur (géographique, physique ou d’activité) sur lequel une entité exerce en général une influence ou une responsabilité. Présentant l’avantage majeur d’être fédérateur, d’être englobant, il a le mérite de résoudre l’équation visant à réunir sous une même appellation quatre milieux physiques et un champ immatériel .

Partant de ce point, on imagine a priori qu’une approche serait multidomaine dès lors qu’elle impliquerait l’utilisation d’au moins deux d’entre eux. Mais cela n’est pas suffisant, comme l’expliquait le général Perkins . La démarche va plus loin. Le Capabilities Integration Center de l’US Army voit le combat multidomaine comme un emploi plus innovant des capacités devant permettre de faire face à de nouveaux défis. Il permettrait aux forces, en l’occurrence américaines, « de défaire des adversaires sur les plans physique et cognitif, en mettant en œuvre des armements dans et à travers tous les domaines » et fournirait « un moyen flexible pour mettre un ennemi face à de multiples dilemmes  ». L’approche multidomaine serait en quelque sorte une forme de « synergie », un emploi intégré de plusieurs domaines en vue de produire un « effet [militaire] combiné plus grand que la somme de leurs effets séparés ». C’est essentiellement en cela que ce concept se différencie de l’approche joint qui consiste à mettre en œuvre et à coordonner les moyens des différentes armées. Le Joint Operational Access Concept soulignait déjà la différence en 2012, précisant que « là où la synergie inter-armées se concentre sur l’intégration des capacités des armées, la synergie cross-domain nécessite l’intégration à travers les domaines sans se préoccuper de savoir quelle armée fournit l’action ou la capacité  ».

Le combat multidomaine ambitionne donc de dépasser ce qui fut « l’orthodoxie des opérations militaires depuis la Seconde Guerre mondiale  ». Il ne s’agit plus uniquement de coordination des actions, mais bien de décloisonnement des espaces et des milieux en pensant la manœuvre de manière globale et intégrée. Ce qui implique que chaque armée « étende sa zone de responsabilité » et intervienne dans des domaines qui ne lui sont pas traditionnels . Le Future Operating Concept de l’USAF explique en ce sens que s’il porte essentiellement sur l’intégration de l’air, de l’espace et du cyberespace, « ce n’est que lorsque les opérations dans ces domaines sont correctement intégrées avec celles dans les domaines terrestre et maritime que l’équipe interarmées pourra atteindre son véritable potentiel ». Le sous-secrétaire à la Défense, Robert Work, souhaitait ainsi, lors de la conférence de l’Air Force Association, que les aviateurs puissent « conduire la force interarmées à une nouvelle manière de penser, où les effets de la supériorité aérienne pourraient trouver leur origine sous la mer et la supériorité terrestre être rendue possible par des  effets multidomaines et multifonctionnels. Et la supériorité maritime acquise par des opérations conjointes en mer, sur terre et dans les airs  ».

Pour quoi faire ?

Au-delà des annonces et des désirs exprimés, il reste néanmoins la question de la finalité. Que le concept paraisse intellectuellement intéressant est une chose, encore faut-il qu’il ait un objectif clair, voire, idéalement, qu’il réponde à un besoin. Or, au regard de la théorie stratégique, il faut bien admettre qu’il ne change pas grand-chose. Par ailleurs, dire qu’une plus grande intégration n’est rendue nécessaire que parce qu’il existe plusieurs domaines dans la guerre ou parce que cela constituerait une évolution naturelle ne peut suffire à justifier pleinement la démarche. Qu’il y ait dans l’esprit une forme de continuité est évidemment recevable. La collaboration accrue entre les armées est une tendance marquée, comme en témoigne l’évolution des opérations au cours des deux dernières décennies. Qu’il y ait une forme d’interdépendance entre certains domaines est tout aussi vrai, de sorte qu’une faiblesse ou un échec dans l’un n’est pas sans conséquence dans les autres . Le cyber, dont on sait l’importance pour les opérations, ne serait-ce que dans leur conduite ou pour les échanges, est symptomatique. Et il n’en va pas différemment pour l’espace, qui tend d’ailleurs à être de plus en plus congestionné et contesté. Ce domaine, dont il convient d’avoir une lecture globale, incluant les satellites, les liaisons et les stations au sol, a un rôle prépondérant dans la disponibilité des ressources. Une attaque contre l’un des segments, qu’elle soit physique ou qu’elle relève de manœuvres de déception ou de brouillage, peut donc avoir de lourdes conséquences sur l’ISR, les communications, les signaux GPS, etc. Mais cela ne répond en réalité que partiellement à la question de savoir en quoi l’approche multidomaine est une nécessité, en quoi elle doit être mobilisée contre l’adversaire. Existe-t‑il un besoin en ce sens ou ne s’agit-il que d’un discours incantatoire, voire une manière pour les États-Unis d’exporter leur vision et de promouvoir incidemment certaines capacités ?

L’objectif, tel que présenté, est le maintien de l’avantage et de l’initiative dans un environnement marqué par le durcissement opérationnel, des engagements de diverses intensités et la prolifération de capacités de nivellement, notamment A2/AD ou des technologies de missiles. De là découle un risque que la liberté d’action soit entravée et que la joint force ne puisse plus bénéficier de la supériorité. L’approche multidomaine est alors présentée comme l’élément de réponse, comme le moyen de préserver la liberté d’action et de conserver cette supériorité. Elle doit permettre de défaire l’adversaire, quelle que soit sa nature, en faisant peser sur lui de « multiples dilemmes (20) » par des actions à la fois dans les champs physiques et immatériels tout en multipliant les options des forces amies engagées. Il s’agit de créer de la complexité chez l’ennemi. La notion de dilemme, employée notamment par le Capabilities Integration Center de l’US Army, est intéressante de ce point de vue. Elle est l’un des éléments qui, ajoutés à d’autres (excellence tactique, supériorité matérielle, morale, etc.), doivent mettre l’ennemi dans une posture complexe et en situation défavorable. Le combat multidomaine doit ainsi conduire l’adversaire à une forme de conflit insoluble, à une surcharge permettant de le surpasser, étant entendu qu’il ne s’agit pas d’intervenir de manière systématique dans l’ensemble des domaines, qui plus est à parts égales, et que la combinaison des moyens dépend évidemment des capacités adverses, des vulnérabilités et de l’objectif poursuivi.

Certains observateurs y voient la possibilité non plus seulement de coordonner les effets comme cela est aujourd’hui le cas, mais bel et bien « d’intégrer les opérations afin que les moyens puissent librement opérer dans et à travers tous les domaines  ». Toutes proportions gardées, et même s’il nécessite encore un travail doctrinal évident, ne serait-ce que pour répondre à la question de savoir comment livrer ce combat, le concept n’est alors pas sans rappeler dans l’esprit l’évolution qu’a connue le combat interarmes, ni même sans soulever quelques interrogations au regard de ses potentielles implications.

Un concept non dénué de complexité


Force est alors de constater, au moins en première lecture, que si le combat multidomaine vise à porter la complexité chez l’adversaire, le concept n’en est lui-même pas dépourvu. D’un point de vue technologique tout d’abord, au regard des développements sous-tendus pour connaître, dans la durée, l’ensemble des ressources et des moyens disponibles, quel que soit le domaine. Derrière ce besoin de connaissance transparaît celui de l’interconnexion, de la connectivité, qui est un point clé pour passer de la décision aux effets. Le combat multidomaine nécessite donc d’imaginer un dialogue entre les différents systèmes, nationaux et alliés, pour relier les réseaux (grids) des effecteurs, des capteurs et de l’information. Le combat cloud pourrait à cet égard faciliter le partage et l’accès à l’information tandis que la distributivité élargirait en termes d’effets le champ des possibles. Un exercice de tir réel réalisé en septembre dernier par Lockheed Martin, l’US Navy et le corps des Marines a témoigné de l’apport de la connectivité et de la coordination multidomaine. Cet essai a permis l’action intégrée d’un F‑35B du Marine Operational Test and Evaluation Squadron 1 et d’un système Aegis embarqué pour l’occasion sur l’USS Desert Ship « croisant » en plein désert du Nouveau-Mexique… Le premier ayant détecté une menace, il a, grâce à son multifunction advanced data link, pu transmettre les données à une station sol reliée au second qui a alors pu engager la cible et la détruire avec succès. Cet essai illustre bien tout le potentiel du concept de combat multidomaine et de la connectivité qui ouvre vers de nouveaux modes d’action collaboratifs.

D’autres développements technologiques sont appelés à tenir une place importante dans cette approche multidomaine ; l’un a trait à l’intelligence artificielle et aux systèmes d’aide à la décision puisque l’on mesure aisément la complexité et l’augmentation du nombre de données que de telles opérations impliqueront. Non sans surprise, ce sujet constitue l’un des points majeurs de la Third Offset Strategy développée et portée par le Pentagone. Mais si l’on considère alors que les opérations multidomaines prendront notamment appui sur l’intégration, la fusion de données et l’intelligence artificielle, et qu’il s’agit là d’autant de segments sur lesquels les États-Unis sont d’ores et déjà engagés, on s’étonne un peu moins que le concept bénéficie d’un tel soutien au sein de la communauté de défense américaine.

Le combat multidomaine ne sera pas non plus exempt de complexités organisationnelles. Des normes, des procédures, des domaines de responsabilité établis permettent aujourd’hui de concevoir et de conduire les opérations, interarmées et interalliées, de manière maîtrisée. La mise en application du concept pourrait, si ce n’est bouleverser, tout au moins conduire à revisiter le commandement et le contrôle. C’est là un aspect sur lequel l’US Air Force s’est positionnée, comme en témoigne, dans le Future Operating Concept, sa vision du C2 multidomaine à l’horizon 2035. Les principaux responsables américains envisagent d’ailleurs sans peine de nécessaires adaptations, à commencer par le sous-secrétaire Work qui a témoigné son soutien aux efforts de l’USAF pour faire évoluer le modèle actuel de CAOC vers un centre de commandement multidomaine devant permettre à l’Air Force « de planifier, conduire et évaluer les opérations multidomaines intégrées  ».

De telles évolutions ne seront bien évidemment pas sans conséquence sur les ressources humaines. La conception, par exemple, des opérations multidomaines mobilisera des ressources cognitives spécifiques pour appréhender la complexité et penser la guerre à travers l’ensemble des domaines. Elle appellera des connaissances fines des spécificités et apports de chacun d’entre eux. Cela pourra amener à repenser certaines séquences des relations humaines afin de recruter, former et entraîner les personnels aux exigences qu’imposeront ces opérations complexes. Il s’agira notamment d’identifier le plus clairement possible les compétences et capacités cognitives recherchées afin d’adapter le recrutement au besoin. Certaines évolutions sont d’ores et déjà en cours, en particulier dans le domaine de l’entraînement, où l’on observe que l’exercice « Red Flag » a récemment poussé l’approche multidomaine à un niveau encore jamais atteint  tandis que la simulation voit s’élargir le champ des possibles grâce aux avancées de la réalité virtuelle. Mais les évolutions les plus notables, et sans aucun doute les moins évidentes à mettre en œuvre, porteront sur la formation des personnels afin de leur permettre d’acquérir un mode de pensée multidomaine. Comme l’explique Albert Palazzo, être en mesure de voir la guerre à travers le prisme de domaines intégrés plutôt que cloisonnés et indépendants les uns des autres nécessitera des compétences différentes de celles d’aujourd’hui .

Présenté comme la prochaine évolution majeure des opérations, plus d’ailleurs que comme une révolution en soi, le concept de combat multidomaine porte en lui un certain nombre d’implications dans des registres très divers, dont les principales, au-delà des considérations technologiques, toucheront au recrutement et à la formation des personnels. Il s’agira de pouvoir les amener à prendre leur place dans des environnements particulièrement complexes en mobilisant des connaissances, des savoir-faire et des ressources cognitives autrement différentes de celles exigées par les opérations actuelles. Il s’agira plus que jamais d’avoir une vision et une compréhension claires de la manœuvre globale. Il n’est alors guère étonnant de voir certaines armées de l’air, américaine et australienne en premier lieu, engagées dans cette voie compte tenu du caractère universel de l’espace aérospatial, du fait qu’il englobe tous les milieux et qu’il est, par nature, en interface avec tous les domaines et un ensemble de systèmes. C’est ce que relevait finalement le général Goldfein durant la conférence de l’Air Force Association en évoquant l’Air Force comme le « tissu conjonctif pour la force interarmées ».

(*) Les propos et réflexions sont propres à leur auteur et n’engagent aucunement l’institution à laquelle il appartient.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12360
Points : 14222
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 70
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Empty USA bilan de huit ans à la Maison Blanche

Message par corsair le Lun 23 Jan - 14:35

22/01/2017

Etude - Situation fin 20160 -  USA bilan de huit ans à la Maison Blanche

Barack Obama quittera la Maison Blanche en janvier 2017 après huit années au pouvoir (élu en 2008 et 2012). C’est l’occasion de revenir sur les principales actions menées sous sa présidence, aussi bien sur les questions économiques et sociales que sur les résultats de sa politique étrangère. Si les analystes s’accordent sur le fait qu’il laisse un pays en meilleure santé économique qu’à son arrivée, la diplomatie fait l’objet de plus de débats.
L’élection de Barack Obama, –premier président noir des États-Unis, en novembre 2008 a été un phénomène planétaire qui a cristallisé beaucoup d’espoirs de renouveau chez ses partisans, après les deux mandats du républicain George W. Bush (2000-2008). Attendu sur les questions sociales et raciales, mais aussi sur la politique extérieure où l’administration précédente avait multiplié les engagements militaires (Afghanistan en 2001, Irak en 2003), c’est néanmoins le volet économique qui a accaparé le nouveau président les jours qui ont suivi sa prise de fonction en janvier 2009. Depuis plusieurs mois, le pays était alors touché par la plus grave crise économique et financière qu’il a connue depuis le krach de 1929, détruisant des milliers d’emplois.

L’heure est donc au bilan de ces huit années au pouvoir. L’économie américaine s’est-elle redressée ? Et, plus largement, les États-Unis sortent-ils renforcés de la présidence Obama ? Le principal intéressé en est convaincu : lors de son discours sur l’État de l’Union en janvier 2016, Barack Obama a affirmé que les États-Unis étaient toujours la nation la plus puissante du monde.


 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Areion24.Carto_BilanObama-Amsellem-990x613

Une économie relancée après la crise fiancière

En janvier 2009, l’économie américaine était en récession (- 2,8 % de croissance), tandis que le taux de chômage s’envolait (10 % à la fin de cette année-là). Selon l’organisation indépendante The Pew Charitable Trusts, cette diminution de la croissance s’est concrètement traduite par la perte de 650 milliards de dollars de PIB, entraînant la suppression de 5,5 millions d’emplois et une baisse globale du niveau de vie des Américains, dont le salaire moyen par foyer a diminué de 3 250 dollars entre 2008 et 2009 .

Le premier acte fort de Barack Obama s’est donc porté sur l’économie avec la mise en place d’un plan de relance massif de 787 milliards de dollars – qui a finalement avoisiné 830 milliards –, d’allégements fiscaux et d’investissements publics pour stimuler la croissance. À l’été 2016, la position économique des États-Unis est nettement meilleure avec une croissance supérieure à 2,4 % et un taux de chômage qui tombe sous la barre symbolique des 5 % grâce à la création de millions d’emplois ; une situation inédite depuis 2008 qui arrive néanmoins plus tard que les espérances de l’actuel président. En effet, si la croissance est repartie dès 2010, le taux de chômage, lui, a commencé à diminuer seulement à l’été 2011 et n’a atteint l’objectif des 8 % qu’à l’été 2012, soit deux ans plus tard que prévu.

Mais ces chiffres positifs en fin de second mandat ne doivent pas masquer la fragilité de la situation économique américaine, car depuis trois ans, le taux de pauvreté stagne. En 2015, selon les derniers chiffres officiels, 14,8 % de la population vit sous le seuil de pauvreté – moins de 23 834 dollars de revenus annuels pour une famille de quatre personnes –, soit 46,7 millions d’Américains, dont 15 millions d’enfants et 5 millions de retraités. Une situation préoccupante qui a incité l’administration Obama à s’engager pour une réévaluation à la hausse du salaire minimum, fixé à 7,25 dollars de l’heure. En 2013, le président a ainsi soutenu un projet de loi (Minimum Wage Fairness Act) visant à augmenter le taux horaire à 10,10 dollars minimum ; à la rentrée 2016, il était encore bloqué au Congrès, où les républicains sont en majorité (233 sur 435 à la Chambre des représentants et 54 sur 100 au Sénat).

Une situation sociale fragile

Le Patient Protection and Affordable Care Act, plus couramment appelé « Obamacare », restera l’une des mesures les plus emblématiques de la présidence Obama. Votée en mars 2010, mais entrée en vigueur en octobre 2013, cette réforme permet à des millions d’Américains de souscrire à un contrat d’assurance maladie autrefois refusé par les compagnies privées en raison d’un manque de solvabilité ou d’une santé jugée à risque. Depuis, 20 millions d’Américains bénéficient d’une couverture médicale, faisant tomber la part de la population non assurée pour la première fois sous la barre des 10 % (9,1 %). En 2010, ce taux était de 16 % .

Si la mesure est un progrès sur le plan social, elle a néanmoins un coût pour les assureurs. Selon la Blue Cross Blue Shield Association, organisme rassemblant plusieurs compagnies, le profil de santé des personnes souscrivant à l’« Obamacare » est plus mauvais que la moyenne : celles-ci reçoivent donc plus de soins et de médicaments que celles couvertes par leurs entreprises, entraînant une augmentation des dépenses de santé (de 19 % en 2014 à 22 % en 2015). Dans ce contexte, certains assureurs envisagent de multiplier les contrôles préventifs, voire de stopper les ventes de ces contrats d’assurance.

L’accès à une protection médicale universelle est une victoire forte pour le Parti démocrate, cette revendication ayant suscité des débats durant tout le XXe siècle. Jusqu’en 2010, les États-Unis étaient le seul pays occidental à ne pas en proposer à ses citoyens, et l’administration Obama a dû faire des concessions face aux pressions des élus républicains les plus libéraux, convaincus que la santé devait rester une affaire personnelle, donc privée et obéissant aux lois du marché.

Reste la question raciale. Depuis l’été 2014 et la mort de Michael Brown, le nombre de Noirs tués par des policiers ne cesse d’augmenter dans le pays (306 en 2015, 195 à l’été 2016). Malgré certains efforts, comme la réforme de la justice qui réduit les peines de prison d’une partie de la population carcérale, composée à 37,8 % de Noirs (août 2016) alors que ceux-ci ne représentent que 13 % de la population totale, ou la nomination à des postes symboliques de personnalités afro-américaines (Loretta Lynch est procureur générale), la question de la discrimination raciale n’a pas été véritablement traitée par le président.

Succès et échecs de la politique étrangère

Sur la scène internationale, Barack Obama a pris ses fonctions avec la promesse de mettre un terme aux longues et coûteuses guerres qui ont marqué la présidence de son prédécesseur. Mais face aux évolutions géopolitiques, il a quelque peu modifié ses ambitions. Ainsi, malgré l’opération contre Oussama ben Laden en mai 2011, Barack Obama n’a pas mis fin aux conflits engagés par George W. Bush. En Afghanistan, l’ennemi s’est révélé plus résistant que prévu, expliquant le maintien de 8 400 soldats jusqu’à la fin du mandat présidentiel en janvier 2017. 
En Irak, malgré le retrait de l’intégralité des militaires en décembre 2011, le développement de l’organisation de l’État islamique (EI ou Daech) dans le pays a justifié le renvoi d’environ 5 000 hommes pour conseiller et entraîner les forces gouvernementales irakiennes. 
Et au Yémen, en Somalie ou au Pakistan, le président Obama a intensifié les opérations « chirurgicales », s’appuyant sur des unités spéciales et des drones, minimisant ainsi les coûts humains. Les États-Unis se sont en outre engagés dans deux nouveaux conflits, en Libye et en Syrie, répondant à la menace croissante que fait peser l’EI sur ces deux pays, mais écartant toute intervention au sol.

L’un des marqueurs de la politique étrangère de Barack Obama reste néanmoins sa volonté de dialoguer avec les adversaires des États-Unis. Ainsi l’on retiendra son discours du Caire, en juin 2009, pour relancer le dialogue avec le monde islamique sans pour autant faire preuve de faiblesse à son égard, comme en témoignent le maintien du régime de sanctions contre l’Iran, conduisant, à l’été 2015, à l’accord de Vienne sur le nucléaire, et de relations avec des régimes alliés mais ennemis entre eux (Arabie saoudite et Israël). De même, la normalisation des relations avec Cuba en décembre 2014 fut un moment historique.

Regard vers l’Asie

Enfin, la présidence Obama semble avoir dessiné la nouvelle grande orientation stratégique du pays en annonçant, en novembre 2011, un pivotement de sa politique étrangère vers l’Asie, avec l’ambition affichée de contenir la puissance chinoise. Les États-Unis ont ainsi renforcé leur présence militaire dans le Pacifique avec l’objectif, d’ici à 2020, de concentrer dans la région 60 % des capacités de l’armée de l’air et de la marine américaine. Plus qu’une simple démonstration de force, cette stratégie repose également sur la consolidation des relations bilatérales avec les voisins de la Chine en matière de politique sécuritaire et commerciale. Ainsi, le Partenariat transpacifique (TPP) a été signé fin 2015 entre les États-Unis, le Japon, le Vietnam, l’Australie, le Chili, le Pérou, le Mexique et le Canada afin d’organiser un grand traité de libre-échange.

Le bilan des huit années de Barack Obama passées à la Maison Blanche est globalement positif, avec un pays dans un état économique meilleur qu’en 2008. Néanmoins, les défis que traverse la société et auxquels devra faire face le prochain locataire du Bureau ovale sont nombreux : inégalités croissantes et pauvreté, contrôle des armes à feu, immigration, guerre civile en Syrie…


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12360
Points : 14222
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 70
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Empty Commande du quatrième B2M de la Marine nationale

Message par corsair le Lun 23 Jan - 14:37

22/01/2017

Commande du quatrième B2M de la Marine nationale

Il s’appellera Dumont d’Urville et rejoindra les Antilles au second semestre 2018. La Direction Générale de l’Armement a confirmé le 18 janvier à Kership, société commune de Piriou et DCNS, la commande de ce quatrième bâtiment multi-missions destiné à la Marine nationale.  

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 YD3GHyVHclm_fHfJ8mZEoI1kNY53bEVyQTMXgJzcV8oFSOgdoPloSRXDJi5iLnySagrk0hjviMUS-4RWRAMgtiia9LDIJoijcnAjCCLHUOhqnT-ijEMya5mEs_ZgZfL8Dmwn1-VvDBihwuTa-ZY_QAacJtPfy9VWQSxozkwZoUxfrfXX=s0-d-e1-ft#

La tête de série, le D’Entrecasteaux, a été mise en service à Nouméa, en Nouvelle-Calédonie, l’été dernier. Réceptionné le 16 septembre dernier par la DGA, le second B2M, baptisé Bougainville, a rallié en décembre sa base de Papeete, en Polynésie française. Quant au troisième, le Champlain, il sera prochainement livré et partira pour La Réunion au printemps.

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Tv07ArcV74uCO8DJ7RUIViFmsjYiI0HHKCKkgdfYDo8HXKpsmHuVE2y-ifvqIpSy6PxSv0d5wXbsyqYddAEzOSjNmUhjVYT5oiEBv7YPEOJYewtiOyK1T4fZZs8lK_VjCQu3voG0gsszXSvboI7Y2p7kypzC2DijWH5vwkSrNiBHF4Xj__GQnYa2eW4xSLQz0Mw=s0-d-e1-ft#

Longs de 65 mètres, les B2M sont conçus comme des bâtiments très polyvalents et endurants aptes à remplir des missions de souveraineté Outre-mer : surveillance et protection des zones économiques exclusives françaises, police des pêche, lutte contre les trafics illicites, assistance et sauvetage en mer, ainsi que la projection d’une petite force armée avec son matériel, dont des véhicules légers.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12360
Points : 14222
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 70
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Empty Dissuasion : Londres aurait caché l’échec......

Message par corsair le Lun 23 Jan - 15:22

23/012017

Dissuasion : Londres aurait caché l’échec d’un test de missile balistique mer-sol « Trident »

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Vengeance-20170122

Après avoir passé plus de 40 mois en cale sèche à Plymouyth pour un grand carénage et l’installation d’un nouveau système de lancement de missiles, le sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE) HMS Vengeance a repris la mer en décembre 2015 pour mener une série d’essais.

Seulement, d’après l’édition dominicale du journal britannique The Times, qui s’appuie sur les confidences d’un responsable de la Royal Navy, le tir d’un missile balistique à capacité nucléaire Trident II D5, effectué dans le cadre des essais de ce SNLE, ne s’est pas vraiment passé comme prévu.

Lancé en juin 2016, au large de la Floride, l’engin aurait « connu une sérieuse défaillance » pour une raison qui « demeure top secret ». Selon cette source, le missile aurait dévié de sa trajectoire « pour se diriger vers les États-Unis » peu après avoir été tiré par le HMS Vengeance.

Et d’ajouter : « L’échec désastreux de notre premier test de notre dissuasion nucléaire en quatre ans a fait souffler un vent de panique au plus haut niveau gouvernemental et militaire » et le gouvernement a « décidé de le dissimuler » car il « savait à quel point l’information serait dommageable pour la crédibilité de notre capacité de dissuasion nucléaire si elle était rendue publique. »

Outre-Manche, cette révélation du Sunday Times suscite une vive polémique dans la mesure où Mme le Premier ministre Theresa May n’a pas évoqué cet échec au moment du vote, en juillet, sur le renouvellement des moyens de la dissuasion nucléaire britannique, laquelle repose exclusivement sur 4 SNLE armés de missiles Trident II D5, conçu par l’américain Lookheed Martin Space Systems.

Interrogée sur cet échec lors d’un entretien accordé à la BBC, le 22 janvier, Mme May a été évasive. « Quand j’ai prononcé ce discours à la Chambre des communes, nous parlions de renouveler ou non notre programme Trident, nous ne parlions pas de savoir s’il nous faut ou non des missiles Trident », a-t-elle dit.

« Il y a des tests qui ont lieu tout le temps, régulièrement, par nos moyens de dissuasion nucléaire. Ce qui était en jeu dans ce débat était l’avenir », a insisté Mme May, qui a dit sa « foi absolue » dans les missile Trident britanniques.

Plusieurs responsables politiques ont demandé une enquête sur l’échec de ce tir de missile ainsi que plus de transparence sur cet incident, comme l’ont fait Nicola Sturgeon, Mme le Premier ministre d’Écosse, où son basés les SNLE britanniques, et Jeremy Corbyn, le chef de l’oppostion travailliste.

« Les partisans et adversaires de Trident auraient dû être informés au Parlement et le fait que Theresa May ne l’ait pas fait est extrêmement préoccupant. Je crois que des questions se posent à propos de ça », a estimé John McDonnell, le ministre des Finances du « Shadow Cabinet ».

Proche du Parti travailliste, l’amiral Lord West, ancien chef d’état-major de la Royal Navy, n’a pas ménagé ses critiques, fustigeant une attitude digne de l’ex-Union soviétique, de la Corée du Nord ou de la Chine. « Si un tir se passe mal, vous devez le dire, sauf si quelque chose de fondamentalement mauvais suggère que l’ensemble du système n’est plus viable », a-t-il fait valoir sur les ondes de la BBC.

Cet échec, qui n’est pas sans rappeler celui du tir d’un missile M-51 par le SNLE français « Le Vigilant », en mai 2013, est le premier depuis 1989 pour le Trident II D5. En tout, fait valoir Lockheed-Martin Space Systems, 157 tirs de cet engin ont été effectués avec succès jusqu’en novembre 2015.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12360
Points : 14222
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 70
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Empty M. Fillon: une alliance européenne de défense

Message par corsair le Lun 30 Jan - 8:27

23/01/2017

M. Fillon propose une « alliance européenne de défense »

La proposition que vient de faire François Fillon, le candidat de la droite et du centre à la prochaine élection présidentielle, ne figurait pas dans son programme. Du moins jusqu’à présent. Ainsi, dans un entretien donné aux quotidiens « Le Monde » et « Frankfurter Allgemeine Zeitung », l’ancien Premier ministre a plaidé en faveur d’une « alliance européenne de défense », aux côtés de l’Otan, afin de mieux lutter contre la menace jihadiste et de prendre en compte les conséquences de l’élection de Donald Trump aux États-Unis.

Ainsi, pour M. Fillon, qui a mis en garde contre le discours « très agressif » du nouveau locataire de la Maison Blanche, l’Europe doit « s’organiser face à une politique américaine » qui « ne fera pas de cadeaux ». Et cela « suppose, plus que jamais, une initiative européenne. »

En outre, alors que M. Trump ne cesse de dire que l’Otan est « obsolète », M. Fillon estime le contraire.


« L’existence d’une alliance de défense transatlantique n’est pas obsolète, elle est même nécessaire », a-t-il en effet dit, lui qui était Premier ministre au moment du retour de la France au sein du commandement militaire intégré de l’Otan. « Mais, a-t-il relativisé, Mais elle n’est en rien une protection contre le totalitarisme islamique qui tente de déstabiliser une zone immense qui va du Pakistan au Nigeria. »

Pour prendre en compte cette menace, M. Fillon ne propose pas une défense européenne intégrée mais « une alliance européenne de défense » étant donné qu’il estime que « la politique américaine qui pilote l’Otan n’est pas la solution contre le totalitarisme islamique. » Et « Trump ou pas Trump », l’Europe « doit se construire une défense propre », croit-il.

En quoi consisterait cette « alliance de défense européenne »? Selon M. Fillon, elle viserait à « mettre en commun des moyens », à « bâtir une industrie européenne » et à « créer un fonds qui mutualise et finance les dépenses d’intervention extérieure. »

Quant à l’idée de sortir des critères de Maastricht (moins de 3% de déficit) les dépenses militaires, comme le proposent certains responsables politiques, notamment à gauche, M. Fillon la qualifie « d’artifice de politiciens » car « à la fin vous allez toujours voir votre banquier pour qu’il vous prête. » Aussi, pour lui, le mieux est « d’avoir une mutualisation. »

Par ailleurs, M. Fillon, qui dit « constater la dérive russe », estime que la « relation avec la Russie est une question stratégique pour l’avenir de l’Europe » et que des erreurs ont été commises à son égard, ce qui a eu pour conséquence de « la pousser vers ses travers. » Or, dit-il, c’est un « pays immense qu’on ne peut pas traiter avec légèreté, c’est un pays qui n’a pas de tradition démocratique et qui détient l’arme nucléaire. »

« Il faut refonder notre relation avec la Russie. Cela passe par un règlement de la question ukrainienne. Kiev comme Moscou doivent respecter l’accord de Minsk. Dans un second temps, il faut un nouveau partenariat économique avec la Russie et enfin, je propose une conférence Europe-Russie sur les nouvelles conditions de sécurité en Europe », a plaidé M. Fillon.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12360
Points : 14222
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 70
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Empty Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 30 Jan - 8:28

24/01/2017

Un camion et un tractopelle du 25e Régiment du Génie de l’Air portés disparus


Un camion Renault Premium remorquant un tractopelle Terex TL210 ne passe pas inaperçu. Et pourtant, un tel véhicule appartenant au 25e Régiment du Génie de l’Air s’est dans la nuit du 14 au 15 janvier, près de la base aérienne 125 d’Istres. Et depuis, il demeure introuvable.

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 25erga-20170124

Évidemment, après les attentats de Nice, de Berlin et de Jérusalem, chacun commis avec un camion bêlier, il est à craindre que le vol de ce porte-char ait un lien avec une entreprise terroriste.

Mais d’après Europe1, qui a révélé cette information, hypothèse ne semble pas être pas privilégiée par les enquêteurs de la Gendarmerie de l’Air, dont les soupçons se portent vers des trafiquants d’engins de chantier. La piste du grand banditisme n’est pas écartée non plus.

D’ailleurs, deux jours après la disparition du porte-char et du tractopelle, les policiers de la Sûreté départementale 13 et du RAID ont démantelé un gang de voleurs de camions qui écoulait les véhicules volés en pièces détachées vers des pays d’Europe de l’Est. Mais cette opération de police n’a pas permis de trouver la moindre trace du matériel volé au 25e RGA.


Le ministre de la Défense, a ordonné une enquête de commandement auprès de l’Inspection générale des armées afin de déterminer les circonstances de ce vol et d’identifier d’éventuels manquements.

Ce n’est pas la première fois que la base d’Istres fait parler d’elle pour des histoires de vol. En septembre 2016, un caporal-chef avait réussi à dérober des armes de poing pour le compte, a priori, d’une figure de la pègre locale. L’enquête avait été rapidement bouclée, grâce notamment aux enregistrements des caméras de vidéo-surveillance.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12360
Points : 14222
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 70
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Empty Le Pentagone dément....

Message par corsair le Lun 30 Jan - 8:29

24/01/2017

Le Pentagone dément avoir coordonné des frappes avec l’aviation russe en Syrie

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Espace-syrie-20151007


Il y a des moments où l’on se croirait dans la quatrième dimension. Le 23 janvier, l’état-major russe a affirmé avoir effectué des frappes aériennes près de la localité d’Al-Bab, dans le nord de la Syrie, grâce à des renseignements communiqués par les forces américaines engagées dans la coalition anti-jihadiste.

Le contingent russe en Syrie « a reçu de la partie américaine les coordonnées des cibles de l’EI situées près d’Al-Bab, dans la province d’Alep », a-t-on en effet indiqué du côté de Moscou. « Deux avions des forces aériennes russes et deux avions de la coalition internationale ont ensuite effectué des frappes aériennes contre les sites terroristes », a-t-on ajouté, avant d’évoquer la destruction de « plusieurs dépôts de carburant et de munitions » lors de cette opération qualifiée de « conjointe ».

Ce raid a été mené après de nouvelles frappes réalisées conjointement par des appareils russes (1 Su-34 « Fullback » et 2 Su-24M « Fencer ») er turcs (2 F-16 et 2 F-4 « Phantom ») contre des positions de l’État islamique (EI ou Daesh) dans le même secteur.

Cela étant, le Pentagone a catégoriquement démenti les affirmations russes. « Le département de la Défense ne coordonne pas les frappes aériennes avec l’armée russe en Syrie », a-t-il rapidement réagi, via un communiqué.


« Le seul canal de communication entre la coalition et la Russie en Syrie est la ligne directe ouverte pour des raisons de sécurité afin d’éviter des incidents dans le ciel syrien entre les avions russes et ceux de la coalition », a ensuite précisé le major Adrian Rankine-Galloway, un porte-parole du Pentagone, en faisant référence aux mesures dites de « déconfliction » adoptées peu après le début de l’intervention russe.

Toutefois, le porte-parole de la Maison Blanche, Sean Spicer, a déclaré, plus tard, que la nouvelle administration américaine était « ouverte » à l’idée de mener des opérations conjointes avec la Russie en Syrie. Mais sous conditions.

« S’il y a une possibilité de combattre l’État islamique avec n’importe quel pays, que ce soit la Russie ou un autre, et que nous partageons un intérêt national sur la question, (alors) bien sûr, nous sommes preneurs », a en effet affirmé M. Spicer. « Le président [Trump] a dit très clairement qu’il va travailler avec tout pays qui partage nos intérêts dans la défaite de l’EI », a-t-il insisté.

« Soyons clairs. Il s’agit de s’assurer que [les pays] tiennent compte des intérêts américains dans ce qu’ils font. Donc, nous n’allons pas nous allier avec des personnes sous prétexte de vouloir défaire l’EI » si les intérêts américains ne sont pas leur priorité, a précisé M. Spicer.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12360
Points : 14222
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 70
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Empty La menace cyber de plus en plus forte

Message par corsair le Lun 30 Jan - 8:30

24/01/2017

La menace cyber de plus en plus forte

Plus d’une entreprise sur deux reconnaît avoir été victime d’une attaque informatique au cours des douze derniers mois.

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Piratage-hack-cybersecurite

Logiciels de rançon, virus, vol de données personnelles… L’année 2016 a encore été rude pour les entreprises sur le plan de la sécurité informatique. Un constat inquiétant qui transparaît dans l’étude réalisée par « L’Usine Nouvelle » et Orange Business Services : 56 % des entreprises industrielles interrogées en novembre reconnaissent avoir été victimes de cyberattaques au cours des douze mois précédents. Un chiffre en hausse de 5 % par ­rapport à 2015. Ces attaques touchent aussi bien les PME que les grands groupes, dans le but de récupérer leurs données sensibles (données financières, fichiers clients…).

Comment expliquer cette recrudescence ? Par l’activisme des pirates, qui n’hésitent plus à rançonner les victimes si celles-ci veulent retrouver leurs données volées ou chiffrées. Mais pas seulement : les entreprises sont aussi mieux équipées pour détecter des attaques qui échappaient auparavant à leur surveillance. L’humain apparaît comme le maillon faible de la chaîne de la cybersécurité. Parmi les menaces potentielles, les entreprises craignent avant tout l’erreur et l’imprudence de leurs collaborateurs (57 %) ou d’être victimes d’un employé démotivé ou corrompu (46 %), plutôt que d’être la cible d’un individu ou d’un groupe isolé extérieur à l’entreprise (43 %). Face à ce défi, trois entreprises sur quatre ont mis en place en interne un programme de sensibilisation à la cybersécurité.

Pour éprouver leurs dispositifs de protection, les directions informatiques ont recours à des compétences extérieures. 35 % envisagent de solliciter des sociétés de conseil, 17 % de faire appel à des hackers éthiques pour la réalisation de tests de vulnérabilité. Moins de 10 % envisagent de bâtir leur propre unité interne de détection et de surveillance des cyberattaques (SOC). 

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 000510904_illustration_large
 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 000510909_illustration_large
 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 000510914_illustration_large


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12360
Points : 14222
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 70
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Empty L’envoi en Pologne d’une brigade blindée américain

Message par corsair le Lun 30 Jan - 8:31

25/01/2017

L’envoi en Pologne d’une brigade blindée américaine perturbé par des difficultés inattendues

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Abrams-20170107

Conformément aux décisions prises lors du dernier sommet de l’Otan, à Varsovie, l’US Army a envoyé, en Pologne, une brigade blindée forte de 4.000 hommes et de 90 chars M1A1 Abrams. Ce mouvement vise à rassurer les anciens pays du bloc de l’Est après l’annexion de la Crimée en dissuadant une éventuelle agression russe.

Seulement, le déploiement de cette brigade blindée de la 4e Division d’Infanterie de l’US Army ne s’est pas passé pas exactement comme prévu. Ou du moins, les logisticiens ont dû faire face à des difficultés auxquelles ils n’avaient pas pensé. Si le débarquement des véhicules blindés dans le port allemand de Bremerhaven n’a pas posé de problème, il en a été autrement pour leur transfert à Zagan, dans l’ouest de la Pologne.

En effet, relate le Wall Street Journal, plusieurs véhicules ont été endommagés après avoir percuté des ponts dont la hauteur avait été surestimée. Et cinq autres blindés sont encore en Allemagne, le temps de trouver une solution pour les transporter jusqu’à Zagan.


Le général Ben Hodges, le commandant de l’US Army en Europe, a expliqué, relève le quotidien, qu’il manquait d’informations « détaillées sur les infrastructures de pays qui qui faisaient autrefois partie du Pacte de Varsovie et qui sont maintenant membres de l’Otan ». Et réunir ce type d’informations est urgent étant donné que la brigade envoyée en Pologne est appelée à prendre part à plusieurs exercices dans la région. Qui plus est, ce travail doit permettre d’affiner les plans dans le cas où il faudrait renforcer significativement les forces américaines en Europe de l’Est.

Cela étant, un chroniqueur du quotidien Dziennik Gazeta Prawna avait, en quelque sorte, anticipé ces difficultés. « Il est également intéressant de noter que cette brigade ne dépassera pas la Vistule. Les troupes sont stationnées dans l’ouest, principalement dans les villes de Zagan, Swietoszow, Skwierzyno et Bolesławiec. La première explication est le manque d’infrastructures adéquates dans l’est », avait-il écrit le 16 janvier dernier.

Intervenant à l’occasion d’une conférence sur le renseignement organisée à Londres, le général Hodges a aussi affirmé que certains chars Abrams étaient arrivés en Allemagne avec leurs batteries à plat, leurs maintenanciers ayant oublié d’éteindre les systèmes électroniques lors du voyage.

Par ailleurs, le général Hodges a dit vouloir de meilleurs renseignements sur les mouvements des troupes russes. Car, a-t-il dit, depuis la fin de la Guerre Froide, collecter ce genre d’informations n’était plus une priorité.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12360
Points : 14222
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 70
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Empty Le nouveau chef du Pentagone rassure

Message par corsair le Lun 30 Jan - 8:41

25/01/2017

Le nouveau chef du Pentagone rassure le Canada, le Royaume-Uni et l’Otan

Lors de son discours d’investiture, le 20 janvier, le 45e président des États-Unis, Donald Trump, a de nouveau affirmé que « pendant des décennies, (les Etats-Unis ont) subventionné les armées d’autres pays tout en permettant le très triste appauvrissement de notre armée », ce qui avait de quoi rendre inquiets les partenaires de Washington. D’autant plus que, quelques jours plus tôt, il s’en était encore pris à l’Otan, une organisation « obsolète » selon lui.

Mais M. Trump a aussi nommé le général James Mattis à la tête du Pentagone. Et l’un de ses premiers gestes a été d’appeler son homologue canadien, Harjit Sajjan, pour lui faire part de « l’importance vitale » qu’il accordait au Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD), qui assure la surveillance de l’espace aérien nord-américain.

Puis, le général Mattis a eu un entretien téléphonique avec Michael Fallon, le ministre britannique de la Défense. Selon le compte-rendu qui en a été fait par le Pengagone, le nouveau secrétaire américain à la Défense a « insisté sur le fait que les Etats-Unis et le Royaume-Uni jouiront toujours d’une relation exceptionnellement proche, visible dans nos liens en matière de défense qui sont le socle de la sûreté américaine. » Et les deux hommes ont également pris l’engagement de travailler étroitement ensemble en en s’accordant « sur le maintien de l’objectif d’éliminer l’EI (État islamique ou Daesh) ».


En outre, le général Mattis a également « insisté sur l’engagement inébranlable des Etats-Unis envers l’Otan ». De son côté, M. Fallon a aussi évoqué cet échange. « Nous avons parlé de notre action commune au sein de l’Otan, y compris la modernisation de l’Alliance et la façon de s’assurer que tous les membres respectent l’engagement de dépenses de l’Otan de 2% » du PIB ou encore de la lutte contre « le terrorisme sous toutes ses formes », a-t-il dit.

Enfin, le nouveau secrétaire américain à la Défense, qui fut à la tête du commandant suprême allié Transformation (SACT) entre 2007 et 2009, a aussi appelé Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l’Otan. Selon le Pentagone, le général Mattis tenait à « passer cet appel à son premier jour complet en fonctions pour renforcer l’importance qu’il attache à l’Alliance. »

Lors de cet échange, il a insisté sur le fait qu’ »en cherchant des alliés pour aider à défendre les valeurs (communes), les Etats-Unis commençaient toujours par l’Europe. » Lors de son audition par le Sénat, le général Mattis avait déclaré que « si nous [les États-Unis] ne disposions pas de l’Otan aujourd’hui, nous aurions besoin de la créer. Car l’Otan est vitale pour nos intérêts. »

De son côté, M. Stoltenberg a confié avoir eu une « excellente discussion » avec le général Mattis, qui est, selon lui, un « ami solide de l’Otan au Pentagone ».


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12360
Points : 14222
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 70
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Empty Les avisos français de tous les coups

Message par corsair le Lun 30 Jan - 8:42

25/01/2017

Les avisos français de tous les coups

Reclassés patrouilleurs de haute mer (PHM) par la Marine nationale, les 9 derniers avisos du type A69 connaissent, à l’image de l’ensemble de la flotte, une activité particulièrement soutenue. Moins « médiatiques » que le porte-avions Charles de Gaulle, les bâtiments de projection et de commandement (BPC), les sous-marins ou encore les frégates, sur lesquels les caméras sont souvent braquées, ces bâtiments rendent pourtant d’indispensables services.

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 2ZJbNksGp185WxpPnzKo97JWqChkqb-IjhIemFry5-0zwE55m0D3YK4aMEcTgUOKdurKMzfo1GY9Qno0Fr8lYeCsx3eXRa7pcjBF3jcWVeAcZ8Acy_Vw864HSRXW6vhSOlNsIKZu3_HB6iVMtE1L64rmQdvL8739qg=s0-d-e1-ft#


Qu’il s’agisse de défense maritime du territoire (DMT) ou d’opérations extérieures, ils remplissent un très large éventail de missions, allant de la chasse aux pirates et aux trafiquants (drogue, armes, migrants…) à la police des pêches, en passant par la protection du commerce maritime, le sauvetage en mer, l'escorte des BPC quand ceux-ci sont déployés notamment en Afrique de l'ouest, la lutte anti-sous-marine et même les engagements armés, comme ce fut le cas lors de l’opération Harmattan en 2011, où leur artillerie a été employée contre des objectifs côtiers en Libye. Par ailleurs, ils contribuent activement au recueil de renseignements dans toutes les zones où ils sont amenés à évoluer et peuvent servir de support au déploiement de forces spéciales.

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 JsYepshRIfHGJqLSrWpTG9bZJ1qIc2dCiXk7MCRiA2gHoXiZQ5nE3h-DKmkqvwXBMYyILoBSpi5bhwSmTAoNnuALAsSIIpObesYEItijcbwqqKKvIiqQwusPgeZOx_lJEhpyDWFSC90VckAQ3BrE9PlW7QGUCsjFjsBmJlRyIk3g5nlpPXY=s0-d-e1-ft#
Le LV Le Hénaff avec le Charles de Gaulle au large de la Libye en 2011

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 FCXaSX-wB8ehAGEIzuZ7KMe6WWjl1GFbwsDKIwsbmWGEshLjTiOFNN8ASLptqS6s41x1k513Sq1ZTruAOfworrgx_97StTRZrobbPzhjn2aKPL-OHq0KhH_IQNaRMnAJgsyHUcW1bK99jDzi3LV9paD9jcP5ghqp1sFtK6_rq-OLNT-g=s0-d-e1-ft#

Cinq à Brest, quatre à Toulon

Aujourd’hui, cinq unités du type A69 sont basées à Brest (Lieutenant de Vaisseau Le Hénaff, Lieutenant de Vaisseau Lavallée, Commandant L’Herminier, Premier-maître L’Her et Commandant Blaison), les quatre autres étant positionnés à Toulon (Enseigne de Vaisseau Jacoubet, Commandant Ducuing, Commandant Birot et Commandant Bouan).

Alors que les zones de crises et de tensions sont toujours aussi nombreuses, l’intense activité connue par les avisos depuis un bon moment ne va pas faiblir cette année. La Marine nationale, qui a un réel besoin en patrouilleurs, se félicite d’ailleurs du bon état des A69, qui permet de les employer sur de multiples théâtres. « 2017 affiche une très bonne disponibilité pour les patrouilleurs de haute mer de la force d’action navale. Très sollicités, ils poursuivent leur engagement dans les opérations permanentes et les missions de défense maritime du territoire », explique-t-on à la FAN.  

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 UgZAonhdCaOVovBjJsP9GLtia1IlZRywPRqcrMyg2dOcxkGDERihKaSml11fhhdsAJuuSDAqw6gdxRcLzXbRShM4VgqTPYVJclMV_86Q_IrXTluV-deiUeWW5T9uTMTO4RCMNs8_Ajnw1za7B-oPDjGAxwN5Ef7KNwAMj_urAlgvamjqgPKPEXi7ZqR4Mu_3y18g02_BsLd8BP0PqJxR53RGrwvAkPE=s0-d-e1-ft#

Triton, Sophia et défense maritime du territoire

En Méditerranée, le Commandant Bouan est actuellement déployé au sein de l’opération Triton, coordonnée par l'agence européenne pour la surveillance des frontières (Frontex). Il opère dans le domaine des contrôles aux frontières, de la surveillance et des activités de recherche et de sauvetage de migrants en Méditerranée centrale. Dans la même zone d’opération, au large de la Sicile, il prendra la relève du Commandant Ducuing, actuellement engagé au sein de l’EUNAVFOR MED, force aéromaritime européenne déployée dans le cadre de l’opération européenne Sophia de lutte contre les trafics de migrants en Libye. Le Cdt Ducuing participe en particulier aux efforts de l’UE pour faire respecter l’embargo sur les armes à destination de la Libye décidé par le Conseil de sécurité de l’ONU. Une fois relevé par le Cdt Bouan, il contribuera ensuite au dispositif de défense maritime du territoire, patrouillant entre Toulon et la Corse, une mission dans laquelle l’Enseigne de vaisseau Jacoubet est actuellement engagé. Le Commandant Birot doit également prendre part à la DMT ce mois-ci en Méditerranée.

De la Norvège à l'Afrique pour les Brestois

Côté Atlantique, le Commandant l’Herminier est en ce moment déployé dans le golfe de Guinée dans le cadre l’opération Corymbe, mission permanente de la Marine nationale en Afrique de l’ouest. Il y sera relevé dans quelques semaines par le Commandant Birot. De son côté, Le lieutenant de vaisseau Lavallée prendra part en février à un exercice de l’OTAN aux côtés de marines alliées entre la mer du Nord et la Norvège. Plus proche de Brest, le Lieutenant de vaisseau Le Hénaff participe à la protection des approches maritimes, tandis que le commandant Blaison poursuit sa remontée en puissance à la mer à l’issue de sa période d’entretien.

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 M4UwxZSGxiIgrAmWCThA6pn9Ad_PQ2MGhodJyFp85gS8rzsDFAaiKZ2yux_iew5WizzQO5FVjHAqszYz0KXdLgZfbCSQyNgY4F5F66ZTCBNDSDvvb4l2RTtMRQSMpZGGdACWo_AZI866B-iI3FyEMuGebudnndV1wRUKGISUvPyzN9vwxvo=s0-d-e1-ft#

Bientôt la quarantaine

Tous les avisos seront donc ce mois-ci à la mer, ce qui est exceptionnel et remarquable vu l’âge des bâtiments, mais démontre aussi clairement le besoin accru en patrouilleurs hauturiers. « Plus que jamais, les A69 s’imposent comme d’indispensables sentinelles maritimes », souligne-t-on au sein de la Marine nationale. Avec sous-jacent l’inquiétude de plus en plus vive face à une rupture capacitaire liée au désarmement prochain des A69, mis en service entre 1980 et 1984. 
Les échéances se rapprochent en effet puisque le Cdt L’Herminier et le LV Lavallée doivent prendre leur retraite en 2018, alors que le désarmement du LV Le Hénaff est prévu en 2020. Les autres devraient tenir jusqu’en 2024 mais, s’ils parviennent techniquement à atteindre ce cap, ils auront alors un âge canonique, entre 40 et 43 ans de service !

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 21OBBYtlsZrSG7VtRsWwOJ2EO0n1qNWKafJ7mx8DAFaVD6XyttZxQstGlgFnivymiLgarxXkw6ztuEwHWp8YGaQyHt8cVOeOIqN7djjOWqvUpS9oWhVu-mGVlRmipPLL8QigIzLebDxQnmPAawzHGUzT1fkQo6slCpEPx-_Yn8tcwiiE=s0-d-e1-ft#

Or, les A69 représentent actuellement la moitié de la flotte de patrouille hauturière de la marine française, le reste de cette composante commençant elle aussi à vieillir sérieusement, en particulier les derniers P400, qui datent de 1987 et l’Arago, opérationnel depuis 1991.

Dans l'attente des BATSIMAR

Le problème est que le programme des bâtiments d’intervention et de surveillance maritime (BATSIMAR), qui doit assurer en métropole et outre-mer le renouvellement de l’ensemble des patrouilleurs hauturiers, ainsi que des six frégates de surveillance du type Floréal, est très en retard. 
Aujourd’hui, l’arrivée de la première unité n’est pas prévue avant 2024, c’est-à-dire à la fin de la prochaine loi de programmation militaire. Une situation potentiellement intenable pour la marine et qui risque de fragiliser fortement le dispositif français de surveillance et de protection maritimes. C’est pourquoi l’état-major espère que le programme BATSIMAR sera accéléré, ce dont l’actuel gouvernement a convenu en novembre lors du dernier Comité interministériel de la mer mais que la prochaine législature, issue des élections de 2017, devra confirmer.

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 HT4UERtkWHbEYpPkh5VF1bUM6jBbGhoekzovVWOFvtQ9sLpWQt6l09F3uJ0NZJLSa04Fw4vKxZ6xOdtGrXAIMAVfo7rpvrsu0ngvrh97HdQoCKlx6m5GFDV3xXiDCZc67IhTmBRDgbWxevOMQVEnybxWDzDlqy9tmFOfQedpEoXxnez2d6i3bPI=s0-d-e1-ft#

Une série de 20

Pour mémoire, 17 avisos ont été initialement réalisés pour la Marine nationale (et trois autres pour l'Argentine), 8 français ayant retiré du service entre 1997 et 2002 (vendus pour 6 d’entre eux à la Turquie). Longs de 80.5 mètres pour une largeur de 10.3 mètres et un déplacement de 1250 à plus de 1400 tonnes, ces bâtiments avaient été initialement conçus pour la lutte anti-sous-marine côtière et étaient particulièrement armés pour des unités de cette taille, ce qui leur a parfois valu le surnom de « cuirassés de poche ». Et aussi celui de « sous-marin de surface », en référence aux missions dans des mers très formées..

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 2vDIET2P6SisIrPz-nWdiExj-M5HKK2DSAG931aoQS4wEROhKpw7T32tzjqaZijJniEgXlHnFRYPmW5YSS8EDaj8jei8GJ6TL92W83ZcsNf7lgI0QMr53lCcrHNVJJMmzXP4hubmiSFcj2vCBYAzObT-3mH6Uqt6XRfB5I_uyfnkxkX3=s0-d-e1-ft#
Le PM L'Her lorsqu'il était équipé d'Exocet, de torpilles et d'un lance-roquettes

Pour la lutte ASM, ils disposaient de quatre tubes lance-torpilles et un lance-roquettes sextuple de 375mm, la détection étant assurée par un sonar de coque. En plus de la tourelle de 100mm, des canons de 20mm et des affuts de 12.7mm, une bonne partie des avisos avait été dotée de missiles antinavire Exocet (2 MM38 ou 4 MM40). 
Ceux-ci, ainsi que les torpilles et le lance-roquettes (pour ceux qui en disposaient encore), mais aussi les lance-leurres Dagaie, ont été débarqués en 2009, date à laquelle les bâtiments ont été reclassés patrouilleurs de haute mer. Le sonar, qui devait lui aussi être enlevé, a finalement été conservé compte tenu des besoins en moyens de détection sous-marine. 
Un poste pour 9 commandos a été installé dans la soute du LR, lle lanceur faisant place à un système de liaison par satellite Syracuse. En cas de besoin, les PHM peuvent embarquer un système surface-air Simbad.

Armés par plus de 80 marins, les A69 peuvent atteindre la vitesse de 24 nœuds et franchir 4500 milles à 15 nœuds, leur autonomie étant de 15 jours.

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 IRg3Emoi2-asd2roe6TSbiH3z9lNetBrk5O0nMk870yx_1O68VFV86xZQcH4b0kDOL431b9iGhexH_KmlwG4dkfo489oLy4eLnuUiv0YjHUy3WH4zzz5Chz1cWpIHAw52dd4mp9ShQ_S7w94cWscrAdwDh0ZnvO2BIzKcuztaxvmbhn_gD5uTPen6agbfOhXN9MuuA=s0-d-e1-ft#
L'EV Jacoubet


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12360
Points : 14222
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 70
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Empty Dans l'attente des BATSIMAR

Message par corsair le Lun 30 Jan - 8:44

BATSIMAR : La marine en souhaite 18 et les premiers dès 2021


Dans l'attente des BATSIMAR

Le problème est que le programme des bâtiments d’intervention et de surveillance maritime (BATSIMAR), qui doit assurer en métropole et outre-mer le renouvellement de l’ensemble des patrouilleurs hauturiers, ainsi que des six frégates de surveillance du type Floréal, est très en retard. 
Aujourd’hui, l’arrivée de la première unité n’est pas prévue avant 2024, c’est-à-dire à la fin de la prochaine loi de programmation militaire. Une situation potentiellement intenable pour la marine et qui risque de fragiliser fortement le dispositif français de surveillance et de protection maritimes. C’est pourquoi l’état-major espère que le programme BATSIMAR sera accéléré, ce dont l’actuel gouvernement a convenu en novembre lors du dernier Comité interministériel de la mer mais que la prochaine législature, issue des élections de 2017, devra confirmer


 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 YFkpDotnuEtXJGdLc73K0US9-yzaQYerpkAig-ya9R2AxmFyfR4E0c0_H0Rm1F8XS-cvl0iJ22q-LLUIAe1HPgGda7IN_qZAgVHx4eJLEzJ5RTQ_tEhTg8k543ja7QnTiuwI3SvFUTVXyI_vVyXLyykpanwG32cPYsBiGpAnlDuR8x6_8kubpO3y4lV6A8NZdsxpwQ=s0-d-e1-ft#

Après de rudes batailles ces dernières années pour maintenir le format en frégates et sous-marins de la Marine nationale, le débat sur la nécessité de construire un second porte-avions semble devoir refaire surface dans le sillage de l’élection présidentielle. Mais pour la flotte française, au-delà de veiller à la modernisation de ses forces de combat, avec en particulier la bonne exécution des programmes FREMM, FTI et Barracuda, la priorité, aujourd’hui, est d’avancer vite sur dossier des patrouilleurs de haute mer (PHM)

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 10221

Infos+ corsair

A l’issue du Comité interministériel de la mer du 4 novembre, le gouvernement a fixé comme objectif une accélération du futur programme de renouvellement des patrouilleurs de haute mer de la Marine nationale. Il y a en effet urgence puisque les bâtiments actuellement en service vont rapidement arriver en bout de course. Ainsi, pour ce qui concerne les anciens avisos du type A69, dont neuf unités sont encore opérationnelles et basées à Brest et Toulon, le Commandant L’Herminier et le Lieutenant Lavallée doivent être retirés du service en 2018, alors que le désarmement du Lieutenant de Vaisseau Le Hénaff est prévu en 2020.

Du côté des P400, La Capricieuse et La Gracieuse doivent prendre leur retraite d’ici l'an prochain, mais elles seront remplacées à Dégrad des Cannes par les deux nouveaux patrouilleurs légers guyanais (PLG). La Confiance rejoindra la Guyane en fin d’année et La Résolue d’ici l’été prochain. En revanche, aucune succession immédiate n’est prévue lors du retrait des deux derniers P400, La Gracieuse et La Moqueuse (basées en Nouvelle-Calédonie), programmé en 2020.

Le renouvellement de ces unités, comme des A69 mais aussi de l’Arago (basé en Polynésie), du Malin (La Réunion) et des patrouilleurs de service public Flamant, Cormoran et Pluvier (Cherbourg), doit être mené à bien grâce au programme des bâtiments de surveillance et d’intervention maritime. La Marine nationale souhaite que 15 BATSIMAR soient construits, à un rythme soutenu, afin de remplacer ses actuels patrouilleurs hauturiers. Le programme aurait déjà dû être lancé mais il a été reporté à plusieurs reprises faute de crédits. Au point qu’il n’est à ce jour pas prévu avant la prochaine loi de programmation militaire, qui couvre la période 2020-2025. Et encore, la livraison de la tête de série a été renvoyée en fin de LPM, c’est-à-dire en 2024. A cette date, L’Arago aura été désarmé (à partir de 2019) alors que les six derniers avisos auront atteint un âge canonique (entre 40 et 43 ans) et que les trois PSP et Le Malin fêteront leurs 27 ans.

Des « réductions temporaires de capacité », comme on dit dans l’armée, sont donc à ce stade inévitables pour les bâtiments qui devront attendre plusieurs années avant d’être remplacés par des BATSIMAR. Avec des soucis à prévoir en particulier dans les territoires d’Outre-mer, où les moyens de la flotte sont déjà très réduits, mais aussi en métropole où les A69 sont très utiles pour la surveillance et la protection des approches maritimes, ou encore les missions de service public et de lutte contre les trafics. Les anciens avisos, qui contribuent aussi à la détection sous-marine, sont aussi régulièrement déployés en Afrique de l’ouest, où ils servent par exemple d’escorte aux bâtiments de projection et de commandement. Sans eux, il faudra donc mobiliser pour accompagner les BPC des frégates, qui sont peu nombreuses et déjà particulièrement sollicitées.

C’est pourquoi, compte tenu du renforcement des enjeux maritimes et de l’engagement croissant de la flotte sur différents théâtres d'opérations, il sera très difficile d’attendre 2024 pour voir arriver le premier BATSIMAR. D’où l’annonce gouvernementale de vouloir accélérer le programme. Une volonté qui, à quelques mois d’échéances électorales majeures et alors qu’aucune commande n’est inscrite au budget, reste pour l'heure du domaine des bonnes intentions. 


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12360
Points : 14222
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 70
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Empty MANŒUVRE BLINDÉE

Message par corsair le Lun 30 Jan - 8:44

25/01/2017

MANŒUVRE BLINDÉE

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 8419_Une-Char

Si elles furent courantes durant la Guerre froide, les manœuvres saisonnières de chars d’assaut en terrain libre sont devenues très rares de nos jours, OPEX et contractions budgétaires en métropole obligent.

C’est pourquoi l’exercice Lezay-Marnésia, conduit par plusieurs régiments de la 2e Brigade blindée (2e BB) de l’armée de Terre dans la région de Colmar du 13 au 16 janvier aux fins d’entraînement à la préparation opérationnelle des unités, a suscité beaucoup d’intérêt local. Tant auprès des observateurs que pour la population alsacienne, dont les plus anciens se souviennent encore avec émoi des durs combats de la poche de Colmar de janvier et février 1945, auxquels participèrent largement les chars français Sherman des 2e et 5e Divisions blindées des généraux Leclerc et de Lattre de Tassigny.

Pour «Lezay-Marnésia» (nom d’un célèbre préfet de Rhin-et-Moselle très actif durant le Premier empire), si le froid et la neige pouvaient rappeler les conditions de la fin de la 2e Guerre mondiale, le nombre relativement modeste de blindés engagés reflétait plutôt une volonté d’économie de moyens : une centaine de véhicules divers, dont seulement un peloton de quatre chars Leclerc du 12e Régiment de cuirassiers d’Orléans-Olivet et huit VBCI du 92e Régiment d’infanterie de Clermont-Ferrand.

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 2408862870

Un effort très loin de marquer la puissance réelle de la 2e BB et de ses 7 500 soldats servant en tout dans sept régiments — désormais entièrement «félinisés» — et qui mettent en œuvre quelque 1 200 blindés, dont 100 chars Leclerc, 280 VBCI, 250 VAB, 400 VBL, 130 PVP, 34 AUF1, 4 Caesar et des moyens de génie uniques dans l’armée de Terre (VBHP Aravis, démineur Souvim et Buffalo, engins de franchissement SPRAT, etc.) ainsi que des drones de reconnaissance légers DRAC.

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Ob_06c33e_05-07-2015-11e-rama-premiers-tirs-caes


Visant à préparer les régiments de la brigade à leurs futures projections hors de France, l’exercice hivernal en terrain libre, conduit depuis l’ancienne base aérienne 132 de Colmar-Meyenheim — aujourd’hui cantonnement du Régiment de marche du Tchad (RMT, une unité historique de la 2e DB) —, a permis de voir à l’œuvre chars Leclerc et blindés de combat d’infanterie sur les routes et dans les villages.

C’est dans cet environnement naturel plus que réaliste, sis entre Rhin et piedmont enneigé des Vosges, que les blindés de la 2e BB et leurs personnels ont démontré quatre jours durant leur grand savoir-faire en matière de reconnaissance du terrain et de contrôle de zone. Le tout marqué à la fois par la célérité des divers mouvements ordonnés pour le SGTIA, depuis la BA132, par le centre opérations mis en place par l’état-major du 12e RC, et les coups portés à répétition en mode «hit and go» contre des «opfor» simulés par divers VAB et VBL représentant des engins ennemis.

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 3081216629_1_3_4NaowDlW

Pour les observateurs, l’extrême réactivité et la grande mobilité des chars se déplaçant à plus de 60 km/h (ou des VBCI dépassant largement les 90 km/h), sur les quelques routes départementales autorisées aux engins lourds de la brigade par la préfecture du Haut-Rhin, ont véritablement surpris. Comme l’aptitude des équipages à camoufler leurs blindés au milieu des habitations ou le long des bosquets de la plaine d’Alsace résolument très plane, voire trop pour permettre la meilleure des dissimulations possibles.

Chars lourds et blindés d’infanterie ont confirmé leur excellente complémentarité. Des engins de près de 60 tonnes mus par un moteur diesel hyperbar de 1 500 chevaux dotés, malgré leur imposante masse, d’une étonnante mobilité, une souplesse qui demeure au combat certainement la meilleure des esquives. Comme la bonne tenue en opération des Leclerc émiriens engagés au Yémen semble le confirmer.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12360
Points : 14222
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 70
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Empty Premier Red Flag pour le F-35A

Message par corsair le Lun 30 Jan - 8:45

25/01/2017

Premier Red Flag pour le F-35A

Du 23 janvier au 10 février 2017, la base aérienne de Nellis accueillera l'exercice Red Flag 17-1. Jusque là rien de nouveau. Cet exercice marquera cependant une étape symbolique pour l'US Air Force qui y déploie pour la première fois son F-35A.

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 588764336d9b5

Les exercices Red Flag sont réputés mondialement. Il s'agit d'entrainements de grande envergure très réalistes se déroulant sur l'immense base de Nellis dans le Nevada. Des moyens importants sont engagés à chaque édition avec le plus souvent la présence d'alliés des Etats-Unis.

Les F-35A envoyés à Nellis appartiennent au 388e et au 419e escadrons de chasse basés à Hill. Selon l'US Air Force le F-35A sera confronté durant cet exercice à l'ensemble du spectre de ces missions. 
Les responsables américains estiment que l'exercice permettra de mettre à l'épreuve la furtivité et l'interopérabilité du F-35A, ses deux principales qualités. 
Les F-35A qui voleront au côté de différents types d'appareils effectueront des missions de défense aérienne et des missions "limités" d'appui aérien. Signe que l'appareil n'est pas encore pleinement opérationnel.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12360
Points : 14222
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 70
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Empty L'administration Trump fait monter la pression

Message par corsair le Lun 30 Jan - 8:47

25/01/2017

L'administration Trump fait encore monter la pression avec Pékin en mer de Chine


Le porte-parole de la Maison-Blanche a menacé la Chine de l'empêcher de contrôler certains îlots disputés dans des eaux «internationales».

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 XVM586a4766-e23d-11e6-a9f2-d7d0570b818b


La tension a encore augmenté d'un cran entre l'administration du président américain Donald Trump et Pékin sur le sujet explosif des conflits territoriaux en mer de Chine méridionale. Rompant avec la prudence de Barack Obama sur ce dossier, l'équipe de son successeur n'hésite pas à multiplier les menaces à l'encontre de la Chine, au risque de provoquer une dangereuse escalade entre deux grandes puissances nucléaires.


Les dernières déclarations musclées de la Maison-Blanche ont d'autant plus irrité les autorités chinoises qu'elles ont cette fois été prononcées juste après l'intronisation du milliardaire américain, vendredi dernier, ce qui leur donne plus de poids. 
Le géant asiatique revendique la quasi-totalité de cette zone maritime stratégique proche de ses côtes. Il contrôle et agrandit des îlots pour y construire des installations portuaires ou des infrastructures militaires ; mais les Philippines, le Vietnam, le Brunei et la Malaisie lui disputent la souveraineté de certains territoires. 
«Si ces îles sont dans les eaux internationales et ne font pas à proprement parler partie de la Chine, nous ferons en sorte que les territoires internationaux ne soient pas contrôlés par un seul pays», a averti lundi Sean Spicer, le nouveau porte-parole de la Maison-Blanche, précisant que les États-Unis allaient «protéger leurs intérêts» dans la région. 
Début janvier, celui qui devrait être adoubé par le Sénat américain comme secrétaire d'État, Rex Tillerson, l'ex-PDG du groupe pétrolier ExxonMobil, avait martelé que l'accès de Pékin à ces îlots ne serait «plus permis».

Face à ce nouvel avertissement, les autorités chinoises se sont montrées inflexibles, affirmant mardi que la souveraineté de la Chine dans cette région était «indiscutable» et se disant, dans un écho aux propos américains, résolues à défendre leurs «droits et intérêts».

Les États-Unis en position de force

Les Américains n'ont pas précisé comment ils comptaient mettre leur menace à exécution sans se lancer dans un conflit auquel aucun des deux pays n'a intérêt. Ni surtout précisé quelles îles pouvaient être qualifiées «d'internationales». Les prises de positions musclées américaines ont en tout cas offert un prétexte à la Chine pour renforcer sa présence militaire, de façon à dissuader Washington de toute intervention, même si les États-Unis restent en position de force. La marine chinoise, qui dispose de quelque 60 sous-marins, près de 20 destroyers et 54 frégates, a ainsi annoncé lundi la mise en service du destroyer Xining, surnommé «le tueur de porte-avions». Pékin, qui possède aussi des missiles anti-navires, ne peut en revanche aligner qu'un seul porte-avion, un modèle d'occasion de l'ex-URSS - le deuxième étant en cours de construction - face à la dizaine de porte-avions américains.

L'administration Trump, très inexpérimentée sur le plan diplomatique, a pris le risque de tracer une ligne rouge qu'elle pourrait ne pas être en mesure de faire respecter. «Le scénario le plus dangereux vers lequel nous nous dirigeons serait une cristallisation de la politique asiatique de la nouvelle administration américaine autour de la mer de Chine méridionale qui serait totalement inefficace tant que les délimitations maritimes entre les différents États de la région ne sont pas clairement définies», prévient Benoît de Tréglodé, directeur de recherche à l'Irsem.

Mais les États-Unis pourraient encore accroître la pression. «Sans aller jusqu'à une déclaration de guerre à la Chine, on peut imaginer une présence militaire américaine beaucoup plus importante dans les zones contestées», pronostique Valérie Niquet, responsable du pôle Asie de la Fondation pour la recherche stratégique (FRS). Le risque d'escalade n'est pas à écarter. La semaine dernière, la presse officielle chinoise avait prévenu qu'essayer d'empêcher Pékin de contrôler ces îles reviendrait à provoquer une «guerre» en mer de Chine du Sud. Et conseillé aux États-Unis de renforcer leur puissance nucléaire, s'ils voulaient «forcer une grande puissance nucléaire à se retirer de son propre territoire». Mais, même si les capacités de l'armée chinoise se sont considérablement renforcées, «militairement comme politiquement, le coût d'un conflit serait considérable pour les autorités chinoises», qui n'auraient pas les moyens de le remporter, ajoute Valérie Niquet.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12360
Points : 14222
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 70
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Empty Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 30 Jan - 8:48

la video de la Royale du jour

Chevallier Paul - fregate de 1ere ligne anti aerienne


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12360
Points : 14222
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 70
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Empty L’Otan a ouvert un bureau régional au Koweït

Message par corsair le Lun 30 Jan - 8:49

25/01/2017

L’Otan a ouvert un bureau régional au Koweït

L’Initiative de coopération d’Instanbul (ICI) a été lancée en 2004 en vue d’établir un partenariat entre l’Otan et quatre pays du Golfe arabo-persique, dont Bahreïn, le Koweït, le Qatar et les Émirats arabes unis. Et cela pour lutter contre la prolifération d’armes de destruction massive et le terrorisme, organiser des exercices conjoints, promouvoir l’interopérabilité et prévenir les trafics (personnes, armes, drogues, etc).

Ce partenariat avec l’Otan s’est traduit, en 2011, par la participation des forces aériennes (et spéciales) quataries et émiraties à l’opération Unified Protector, alors menée en Libye.

C’est donc dans le cadre de cette ICI, que comptent rejoindre l’Arabie Saoudite et le sultanat d’Oman, que l’Otan a inauguré, le 24 janvier, son premier bureau régional au Koweït. À cette occasion, le secrétaire général de l’Alliance, Jens Stoltenberg, a appelé à un renforcement de la coopération en matière de sécurité avec les pays de la région.

« Ce sera une plateforme vitale pour la coopération entre l’Alliance et nos partenaires du Golfe », a-t-il déclaré M. Stoltenberg, aux côtés de Cheikh Jaber Mubarak Al-Sabah, le Premier ministre koweïtien. « Nous faisons face à des menaces sécuritaires comme le terrorisme, la prolifération d’armes et les cyberattaques », a-t-il ajouté, avant d’estimer qu’il est « plus important que jamais que nous travaillons plus étroitement ensemble. »


« Nous faisons face aux mêmes menaces, comme le terrorisme et les États défaillants. Et nous partageons les mêmes aspirations pour la paix et la stabilité », a encore fait valoir M. Stoltenberg.

Ce bureau régional permettra donc d’intensifier la coopération en matière de gestion de crises, d’antiterrorisme, de sécurité énergétique et maritime, de cyberdéfense et de lutte contre la prolifération d’armes de destruction massive.

L’inauguration de ce bureau fait suite à l’ouverture, l’an passé, de missions diplomatiques auprès de l’Alliance par les quatres pays membres de l’ICI. À noter que la Jordanie et Israël en avaient fait de même, en leur qualité de membres du « Dialogue méditerranéen » de l’Otan.

Sur son site, l’Otan explique qu’il est nécessaire d’établir une « large coopération internationale [...] pour faire face aux menaces nouvelles et complexes du monde d’aujourd’hui. » D’où la poursuite du développement d’un « réseau de partenariats dans le domaine de la sécurité. »


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12360
Points : 14222
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 70
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Empty Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par corsair le Lun 30 Jan - 8:49

25/01/2017

Le Burkina Faso, le Niger et le Mali vont créer une force militaire conjointe

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Niger-20151109

Dans un entretien accordé au quotidien Le Monde, en décembre, le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, avait avancé l’idée de créer une « force régionale » avec les autres pays du Sahel afin de lutter contre les groupes jihadistes.

Mais la Mauritanie ne sera pas concernée par l’initiative que viennent de lancer le Mali, le Burkina Faso et le Niger. En effet, ces trois pays, affectés par les actions des organisations jihadistes implantées au Sahel, ont décidé de mettre sur pied une force conjointe destinée à lutter contre l’insécurité dans la zone du Liptako-Gourma, qui, chevauchant leurs frontières respectives, est « en passe de devenir un sanctuaire de groupes terroristes. »


Cette décision a été prise le 24 janvier à Niamey, à l’occasion d’un sommet de l’Autorité du Liptako-Gourma (ALG), une organisation créée en 1970 afin de promouvoir les ressources de cette région et d’en assurer le développement économique. Cette zone, d’une superficie de 370.000 km², abrite 45% de la population totale des trois pays concernés.

« Nous avons décidé (…) de la mutualisation de nos moyens de renseignements, de nos capacités (militaires) opérationnelles pour faire face à la situation sécuritaire dans cette zone », a expliqué Mahamadou Issoufou, le président du Niger.

Cette Force multinationale de sécurisation du Liptako-Gourma (FMS/LG) s’inspire de celle qui a été créée par les pays du bassin du Lac Tchad (Nigéria, Cameroun, Niger, Tchad) et le Bénin pour lutter contre le groupe jihadiste Boko Haram [Force multinationale mixte, FMM

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Mali-20170125

Seulement cette dernière bénéficie de financements extérieurs, l’Union européenne ayant, par exemple, accordé une aide de 55 millions d’euros. Or, pour le moment, aucun dispositif n’est prévu pour cette FMS/LG.

Mais pour M. Issoufou, comme « la Force multinationale mixte a beaucoup affaibli Boko Haram », alors « il n’y a pas de raison qu’on ne s’en inspire pas au niveau des trois frontières qui concernent le Burkina Faso, le Mali et le Niger. » D’autant plus que les circonstances l’exigent.

« Jadis havre de paix », la région du Liptako-Gourma « est en passe devenir un sanctuaire de groupes terroristes et de criminels de tous genres », explique le communiqué final publié à l’issue du sommet de Niamey. Et « malgré les efforts déployés par les Etats membres, en relation avec la communauté internationale (…) la situation sécuritaire demeure volatile et préoccupante », insiste-t-il.

La création d’une telle force multinationale était réclamée depuis plus mois par le président nigérien. « Face au terrorisme, nous n’avons d’autres choix que la mutualisation de nos forces et de nos moyens de défense et de renseignements », avait-il plaidé, en juin 2016. En outre, elle permettra de régler les problèmes de « droit de poursuite » qui demeurent au sein du G5 Sahel, créé en 2014 pour renforcer la coopération en matière de sécurité entre la Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso, le Niger et le Tchad.

Reste à voir comme l’action de cette FMS/LG pourra s’articuler avec celle de la Force Barkhane. Théoriquement, et étant donné que les militaires français ont l’habitude de mener des missions « tripartites » avec leurs homologues maliens, nigériens et burkinabé, il ne devrait pas y avoir de problèmes.

Par ailleurs, et s’agissant de la région du Liptako-Gourma, la France a récemment lancé un projet « Appui à la coopération transfrontalière au Sahel » (ACTS), grâce à un financement du Quai d’Orsay et en liaison avec la Direction de la coopération de sécurité et de Défense (DCSD), avec pour objectifs d’améliorer la « gestion des espaces frontaliers pour lutter contre le terrorisme et les trafics illicites », d’instaurer des « relations de proximité et de confiance entre les populations locales et les autorités » et de mettre en oeuvre des « projets de développement inclusifs, en particulier dans le domaine du pastoralisme, de l’éducation et de la santé. »


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12360
Points : 14222
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 70
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Empty Terrorisme : Vers un contrôle renforcé ......

Message par corsair le Lun 30 Jan - 8:50

25/01/2017

Terrorisme : Vers un contrôle renforcé des salariés du secteur des transports

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Gare-20161002

Peu après les attentats du 13 novembre 2015, les militaires du Groupement de gendarmerie des transports aériens (GTA) Nord avaient découvert des « éléments de prosélytisme avancé et des signaux faibles de radicalisation » lors de la perquisition de 2.100 casiers appartenant à des salariés de l’entreprise Servair et installés dans des locaux situés en « zone piste » de l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle.

D’où, d’ailleurs, la création, au printemps 2016, d’une cellule de renseignement composée de 25 policiers de la direction du renseignement de la préfecture de police de Paris (DRPP), de deux gendarmes et d’un douanier à Roissy.

« Les renseignements travaillaient déjà sur la plate-forme, mais nous aurons désormais une cellule spécifique, formée et travaillant sur place avec des moyens alloués », avait expliqué, à l’époque, Christophe Blondel Deblangy, secrétaire général de la préfecture de Seine-Saint-Denis, délégué aux aéroports de Roissy et du Bourget.

Mais il est question d’aller encore plus loin. Ainsi, lors du Conseil de défense qui s’est tenu ce 25 janvier à l’Élysée, des mesures visant « renforcer la sûreté des transports et mobiliser les opérateurs, notamment pour la sécurisation des aéroports et des gares ferroviaires » ont été « examinées ».

Alors que le contexte actuel marqué par une menace terroriste élevée, il a donc été décidé la création d’un « Service national des enquêtes administratives de sécurité », dont la mission sera de passer au crible les personnes travaillant dans le secteur des transports.

« Potentiellement, 200 à 250.000 personnes en lien direct avec la sécurité des usagers pourraient faire l’objet d’une enquête administrative destinée à vérifier que leur comportement n’est pas incompatible avec l’exercice de leurs fonctions ou des missions envisagées », a expliqué Louis Gautier, le secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN).


Ce nouveau service dépendra du ministère de l’Intérieur et comptera 24 policiers et gendarmes. D’après M. Gautier, sa création pourrait être effective d’ici le 1er mars, « sous réserve de la publication des décrets nécessaires. »

Par ailleurs, le Sénat a adopté, le 24 janvier, le projet de loi sur la sécurité publique, lequel autorise un employeur à licencier un salarié si ce dernier occupe un emploi « en lien direct avec la sécurité des personnes et des biens au sein d’une entreprise de transports » à la condition qu’une enquête administrative ait démontré que son « comportement est incompatible avec l’exercice des missions pour lesquelles il a été recruté ou affecté » et qu’aucun autre poste ne peut lui être proposé.

La création de ce nouveau service fait partie d’un plan plus large dont la coordination a été confiée au SGDSN. Il prévoit notamment d’étendre les audits de sûreté aux transports terrestres, comme c’est déjà le cas pour les transports aériens et maritimes » et d’accélérer la mise en oeuvre de nouvelles technologies « visant à cibler plus vite les situations d’urgence. » Pour cela, un appel à projets, doté de plus de 10 millions d’euros, sera lancé pour créer un « consortium » avec des industriels, les administrations concernées et les opérateurs.

« Nous voulons créer une espèce de plateforme qui permet de mutualiser les projets les plus intéressants pour faciliter l’expression d’un besoin et des niveaux de commande qui fassent que les industriels soient eux-mêmes intéressés au développement de tel ou tel système », a expliqué Louis Gautier.

« Le but de cette plateforme, c’est de tester les nouvelles technologies dans un contexte opérationnel et voir comment elles permettent d’augmenter la capacité de détection et de vigilance des personnels de sécurité déjà déployés », a continué le SGDSN, en évoquant la vidéoprotection intelligente ou la détection à distance d’objets illicites.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12360
Points : 14222
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 70
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Empty Le Charles de Gaulle prepare son ATM

Message par corsair le Lun 30 Jan - 8:52

26/01/2017


Corsair à écrit
22/01/2017

Le Charles de Gaulle prepare son ATM

Le porte-avions français entre en cale sèche pour un arrêt technique majeur. Il s’agira du second des quatre ATM (Arret technique Majeur)prévus au cours de la vie du Charles de Gaulle, entré en service en 2001.

Réalisé sous la maîtrise d’ouvrage du Service de Soutien de la Flotte (SSF) et de la Direction Générale de l’Armement (DGA), et la maîtrise d’œuvre de DCNS, il interviendra 10 ans après le premier ATM du bâtiment et va permettre de lui redonner du potentiel, de le moderniser et de l’adapter au derniers standards militaires avant une nouvelle période d’activités opérationnelles.

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 V_J5xFIT2Y1PPSEmhybF5kcfOznUErlVYPl1HFMR93DIk1XS1mvf2BFlOEdF8up0fm9iq_6n2AXnczLeJ2sNT75KdrIP_JWBLIS5FLn-m9GZ_b30d6DE7rcH3N3mGYy0DpPGvWAH6q97Qfs0lbueUi6BqVqVsyqqhtNNHC8zLX-DgLmkyQzFU-KlJxuP4Iq6gqzjfhfoXN4P4j1IsxUHHab_y_09DMoiNFbrjgaFWhC1=s0-d-e1-ft#

« Un important travail d’anticipation de ce chantier industriel exceptionnel a été entrepris. Il a permis d’établir un état des lieux complet et actualisé des travaux de préparation et de réalisation.  Une organisation générale du chantier a été mise en place de l’échelon central (ministère de la défense, état-major des armées) à l’échelon local. Cette organisation a un but : faire en sorte que chacun puisse exercer ses responsabilités de façon sereine, dans un périmètre clarifié, dans un cadre protégé, piloté et fortement coordonné,  respectueux de la santé des travailleurs et de l’environnement. Tout a été pensé et anticipé pour faciliter les conditions de travail et de sécurité. De nombreux facteurs ont été pris en compte, comme les risques de chute, les problèmes de circulation, les risques liés à l’emploi d’outillages spécifiques. Un dispositif de contrôle  radiologique sera mis en place du fait des opérations menées sur des matières sensibles à caractère nucléaire durant les interventions industrielles sur les chaufferies », précise la Marine nationale.

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Lkbl3T2KWkcNgelyVJobAjhQBVNZTmxCBemp-IbapFuLy0buMlg5Hx74SCRRM1DdYl7CjHXNHDdenX6ANEj0F4NMZ3WxhwtlgKbvSRu9cJNeqyCUV5ZNpsP5KuG70dQ8pIYNzqafSSNjJZi3vMr04ymZa1zDflle0sHeyNVdq8EHWBuvNfGup2rE8n3Qzc-wXDiZ4M8=s0-d-e1-ft#

1.3 milliard d’euros pour un chantier colossal

1,3 milliard d’euros, ce chantier colossal, préparé depuis plusieurs années, va mobiliser plusieurs milliers de personnes. Des marins mais aussi des collaborateurs de DCNS, dont 400 sont déjà sur le pont pour développer les nouveaux systèmes du porte-avions et la préparation des opérations qui interviendront pendant l’ATM. Le groupe va également travailler avec de nombreux sous-traitants, pas moins de 180 entreprises étant mobilisées. Côté effectifs, au plus fort des travaux, un millier d’ouvriers, de techniciens et d’ingénieurs travailleront au profit du Charles de Gaulle, qui passera en cale sèche aux bassins Vauban en fevrier 2017

Création d’un village industriel

Compte tenu de son ampleur, l’ATM va entrainer la création autour du porte-avions d’un « village industriel », conçu pour optimiser la gestion des flux, l’efficacité du travail réalisé à bord et dans les bâtiments environnants, ainsi que la vie du personnel mobilisé. Le chantier, au sein d’une zone protégée, s’étalera sur 280.000 m² et verra l’installation de plusieurs bâtiments : Le premier, déjà en place, est destiné à l’équipe programme (actuellement 80 personnes). Un autre, appelé SMUC (Structure mutualisée de coordination) sera monté et accueillera environ 200 personnes (3/4 DCNS, ¼ marine). Un bâtiment sera également érigé pour les sous-traitants. Les équipes en charge de l’ATM s’appuieront évidemment sur les emprises existantes, dont un magasin pour les pièces et outillages, un local pour les portiques de manutention, un bâtiment dédié aux travaux aviation et un vestiaire.

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 SAg5FRNWUcgedjgxBnn9X3JGCPm1AM8C3UV_7cM7Wh0dSWOimpARWfjwTPr65c5MZlYC-Qcy0WwbYNd11ef7rbmu61-WhYtHsOjSQTo1W0kKKT0GhDffk9RBqKMEAISASjUFxzzD1OBUGs6FCzWYq_9nLXpxQ4heHqjZ9Sc1GHcR-A_4NOxflJvu7BcMeNauI5GPz8Dn5b_sH4yZipo9eAGS2dNwqtadMO6QTsjh2OJr=s0-d-e1-ft#

Rechargement des cœurs, entretien et rénovation

Pendant cet ATM, le Charles de Gaulle, unique bâtiment de surface européen doté d’une propulsion nucléaire, verra les cœurs de ses deux chaufferies rechargés via le remplacement des éléments combustible. Des lignes d’arbres aux réseaux électriques, en passant par les deux catapultes à vapeur et, les deux usines de réfrigération du navire et même les cuisines, l’ensemble des installations, équipements et systèmes du bâtiment seront visités, entretenus, voire remplacés dans le cadre du traitement des obsolescences et de programmes de modernisation. Ce sera par exemple le cas pour le système de surveillance centralisée des installations, les systèmes d’aide à la maîtrise des avaries ainsi que les automates de conduite de la plateforme.

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 PfJ0Kaq-S4zyGLKVQzuoMvLql6GjxYgfW_npkwnrhzPvtjrLngh9OUI4dG8mGqZoxnx6aR-Utz4izBU28Fi1T2Q=s0-d-e1-ft#

Modernisation du système de combat

Le système de combat du bâtiment (SENIT Cool, qui gère l’ensemble des senseurs et armements, sera rénové. Alors que le Central Opérations, d’où les marins assurent la conduite des missions, sera complètement modernisé, les travaux porteront notamment sur le changement des réseaux informatiques, ainsi que la mise en place de moyens garantissant la sécurité des systèmes informatiques, en particulier contre les cyberattaques. La modernisation du système de combat sera aussi liée aux différents changements de senseurs (radars, capteurs infrarouge, système optronique) ainsi que la rénovation du système de communication prévus dans le cadre de l’ATM.

Nouveaux senseurs

Le Charles de Gaulle sera aussi équipé d’un système de surveillance électro-optique panoramique Artemis, un système optronique de désignation d’objectif ou encore un IFF NG (militaire) pour l’identification des aéronefs. La cohabitation et l’intégration de ces équipements au système de combat a été testé sur le Site d’expérimentation des systèmes de défense aérienne (SESDA) de Saint-Mandrier.

Nouveaux systèmes de surveillance et adaptation pour la mise en œuvre de canons télé-opérés… Le second arrêt technique majeur du porte-avions français, doublé d’une refonte de nombreux systèmes, sera l’occasion de renforcer les moyens d’autodéfense du bâtiment amiral de la Marine nationale

Passage au « tout Rafale »

Cet arrêt technique permettra également, d’adapter , optimiser les installations aéronautiques au passage du groupe aérien embarqué (GAE)  au seul type d’avion de combat, le Rafale Marine. 

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 AW1BE1cFUCF8n5leHrfNlASGzq6UhdiBHq-UB8wOKmwIPy36MqSofnDfSdiqhYr4lkDbZt-UQ672vglhb2luRf60q6QvF83ZjZaIrjRGQG5pSPKtIPxhqjwwdIl4vviPCiEsdEgCr-uFJhWr3CMNIypAf_E-DA1v45T5OnBSaEyt6j41XFh4WWwNmW2Iw3FedIvbt7nxuHKseIl9LV9vixj-jK4=s0-d-e1-ft#

Plus grand bâtiment de guerre européen

Long de 261.5 mètres pour une largeur de 64 mètres, le Charles de Gaulle affiche un déplacement de plus de 42.000 tonnes en charge, ce qui en fait le plus grand navire de guerre européen. Capable de naviguer à 27 nœuds, il est armé princippar un équipage de 2000 marins (groupe aérien embarqué compris) et est conçu pour mettre en œuvre une quarantaine d’aéronefs. Le GAE standard sera constitué de deux flottilles de Rafale Marine (24 avions), deux avions de guet aérien Hawkeye et des hélicoptères. Pour son autodéfense, le bâtiment est équipé  principalement de deux systèmes SAAM (32 missiles surface-air Aster 15), deux systèmes surface-air à courte portée Sadral (2x6 missiles Mistral en batterie), de l’artillerie légère et une panoplie complète de moyens de guerre électronique.

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 MfeR6VoGpSSfTUfRQb4czeq25Ii-RMGcUZKKXxYr4TfEyWmwXQbwQmo-I4w1DhaUTiC-YLCmDR0YKxPk3jpZwLQld0frLy8NygVNnaiwKpN_C6TusuBjaR4EMORTPNv8C_8osLIEPItlPIiBXVGE4_7S5RDS7QhS5mdhYyhEXk_P5giiugFLHrYSiiCYr3TQDCnfxg=s0-d-e1-ft#

Un outil diplomatique et militaire unique

Instrument militaire et diplomatique unique en Europe et qui le restera malgré la mise en service des deux nouveaux porte-avions britanniques, plus grands mais aux capacités inférieures, le Charles de Gaulle est un vecteur essentiel de la capacité de projection de puissance de la France.

« Outil de maîtrise de l’espace aéromaritime inégalable- à capacité de frappes classiques, mais aussi nucléaires-» pour la Marine nationale, le porte-avions est un bâtiment de gestion et de prévention des crises. Pouvant multiplier des effets militaires, il constitue avec son aviation embarquée la pièce centrale du groupe aéronaval, qui comprend également des frégates de défense aérienne et de lutte anti-sous-marine, un sous-marin nucléaire d’attaque, des avions de patrouille maritime et des unités logistiques garantissant la capacité à mener des opérations lointaines sur de très longues durées. Le groupe aéronaval présente, au-delà de son autonomie et de sa puissance de feu considérable, l’avantage de pouvoir parcourir plus de 1000 kilomètres par jour et, en profitant de la liberté de naviguer dans les eaux internationales, de s’approcher au plus près d’une zone de crise sans devoir solliciter des autorisations auprès de pays tiers.

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 LReNPopGtCAU3EqcN50Yh0whaEOJ5ieCZYxiuQFb0jIs2RPyZdohvW3SRaBvnPO8mB_6ddJ4QxtM-AW1V8SoMZSgetJ8TN-KseF9qTqTRr19tIuhRBHdZRM2prb74Uk3jPIE91I1bBzoi1VKkon_jT2Hc7iLkbMasHB0zSN1etY1CTQ71xAp43kINGzlmFv84ctBmg=s0-d-e1-ft#

Plus puissant qu’hier et moins que demain

Le Charles de Gaulle, qui à sa sortie d’arrêt technique n’aura jamais été aussi puissant, est capable d’assurer différents types de missions : attaque d’objectifs terrestres ou d’une force navale à la mer, maîtrise aérienne d’un théâtre d’opérations, soutien aux opérations terrestres (reconnaissance ou appui feu) et même des missions de dissuasion nucléaires. Les Rafale Marine, qui peuvent en effet mettre en œuvre le missile ASMPA, ont eux-aussi bénéficier d’améliorations importantes - dont l’adoption du missile de supériorité aérienne Meteor - qui permet de renforcer encore les capacités du groupe aéronaval français.


 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 K2KWxWwmVS5TaakcyefE5L-T0ziLsjkbl9JP_9P4H1_XeW73kSjLtH7DQgEpVkaROfkmm3IC7o24WDAkNoQBfo-dOP32ONG2t7M2DaKAT1zLtib5qckvkhxuZHFKwR_5mrwc2SREPrVGIkwhe7cxDJUTZOhaGrjjS5J7qiQ6Cc5lzHdKzaC0ia51JT8HiqGObXE4qNf4yYrjzRf7IbNRypjbNLOOqg=s0-d-e1-ft#

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 W6xw_d5gLW90w41aOg0demmtC0j1cfiY2Jb_qfg-RUgqBYMSMo5b5O31q_Y8EVQXYEp_NoUEiwPjZ1XgHxbPSujnT65fvrTx5vUTdatWmnpkWHjFaZ7s-Mo_UnebCLA74L86ai8FHFuZtyyK6dhF-Vu7xR3cuaIee53hkyHRGeRqxpx0BR2i4KVaDsxDicqxevIyendWOm4XY57WH5w4GtY8M5Y=s0-d-e1-ft#


Charles de Gaulle : Deux vieilles coques pour protéger la cale sèche

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 F-MaZfLX-Q8R5DGPou1u7p63L0pH9MofjZc--sx4OK_r8iK7P1GA0CSn4KiHtzm9YsQdBDgo51iDL-8k-NnwsTiUIUmE-XaGicAMosAY6drSr9FfZM03E8BymiJiWBk7KkQ-x3iiDAz283JQZ9RAq1r-XIjlVEUleiCSkDHdtlVxYhvzFRr29EFybsIarPqams8bgJLPU2mmO-RKiw=s0-d-e1-ft#

Le porte-avions Charles de Gaulle va débuter son second arrêt technique majeur, doublé d’une refonte à mi-vie. L’essentiel des travaux sera réalisé aux bassins Vauban, à Toulon, où le bâtiment entrera en cale sèche prochainement.

Compte tenu de la menace terroriste toujours très élevée, les manœuvres comme le chantier seront placés sous très haute sécurité. La cale sèche est traditionnellement protégée de toute attaque extérieure par la mise en place d’une grosse coque désarmée devant le bateau-porte. Cela avait été le cas en 2008, lors du premier ATM du Charles de Gaulle, avec l’ex-frégate Suffren et l’ancien bâtiment de soutien santé Rance. Puis en 2013, lors du dernier passage au bassin du porte-avions, c’est l’ex-Bougainville qui avait servi de rempart.


 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 WLF7lv-_W6CQ1Vr-vwqQLmjfyMqM3rkojFVgve1wn_SdV71ve7gZqi9w82OPfWw-Z_Ff6LgCmHoO9sT43G4ZA8YFRZAQ4-rFNdrz1TBoO7qJBhu-8yAz7OQ8-G1uivTr5EhvdcWT4EhjyeWn_T0elheJlBl6zOD72tgO4NCRWuFK2KlY=s0-d-e1-ft#

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Li-Jo80R2aGbmk6n2n6lKJeAIisXPb30VQ08MkizK0JqewMynouaErpGniJY9lTuJCPRtWQTO8sYNuSeHYMkO-Wq0hc37Q8-6MMDTj72fe2K7BUNa3j3fZ77Sr4UdwUq1xGv4rL4ujJQwoJIEWboHXiTrnSZXklP8IBqT1a5O-uX0NaH=s0-d-e1-ft#

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 YIQYaa-HpVC7dnY0_pd8KMes-GYE5b7yV6_eBm8fOU4N3Qyh7BYOynly1kHANHmIZzzk21Rcyx23A9TPePyjJE65LGNJ05ttTllLOOL6h08z7BogrWVILM7yPH1WiLF_cSmJuMoyrrZ1cbwtvcdyVE0y88GTJu6t9CJIVx5fIvep4NjZi5ZEHwQDmK0rFW2WB4zEuxu5GMP7GUqliMkferBNSeGlMIGcX5Y=s0-d-e1-ft#

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 NUW6b7fAFJF3nEK2GMpg3AeDVqo-x_T4cc-uMC5k7AL2B4WmHfZXiQeZwuVtJnYyYJCAE5hklbLtJ2zTHVwDe86Mw-WqnBytLS6InEU0DgY7WTAncat5tWXAtG0mtaEUWNaiIKFDia2cfiomjuViokZZicUiX1IvDJauChDEjqFlIBjh7aTXukTGj5yY5JoQCr7Oi8MTExoyg2gES5AWQI21Arxn3vkQ7HiZ=s0-d-e1-ft#

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 8U36GKztElYIprzVGV75J-Lot7mfN54SOfmwbecNfJLappcfs5P0n8ij65CgSt4WE-RGEQxU_-w4A-TOSh0oqW1K_ls_72Pi22MfD0xZ0VKrJDAU-qGz2RKJS93_4Ymo1-YNegv-aO2d43Dv0bOjjtC_PGQwy7RmX2ePWC4eYCtVSE57RPCYMIoxqms4X345K9CsjpGUdcqQz2TIGzUXVlp2wlu4DAwlnj6w=s0-d-e1-ft#

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 FaIs9zyyFM4PWmkAgiSEDpEyre7DBMcijVCTUbPLGdxzzwHBKdTij2YxRhVAmdL5_Ucu8xUymaDIUVIA7E7sQDDBLvLXCSRLmm43dduK7fjjw5e9fWGN5VEDbhdyuBTC8kpv-jCz1tEuJcu5rjMcFsLoLrDQkonP2fboCjhcAPSbJ2Zn2HG7UIr6iHlNK_L_ZcFAu8gJP4zoMKbXcHEgla_0O0SLDEX4WKSAAg=s0-d-e1-ft#

Long de 113 mètres pour une largeur de 17 mètres, l’ancien bâtiment de transport et de soutien, retiré du service en 2008, va de nouveau remplir cette fonction. Ce sera d’ailleurs son ultime « mission » au profit de la Marine nationale avant son transfert vers le chantier de déconstruction de Galloo à Gand (Belgique). Le BTS ne sera néanmoins pas seul puisqu’il a été décidé, comme en 2008, d’utiliser une deuxième vielle coque, celle de l’ancien pétrolier-ravitailleur Meuse (157 mètres de long pour 21 mètres de large), mis en retraite fin 2015.

D’une durée de 18 mois, l’arrêt technique et la modernisation du Charles de Gaulle, qui mobiliseront un millier de marin et autant de personnels de DCNS et de ses sous-traitants, seront menés au sein d’une zone protégée bénéficiant d’un contrôle renforcé des accès et d’un dispositif de surveillance et de protection global permettant de détecter et neutraliser toute tentative d’intrusion ou d’attaque par voie terrestre, maritime et aérienne.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12360
Points : 14222
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 70
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Empty DCNS ne perd pas de vue .....

Message par corsair le Lun 30 Jan - 8:53

24/01/2017

DCNS ne perd pas de vue le marché des futurs sous-marins polonais

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Scorpene-20150908

Après la rupture des discussions concernant l’achat de 50 hélicoptères Caracal, l’on aurait pu penser que les industriels de l’armement français allaient être « refroidis » pour s’attaquer de nouveau au marché polonais, d’autant plus que les relations diplomatiques entre Paris et Varsovie s’en étaient trouvées tendues.

Finalement, il n’en est rien. Du moins pour ce qui concerne le constructeur naval français DCNS. Ce dernier a en effet signé un protocole d’accord avec le groupe public de défense polonais Polska Grupa Zbrojeniowa (PGZ) en vue de l’achat, par Varsovie, de trois nouveaux sous-marins dans le cadre du programme Orka. En juillet 2014, il avait déjà conclu un accord de coopération industrielle avec le chantier MARS-Nauta.


Pour ce marché évalué à 2,4 milliards d’euros, DCNS entend proposer à la partie polonaise son sous-marin Scorpène, doté du Missile de croisière navale (MdCN). Deux autres concurrents sont en lice : l’allemand ThyssenKrupp Marine Systems (U-212) et le suédois Saab, via sa filiale Kockums (A-26).

« Cet accord signé garantit à PGZ et aux chantiers navals qu’il possède (…) la possibilité de participer à la construction de sous-marins en Pologne », a commenté Arkadiusz Siwko, le directeur général du groupe public polonais. « Je me réjouis que, comme il s’avère, les problèmes potentiels dans la coopération franco-polonaise ne sont qu’une pure théorie », a-t-il aussi déclaré, en faisant référence aux tensions diplomatiques de ces derniers mois.

En outre, toujours d’après PGZ, cet accord « prévoit le transfert de technologie et la participation avancée de l’industrie navale polonaise dans la réalisation de projets » concernant les sous-marins, les patrouilleurs côtiers et les drageurs de mines.

Du côté de DCNS, on semble toutefois tempérer cet enthousiasme en précisant qu’il s’agit d’un « accord de partenariat purement industriel » qui « fixe le cadre des discussions pour voir comment coopérer dans le domaine des programmes navals polonais, sous-marins et corvettes. » Qui plus est, en octobre 2016, PGZ a aussi signé une lettre d’intention avec Saab, un concurrent direct du groupe français pour ce marché.

D’ailleurs, au moment de l’affaire des Caracal, la presse polonaise, citant des responsables militaires, estimait que l’offre suédoise avait le plus de chances d’être retenue par Varsovie. Mais, a priori, DCNS n’entend pas abandonner la partie.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12360
Points : 14222
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 70
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Empty Les réseaux sociaux sous surveillance

Message par corsair le Lun 30 Jan - 8:54

26/01/2017


Élection présidentielle : Les réseaux sociaux sous surveillance

En novembre, le service de renseignement extérieur allemand (Bundesnachrichtendienstes – BND) a mis en garde contre de possibles tentatives de déstabilisation des prochaines élections qui auront lieu cette année en Europe, comme cela a été le cas aux États-Unis, où la Russie est accusée d’avoir cherché à influencer le dernier scrutin présidentiel.

Il y a des « indications selon lesquelles des cyberattaques se produisent dans le seul but de créer de l’incertitude politique » et « c’est forme de pression est exercée sur le débat public et sur la démocratie qui n’est pas tolérable », avait alors affirmé Bruno Kahl, le directeur du BND.

S’introduire dans le système informatique d’un parti politique afin d’y dérober des informations confidentielles suceptibles de lui nuire n’est pas l’unique moyen pour déstabiliser une campagne électorale et favoriser un candidat dont les positions seraient compatibles avec les intérêts défendus par une puissance étrangère. En effet, la bataille, si l’on peut dire, se joue aussi au niveau de l’information. Ou plutôt de la « désinformation ».


Ainsi, à en croire l’East StratCom Task Force, un groupe de travail mis en place par le Service européen pour l’action extérieure de l’Union européenne et dont les effectifs seront augmentés en vue des prochains élections, la chancelière allemande, Angela Merkel, serait la cible « favorite » de la propagande russe.

« La désinformation s’est concentrée sur Angela Merkel » en insistant sur « sa responsabilité présumée dans la crise migratoire dans l’UE, voire dans les attentats », a ainsi expliqué une source européenne à des journalistes, a rapporté l’AFP.

La diffusion de fausses informations, dont l’étude relève des sciences sociales computationnelles, est favorisée par trois facteurs. Le premier est que la population des internautes compte une proportion de gens dits « analphabètes fonctionnels », c’est à dire que ces derniers, s’ils savent lire, ont des difficultés à comprendre un texte. Et cela touche toutes les catégories sociales. Au Québec, par exemple, une récente étude a montré que 27% des Québecois âgés de 16 à 65 ans titulaire d’un diplôme universitaire entrent dans cette catégorie.

Le second facteur, souligné dans le dernier numéro de « Pour la Science » par Walter Quattrociocchi, du Laboratoire de sciences sociales computationnelles de Lucques (Italie), relève de la psychologie sociale. En général, on a tendance à privilégier des « informations » qui vont dans le sens de notre perception du monde et de nos préjugés et à délaisser les autres. En clair, on donne la priorité aux « sources » qui nous racontent ce que l’on a envie d’entendre.

Enfin, un troisème élément, toujours avancé par M. Quattrociocchi, est que, sur Internet et les réseaux sociaux en particulier, l’émission et la réception des contenus se font sans intermédiaires. C’est à dire qu’une personne lambda peut raconter n’importe quoi sans le moindre souci de véracité. Et si ce qu’elle dit va dans le sens de nos préjugés, alors on abandonnera tout sens critique.

Pour autant, en vue de la prochaine élection présidentielle, il n’est pas question de surveiller les contenus diffusés via les réseaux sociaux à des fins de propagande. Dans un entretien donné au quotidien Le Monde, Louis Gautier, le Secrétaire général pour la défense et la sécurité nationale (SGDSN) a précisé les mesures prévues afin d’empêcher la perturbation de la campagne électorale.

« Nous allons mettre en place, pour le Conseil constitutionnel et le ministère de l’Intérieur, dès le début de la campagne officielle, une veille sur les réseaux sociaux », a confié M. Gautier au journal. « Cette veille ne porte pas sur les contenus. Il ne s’agit pas d’une ‘traque de la propagande’ (…) Il s’agit exclusivement de détecter d’éventuelles perturbations ou anomalies, comme le référencement forcé de messages par le biais de robots », a-t-il précisé.

Si, au cours de cette veille, des anomalies sont détectées, alors, a indiqué M. Gautier, elles seront signalées au Conseil constitutionnel, à qui il « reviendra d’en apprécier la portée ».


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12360
Points : 14222
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 70
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Empty Trump veut créer des« zones de sécurité

Message par corsair le Lun 30 Jan - 8:55

26/01/2017

Le président Trump veut créer des « zones de sécurité » en Syrie

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Syrie-20160215

Quand il était à la Maison Blanche, Barack Obama avait repoussé l’idée d’instaurer des « zones de sécurité » en Syrie, afin d’aider les civils à échapper aux combats qui ravagent le pays depuis bientôt six ans. Mais son successeur, Donald Trump, comme il avait d’ailleurs répété lors de la période de transition, y est favorable.

Ainsi, ce 25 janvier, le nouveau président américain a affirmé, à nouveau, qu’il ferait « sans nul doute des zones de sécurité en Syrie pour les gens », estimant que les Européens avaient commis un erreur en accueillant des réfugiés en provenance du Moyen-Orient. « Je ne veux pas que cela arrive ici », a-t-il dit.

Seulement, M. Trump n’a pas précisé comment il entendait instaurer ces zones de sécurité. Or, c’est justement à cause de la difficulté de mettre en oeuvre d’une telle mesure que son prédécesseur l’avait refusée.

« La question autour d’une zone de sécurité en territoire syrien n’est pas une question d’objection idéologique de ma part », avait dit M. Obama, en avril 2016. « Il s’agit d’une question très pratique sur la façon dont nous pourrions le faire », avait-il ajouté, en citant notamment la nécessité d’envoyer des « troupes au sol » en Syrie. En outre, cela supposerait également d’instaurer une zone d’exclusion aérienne afin de préserver ces dernières ainsi que les réfugiés d’éventuels bombardements. Une perspective susceptible de déplaire non seulement à Damas mais aussi à son allié russe.


Quoi qu’il en soit, un projet de décret présidentiel visant à créer ces zones de sécurité dans le nord de la Syrie pourrait bien être prochainement sur le bureau de M. Trump.

Selon l’agence Reuters, ce document indique que « le secrétaire d’Etat, en liaison avec le secrétaire à la Défense, a ordre de soumettre dans les 90 jours suivant la signature de ce décret un plan visant à créer des zones de sécurité en Syrie et dans la région où les déplacés syriens pourront attendre une affectation définitive, comme un rapatriement ou une relocalisation dans un pays tiers. »

La création de ces zones de sécurité est réclamée depuis longtemps par la Turquie, qui s’est par ailleurs réconciliée avec la Russie, au point de parrainer la conférence d’Astana entre le régime syrien et les certains groupes rebelles et de mener conjointement des frappes aériennes contre l’État islamique (EI ou Daesh) à Al-Bab [nord de la Syrie, ndlr].

Aussi, Ankara a dit attendre les détails des intentions de Washington. « Nous avons vu la requête du président américain en faveur d’une étude. Ce qui importe, ce sont les résultats de cette étude et le type de recommandation qui en sortir », a réagi Huseyin Muftuoglu, le porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères. « La mise en oeuvre de zones de sécurité est une chose que la Turquie défend depuis le début », a-t-il rappelé.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12360
Points : 14222
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 70
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Empty L’UE propose un soutien aux gardes-côtes libyens

Message par corsair le Lun 30 Jan - 8:57

26/01/2017

L’UE propose un soutien accru aux gardes-côtes libyens

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Migrants-20150906

Le sommet de l’Union européenne qui se tiendra à La Valette (Malte) le 3 février prochain abordera le dossier des migrants. À cette fin, Federica Mogherini, la Haute Représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, a mis sur la table quelques propositions visant à freiner le flux des arrivées en Europe et à mieux lutter contre les passeurs qui opérent principalement depuis les côtes libyennes. Et cela alors que l’Union européenne a lancé, en juin 2015, l’opération navale Sophia afin justement de « casser » le modèle économique des trafiquants.

En avril 2016, Mme Mogherini avait qualifié, dans les colonnes du quotidien « Le Monde », l’opération EUNAVFOR MED Sophia de « réel succès ». Une appréciation contestée par des parlementaires britanniques (qui en ont donné les raisons dans un rapport) ainsi que par Martin Kobler, le représentant spécial officiel des Nations Unies en Lybie.


Ainsi, si l’opération Sophia a effectivement permis de sauver plus de 32.000 personnes et de mettre le grappin sur 100 passeurs (selon les chiffres donnés par les services de Mme Mogherini, il n’en reste pas moins que 4.500 migrants ont perdu la vie lors de la traversée de la Méditerranée. Et le flux migratoire ne s’est pas estompé, loin de là même puisque, l’an dernier, 180.000 migrants, partis pour 90% d’entre-eux de Libye, sont arrivés en Europe.

Le problème est que les navires de l’opération Sophia ne sont toujours pas autorisés à intervenir dans les eaux territoriales libyennes contre les trafiquants. Et l’on voit mal comment cela serait possible dans un avenir proche, au vue des luttes politiques qui déchirent la Libye.

Résultat : les passeurs envoient des migrants sur des embarcations de fortune, avec juste assez d’essence pour arriver dans les eaux internationales afin qu’ils soient récupérés par les navires européens. En clair, l’opération Sophia est un « facteur d’attraction ». Et le modèle économique des passeurs se porte très bien, avec un rapport de 275 à 325 millions d’euros par an.

Alors, que faire? En octobre, l’opération Sophia a commencé la formation de gardes-côtes dépendants du gouvernement d’union nationale libyen (GNA), étant entendu qu’il leur reviendra de lutter contre les trafiquants sur le littoral qu’ils seront chargé de surveiller. Aussi, pour Mme Mogherini, il faudrait accentuer davantage cet effort, via le déblocage de 3,2 millions d’euros ponctionnés sur plusieurs programmes de coopération existants.

Mais comme l’autorité du GNA est chancelante et que le gouvernement rival soutenu par le maréchal Khalifa Haftar a le vent en poupe, le pari semble hasardeux.

En outre, il est aussi question de solliciter les États membres pour réunir au moins 200 millions d’euros pour aider la Libye. Cette somme servirait à équiper les gardes-côtes libyens et à améliorer les « conditions de séjour des migrants » et à accélérer les « retours volontaires assistés » en soutenant le Haut-Commissariat de l’Onu aux réfugiés (HCR), l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et des municipalités libyennes.

Ces mesures ont été présentées comme étant une « contribution à la discussion » en cours parmi les États membres sur la question de la crise migratoire.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12360
Points : 14222
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 70
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

 L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2 - Page 13 Empty Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés /2

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 13 sur 41 Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14 ... 27 ... 41  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum