Plaisir Croisière Forum
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Twitter FPCroisière
Les posteurs les plus actifs de la semaine
corsair
 

Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée


Connaitre la mer et les navires - chroniques et actu

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Connaitre la mer et les navires - chroniques et actu

Message par corsair le Lun 12 Juin - 10:41


BPN lance une gamme d’équipements conteneurisés


Locaux vie, production d’eau, unités électriques ou de ventilation, centre de contrôle… Le cluster régional Bretagne Pole Naval (BPN) lance « Shelti Breizh », une solution modulable d’équipements conteneurisés pouvant être intégrés sur des installations offshore ou des sites terrestres. « C’est dans le cadre de notre cluster Oil&Gas que l’idée a germé.
En 2014, nous organisions un business booster au travers duquel nous avions fait venir de grands acteurs de l’industrie pétrolière, comme ENI, Saipem, Total ou encore Bourbon. L’objectif était de voir quels étaient les besoins et comment les entreprises de BPN pouvaient se positionner. Il est très vite ressorti que, compte tenu de la récession dans l’industrie pétrolière, les gros investissements étaient limités. Nous nous sommes donc mis autour de la table pour voir ce que nous pouvions, en tant qu’entreprises spécialisées dans le maritime, proposer et comment, par exemple, adapter sur des plateformes des équipements tels que des centrales électriques, des usines de traitement de l’eau ou encore des locaux vie », explique Anne-Marie Cuesta, déléguée générale de BPN.




Concrétisation suite à une mission en Afrique

L’idée a ensuite fait son chemin et a abouti à un concept mature suite à une mission économique menée fin 2015 par plusieurs entreprises du cluster en Afrique de l’ouest. « Nous sommes revenus de cette mission avec plus que des prospects. Nous avons en effet constaté sur place, en échangeant avec différents acteurs au Gabon, au Cameroun et au Congo, que nous pouvions concrétiser notre idée de différentes manières, grâce à des conteneurs adaptés aux besoins ».

BPN, qui regroupe plus de 180 entreprises bretonnes travaillant dans la construction navale, les énergies marines renouvelables et l’Oil&Gas, s’est appuyé sur le savoir-faire de ses membres dans différents domaines pour développer une gamme. Destiné prioritairement au marché international, ce projet a été notamment porté par quatre sociétés du cluster : Sofresid (ingénierie), Actemium et ETT (énergie), ainsi que SLCE, spécialiste de l'osmose inverse (voir notre article).

Les différents modules proposés


Sur la base de conteneurs standards, de 20 ou 40 pieds, mais aussi au travers de solutions sur mesure selon les besoins des clients, Shelti Breizh se décline en différents modules, qui peuvent être combinés. Certains peuvent servir à constituer une base vie, par exemple dans le cadre de chantiers plus ou moins longs dans des zones éloignées des centres urbains. Les conteneurs sont alors aménagés en espaces pour dormir, travailler, se restaurer, faire du sport…



S’y ajoutent des modules complémentaires, notamment pour la production d’électricité. Un conteneur peut ainsi servir de local électrique contenant par exemple la distribution HT/BT, les tableaux électriques, les armoires de contrôle-commande, les convertisseurs de fréquence, des batteries, les systèmes électroniques et informatiques, ainsi que des dispositifs de détection et de lutte contre les sinistres.



Shelti Breizh propose par ailleurs des modules spécialisés dans le traitement de l’eau, permettant de fournir de l’eau douce, potable et glacée, ainsi que de la vapeur. D’autres conteneurs peuvent être équipés pour servir de centrale de ventilation chaud/froid, fournir de la puissance hydraulique, abriter un centre de contrôle avec systèmes de surveillance et de communication…

En dehors des traditionnels groupes électrogènes, l’énergie alimentant les systèmes peut provenir sources renouvelables. A ce titre, BPN va par exemple travailler avec CEA Tech, qui a développé des technologies très efficientes dans le domaine photovoltaïque, pour voir comment intégrer des panneaux solaires aux conteneurs.

Réunir toutes les compétences du cluster

L’idée d’utiliser des conteneurs pour différentes applications n’est évidemment pas nouvelle, mais BPN estime avoir dans ce domaine de sérieux atouts : « Nous nous appuyons sur la multiplicité des entreprises du cluster, spécialisées dans de nombreux domaines. Elles ont l’habitude de travailler ensemble et apportent chacune des compétences de haut niveau, permettant de proposer des solutions innovantes sur mesure, fiables et certifiées. Qu’il s’agisse des études, d’intégration d’équipements, d’aménagement intérieur, d’électricité, de mécanique, de structures, de peinture et jusqu’à la logistique portuaire, le passage sous douane et la mise en service sur place, nous avons en Bretagne toutes les sociétés permettant de mener les projets de A à Z. Et nous sommes capables de répondre aux demandes dans des délais très courts, puisqu'il ne faut que quelques semaines pour sortir un produit », explique Anne-Marie Cuesta. Grâce à Shelti Breizh, il est par exemple possible d’équiper des plateformes offshore avec des solutions modulaires, de rénover des structures ou d’accroître leurs capacités. 

Mais le concept a aussi, et peut-être surtout, un grand potentiel pour des chantiers terrestres ou conduits depuis le littoral : « Dans le domaine des énergies marines, par exemple, la phase de construction des parcs d’hydroliennes ou d’éoliennes en mer va, dans certains endroits éloignés des grands ports, nécessiter la création d’infrastructures de soutien ». Shelti Breizh constitue alors une solution intéressante pour disposer temporairement, au plus près du site, des locaux et équipements nécessaires. Un atout appréciable dans les zones fragiles où ne peuvent être édifiées des constructions en dur.

Shelti Breizh a différentes certifications, comme les normes ISO ou encore ATEX (haute sécurité électrique). BPN est propriétaire de la marque, créée il y a 7 mois, la commercialisation étant laissée à la charge des entreprises du cluster, qui piloteront les projets selon leurs spécificités. « L’objectif est d’amener un maximum d’entreprises du cluster dans ce projet, ce qui permettra d’élargir les retombées, faire émerger de nouvelles solutions et décliner de nouvelles versions ».

Alors que les premiers conteneurs sont en cours de fabrication à Brest, BPN va poursuivre sa prospection à l'international. En septembre, une douzaine d'entreprises du cluster partira en mission dans les pays scandinaves, où un besoin en centrales de branchement électrique a été notamment identifié. 



Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12009
Points : 13697
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: Connaitre la mer et les navires - chroniques et actu

Message par corsair le Lun 3 Juil - 9:31

28/06/2017

Images du BSAH Loire



Mis à l’eau le 1er juin au chantier Piriou de Concarneau, le premier des quatre nouveaux bâtiments de soutien et d’assistance hauturiers (BSAH)(remorqueur de haute mer) de la Marine nationale est désarmais en armement. Livrable début 2018, la Loire, c’est son nom, sera basée à Toulon. Ses trois sisterships (Rhône, Seine et Garonne) rallieront quant à eux Brest et Cherbourg d’ici la fin 2019, en vue de succéder aux remorqueurs de haute mer (RHM) Tenace et Malabar, ainsi qu’au BSR Elan à Cherbourg.











P°infos +

La future Loire, premier des quatre nouveaux bâtiments de soutien et d’assistance hauturiers (BSAH) de la Marine nationale, a été mis à l’eau hier par le chantier Piriou de Concarneau. Désormais en achèvement à flot, le bâtiment sera livré début 2018 et sera basé à Toulon, où il remplacera les bâtiments de soutien de région (BSR) Gazelle et Taape. Le second BSAH, qui sera baptisé Rhône et dont la coque est déjà en cours d’armement à Concarneau, sera également achevé en 2018, alors que deux unités suivantes (Seine et Garonne) doivent intégrer la flotte française en 2019. Ces bâtiments succèderont à Brest aux remorqueurs de haute mer (RHM) Tenace et Malabar, ainsi qu’au BSR Elan à Cherbourg.

 70 mètres et 2700 tonnes

Longs de 70.3 mètres pour une largeur de 15.8 mètres et un tirant d’eau de 5 mètres, les BSAH, dotés d’une coque et de superstructures en acier, afficheront un déplacement de 2665 tonnes en charge. Présentant un port en lourd de 1000 tonnes, ils auront une surface de chargement de 250 m2 et une grue de 12 tonnes à 25 mètres permettant de manutentionner du matériel et des conteneurs. Des soutes spéciales permettront de transporter des armes et  munitions. La drome sera constituée d’une embarcation de travail d’environ 8 mètres, ainsi que de semi-rigides.



Support de plongée, remorquage de SNLE, lutte antipollution…

Armés par un équipage de 17 marins, les BSAH pourront accueillir 12 personnes supplémentaires. Ces « passagers » pourront être des plongeurs, qui embarqueront avec leur matériel, les bâtiments étant conçus pour servir de support aux opérations sous-marines. Ils disposeront en outre de moyens de lutte contre les incendies et pourront être gréés pour la lutte antipollution, avec par exemple un barrage flottant de 300 mètres. Capables de remorquer des sous-marins nucléaires lanceurs de d’engins (138 mètres, 12.000 tonnes) ou le porte-avions Charles de Gaulle (261 mètres, 42.000 tonnes), les BSAH auront une puissance de traction au point fixe de 80 tonnes. La partie énergie propulsion comprendra deux moteurs diesels de 2650 kW chacun, ainsi que deux groupes électrogènes d’une puissance unitaire de 300 kWe, les bâtiments étant dotés de deux lignes d’arbres avec hélices à pas variable, ainsi que deux propulseurs d’étrave Schottel.

Des plateformes polyvalentes et très réactives

Bénéficiant d’un design inspiré des navires de services à l’offshore, ce qui avait déjà été le cas pour les bâtiments multi-missions (B2M), auxquels ils ressemblent, les BSAH serviront au soutien d’une force navale (accompagnement d’un groupe aéronaval ou amphibie, intervention auprès d’un un sous-marin en escale, remorquage d’antennes et de cibles), de soutien de région (remorquage d’engins, ancrages, relevages…) et de sauvegarde maritime dans le cadre de l’action de l’État en mer (sauvetage, assistance à la protection des biens, protection de l’environnement, lutte contre les pollutions maritimes…) Pouvant opérer sans ravitaillement pendant 30 jours, ils permettront à la Marine nationale de disposer, sur chaque façade maritime de la métropole, d’unités de soutien très polyvalentes et réactives, l’objectif étant que les BSAH puissent intervenir en moins de 6 heures.



D’un coût de 160 millions d’euros et représentant 1 million d’heures de travail en conception et production, le programme a pour mémoire été notifié à Kership (société commune de Piriou et DCNS) en août 2015, la tranche optionnelle portant sur la réalisation des troisième et quatrième unités étant affermie en octobre dernier.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12009
Points : 13697
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: Connaitre la mer et les navires - chroniques et actu

Message par corsair le Lun 10 Juil - 7:48

03/07/2017 art us

Qui se souvient de Pinnacle projet de 14ans dans le retroviseur

En ce qui concerne un certain navire Carnival, elle a été celui qui est parti. Mais avant le carnival avait même commencé à penser à propos de Vista ou Horizon, il y avait Pinnacle. Ce devait être énorme, avec un monorail courant autour du bord extérieur (à peu près de la même façon que le fait SkyRide nouveaux navires de la ligne) et une rivière paresseuse sur une plate-forme de promenade élargi. Alors qu'est-ce qui a mal tourné?



Jake Williams, animateur de la série YouTube Annulée , raconte l'histoire fascinante, en partie grâce à son interview sit-down exclusif avec Joe Farcus, l' un des designers qui ont travaillé sur l'équipe chargée de créer « un navire comme les autres. »

Alors que Pinnacle n'a jamais été le (en partie grâce à une étiquette de prix jaw-dropping), de nombreux éléments de son design innovant ont clairement été adaptés pour d' autres navires et même des lignes de croisière en compétition.

Détails révélé sur le navire Carnival?



Le navire aurait été plus de 200.000 tonnes
Un parc aquatique avec une montagne
Rivière tranquille
Un système de monorail autour du navire
Une extrémité arrière divisée comme le moderne Oasis classe


Ces interprétations ont été prises à partir d'une vidéo de réalité virtuelle créée par Fincantieri au chantier naval au milieu des années 2000 (pardon la distorsion, les photos sont révolus depuis longtemps).



Infos Plus Corsair,(avec mes archives) il y a quelque dizaine de mois(2014) , commande de SeaSide

-note : un retour de vacances à la fois triste, et désabusé-corsair

L' "Ancien LVdesCavernes" regarde un film de science fiction sur sa tablette de pierre:


"Appareillage vers le futur MscSeaSide"







CELA NE LE PASSIONNAIT PAS l'Ancien

En fouillant dans sa CalcairoVidéothécK, il a retrouvé du meme auteur que MscSeaSide, un film dément d'il y a plusieurs paires d'années je vous le  confie ...vous ne le connaissiez surement pas...ce projet avait été relayé à l'époque par m&m


le Film commence..; éteignez vos cigarettes, et accrochez vous au bastingage, le choc est violent
(les images sont anciennes et de qualité médiocre)



Bateaux de Croisieres : Carnival va-t-il faire encore plus grand que le projet Genesis de RCCL ? -qui devint Oasis

La présentation est assez époustouflante. Mise en ligne très récemment sur You Tube, une vidéo réalisée par les chantiers italiens Fincantieri montre ce que pourrait bien être le fameux projet « Pinnacle » du groupe américain Carnival. 


Evoqué après la livraison du Queen Mary 2 (fin 2003), ce projet vise à réaliser le plus grand paquebot du monde, un navire à la fois gigantesque mais aussi très innovant. Si l'on en croit la vidéo produite par le groupe italien, le futur géant, présenté aux couleurs de Carnival Cruise Line et surmonté par la célèbre cheminée en forme de queue de baleine, s'annoncerait comme une drole d'évolution du concept de la croisière.



Evoqué dans d'autres chantiers européens, notamment à Saint-Nazaire, l'idée d'une navette desservant les extérieurs du navire pourrait voir le jour. Elle permettrait, face à la taille toujours plus importante des navires, de faciliter les déplacements à bord des passagers, notamment les plus âgés. 
Dans ce cas, elle ferait le tour du bateau, à la fois sous le pont promenade mais également dans les hauts, un ascenseur permettant aux petits « wagons » transportant les passagers de relier les deux circuits. Celui du haut passerait juste derrière la passerelle, désolidarisée du reste des superstructures. 
Le projet se distingue également par un pont promenade extrêmement large accueillant sur bâbord une grande rivière et sur sa longueur palmiers, rangées de transats et bars. Ce pont s'étale au dessus des embarcations de sauvetage, au nombre de 32, toutes à débordement. 
Le pont piscine dispose à la fois d'un bassin couvert et d'un autre espace ou trône, au centre de l'eau, un mur d'escalade et des toboggans. 
On trouve également sur l'arrière, colossal espace ouvert sur l'intérieur, deux grands toboggans se jetant dans une piscine à débordement située 8 ponts en dessous. 

Sur la vidéo de présentation, on peut compter 8 ponts dotés de cabines avec balcon ce qui, en raison du nombre de canots, laisse penser que la capacité du paquebot pourrait se situer entre 6000 et 8000 passagers. 
Ses dimensions restent inconnues, mais on peut facilement imaginer qu'elles sont plus importantes que celle du Genesis de RCCL, pour l'heure le plus gros bateau de croisiere jamais commandé (220.000 GT).



Le projet de Fincantieri dévoilé sur You Tube présente en tous cas un design dont les architectes italiens peuvent être fiers. Reste maintenant à savoir s'il s'agit bien du Pinnacle et si Carnival est prêt à commander une ou plusieurs unités aussi audacieuses.

Le navire présenté est en tous cas bien dans « l'esprit Carnival » et reprend ses couleurs. La qualité de la vidéo et les nombreux détails que l'on peut y observer laissent en tous cas penser qu'on est bien loin du simple « concept ship ».




























Epilogue...



Le Film se termine bien la GRANDE QUEUE DE BALEINE, réfuse le projet, et...en soufflant dit au producteur, "tu te crois au Carnival de Rio, Moi je veux un "Dream"",

Quand meme ce MscSeaSide , semble un re-make du milieu de la decennie précedente....rigolo NON?...


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12009
Points : 13697
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: Connaitre la mer et les navires - chroniques et actu

Message par corsair le Lun 17 Juil - 8:39

en traduc auto

Intérêts sur les Grands Lacs

The Great Lakes Cruising Coalition, un groupe qui préconise des navires à passagers sur les Grands Lacs, se prépare à faire plus de navires de croisière en tant que plans d'expansion des yeux des opérateurs multiples dans la région.

«C'est un marché de boutique pour la croisière à petite navire», a déclaré Stephen Burnett, directeur exécutif de The Great Lakes Cruising Coalition.




Doug Prothero, directeur général de The Ritz-Carlton Yacht Collection, a confirmé dans un entretien avec Cruise News en juin que la marque déploiera son premier navire sur les Grands Lacs.

"C'est une incroyable destination de luxe, et nous faisons la route (Voie maritime du Saint-Laurent)", a-t-il déclaré.

Prothero a expliqué que son équipe technique avait travaillé avec le groupe de la Voie maritime du Saint-Laurent pour s'assurer que le navire de luxe de 298 passagers s'inscrira dans le système des verrous, des canaux et des canaux.

Avec une date de lancement prévue au quatrième trimestre de 2019, le navire pourrait visiter le déploiement des Grands Lacs et des paires avec une saison Canada / Nouvelle Angleterre à l'automne de 2020.

D'autres lignes de croisière avec les programmes de Great Lakes comprennent Pearl Seas, Victory Cruise Lines, Blount Small Ship Adventures et Plantours, en plus des plans de démarrage de Ritz-Carlton.



Victory Cruise Lines Le président et chef de la direction Bruce Nierenberg a déclaré que son entreprise offre une expérience de croisière riche en destinations.

"L'aspect culturel et notre série de conférences en est une grande partie", a-t-il déclaré.

Cherchez l'entreprise à développer son déploiement en 2018 avec la Victory 1 de 202 passagers.

"Où pouvons-nous aller? Personne ne navigue vers les ports du lac Supérieur ", a déclaré Nierenberg. "Nous allons ajouter des appels à Thunder Bay, au Canada et à Duluth, au Minnesota".

La société ajoutera également d'autres appels au port dans le Wisconsin, y compris Milwaukee, Green Bay et Sturgeon Bay.

"Chaque fois que nous faisons cela, nous ouvrons de nouveaux ports pour tout le monde à utiliser", poursuit Nierenberg. "Il se répand, c'est un grand espace et il y a beaucoup de gazon.

«Nous allons consacrer beaucoup de temps à développer les Grands Lacs et à consacrer du temps aux expériences dans les ports».



Chez Plantours, un modèle de réservation réussi a la ligne allemande qui ramène le Hambourg en 2018.

"Nous avons deux croisières dans les Grands Lacs qui sont complètement réservées; Il y a une demande là-bas, alors nous reviendrons en 2018 ", a déclaré Oliver Steuber, directeur général de Plantours, dans une interview accordée à Cruise News plus tôt cette année.

Burnett a déclaré qu'il éduquait les lignes océaniques et fluviales sur les bénéfices de la région depuis plus de 14 ans.

"Nous avons commencé à traiter avec les légendes urbaines sur la géographie et la frontière. Il y avait tant d'idées fausses ", at-il noté.

Les navires entrant dans les Grands Lacs doivent être petits, car ils sont limités par les serrures de la Voie maritime du Saint-Laurent, d'une longueur de 740 pieds, avec un faisceau de 78 pieds. Burnett a estimé qu'il y a environ 60 navires de croisière qui sont éligibles.

L'autre facteur clé qui a suscité l'intérêt a été l'ouverture de Cuba. "Cela permet à une compagnie de croisière de se déployer pour un été dans les Grands Lacs et d'avoir une courte transition pour se déplacer vers Cuba", a déclaré Burnett 

Pearl Seas suit cette stratégie, avec un été de croisières Pearl Mist entre Toronto et Chicago, puis se dirige vers Cuba en hiver. Un déploiement similaire est prévu pour la saison 2018.

Aussi l'aide à la cause a été la situation politique ailleurs dans le monde, a déclaré Burnett.

Ponant fera ses débuts sur les Grands Lacs en 2019, et plus de lignes d'aventure regardent la région.

"Il y aura un breakout relativement bientôt. Nous parlons de lignes de croisières axées sur l'aventure, axées sur les atterrissages de Zodiac ", a poursuivi Burnett. "Les Grands Lacs ont une nature sauvage incroyable et de magnifiques îles. Ce que nous examinons à l'heure actuelle, c'est de nouveaux itinéraires et de nouvelles régions dans le lac Supérieur - des régions relativement éloignées ".

Les itinéraires standard sont ouverts à la mâchoire, naviguant généralement autour de neuf jours de Chicago à Toronto sans pénurie de ports - allant de Detroit, Milwaukee et Green Bay à Little Current et à l'île Mackinac.

"La force des Grands Lacs est la capacité de gérer les clients à terre", a ajouté Burnett.

«Nous avons des capacités de première classe car il s'agit d'une destination touristique terrestre majeure depuis de nombreuses années. Il a une profonde profondeur dans les guides touristiques. Étant principalement une destination d'autocars, nous avons des entraîneurs dans les endroits les plus reculés. "

Pour les lignes de croisières considérant les déploiements, The Great Lakes Cruising Coalition a des itinéraires potentiels, des contacts portuaires, des contacts juridiques et des programmes d'excursion à terre disponibles.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12009
Points : 13697
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: Connaitre la mer et les navires - chroniques et actu

Message par corsair le Lun 24 Juil - 9:39

21/07/2017

Qtion d'un forumeur en mp qui a lu sur le tirant d'eau d'été (celui des statistique des navires)  est différent du te d'hiver 
Pourquoi un Tirant d'eau l'été ????L'hiver  est- il différent?



oui, la salinité de l'eau change, donc la portance... la ref de base c'est l'été

La salinité de l'océan

Dans les régions où il y a des évaporations élevées, l'eau de la mer devient plus salée, tandis que la salinité chute dans les régions plus fraîches, en raison de la fonte des glaces. La salinité des océans change entre 30 et 37 (3 et 3,70 %). L'eau de mer contient en moyenne environ 35 grammes de sel par litre.

Comme on peut le prévoir, la densité de l'eau de mer dépend davantage de la salinité que de la température. La densité de l'eau de mer est également plus sensible à la température que celle de l'eau douce. Notez le maximum de densité de 4,01 à 5º et la salinité 5 (0,50%). (en fait 4,40 à 3ºC pour 0,50% salinité) et une valeur semblable pour l'eau douce à 4ºC. Ce maximum de densité disparaît pour l'eau d'océan. L'eau de mer froide est environ 2,40% plus lourde que l'eau douce froide ou chaude.

La répartition de la salinité en surface est moins zonale que celle de la température. Le caractère zonal de la distribution de la température est dûe au fait que la température de surface est liée à l'ensoleillement, qui dépend fortement à la latitude. Le premier facteur qui détermine la salinité est le bilan évaporation - précipitation qui est moins zonal que l'ensoleillement (forte influence des climats continentaux). Ainsi, les effets de la très forte évaporation au niveau des anticyclones subtropicaux (comme l'anticyclone des Açores) apparaît nettement dans la distribution de salinité de surface. Inversement, les précipitations abondantes de la région équatoriale font que la salinité est plus faible au voisinage de l'équateur. D'autres phénomènes ont des effets visibles, comme l'apport des grands fleuves, en particulier dans l'océan atlantique, qui reçoit les eaux des plus grands fleuves de la planète (Amazone, Niger, Congo). La salinité chute dans les régions plus fraîches, en raison de la fonte des glaces. La salinité des océans varie entre 30 et 37 (3 et 3,70 %). L'eau de mer titre en moyenne environ 35 grammes de sel par litre.


NOM /SALINITE g/L (moyenne)

Mer Baltique 07,00
Océan Antarctique 34,70
Océan Pacifique 35,00
Océan Indien 36,50
Océan Atlantique 36,50
Mer Méditerranée 38,50
Mer Rouge 39,70





La salinité est lié à la climatologie, alors voyons les mecanismes de base de la température de l'océan

L'océan est plus chaud que l'air en moyenne (annuelle), les écarts de la température sont en moyenne assez faibles (environ 0,80°C aux tropiques) mis à part près de certaines côtes et dans les régions glaciaires.



Moyenne annuelle de la température de la surface de l'océan (en °C)

La variation des précipitions dépend de la variation de la température de l'océan.

A l'ouest du Pacifique, sous l'influence des alizés se forme un immense réservoir d'eau chaude, aussi grand que la surface des USA. Mais par périodes de 3 à 7 ans, les alizés faiblissent et les eaux chaudes gagnent l'est du Pacifique. C'est une anomalie climatique connue sous le nom d'El Niño, apparaissant en décembre sur les côtes du Pérou. Cette anomalie de la température de l'océan entraîne une activité orageuse importante, là où règne habituellement la sècheresse. la formation des cyclones est favorisée par ce transfert d'eau chaude et touche des zones habituellement épargnées comme la Polynésie. El Niño modifie les climats en provoquant des inondations ou des sécheresses, parfois catastrophiques.

Dans l'Atlantique du nord, un phénomène nommé l'oscillation du Nord Atlantique (NAO) est le principal mode de la variabilité climatique dans ce secteur. Issue de l'interaction entre océan et atmosphère, son activité est plus marquée en hiver.
La NAO (Oscillation du Nord Atlantique) est une variation du climat naturelle qui a des impacts importants sur le climat de l'Europe de l'ouest, des environs du nord de l'Afrique et de l'est de l'Amérique du Nord. La NAO a des effets bien plus importants en hiver qu'en été. C'est vers 1920 que les deux météorologues, l'autrichien Friedrich et l'anglais Gilbert Walker ont découvert l'Oscillation du Nord Atlantique.
Cette Oscillation a aussi une certaine influence, car elle détermine le positionnement et la trajectoire des dépressions de l'hémisphère Nord. La variation de ce phénomène dépend de la pression atmosphérique.

Plus la différence des anomalies de pression entre l'anticyclone des Açores et la dépression d'Islande est importante plus l'index de la NAO est positif. Alors un vent d'ouest important souffle vers l'est en apportant la douceur de l'océan Atlantique sur l'Europe centrale et méridionale et la pluie sur l'Europe du nord et en repoussant l'air froid venue de la Sibérie. Le sud-est des Etats-Unis a un hiver plus doux et humide mais le Québec et le Groenland ont un hiver plus froid et sec.



Le jet-Stream est plus situé vers le nord tout comme les trajectoires des dépressions qui semblent plus intenses en phase positive. Avec une différence de pression plus importante entre les anticyclones et les dépressions, l'Europe connaît plus de tempêtes et plus importantes.

Maintenant que vous avez compris la salinité, et les variation de t° des océans et de leur conséquence
et pourqoi nous avons eu un hiver pluvieux, doux avec de belle tempete
Nous allons continuer.....
(tout cela est à relier au mouvement de l'eau formant la houle et aux courrants marin (voir dans infos, la mer ,les navires par corsair n°1)



Moins la différence des anomalies de pression entre l'anticyclone des Açores et la dépression d'Islande est importante plus l'indice de la NAO est négatif.

Comme le vent d'ouest est calme l'anticyclone de la Sibérie amène de l'air froid et sec sur l'Europe. Les perturbations s'engouffrent plus au sud, apportant des pluies sur les régions méditerranéennes. Le sud-est des Etats-Unis a un hiver plus froid mais le Québec et le Groenland ont un hiver plus doux.

Lors du NAO- le Jet-Stream est plus situé vers le sud que lors du NAO+ c'est la raison pour laquelle que l'Afrique du nord est plus humide que la normale.





INDICE DU NAO

Cette oscillation peut être quantifiée par un indice. L'indice se calculant avec la méthode la plus facile est la différence de la pression d’une station météorologique proche de l’anticyclone des Açores (Lisbonne ou Ponta ou Delgada ou Gibraltar, etc.) et d’une station proche de la dépression d’Islande (Reykjavik ou Stykkisholmur ou Akureyri, etc.) selon la formule de Rogers (1984).

L'indice ce calcul pour chaque hiver et il est compris entre -5 et +5.

A droite un schéma représente la circulation géostrophique associée à la NAO. Fp indique la force de pression, Fc la force de Coriolis et Vg le vent géostrophique parallèle aux lignes isohypses (hausse de la pression en trait plein rouge, chute de la pression en trait pointillé bleu). Les lieux classiques pour le calcul de l’indice du NAO sont repérés par des points de couleur (rouge pour les Açores et bleu pour l’Islande).





PREVISION SAISONNIERE

Le NAO est le phénomène climatique qui a le plus d'effet sur les hivers. Environ 15% de la variance mensuelle de la NAO en début d’hiver semblerait prévisible plusieurs mois à l’avance. Suivant l'anomalie de la SST (Température de la Surface de la Mer) de l'Atlantique du Nord du mois de juillet, août et septembre il serrait possible de prévoir si l'indice du NAO va être positif ou négatif et donc d'avoir une idée si l'hiver va être correcte ou froid ou doux.

Si l'anomalie de la SST est positive a l'Est de l'océan Atlantique du Nord, le long du tropique du cancer et entre le sud du Groenland et de l'Islande, mais négative au Ssud-Est de Terre-Neuve alors ceci prévoit un NAO- pour l'hiver. Cette structure océanique est dite « en fer à cheval » (voir ci-dessous fig. a) [Czaja et Frankignoul, 1999].

Si l'anomalie de SST est tout l'opposée de celle citée ci-dessus et donc se caractérisant par une sorte de « tripôle » en latitude cette structure océanique est associée au régime NAO+ (voir ci-dessous fig. b).
La ressemblance des anomalies de la fin de l’été est déterminée par leurs projections spatiales sur les deux structures des figures a et b ci-dessous à droite, projections que l’on reporte dans l’espace réduit représenté par la figure ci-dessous à gauche. Quand le rond tombe dans l’espace blanc, une phase positive de la NAO est prévue et inverse si le rond tombe dans l’espace gris. Plus le rond s’écarte de la ligne de séparation entre le blanc et le gris, plus la NAO de l’hiver suivant sera intense. 22 prévisions du NAO sur les 26 hivers est prévu avec succès. Bien sûr, des mauvaises prévisions existent comme celles des hivers 1975 et 1983, où une NAO positif a eu lieu au lieu de la prévision négative, et des années 1985 et 1986, où une NAO positive est faussement prévue.




Projection des anomalies de fin d’été de chaque année de la période 1949-2003 sur les deux modes des figures a et b. Les ronds bleus correspondent aux hivers avec un NAO+ (deux mois sur trois pour les bleu clair, trois sur trois pour les bleu sombre), les ronds jaunes et orange aux hivers dominés par les régimes NAO- (deux mois sur trois pour les jaunes, trois sur trois pour les orange). Les ronds blancs représentent les hivers où les régimes NAO ne sont pas prédominants

LES LIENS ENTRE L'OCÉAN ET L'ATMOSPHERE


LA DYNAMIQUE DE L'OCEAN
L'océan couvre 71 % de la surface de la Terre (soit près de 361 millions de km2) se qui représente 1,322 milliard de km3 d'eau !

La dynamique des océans est surtout animée par la circulation atmosphérique et la rotation de la Terre. La pression et surtout le vent expliquent dans une mesure notable l'existence et la direction des courants de la surface. Les mouvements de ces derniers sont liés aussi à la densité de l'eau, qui varie selon la température et la salinité.

La théorie Ekman permet d'expliquer la raison pour laquelle les courants décrivent des mouvements cellulaires. Des phénomènes de divergences et de convergences sont provoqués par l'effet du vent et de la déviation de Coriolis.
- Lorsqu'on a un vent d'origine anticyclonique (tournant dans le sens des aiguilles d'une montre dans l'hémisphère nord), l'eau s'accumule (convergence) au centre. Alors pour compenser l'élévation de la surface, la thermocline plonge en profondeur. 
- Lors des vents dépressions (tournant dans le sens inverse des aiguilles d'une montre dans l'hémisphère nord) le phénomène s'inverse, ce qui provoque un mouvement ascendant de l'eau de mer et une remontée de la thermocline : c'est le pompage d'Ekman.

Fréquemment des remontées d'eaux (upwelling) près des côtes Portugal, de la Mauritanie, du Pérou... ont lieu pour renouveler l'eau de la surface qui est chassée au large par les vents.



LA CIRCULATION DE L'OCEAN
On connaît différents courants marins :

Le premier est le courant océanique horizontale, qui est dû aux vents comme les Alizés, Cinquantièmes Hurlants... et à la rotation de la Terre. Parmi ces courants il y a le Gulf Stream et le Courant du Labrador dans l'Atlantique nord, le Kuroshlo et bien d'autres dans le Pacifique comme on peut le voir sur la carte de la circulation océanique en surface.






La deuxième circulation, ce sont les courants qui plongent vers les profondeurs pour remonter vers la surface des océans. Les différences de températures (l'eau froide est plus dense que l'eau chaude) et/ou de salinité (l'eau salée est plus dense que l'eau douce) entre les différentes couches de l'océan, entrent en jeux dans leurs mouvements . Quand la circulation horizontale amène de l'eau dense au-dessus d'une couche qui l'est moins, l'eau de surface plonge alors vers les profondeurs et met en mouvement une circulation "verticale" comme c'est le cas dans l'Atlantique nord : 

Entre la couche superficielle chaude et une couche plus profonde, froide on a une "rupture" nommée la thermocline se situant entre 10 et 800 mètres de profondeur. Des courants qui prennent place dans cette couche superficielle suite aux variations de la thermocline (qui change lentement de profondeur avec divers processus, comme par exemple El Niño) sont appelée la "circulation thermocline".


- Enfoncement thermocline dans boucle giratoire (sphère chaude)
- Température moins variable dans sphère froide (circulation thermohaline)


On a la circulation thermohaline qui est une circulation à très grande échelle et qui brasse l'ensemble des bassins océaniques. Dans l'Atlantique nord, le courant arrive dans la Mer de Norvège et du Labrador où de la glace de mer se forme. Le taux de salinité des eaux est plus élevé, l'eau froide, plus dense, plonge dans les profondeurs de l'Océan Atlantique le long des côtes américaines Nord et Sud, traverse l'Atlantique Sud pour pénétrer dans l'Océan Indien. Puis une partie des eaux remonte à l'ouest de l'Australie et le reste dans le Pacifique Sud. Dans le Pacifique Nord les eaux refont surface en traversant les zones tropicales où elles se réchauffent.




Le Gulf Stream (et sa prolongation, la dérive d'Atlantique nord) apportent de l'eau chaude et salée au nord-est de l'Atlantique, en chauffant l'Europe de l'ouest.
L'eau se refroidit, se mélange à de l'eau froide venant de l'océan arctique, et devient si dense qu'elle descend, au sud et à l'est du Groenland.
Si on va plus loin, on voit que ce courant fait partie d'un plus grand système, en reliant l'Atlantique nord...
... l'Océan atlantique tropical...
... l'Océan atlantique du sud...
... les océans pacifiques indiens et...
... l'océan méridional. Davantage de descente de l'eau dense se produit près de l'Antarctique.
Si nous regardons au-dessous de la surface, on trouve deux régions avec d'importantes descentes (Sinking) s'étendant sous la surface de l'océan....
...affectant les océans de presque toute la Terre à une profondeur de 1000 m et en-dessous...
L'eau froide et dense graduellement chauffée, revient à la surface des océans.
Cette circulation en boucle fermée, est nommée la circulation de la thermohaline.

 


En profondeur, le courant connaît une circulation caractérisée par sa lenteur (souvent de 15 à 25 cm./.seconde). L'eau qui remonte le Pacifique Nord est la même que celle qui est descendue de l'Atlantique Nord il y a quelques centaines ou milliers d'années.

Les océans peuvent être assimilés à la «mémoire à long terme» du climat. La vapeur d’eau demeure dans l’atmosphère pendant 10 ans en moyenne (avant de se déplacer vers une autre partie de la biosphère), mais la durée moyenne de «résidence» de l’eau dans les océans serait d'environ 3.000 ans.


L'âge des eaux profondes de l'océan vers 3000 m.

après cette chronique vous ecouterez avec une autre oreille certaines elucubrations sur le réchauffement climatique


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12009
Points : 13697
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

BAPTÊME DU PATROUILLEUR POLAIRE L’ASTROLABE

Message par corsair le Lun 24 Juil - 9:46

22/07/2017

BAPTÊME DU PATROUILLEUR POLAIRE L’ASTROLABE



Le patrouilleur polaire L’Astrolabe a été baptisé le 12 juillet 2017 au chantier Piriou à Concarneau par Mme Pozzo di Borgo, sa marraine, préfète des Terres australes antarctiques françaises (TAAF), en présence de Mme Girardin, ministre des Outre-mer, de M. Bouvier, secrétaire général de la mer, de l’amiral Béraud, major général de la Marine nationale, du vice-amiral d'escadre de Briançon, commandant de la Force d'action navale,  du vice-amiral d'escadre de Oliveira, préfet maritime de l’Atlantique, et du capitaine de frégate Tuccelli, commandant l’équipage A du patrouilleur polaire.
Dès le 13 juillet, l’emblématique coque rouge a quitté le port de Concarneau pour rejoindre Brest afin de poursuivre son armement. Le patrouilleur polaire L’Astrolabe quittera la cité du Ponant à la mi-août pour rallier l’Île de la Réunion où il sera livré à la Marine nationale. Il débutera ses missions à l’automne avec un impératif calendaire : sa première rotation australe.




Modèle unique, capable de naviguer dans les eaux chaudes de l’Océan indien afin d’assurer des missions de Défense et de surveillance des Zones économiques exclusives (ZEE), mais aussi d’affronter les icebergs de l’océan antarctique pour ravitailler la Terre Adélie, le patrouilleur polaire L’Astrolabe est un navire au concept innovant. Construit par les chantiers Piriou, cofinancé par les TAAF et par l’Institut polaire français (IPEV), L’Astrolabe sera armé et entretenu par les marins de la Marine nationale.

Mme Girardin, ministre des Outre-mer, a indiqué dans son discours d’inauguration : « Ce navire brise-glace est le symbole de l’excellence de notre secteur maritime. C’est un formidable outil logistique pour notre ambition maritime dans les pôles ». Depuis Hobart en Australie, L’Astrolabe effectuera quatre à cinq rotations logistiques pendant l’été austral au profit de l’IPEV pour ravitailler la base scientifique Dumont d’Urville. Il mettra fin à 60 ans sans mission polaire pour la Marine nationale. Terre d’excellence pour les explorateurs, l’Antarctique est une zone démilitarisée, de coopération internationale, « gelée » de toute revendication territoriale, terrestre ou maritime par le traité de l’Antarctique signé à Washington en 1959. L’Antarctique est surtout une réserve naturelle consacrée à la paix et à la science depuis le protocole de Madrid en 1991.

Deux équipages de la Marine nationale formés à la navigation polaire à l’école de navigation supérieure maritime de Marseille et par compagnonnage sur l’ancien navire marchand Astrolabe opéré par P&O se relaieront tout au long de l’année pour armer le navire et accomplir les missions qui lui sont confiées. L’expérience emmagasinée lors des navigations dans les glaces de l’Antarctique alimentera progressivement le retour d’expérience et la montée en compétences de la marine. Elle profitera ainsi aux autres équipages des bâtiments de la Marine, régulièrement déployés en mission de « connaissance anticipation » dans le grand Nord.



Outre sa mission de soutien logistique au profit des collectivités territoriales françaises et plus particulièrement des bases françaises situées en Antarctique (« Mission Logistique Antarctique »), et ses contributions à la sauvegarde et à l’assistance des populations, le patrouilleur polaire s’inscrit dans le cadre des missions interministérielles d’action de l’Etat en mer (AEM). Dans le sud de l’océan indien, de l’Île de la Réunion aux districts des TAAF en passant par Mayotte, il participera ainsi à la protection des intérêts et richesses de la France sur près de 3 millions de km² aux côtés des deux frégates de surveillance, du patrouilleur Le Malin et du bâtiment multi-missions Champlain.



Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12009
Points : 13697
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

A bord de Star Breeze...

Message par corsair le Sam 4 Aoû - 8:22



A bord de Star Breeze...

Découverte du Star Breeze, l’un des trois petits navires de croisière exploités par la compagnie américaine Windstar Cruises, dont la flotte comprend par ailleurs les quatre-mâts Windstar et Windspirit (110 mètres, 148 passagers) ainsi que l’ex-cinq-mâts Club Med 1, devenu Windsurf (188 mètres, 312 passagers).

Construit en Allemagne et mis en service en 1989, le Star Breeze est quant à lui l’ex-Seabourn Spirit. Comme ses deux jumeaux, le Star Legend et le Star Pride, il a d’abord été exploité par la compagnie de luxe Seabourn Cruises, avant d’être racheté en 2015 par Windstar.

A l’issue d’une rénovation, le navire a été inauguré par son nouvel armateur le 6 mai 2015 dans le port de Nice.




Long de 133.8 mètres pour une largeur de 19 mètres et une jauge de 9975 GT, le Star Breeze compte 106 cabines et suites, de 26 à 54 m², toutes extérieures, pour une capacité de 212 passagers, servis par 150 membres d’équipage. Le tout dans le plus grand confort puisque ce navire, même s’il va sur ses 30 ans et ne peut donc plus prétendre aux standards modernes du luxe, demeure un produit très haut de gamme. La qualité du service et de la nourriture y est en tous cas très réputée et la rénovation entreprise il y a trois ans a permis de moderniser les cabines et espaces publics. L’ensemble se révèle très cosy et agréable, parfait pour les croisiéristes désireux de voyager dans un univers intimiste où l’équipage est aux petits soins.

Le Star Breeze comprend, sur 6 ponts, un restaurant principal, plusieurs bars et salons, un centre de bien-être, un casino, des boutiques, un beau pont extérieur avec piscine et bains à remous, ainsi qu’une marina déployable à la poupe. Elle permet de proposer aux passagers, lorsque le navire est au mouillage, des activités nautiques et sous-marines.


































































Année de construction : 1989 / Âge: 29
Pavillon : Bahamas
Constructeur: Schichau Seebeckwerft (Bremerhaven, Allemagne)
Classe: Mega Yacht
Propriétaire: Xanterra Parks & Resorts Inc:-Opérateur: Windstar Croisières
La vitesse 16 kn / 30 km / h
Longueur :134 m /largeur: 19 m
Jauge brute: 9975 gt

Windstar est une ligne de navires de croisière exploitant une flotte de petits navires de luxe. Ses six yachts transportent jusqu'à 310 passagers et desservent 150 ports dans les Caraïbes, en Amérique centrale, dans le Pacifique Sud et en Europe. Windstar a été fondée en 1984 sous le nom de Windstar Sail Cruises, et son premier navire,  Wind Star, a  été lancé en 1986, suivi par Wind Song en 1987 et  Wind Spirit  en 1988. Deux navires de croisière supplémentaires ont été commandés à la Société Nouvelle des Ateliers et Chantiers du Havre. "chantier naval en France: Wind Saga et  Wind Surf. Ces deux-là devaient être plus gros que les navires d'origine, car ils contenaient plus de deux fois le nombre de passagers de croisière et atteignaient une longueur de 660 pieds par rapport aux plus petits navires de 440 pieds. En mai 2014, Windstar Cruises a ajouté à sa flotte de voiliers le yacht à moteur Star Pride, suivi de  Star Breeze  et  Star Legend  (mai 2015). La capacité supplémentaire a donné lieu à de nouveaux itinéraires, tels que des croisières vers le canal de Panama, le Costa Rica et l'Islande, et a permis à Windstar de naviguer à Tahiti toute l'année.








corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12009
Points : 13697
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: Connaitre la mer et les navires - chroniques et actu

Message par corsair le Lun 13 Aoû - 9:51

La Niña, la fratrie d'El Niño, est ici.




Le cycle climatique de La Niña - un cycle naturel marqué par une eau océanique plus froide que la moyenne dans l'océan Pacifique central - est l'un des principaux facteurs météorologiques aux États-Unis et dans le monde, en particulier à la fin de l'automne, en hiver et au début du printemps. .


Les prévisionnistes du gouvernement fédéral ont annoncé la formation de La Niña jeudi. Le Centre de prévision climatique indique que La Niña de cette année (traduit de l'espagnol par "petite fille") est du côté faible, mais il devrait continuer tout au long de l'hiver.

C'est le deuxième hiver consécutif de La Niña. L'épisode de l'année dernière a été inhabituellement bref, se formant en novembre et disparu en février.

Un hiver typique de La Niña aux États - Unis amène du froid et de la neige dans le nord - ouest et des conditions inhabituellement sèches dans la majeure partie du sud des États - Unis, selon le centre de prévision. Le sud-est et le centre de l'Atlantique ont également tendance à voir des températures plus chaudes que la moyenne pendant un hiver La Niña.

Cependant, le Upper Midwest à New York et en Nouvelle-Angleterre a tendance à voir des températures plus froides que la moyenne, a déclaré la chaîne météo.

Parce que La Niña déplace les voies de tempête, il apporte souvent plus de neige dans les vallées de l'Ohio et du Tennessee. «Typiquement, La Niña n'est pas une grande année de neige au milieu de l'Atlantique», a déclaré Mike Halpert, directeur adjoint du Climate Prediction Centre. "Tu as une meilleure chance en Nouvelle-Angleterre."




L'économiste agricole du Texas A & M University, Bruce McCarl, a déclaré que les années La Niña sont souvent mauvaises pour l'agriculture au Texas et dans la région environnante. La production américaine de la plupart des cultures - à l'exception du maïs - diminue généralement dans les années La Niña, selon une étude de McCarl.

À l'échelle mondiale, La Niña apporte souvent de fortes pluies en Indonésie, aux Philippines, au nord de l'Australie et en Afrique australe.

L'ensemble du cycle climatique naturel est officiellement connu sous le nom d'El Niño - oscillation australe (ENSO), une danse en dents de scie d'eau de mer plus chaude et plus froide dans l'océan Pacifique central.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12009
Points : 13697
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

4 fantastiques croisières fluviales pour échapper au froid de l'hiver!

Message par corsair le Jeu 27 Déc - 9:45

26/12/2018

4 fantastiques croisières fluviales pour échapper au froid de l'hiver!



Si vous rêvez d'échapper au froid de l'hiver mais que vous souhaitez trouver une alternative aux routes des Caraïbes, vous pouvez envisager une croisière fluviale sur les plus célèbres voies navigables du monde, de l'Asie à l'Afrique, de l'Australie à l'Australie. Rio des Amazones.

Une croisière unique, à la découverte de cultures fascinantes, de temples magnifiques, de traditions uniques. Un voyage à travers les villes modernes, mélange d'architecture coloniale britannique, de gratte-ciels et de pagodes bouddhistes dorées, et de petits villages, de nature sauvage, de navigations offrant des paysages inoubliables!



# 1. l'Irrawaddy




Une entreprise spécialisée dans la croisière fluviale en Asie du Sud-Est, propose 14 journées intéressantes le long de l’ Irrawaddy , la rivière qui relie les plus hauts glaciers de l’  Himalaya  aux eaux tropicales de l’  océan Indien , au milieu de son parcours. vastes plaines du  Myanmar . 
Considérez que le meilleur moment pour profiter de cette croisière s'étend de novembre à février, mois où l’humidité est plus basse et les journées chaudes. 

L'itinéraire commence à partir du magnifique Yangon (Rangoon) et s'arrête aux visites paganiques avec ses 3 000 monuments, aux forêts de teck luxuriantes autour de Prome, au désert voisin de la moyenne Birmanie avant d'atteindre l'ancienne capitale Mandalay, avec ses palais royal. 

De plus, à Yangon, vous pouvez choisir de rester avant ou après la croisière, avec supplément bien sûr.



La croisière à bord de l'Irrawaddy prise en compte a une durée de 14 jours, à partir de 5 391 $ en cabine double, avec une réduction spéciale de 10% sur le prix de bienvenue et, pour certains départs, aucun supplément pour les cabines simples. Environ 600 miles de parcours de deux unités différentes:

RV Kha Byoo 
Pandaw II.




Le prix de la croisière comprend : 
-transferts locaux
-billets d'entrée
-services de guide en anglais
-conseils
-repas principaux
-café et une sélection de thés, tisanes et eau minérale.



Le prix ne comprend pas :
-vols internationaux
-frais de port (si perçus)
-blanchisserie
-tous les frais de visa
-suppléments carburant
-les boissons importées telles que les vins, les liqueurs haut de gamme et les liqueurs, les boissons non alcoolisées telles que le Perrier, les expressos et les cappuccinos dans les bars
chauffeurs de bus, guides locaux, opérateurs de bateaux, etc.

# 2. Sentiers d'or d'Afrique de l'Est



C'est la croisière idéale pour ceux qui souhaitent combiner bateau et séjourner dans l'un des endroits les plus magiques de la planète: les rives des rivières du  Botswana accueillent certaines des plus belles espèces sauvages d'  Afrique . Les parcs nationaux du Kilimandjaro, Tarangire, Ngorongoro et Serengeti, qui abritent entre autres choses, sont d’excellents endroits pour observer les éléphants, les lions, les girafes et les hippopotames. 



L’itinéraire proposé par Amawaterway , fait partie de mes favoris, pour la variété et la beauté des lieux visités, a une durée totale de 17 jours et comprend:

-1 nuit à Johannesburg ou 3 nuits à Cape Town;
-une croisière de quatre nuits le long de la rivière Chobe à bord du luxueux  Zambesi Queen , conçu exclusivement pour l'observation de la faune le long de la rivière Chobe;
-2 nuits à Victoria Falls, l'une des sept merveilles naturelles du monde;



-2 nuits à Johannesburg, uniquement dans une suite d'hôtel;
-départ pour Nairobi et vol pour la Tanzanie;
-7 nuits dans plusieurs Safari Lodges de luxe en Tanzanie - Arusha, Tarangire, Ngorongoro et Serengeti - avec la possibilité de modifier ces séjours avec un séjour à Cape Town pour trois nuits.

À bord du Zambesi Queen, seulement 28 personnes, toutes les suites avec balcon privé et grand vitrage, bénéficient d'un traitement très personnalisé dans un style de luxe pur signé AmaWaterways.



Magnifiques suites, toutes dotées d'un balcon privé et de grandes fenêtres qui permettent même d'admirer le paysage sur le lit!

Le navire dispose également d'une piscine en plein air, où vous pourrez profiter d'une vue imprenable à 360 degrés sur la rivière Chobe. Grâce à la propulsion par jet à faibles émissions, il glisse presque silencieusement le long de la rivière, permettant ainsi aux animaux sauvages de s'approcher du lit de la rivière sans crainte de boire ou de se baigner. 

Les prix commencent à environ 12 900 £ la tête, certainement pas pour tout le monde, mais considérez que vous avez vraiment tout compris: c'est un itinéraire qui se vend en un clin d'œil, réservé à l'avance.

Le prix de la croisière comprend  : 

-4 nuits de luxe dans une suite avec balcon climatisé;
-Eau en bouteille fournie quotidiennement;
-Service personnalisé pendant la croisière;
-Directeur de tournée pendant les excursions;
-Plateforme d'observation avec piscine;
-Salon principal avec vue panoramique et bar;
-Tous les repas à bord, y compris un dîner africain traditionnel;
-Cuisine d'inspiration régionale;
-Dîner de bienvenue;
-Vin, bière et spiritueux locaux gratuits;
-Safari au parc national de Chobe;
-Pique-nique privé exclusif au parc national de Chobe;
-Safari en bateau privé sur les rives de la rivière Chobe;
-Visite d'un village africain pour une interaction culturelle unique;
-1 nuit au Fairlawns Boutique Hotel, petit-déjeuner inclus;



-2 nuits à l'hôtel Victoria Falls dans une chambre standard, petit-déjeuner compris;
-Cocktail à bord d'un train à vapeur d'époque suivi d'un dîner;
-Visite guidée du parc national des chutes Victoria;
-Croisière Sundowner exclusive avec tapas;
-2 nuits au Fairlawns Boutique Hotel, petit-déjeuner inclus;
-Dîner spécial et présentation;
-Soweto Tour avec déjeuner local;
-1 nuit à l'Arusha Coffee Lodge;
-2 nuits à Tarangire Treetops;
-2 nuits au Manoir de Ngorongoro;
-2 nuits au camp de migration du Serengeti ou au camp de pionniers du Serengeti;
-Safaris quotidiens avec pas plus de 6 invités par véhicule;
-Une chambre pour la journée à Arusha;
-Tous les transferts d'aéroport.
















# 3. Le coeur de l'Egypte et l'essence de la Jordanie



15 jours entre l'Egypte et la Jordanie avec Emerald Waterways , pour découvrir les sites archéologiques les plus spectaculaires, notamment la  Vallée des rois  et les temples de  Karnak  ,  Edfou  et  Kom Ombo . 

L’aventure commence par un séjour de 4 jours au Caire et permet de découvrir pleinement l’une des plus grandes villes du pays, porte du delta du Nil, magnifique mélange d’influences romaine, arabe et turque, dans laquelle plus de 400 monuments coexistent. enregistré. 

Visitez le musée égyptien, où vous pourrez admirer la tombe de Toutânkhamon, mais aussi Khan el-Khalili, un souk bondé et en plein air situé dans le centre du Caire. C'est le point de départ idéal pour visiter les grandes pyramides de Gizeh et le Sphinx. 

Entre séjours terrestres, vols, transferts, il existe également une luxueuse croisière fluviale le long du Nil, le " Père des rivières africaines " qui se situe au sud de l'équateur et à travers le nord-est de l'Afrique, avant de se jeter dans la mer Méditerranée. 



Le voyage en Jordanie conclut les six derniers jours de cet itinéraire fantastique: visitez Petra , la capitale des Nabatéens. Le célèbre  Siq , le sentier long de  1,2 km  niché entre de hauts murs de roche multicolore, mène à la ville. 

Si vous voulez de magnifiques photos, prises entre 9 et 11 heures, lorsque le soleil frappe directement sur le Trésor, la magnifique façade, ou entre 17h00 et 18h00, pendant que la lueur rose du soleil couchant éclaire sa structure complexe 

Entre les deux séjours, vous avez le temps de faire une croisière sur le Nil à bord du MS Hamees , un navire moderne et confortable récemment rénové qui offre un service à bord 5 étoiles, l’un des plus grands et des plus élégants navires fluviaux du Nil. Il comprend une vaste gamme de services, notamment une piscine, une salle de lecture, un solarium avec espace de convivialité, une magnifique sélection de restaurants et d’options de divertissement. 







La tournée du Caire à Amman commence de février à mai et les prix commencent à £ 3795 pour 15 nuits, dont quatre en pension complète à bord du  MS Hamees . Les transferts sont inclus mais pas les vols.


# 4. De l'empire Inca à l'Amazone en passant par les lignes de Nazca



Un voyage étudié par Avalon Waterways dans l’une des régions inexplorées du monde, la puissante forêt amazonienne bordant l’Amazone. L'endroit pour observer une biodiversité unique dans le monde et la forêt tropicale sauvage.

Il suffit de penser que le bassin amazonien couvre une plus grande partie de l'Europe occidentale: au cours de cet itinéraire unique, vous pourrez admirer, entre autres, les lignes fascinantes et mystérieuses de Nazca, les trésors archéologiques et les délices gastronomiques du Pérou. forêt tropicale sauvage de l'Amazone! 

Tout commence par une visite guidée de la ville cosmopolite de Lima, une visite du musée Herrera et un dîner de bienvenue dans un bâtiment appartenant à la famille. Ensuite, vous volez vers Cusco et descendez dans la vallée sacrée des Incas pour des visites guidées du site cérémonial de Kenko, où des rituels antiques étaient pratiqués et du temple de Sacsayhuaman. 



Mais aucune vacance au Pérou n’est complète sans la visite du site étonnant de Machu Picchu , construit vers 1450 et s’élevant majestueusement au-dessus de la vallée sacrée. Peu de temps après, il est temps de partir dans l'une des régions inexplorées du monde où la biodiversité est la plus grande, l'Amazonie. 

À bord de l'un des plus petits navires de luxe au monde, le Delfin III , vous aurez l'occasion de déguster un bon vin, la célèbre cuisine péruvienne et le confort tout compris. Pendant que vous vous aventurez dans la plus profonde jungle amazonienne, à travers les affluents du fleuve, venez visiter les communautés indigènes pour comprendre. 

Votre voyage inoubliable au Pérou n’est pas complet sans voir les mystérieuses lignes de Nazca. La meilleure façon de profiter des lignes est de les voir d'en haut: elles forment des formes géométriques précises et 70 figures, dont un singe, une baleine, un colibri, un requin, etc. 



Le Delfin III , d’une longueur d’environ 51,5 mètres (anciennement Amazon Discovery ), a été conçu sur mesure pour s’adapter à cet environnement particulier, tout en préservant son intégrité en tant que véritable bateau de croisière fluvial de luxe. Il peut accueillir un maximum de 44 personnes dans 4 types de suites différents, avec des fenêtres panoramiques du sol au plafond pour ne rien manquer des détails, même si vous êtes allongé sur le lit. 

Le trajet de l’empire Inca à l’Amazone en passant par les lignes de Nazca commence toute l’année: prix à partir de 5 629 $ pour 12 nuits / 13 jours, dont trois nuits / 4 jours en pension complète à bord du  Delfin III .

Le prix de la croisière comprend : 
-Niveau de luxe dans une atmosphère élégante
-Équipe d'expédition de naturalistes multilingues
-Conférences quotidiennes d'histoire naturelle multimédia
-Zone d'observation pour observer la faune locale
-Équipage anglophone amical et directeur de croisière
-Fenêtres panoramiques du sol au plafond
-Climatisation partout à bord
-Accès à l'ambulancier résident
-Piscine rafraîchissante sur la terrasse extérieure
-Communications radio et satellite
-Excursions sur la terre incluses avec naturaliste local
-Skiffs de luxe avec service de serviettes froides, fruits frais et rafraîchissements
-Série de spectacles culturels, conférences éducatives et cours de cuisine
-Petit gymnase
-Rainforest Spa





corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12009
Points : 13697
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: Connaitre la mer et les navires - chroniques et actu

Message par corsair le Jeu 24 Jan - 18:23

24/01/2019


Ponant a éliminé l'utilisation du fioul lourd et l'a remplacé par un gasoil marin à faible teneur en soufre près d'un an auparavant, conformément à la réglementation internationale.

Date limite de 2020

Le LS MGO est un carburant à base d'hydrocarbures obtenu par raffinage du pétrole brut afin qu'il contienne moins de polluants, notamment d'oxydes de soufre et de particules. En 2020, la réglementation de l'Organisation maritime internationale préconise l'utilisation de combustibles d'une teneur maximale en soufre de 0,5%.

Ponant descend le cap de 0,5% de soufre en utilisant du 0,1%
Ponant a indiqué qu'il dépasse cette exigence en utilisant un carburant avec une teneur maximale en soufre de 0,1%.

Cette approche avant-gardiste a été appliquée à l’ensemble de la flotte sur toutes les routes et toutes les destinations depuis le 1er janvier.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12009
Points : 13697
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: Connaitre la mer et les navires - chroniques et actu

Message par corsair le Lun 18 Fév - 14:28



LES NOUVEAUX GRANDS NAVIRES DE CROISIÈRE 2019


Les grands navires de croisière de 2019 - les mentions de passagers sont / base double

Janvier



En janvier dernier, le chantier naval allemand Meyer Werft livrera le Mein Schiff 2 de la société Tui Cruises . Il mesurera 315 mètres de long, soit 20 mètres de plus que les navires précédents, pour une jauge de de  111 500 gt,  et pourra accueillir 2 894 passagers.

février



En février, Viking Jupiter  de la société Viking. Le navire se positionnera sur le segment de marché des petites unités. Comme les unités jumelles, il aura une jauge d’environ  47 800 gt, sera équipé de  465  cabines et pourra accueillir 930  passagers à bord  .

mars



Il y a beaucoup d'anticipation et de curiosité pour cette unité. Nous parlons du Costa Venezia classe Diadema , la nouvelle et première unité de Costa Crociere dédiée exclusivement au marché asiatique. Avec un tonnage de  135 500  tonnes brutes, une longueur de  323  mètres et une capacité de 3700 clients, ce sera le plus grand navire de croisière de la  Costa  en Chine. Baptême le 1er mars à Trieste.



Il convient de noter l'entrée sur les lieux du MSC Bellissima . Cette deuxième unité de la  classe Meraviglia  mesure  315 mètres de long et 65 mètres de haut et s'apprête à accueillir plus de 5 700 personnes. Avec l’unité sœur  Meraviglia , avec une jauge d’environ 167 000 gt, 4490 passagers, il s’agit du plus gros navire de la flotte de  MSC Cruises. Baptême le 2 mars à Southampton.

avril



En avril, Spectrum of the Seas arrive  et représentera une évolution de la classe innovante et hautement technologique Quantum, au point de s'appeler un navire de la  classe Quantum Ultra.  Le navire recevra des caractéristiques spécifiques pour satisfaire le marché asiatique exigeant qui verra son protagoniste à ses débuts.

juillet



L'été sera le premier mois de Spirit of Discovery , le premier nouveau navire de la société  Saga Cruises. Il peut accueillir un maximum de 1000 personnes à l'intérieur, garantissant l'intimité typique qui a toujours distingué les navires de la petite société anglaise.

octobre



En attendant Octobre Sky Princess , prochain navire amiral des croisières Princess et quatrième unité de la classe Royal. Parmi les nouveautés, l'une concerne les hébergements à bord: la société  introduit exclusivement un nouveau type de cabine, la Sky Suite,  sur le nouveau 



NCL présentera le norvégien Encore , avec une jauge d'environ 169 000 gt et une capacité de 4 200 personnes. Il s'agit du dernier né de la classe Breakaway-Plus.

novembre



Toujours sur la Costa, à quelques mois de la Costa Venezia, se présente le tout nouveau méga phare, la Costa Smeralda ,183000gt pour 5210 clients, à la pointe en termes d'impact sur l'environnement: ce sera en fait le premier navire de croisière  de ce gabarit sur le marché mondial avec celui de la filiale aida, l'Aida Nova, tant dans les ports que dans la navigation. , le gaz naturel liquéfié (GNL + le GO en additionel), le combustible fossile le plus propre au monde. Baptême le 3 novembre à Savone



En 2019 également, MSC propose une deuxième nouvelle unité, à savoir le MSC Grandiosa , le premier navire de  la classe Meraviglia-Plus , une évolution enrichie et améliorée du tete de série Meraviglia. Le navire aura une jauge de  182 000  tonnes, mesurera 331  mètres de long  et pourra accueillir 4 900  passagers.



Nouveau navire également pour Carnival avec la nouvelle entrée Carnival Panorama , la dernière unité de la classe Vista. 133 500 gt et  323 mètres de long , telles sont les dimensions qui caractérisent la série "Vista" 4000 passagers, qui comprend les plus grandes unités construites à ce jour par Fincantieri pour la flotte de  Carnival Cruise Line
- en cours de construction le carnival Mardi Gras, sistership du costa Smeralda- .


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12009
Points : 13697
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

iXblue : Le chantier de La Ciotat enchaine drones et navires

Message par corsair le Ven 22 Fév - 11:30

22/02/2019

iXblue : Le chantier de La Ciotat enchaine drones et navires



Egalement engagé dans un programme européen de recherche sur les navires en composite de grandes dimensions, le chantier iXblue de La Ciotat (ex-H2X) tourne actuellement à plein régime. Il enchaine la production de drones pour la science et l’industrie offshore, ainsi que des chalands multi-missions à propulsion hybride destinés à la marine française



Livraison du Speed of Hope à LDA

Mais l’actualité du chantier, spécialisé dans les matériaux composites, c’est d’abord la livraison du Speed of Hope, seconde vedette de servitude commandée par Louis Dreyfus Armateurs pour équiper ses deux navires de service à l’éolien offshore (Wind of Change et Wind of Hope) construits par le chantier turc Cemre. Longue de 11.75 mètres pour une largeur maximale de 3.7 mètres et un tirant d'eau de 0.85 mètre, cette vedette peut transporter 10 personnes (dont deux membres d'équipage) et une tonne de matériel. La structure en composite a été renforcée par des raidisseurs en carbone (l'une des dernières technologies brevetées par le chantier), intégrés dans le pont et les superstructures. Le choix de ce matériau a permis de limiter le poids total du bateau, qui est en dessous de 12 tonnes à pleine charge. La propulsion est assurée par deux IPS 450 Volvo Penta D6 de 330 cv chacun, offrant une vitesse maximale de 28 noeuds. Alors que le Speed of Hope a quitté La Ciotat hier pour rejoindre la Turquie, la première vedette de cette série, le Speed of Change (livrée au printemps 2018) est toujours affrétée pour le compte du site DGA du Levant en attendant d’être embarquée sur l’un des nouveaux navires de LDA. Le premier doit pour mémoire entrer en service d’ici le printemps et le second en 2021.



La série des huit CMM de la Marine nationale

En matière de bateaux, l’autre grand dossier du moment pour iXblue est la réalisation des nouveaux chalands multi-missions (CMM) à propulsion hybride de la Marine nationale. Après l’évaluation du prototype de cette série, La Cigale, notifiée en décembre 2015 et livrée en novembre 2017, la réalisation en série a débuté suite à une commande signée par la Direction Générale de l’Armement le 6 mars 2018. Dans ce cadre, le second CMM (Criquet) a été livré en fin d’année. Un troisième va être mis à l’eau dans les jours qui viennent à La Ciotat, cinq autres chalands devant suivre au cours de l’année pour des livraisons qui s’échelonneront jusqu’au premier semestre 2020.



Propulsion hybride

Les CMM sont conçus et réalisés en partenariat avec Cegelec et Mauric, mais aussi le chantier CMN de Cherbourg qui réalise leurs coques en aluminium, armées ensuite à La Ciotat. Ces chalands de 24 mètres de long pour 8 mètres de large et 53 tonnes de déplacement en charge peuvent atteindre la vitesse de 10 nœuds et se distinguent donc par l’adoption d’une propulsion hybride. Pour les phases de transit, lorsque la vitesse est la plus élevée, des groupes électrogènes fonctionnant au gasoil alimentent les moteurs électriques de propulsion. Mais pour les phases d’exploitation à faible vitesse, les moteurs sont alimentés par des batteries (Lithium-ion/fer-phosphate). Permettant de naviguer jusqu’à 8 heures à une allure de 2 nœuds, elles sont rechargeables à quai, ou en mer par les groupes. Ce mode sur batterie permet d’opérer sans émission polluante, une technologie déjà en service sur des navires civils mais qui constitue une première pour la marine française. C’est la société Alternatives Energies (AltEn) qui a été chargée de développer le système énergie-propulsion des CMM, Cegelec Défense et Naval Sud-Est allant assurer le maintien en condition opérationnelle (MCO) des bateaux sur une période de 10 ans après leur mise en service.



Drones : Un sixième DriX en construction

iXblue est également très actif dans le domaine des drones, notamment les engins de surface capables de réaliser des missions hydrographiques et de positionnement sous-marin. Le chantier de La Ciotat réalise actuellement le sixième exemplaire de la famille DriX, dont le prototype a été validé en 2017. Long de 7.7 mètres pour une masse de 1.4 tonne, cet USV (unmanned surface vehicle) au design très original a été conçu pour être bien plus stable qu’un drone de surface traditionnel. Cela, grâce à une forme réduisant au maximum les effets de tangage et de roulis, qui peuvent perturber l’acquisition de données. Les essais conduits sur le prototype ont démontré que le drone pouvait travailler facilement par des états de mer 4, là où les opérations deviennent compliquées pour un navire traditionnel de survey.

La coque et les appendices sont en composite. Ce matériau permet de réduire la masse et d’absorber les bruits rayonnés et vibrations, un autre atout pour éviter de dégrader les performances des senseurs. Sonar, sondeur multifaisceaux, échosondeur, USBL (pointeur d’objets sous-marins)… les senseurs sont placés à 2 mètres de profondeur dans une gondole, structure immergée éloignée de la coque afin d’améliorer l’efficacité des capteurs. La gondole, qui sert aussi de lest à l’engin, est rétractable afin de faciliter la mise en œuvre, la récupération et le stockage du drone. Celui-ci est surmonté d’un mât accueillant tous les équipements liés à la veille nautique, l’anticollision et les communications.

Fonctionnant en mode autonome ou piloté depuis la terre ou un autre bateau avec lequel il travaille en tandem, DriX réduit significativement les coûts opérationnels. Il peut opérer de manière continue pendant 5 jours à la vitesse de 7 nœuds et 10 jours à 4 nœuds. Doté d’un moteur diesel de 37.5 cv (réservoir de 250 litres), ce drone peut atteindre 14 nœuds en transit et acquérir des données à une vitesse supérieure à 10 nœuds.

Pour ce qui est de la manutention, iXblue a conçu un système de lancement et de récupération (LARS) facilement intégrable sur le pont d’un navire. L’engin peut aussi être déployé depuis un bossoir.

Un an d’exploitation commerciale


Lancé sur le marché commercial fin 2017, ce nouveau drone, dont quatre exemplaires de série sont maintenant opérationnels en plus du prototype, a déjà rempli de nombreuses missions. DriX a d’abord travaillé avec la société britannique Bibby HydroMap, permettant à iXblue de tester son engin dans de nombreuses configurations opérationnelles, notamment sur un champ éolien offshore. Le drone a ensuite été employé dans l’Oil&Gas par Total sur un champ en Azerbaïdjan, DriX réalisant par ailleurs de nombreuses missions hydrographiques, avec des opérations de cartographie de la Méditerranée jusqu’aux îles Tonga, au milieu de l’océan Pacifique, en passant par la Nouvelle-Zélande, cette dernière ayant été le premier client du drone français. iXblue a également multiplié les collaborations avec le monde académique et scientifique, devenant par exemple un partenaire industriel de l’Université du New Hampshire, où un DriX est désormais basé. Des collaborations ont également été développées avec la NOAA (US National Oceanographic and Atmospheric Agency) et The Maritime Alliance (TMA).





Applications militaires



Alors que le succès commercial est au rendez-vous dans le secteur civil, avec la livraison prévue cette année d’un nouvel engin actuellement en cours de construction à La Ciotat, iXblue propose également le DriX pour des applications militaires. Il pourrait servir à des évaluations rapides de l’environnement pour des opérations amphibies, à la lutte anti-sous-marine ou encore à la guerre des mines. Avec aussi un potentiel certain pour reconnaitre des zones côtières et infrastructures maritimes et portuaires touchées par des catastrophes naturelles.

Développement des synergies au sein du groupe

Entre les navires et les drones, le chantier provençal ne manque donc pas de travail et planche sur de nouveaux projets qu’il espère bien voir se concrétiser rapidement. « Nous nous focalisons notamment sur les engins autonomes et les énergies alternatives pour la propulsion. Ce sont depuis plusieurs années des piliers de notre développement (avec notamment le catamaran Nahaura livré à la DGA en 2015 et doté d'un mode autonome, ndlr) et cette stratégie s’est avérée payante car c’est aujourd’hui un vrai business. Plus on avance et plus les projets se multiplient, avec l’avantage de pouvoir jouer la carte des synergies avec les autres divisions du groupe iXblue. C’est un atout et une vraie force », explique Sébastien Grall, directeur du chantier de La Ciotat.



Rien que sur place, le groupe compte une entité spécialisée dans les équipements acoustiques et l’imagerie sous-marine, ainsi qu’une division services. « iXblue est désormais le premier employeur ici, avec 120 salariés sur le site de La Ciotat, dont un peu plus de 50 pour le chantier, où nous sommes en ce moment, avec les sous-traitants, plus d’une centaine à travailler ». Historiquement spécialisé dans les techologies de navigation et de positionnement sous-marin, iXblue a également fait l'acquisition, en 2018, de Robopec, société spécialisée en intelligence artificielle qui avait collaboré au développement de DriX. Le groupe s'est ainsi doté d’un savoir-faire en robotique et IA, intégrant notamment l'une des briques technologiques qu'il ne maîtrisait pas jusque-là : la partie logicielle de l’intelligence artificielle.

De lourds investissements dans la R&D

Le chantier et sa maison-mère poursuivent parallèlement leurs efforts de recherche et de développement : « nous continuons de travailler sur le développement des drones et de leurs LARS (systèmes de mise en œuvre et de récupération, ndlr) et avons un investissement continu dans les compétences, la formation du personnel et les outils de production. Les moyens consacrés par iXblue à la R&D sont très importants puisqu’ils atteignent 20% du chiffre d’affaires du groupe et nous tendons vers ce niveau au chantier. Pour nous, le futur passe par des sujets tels la digitalisation et les moyens de simulation numérique. En termes de développements, nous travaillons par exemple sur les systèmes de maintenance prédictive. L’exploitation des données sur les équipements embarqués est un grand classique dans l’aéronautique et on ne peut en faire l’économie dans le maritime », estime Sébastien Grall.

FibreShip : programme de recherche sur les grands navires en composite

Depuis deux ans, le chantier est aussi engagé dans un important projet de recherche financé par l’Europe dans le cadre du plan Horizon 2020 destiné à favoriser la R&D et l’innovation. Il s’agit de FibreShip, qui vise à étudier la possibilité de construire en matériaux composites la coque et la superstructure d’un navire de grandes dimensions, avec comme cas traité un cargo de 150 mètres de long. iXblue est l’un des quatre constructeurs navals européens engagés dans ce projet collaboratif, qui réunit également des acteurs académiques et trois grandes sociétés de classification : Bureau Veritas, le Lloyd’s et Rina. « Aujourd’hui, la règlementation SOLAS, de la manière dont elle est rédigée, limite l’emploi du composite. Au-dessus d’une jauge de 500 UMS, on ne peut construire qu’en acier car la règlementation est faite de telle sorte que l’on doit répondre à une obligation de moyen et non de résultat. L’objectif de FibreShip est de trouver des solutions pour démontrer la faisabilité de construire des grands navires en composite ». Des bateaux répondant évidemment aux enjeux de sécurité aussi bien que ceux fabriqués en acier. Dans cette perspective, les industriels conçoivent et fabriquent des éléments représentatifs qui font l’objet de tests de résistance structurelle et face au feu. Le chantier de La Ciotat réalise aussi, en ce moment, une tranche complète du modèle de cargo étudié avec ses partenaires. « Nous venons de réaliser la première infusion de bordé d’une tranche de ce bateau. Celle-ci n’a pas vocation à être malmenée. Elle nous sert surtout à évaluer des solutions de raidissage et d’assemblage, afin de répondre aux problématiques liées à la production de grosses pièces que nous ne sommes pas habitués à faire ».





Pour iXblue, l’objectif à terme n’est pas de se lancer sur le marché des navires de commerce ou autres bateaux en composite de très grande taille. Mais le chantier de La Ciotat a un vrai intérêt à voir s’ouvrir la possibilité de réaliser des unités de plus d’une cinquantaine de mètres produites avec son matériau de prédilection. « Ce projet FibreShip, sur lequel nous travaillons depuis deux ans et qui se terminera à la fin de l’année, est vraiment intéressant car il est collaboratif et entraine des échanges précieux avec d’autres acteurs, comme les sociétés de classification. Il contribue aussi à nous permettre de rester en pointe sur le composite de très haute qualité compatible avec un mode de production industriel. Et nous gagnons en expérience sur certaines problématiques fondamentales qui nous permettront, si la règlementation évolue, de pouvoir franchir le cap des 500 UMS ».


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12009
Points : 13697
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: Connaitre la mer et les navires - chroniques et actu

Message par corsair le Lun 25 Fév - 8:27

24/02/2019

A bord du porte avions "Charles de Gaulle" de 1990 à aujourd'hui

Après deux ans de pause, la marine française retrouve son porte-avions. Le Charles de Gaulle et son groupe aéronaval s’entraînent une dernière fois en Méditerranée avant de repartir en mission.


La construction du porte-avions nucléaire Charles de Gaulle a débuté en avril 1989 sur le chantier de la DCN à Brest. Ici l’état d’avancement le 04 avril 1990.


le 07 mai 1994 à l’arsenal de Brest, des commandos de marine descendant en rappel le long du porte-avion nucléaire français "Charles de Gaulle" lors de sa mise à flot.


Le 14 mai 1994 à Brest d’un marin regardant le porte-avions à propulsion nucléaire "Charles de Gaulle" après sa mise à l’eau.


Les hélices de remplacement du porte-avions "Charles de Gaulle" de passage à Bergerac (Dordogne) le 4 juillet 2001 avant de rejoindre Toulon


Des techniciens inspectent la coque et les hélices du porte-avions "Charles de Gaulle" el 17 février 2017 lors d’une maintenance du navire à Toulon


Le 21 avril 2010, vue du porte-avions Charles de Gaulle navigant au delà du Cercle Polaire dans le cadre de la manoeuvre de l’OTAN "Brillant Mariner".


Gros succès populaire à chaque étape du porte-avions charles de Gaulle dans son port d’attache à Toulon. Ici des familles de marins assistent à l’accostage du navire le 21 fevrier 2011 après une mission de quatre mois dans l’océan Indien.


Le porte-avions "Charles de Gaulle" dans la rade de Toulon, son port d’attache, le 28 novembre 2015


Vue aérienne du porte-avions "Charles de Gaulle" et des frégates qui l’accompagnent en direction de l’Irak le 18 janvier 2016


Les marins français à bord du porte-avions français "Charles-de-Gaulle" attendent l’arrivée du chef d’état-major de l’armée française le 23 novembre 2015 en Méditerranée orientale, dans le cadre de l’opération Chammal en Syrie et en Irak.


Un avion de combat Rafale est chargé sur le pont du porte-avions français "Charles-de-Gaulle" opérant en Méditerranée orientale le 9 décembre 2016, dans le cadre d’une coalition internationale contre le groupe de l’Etat islamique.


Des hommes travaillent sur le porte-avions nucléaire français Charles de Gaulle dans le chantier naval de Toulon, dans le sud de la France, le 8 février 2017. Le porte-avions Charles de Gaulle fait l’objet de contrôles techniques et de mises à jour pendant 18 mois


Le porte-avions nucléaire français "Charles de Gaulle" est en révision dans le port de Toulon, dans le sud-est de la France, pour une période de 18 mois.


Le porte-avions français "Charles de Gaulle" effectue quelques réglages en Mer Méditerranée le 8 février 2019.


Le porte-avions "Charles de Gaulle" en mer Méditerranée, le 7 février 2019, vu depuis un hélicoptère.


Le lieutenant M A scrute l’horizon avec des jumelles sur le porte-avions "Charles de Gaulle" en opération sur la mer Méditerranée, le 7 février 2019.


Un avion de chasse français Rafale atterrit sur le porte-avions "Charles de Gaulle" le 7 février 2019 en mer Méditerranée.


Un Rafale décolle du porte-avions "Charles de Gaulle" le 7 février 2019 en Mer Méditerranée. 


Un avion de chasse Rafale approche du porte-avions "Charles de Gaulle" pour un atterrissage imminent le 7 février 2019.


Passage d’un avion de chasse Rafale au dessus du porte-avions "Charles de Gaulle" lors de l’exercice Fanal en Méditerranée le 7 février 2019. 


Un avion de combat Rafale décolle le 7 février 2019 du porte-avions "Charles de Gaulle" sous le regard des techniciens sur le pont.


Un avion de chasse Rafale vient d’atterrir sur le porte-avions "Charles de Gaulle" le 7 février 2019 en Mer Méditerranée.


Quatre Rafales en formation survole le porte-avions "Charles de Gaulle" en exercice en Méditerranée le 7 février 2019. 


Un Rafale français va se garer après avoir atterri sur le pont du porte-avions "Charles de Gaulle" le 7 février 2019 en Méditerranée.


Un avion Rafale en phase de décollage de nuit sur le porte-avions "Charles de Gaulle" en Mer Mediterranée le 7 février 2019.


Le 7 février 2019, un technicien passe à côté d’avions de chasse Rafale à l’intérieur du porte-avions "Charles de Gaulle" opérant sur la Mer Méditerranée


Un avion E-2C Hawkeye va décoller du pont du porte-avions "Charles de Gaulle" le 7 février 2019 en Méditerranée.


Des techniciens sont à l’œuvre à bord du porte-avions "Charles de Gaulle" opérant sur la Mer Méditerranée, le 7 février 2019. 


Techniciens et mécaniciens travaillent sur des Rafales dans l’antre du porte-avions "Charles de Gaulle" lors de l’exercice Fanal en Méditerranée le 7 février 2019. 


Des techniciens sur le pont du porte-avions "Charles de Gaulle" opérant en Mer Méditerranée, le 8 février 2019.


Un avion de combat français Rafale s’apprête à décoller du porte-avions "Charles de Gaulle" devant de nombreux techniciens



Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12009
Points : 13697
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: Connaitre la mer et les navires - chroniques et actu

Message par corsair le Lun 4 Mar - 16:00

02/03/2019

Scrubbers : La France et l'UE veulent un encadrement des effluents



La Commission européenne, soutenue par la France et les Etats membres de l'UE, a déposé un dossier auprès de l'OMI pour un encadrement des effluents des scrubbers. 

Pour mémoire, les scrubbers nettoient les fumées d'échappement de navires d'une partie importante de leur soufre, de manière à répondre aux nouveaux critères d'émissions fixés par l'OMI. Il existe actuellement deux sortes de dispositifs : les scrubbers open-loop qui rejettent à la mer les résidus du lavage et les close-loop qui les stockent à bord du bateau en vue d'un débarquement et d'un retraitement à terre.


Les dispositifs open-loop font déjà l'objet d'interdiction dans différents ports de la planète et l'Union européenne a annoncé l'interdiction de leur utilisation dans ses eaux à compter de 2024. Environ deux tiers des scrubbers actuellement installés sont open-loop, le reste se partageant entre les systèmes hybrides ou close-loop.

La proposition de l'UE, qui sera examinée à l'OMI lors du prochain comité de la protection du milieu marin qui se réunira du 13 au 17 mai à Londres, vise donc à un encadrement harmonisé de ces rejets d'effluents, et donc de type de scrubbers autorisés à bord des navires. 
Clean Shipping Alliance, qui regroupe une vingtaine de compagnies maritimes, a déjà protesté contre cette initiative et estime que la Commission européenne « crée sans raison des inquiétudes au moment où l'industrie maritime est confrontée aux questions de la disponibilité et du prix des soutes ainsi que l'effet des normes environnementales sur le trafic mondial. 
Il pourrait aussi y avoir des questions de sécurité si les navires (concernés par l'encadrement des scrubbers open-loop ) devait changer de combustible à proximité des ports».


infos+



Les Scrubbers ? Une avancée technique vers la propreté

Il a fallut réglementer pour amener les armateurs à rendre plus propres leur navires. Les règlements MARPOL de l’OMI (Organisation Maritime Internationale) ont fixé en 2015 (applicable d’ici 2020), le maximum des émissions des gaz d’échappement des bateaux commerciaux. Cette réglementation vise essentiellement à limiter le taux des rejets de soufre dans l’atmosphère. Les moyens d’y parvenir sont multiples, mais représentent des coûts différents s’il s’agit d’un nouveau navire, ou d’un ancien à rénover. Les options sont un possible changement de carburant, passer du fuel lourd à du gazole voire même le gaz liquide.

C’est là qu’intervient le scrubber. C’est un moyen physique qui permet aux navires de continuer à naviguer avec des fuels lourds (polluants, mais bon marchés) en rejetant des gaz d’échappement épurés à 99%. Cela fait déjà plus de 40 ans que des firmes telles que DuPont de Nemours et Belco Technologies travaillent sur le sujet, et sont de nos jours parvenues à cette haute performance. D’autres fabricants autour du monde se sont aussi intéressés à cette problématique, et installent déjà de telles centrales de filtration sur des navires.

L’installation de ces systèmes de nettoyage des gaz d’échappement est possible sur presque tous les types de navires, qu’ils soient neufs ou anciens. Bien sûr, cela représente un gros investissement, qui doit pouvoir être rentabilisé, pour qu’une transformation d’un ancien navire soit envisagée. Aussi des compagnies comme Brittany Ferries ont fait l’effort d’immobiliser à grands frais six de leurs bâtiments pendent le temps d’installer ces filtres géants et faire de la maintenance. Une autre, comme MSC a équipé son nouveau fleuron, le MSC Meraviglia, d’un tel filtre dès sa conception. La tendance se confirme et c’est encourageant.


Des scrubbers français pour Brittany






Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12009
Points : 13697
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: Connaitre la mer et les navires - chroniques et actu

Message par corsair le Mar 5 Mar - 15:42

05/03/2019

Interlude croisiere sur Carnival Vista


Longueur : 322 m/ Largeur : 37m / TE : 8,2m
Jauge : 133500 GT
Ponts : 15 -   passengers : 3934 (occupation double ) - Équipage : 1,450

Vitesse d'exploitation : 18knots[/i]



Quand on monte sur un navire plus ancien , la première chose que l'on voit c'est l'atrium. Le hall d'entrée ne semblait qu'un peu plus petit, mais une grande partie était occupée par de jolis ascenseurs en verre. C'était quelque chose que Carnival a reduit pour la classe Vista afin qu'ils puissent installer un cinéma IMAX.





























Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12009
Points : 13697
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: Connaitre la mer et les navires - chroniques et actu

Message par corsair le Ven 15 Mar - 14:41

07/03/2019

World Explorer équipé de FarSounder FLS



Sonar prospectif (FLS) de FarSounder sera installé dans World Explorer de Mystic Cruises lors de ses débuts au printemps.

Cette technologie de pointe en matière de navigation et d’évitement d’obstacles constituera un atout non négligeable pour ce navire à la pointe de la technologie, a déclaré FarSounder




Le navire sera déployé dans le monde entier, y compris dans les régions polaires.

Avec la 3D FLS de FarSounder installée, l’équipage peut se reposer confortablement, sachant qu’il dispose des dernières technologies pour atténuer ces risques, a déclaré la société. 

Le capitaine Zakalashnnyuk, l’un des capitaines du navire, est impatient de prendre les commandes de ce navire ultra-bien équipé pour les croisières style expédition et exploration. Avec les équipements les plus récents et les plus perfectionnés qui ont été inclus dans sa construction. Les améliorations techniques apportées au secteur maritime au cours de la dernière décennie nous permettent de nous sentir comme sur le pont d’un grand yacht."


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12009
Points : 13697
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Ephesus Seaways le nouveau plus gros roulier de Mediterranée

Message par corsair le Ven 15 Mar - 18:38

15/03/2019

Ephesus Seaways  le nouveau plus gros roulier de Mediterranée



Il s'appelait Gothia Seaways à sa sortie des chantiers chinois de Jinling en février, il a été finalement baptisé Ephesus Seaways à Istanbul le 8 mars. Le plus gros roulier en Méditerranée a rejoint la flotte d'UN Roro, filiale de DFDS depuis avril 2018. 
Avec ses 237.4 mètres de long, 34 mètres de large et 6700 mètres linéaires de garages, l'Ephesus Seaways est le roulier le plus imposant de la flotte de DFDS. Premier d’une série de six navires commandés par l’armateur danois à CSC Jinling, il a été livré le 31 janvier. Il sera exploité sur les liaisons du groupe entre la Turquie et l’Europe. Il effectuera sa première escale à Trieste ce 12 mars.




Adoptant un design conçu par le bureau d’architecture danois Knud E. Hansen, ce ro-ro de plus de 21.000 tonnes de port en lourd peut transporter 450 camions, les embarquements et débarquements se faisant au moyen de trois rampes indépendantes à l’arrière et deux rampes internes pour desservir les ponts garages. Capable d’atteindre 21 nœuds, il est équipé d’une propulsion ABB ainsi que de systèmes de lavage des fumées (scrubbers) afin de traiter ses émissions d’oxyde de soufre et, ainsi, répondre au durcissement de la règlementation sur ces rejets qui entrera en vigueur le 1er janvier 2020.

En construction chez Jinling, les trois premiers sisterships du Gothia Seaways doivent entrer en service dès cette année. Deux autres suivront au premier semestre 2020.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12009
Points : 13697
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: Connaitre la mer et les navires - chroniques et actu

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum