Plaisir Croisière Forum
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Twitter FPCroisière
Les posteurs les plus actifs de la semaine
corsair
 

Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée


Evénéments

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Evénéments

Message par corsair le Lun 24 Juil - 8:16

20/07/2017

Regard dans le retroviseur des images , de la construction du plus gros navire de croisiere du monde à St Nazaire ; SYMPHONY OF THE SEAS














































































Le quatrième et plus récent navire de croisière dans l'Oasis class et 26eme dans la flotte Royal Caribbean, actuellement en construction au chantier naval STX en France. 
Le navire devrait être terminé en Avril ici 2018. Symphony of the Seas sera le plus grand navire de croisière dans le monde. Il y a 28 cabines de + qu'Harmony OTS et une jauge de 230.000GT


Dernière édition par corsair le Lun 24 Juil - 9:43, édité 1 fois


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11648
Points : 13192
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: Evénéments

Message par corsair le Lun 24 Juil - 9:42

21/07/2017

100 ans pour le premier registre mondial, Panama

Le plus grand registre mondial, le Panama, marquera son centenaire le 15 décembre. Au cours des prochains mois, l'Autorité maritime du Panama planifie diverses activités et campagnes de sensibilisation sous le slogan «100 ans d'immatriculation des navires au Panama, rejoignant les ports, les mers et les gens».



Le centenaire mérite une reconnaissance spéciale, selon l'administrateur de l'Autorité maritime de Panama, Jorge Barakat Pitty. Des campagnes seront menées au niveau national afin que les Panaméens comprennent l'importance de l'identité maritime du pays sur la scène mondiale.



Le registre international du Panama a été promulgué le 15 décembre 1917, et le premier navire marqué était un cargo, Belén Quezada. En 1925, une autre loi établissait un système d'incitations pour les armateurs, comme la double inscription et les conditions fiscales spéciales pour les navires panaméens engagés dans le trafic international.

Depuis, le registre a accepté des navires appartenant à des propriétaires locaux et étrangers et assure le respect des normes nationales et internationales en matière de navigabilité, de sécurité maritime, de prévention et de contrôle de la pollution, de certification et de prise en charge des gens de mer et des normes techniques, sociales et fiscales.

Le Panama est le premier drapeau mondial depuis 1993, actuellement avec plus de 8 000 navires marchands enregistrés, soit 18% de la flotte mondiale. Beaucoup de navires de croisière volent au drapeau panaméen.

L'Autorité maritime de Panama compte 70 bureaux à travers le monde, y compris un lieu nouvellement ouvert à Miami .


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11648
Points : 13192
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Celebity Edge en finition

Message par corsair le Jeu 2 Aoû - 9:50

Le futur Celebrity Edge






Mis en chantier à Saint-Nazaire fin 2016 et entouré du plus grand secret, le Celebrity Edge, premier d’une nouvelle génération de quatre bateau de croisiere Prémium destinés à Celebrity Cruises, sera bel et bien un navire exceptionnel. Les premiers visuels des espaces publics dévoilés  par l’armateur, à l’occasion de l’ouverture du Seatrade de Miami, sont en tous cas assez bluffants et confirment le positionnement très haut de gamme et novateur de la classe, qui fera ses débuts fin 2018.























Ce que l'on sait : il disposera d’une étrave légèrement inversée, n’a été encore publiée, les caractéristiques définitives du Celebrity Edge ont été révélées. Conçu intégralement en 3D, le navire a, depuis l’annonce de la commande, en décembre 2014, pris du tonnage, avec une jauge qui atteint désormais 129.500 GT, contre 117.000 initialement annoncés. 
Long de 306 mètres pour une largeur de 39 mètres et un tirant d’eau de 8.2 mètres, il comprendra 16 ponts et pourra atteindre la vitesse de 22 nœuds.


Armé par 1320 membres d’équipage, avec une capacité en base double de 2918 passagers (coef space 44), le Celebrity Edge sera doté de 1467 cabines et suites, dont de somptueuses villas sur deux étages avec une grande terrasse. Le navire disposera d'ailleurs d'un complexe de suites avec espaces privatifs, dont un pont extérieur avec piscine, un somptueux salon et un restaurant gastronomique.












91% des cabines seront extérieures, dont 81% dotées d'un balcon, avec un nouveau concept de vérandas aménagées comme des jardins d’hiver avec baies vitrées à la française, dont la partie supérieure coulisse vers le bas. Les surfaces, très spacieuses et globalement plus importantes que sur les navires de la classe Solstice de Celebrity Cruises, iront de 17 m² pour les 17 cabines intérieures les plus petites à 120 m² (+64 m² de terrasse) pour les deux Iconic Suites. Catégorie la plus nombreuse à bord, les Edge Staterooms, au nombre de 512, auront une surface de 19 m², avec en plus 4 m² de balcon. Il y aura également 16 cabines individuelles de 12 m² avec un balcon de 4 m².





































Le design du Celebrity Edge, particulièrement soigné et sophistiqué, a été notamment imaginé par les architectes d’intérieur Kelly Hoppen et Tom Wright. Conçu pour être très ouvert sur la mer, le navire comprendra, entre autres nouveautés, un étonnant bar/terrasse ascensionnel extérieur, qui évoluera de bas en haut le long sur l’un des côtés de la superstructure. 
Le « Magic Carpet », grand comme un terrain de tennis, aura quatre positions principales, offrant à différents moments de la journée des fonctionnalités distinctes. Tout en haut, au pont 16, il se transformera en restaurant de spécialités pour le dîner. On le trouvera plus tôt au pont 14, celui des piscines, qu’il complètera alors en servant de bar en plein air surplombant la mer. 
Au pont 5, il servira d’extension à un restaurant de spécialités, qui disposera dès lors d’une terrasse extérieure. Enfin, le Magic Carpet aura le pont 2 comme position la plus basse. A ce niveau, il formera avec un espace intérieur dédié la Destination Gateway, une luxueuse station d’embarquement et de débarquement qui sera mise en place lors des escales nécessitant l'emploi des tenders pour rejoindre la terre.













Le Celebrity Edge, dont la découpe de la première tôle est intervenue le 21 novembre dernier, devrait être mis sur cale l’été prochain, en vue d’une mise à l’eau en début d’année prochaine. Le « J34 », comme on l’appelle chez STX France, sera basé à Fort Lauderdale, en Floride, et doit débuter sa croisière inaugurale le 16 décembre 2018. 
Le navire proposera des croisières de 7 nuits avec deux itinéraires pouvant être combinés en un voyage de deux semaines : le premier vers l’est des Caraïbes avec des escales à San Juan (Porto Rico), Tortola (îles Vierges britanniques) et Philipsburg (Saint-Martin) ; et le second vers l’ouest des Caraïbes avec Key West (Floride), Costa Maya et Cozumel (Mexique), ainsi que George Town (Grand Cayman).  





Après le Celebrity Edge, le chantier de Saint-Nazaire doit livrer ses trois sisterships (K34, L34, M34), début 2020, à l’automne 2021 et à l’automne 2022.


Mise à Jour 



Même s’il conviendra de vérifier qu’il s’agit bien du design final, en particulier au niveau de l’étrave, une première vue d’ensemble du nouveau bateau de Celebrity Cruises ). Un navire particulièrement original qui intègrera de nombreuses innovations imaginées à Saint-Nazaire, où il est construit. C’est le cas en particulier du concept de jardins d’hiver qui remplace les traditionnels balcons ou encore le Magic Carpet, plateforme élévatrice située sur tribord et servant selon les moments de la journée de bar en plein air, de terrasse de restaurant ou encore d’embarcadère pour les tenders.

Video pour le dossier : miami Seatrade, introduction de celebrity Edge ( pas d'interet visuel du navire)


lien videos
La video interessante : cliquer sur le lien puis sur" plus tard "dans la fenetre facebook
https://www.facebook.com/CelebrityCruises/videos/10155097615520879/



Ce reportage sera très prochainement accessible par l'Accélérateur post Célébrity


**************

Breve 17/06/2017 Saint-Nazaire met sur cale le Celebrity Edge




Le chantier STX France de Saint-Nazaire a procédé cette semaine à la mise sur cale du Celebrity Edge, premier d’une nouvelle génération de bateau de croisiere Prémium destinés à Celebrity Cruises.

La première tôle du navire avait été découpée le 21 novembre dernier après la signature en 2015 d’une commande de 1.2 milliard d’euros portant sur la réalisation de deux unités de ce type. La construction de deux navires supplémentaires a depuis été confirmée, un cinquième et un sixième en option...

Infos +

Mis en chantier à Saint-Nazaire fin 2016 et entouré jusqu’ici du plus grand secret, le Celebrity Edge, premier d’une nouvelle génération de quatre navires destinés à la compagnie américaine Celebrity Cruises, sera bel et bien un navire exceptionnel. Les premiers visuels des espaces publics dévoilés hier par l’armateur, à l’occasion de l’ouverture du Seatrade de Miami, sont en tous cas assez bluffants et confirment le positionnement très haut de gamme et novateur de la classe, qui fera ses débuts fin 2018.









Aucune vue générale du navire, dont on sait qu’il disposera d’une étrave légèrement inversée, n’a été encore officiellement publiée. Une image a néanmoins fuité dans la journée sur les réseaux sociaux, permettant de se donner une première idée d'ensemble du design. Les caractéristiques finales du Celebrity Edge ont, en revanche, été révélées. Conçu intégralement en 3D par STX France et les designers impliqués dans le projet, avec un recours au nouveau centre de réalité virtuelle de Saint-Nazaire pour la revue des espaces avec l'armateur, le navire a, depuis l’annonce de la commande, en décembre 2014, pris du tonnage. 

Sa jauge atteint désormais 129.500 GT, contre 117.000 initialement annoncés. Long de 306 mètres pour une largeur de 39 mètres et un tirant d’eau de 8.2 mètres, il comprendra 16 ponts et pourra atteindre la vitesse de 22 nœuds en croisiere.

Armé par 1320 membres d’équipage, avec une capacité en base double de 2918 passagers, le Celebrity Edge sera doté de 1467 cabines et suites, dont de somptueuses villas sur deux étages avec une grande terrasse. Le navire disposera d'ailleurs d'un complexe de suites avec espaces privatifs, dont un pont extérieur avec piscine, un somptueux salon et un restaurant gastronomique.




91% des cabines seront extérieures, dont 81% dotées un balcon, avec un nouveau concept de vérandas aménagées comme des jardins d’hiver avec baies vitrées à la française, dont la partie supérieure coulisse vers le bas. Cette approche originale, imaginée à Saint-Nazaire et qui a séduit Celebrity Cruises, permet notamment d'accroître la surface habitable des cabines. Celles-ci sont par conséquent globalement plus spacieuses que sur les navires de la classe Solstice de Celebrity Cruises. Elles vont de 17 m² pour les 17 cabines intérieures les plus petites à 120 m² (+64 m² de terrasse) pour les deux Iconic Suites. Catégorie la plus nombreuse à bord, les Edge Staterooms, au nombre de 512, auront une surface de 19 m², avec en plus 4 m² de balcon. Il y aura également 16 cabines individuelles de 12 m² avec un balcon de 4 m².









Le design des espaces publics du Celebrity Edge, particulièrement soignés et sophistiqués, a été notamment imaginé par les architectes d’intérieur Kelly Hoppen et Tom Wright. Conçu pour être très ouvert sur la mer, le navire comprendra en outre, parmi d'autres nouveautés, un étonnant bar/terrasse ascensionnel extérieur, qui évoluera de bas en haut le long sur l’un des côtés de la superstructure. Autre innovation proposée par STX France (qui en a réalisé un démonstrateur à taille réelle) et retenue par l'armateur, le « Magic Carpet », grand comme un terrain de tennis, aura quatre positions principales, offrant à différents moments de la journée des fonctionnalités distinctes. Tout en haut, au pont 16, il se transformera en restaurant de spécialités pour le dîner. On le trouvera plus tôt au pont 14, celui des piscines, qu’il complètera alors en servant de bar en plein air surplombant la mer. Au pont 5, il servira d’extension à un restaurant de spécialités, qui disposera dès lors d’une terrasse extérieure. Enfin, le Magic Carpet aura le pont 2 comme position la plus basse. A ce niveau, il formera avec un espace intérieur dédié la Destination Gateway, une luxueuse station d’embarquement et de débarquement qui sera mise en place lors des escales nécessitant l'emploi des tenders pour rejoindre la terre.


Le Celebrity Edge, dont la découpe de la première tôle est intervenue le 21 novembre dernier, devrait être mis sur cale l’été prochain, en vue d’une mise à l’eau en début d’année prochaine. Le « J34 », comme on l’appelle chez STX France, sera basé à Fort Lauderdale, en Floride, et doit débuter sa croisière inaugurale le 16 décembre 2018. Le navire proposera des croisières de 7 nuits avec deux itinéraires pouvant être combinés en un voyage de deux semaines : le premier vers l’est des Caraïbes avec des escales à San Juan (Porto Rico), Tortola (îles Vierges britanniques) et Philipsburg (Saint-Martin) ; et le second vers l’ouest des Caraïbes avec Key West (Floride), Costa Maya et Cozumel (Mexique), ainsi que George Town (Grand Cayman).  

Après le Celebrity Edge, le chantier de Saint-Nazaire doit livrer ses trois sisterships (K34, L34, M34), début 2020, à l’automne 2021 et à l’automne 2022.


Infos+ art US - 21/06/2017

STX France pose la quille du Celebrity Edge



Le bloc de quille de 875 tonnes pour Celebrity Edge a été abaissé dans le quai de construction aujourd'hui à STX France à Saint-Nazaire.

Le capitaine Costas Nestoroudis était parmi ceux qui mettaient une pièce «chanceuse» avant que le bloc ne soit relevé.

Il a été rejoint par des responsables clés de Royal Caribbean Cruises Ltd., y compris Harri Kulovaara, evp newbuild et innovation; Xavier Leclercq, svp newbuild and Innovation; Petteri Heimo, responsable de projet, Celebrity Edge; Et Kari Pihlajaniemi, directeur, chef de la nouvelle construction et du Centre d'innovation.

Sur place, STX France était le manager général Laurent Castaing, les opérations svp Jean-Yves Jaouen et le chef de projet Sebastien Le Boulluec.


La quille de la couche vient moins d'une semaine à partir du prochain Celebrity Edge révéler, qui annoncera un autre élément majeur du navire et plus de son équipe de conception de classe mondiale. La révélation est prévue pour la nuit du 27 juin à New York.

Une histoire de couverture sur la façon dont Celebrity garde son design est présentée dans la dernière édition de Seatrade Cruise Review, juste à l'extérieur.

**************

23/06/2017 - Celebrity Edge : Cérémonie des pièces à Saint-Nazaire



La traditionnelle cérémonie des pièces s’est déroulée hier pour le Celebrity Edge (J34) à Saint-Nazaire. Les dirigeants de Celebrity Cruises, filiale du groupe américain RCCL, et STX France étaient réunis pour déposer dans les fonds des pièces de monnaie qui doivent, comme le veut la croyance historique, porter bonne fortune au nouveau navire.

Cette cérémonie est intervenue à l’occasion de la pose d’un bloc de 875 tonnes, le troisième déposé dans la forme B des chantiers depuis la mise sur cale du premier élément en début de semaine dernière. La coque du Celebrity Edge sera, en tout, constituée de 42 blocs, contre 50 pour le MSC Meraviglia (167.600 GT, 2244 cabines) livré le 31 mai et 86 pour le Symphony of the Seas (230.000 GT, 2800 cabines), en achèvement à flot en vue d’une mise en service au printemps 2018.





Long de 306 mètres pour une largeur de 39 mètres et une jauge de 129.500 GT, le Celebrity Edge comptera quant à lui 1467 cabines et suites, avec une capacité en base double de 2918 passagers, servis par 1320 membres d’équipage. Prévu pour être mis à l’eau en janvier 2018, le navire sera inauguré aux Etats-Unis en décembre de la même année.

Il s’agit du premier d’une nouvelle série dont les trois exemplaires suivants seront livrés par STX France à Celebrity Cruises début 2020, à l’automne 2021 et à l’automne 2022. Deux unités supplémentaires pourraient ensuite voir le jour.  

Ces navires conçus pour le marché haut de gamme sont présentés comme très innovants et disposeront d’équipements et d’aménagements inédits dans la croisière.

01/07/2017 - 
@corsair a écrit:29/06/2017

Celebrity Cruises lance l'Eden à bord de Edge



Celebrity Cruises a présenté un nouveau salon pour son nouveau navire Celebrity Edge, actuellement en construction chez STX France. « Eden » est le nom d'un salon trois dekshoge avec le verre de 7000m2 afin que les clients se sentent connectés à l'extérieur.

Trois designers ont battu des mains ensemble pour ce nouvel espace unique, le matin, l'après-midi et soir chaque fois offre une expérience différente aux invités. Le matin, vous pourrez lentement réveiller avec le yoga et une tasse de café avec un croissant. Dans l'après-midi, l'espace est utilisé pour des conférences et des dégustations, y compris des cocktails et du vin. Le soir, un changement dans l'espace dans une scène pour les musiciens, et d'autres spectacles. De plus, le goût sens à l'Eden stimulés Restaurant.

Celebrity Edge est le 16 Décembre 2018 sa première croisière et obtenir son port d'attache à Fort Lauderdale. Le navire de croisière d'environ 2 900 personnes sera construit à STX France. En 2020, 2021 et 2022 sont terminés ses navires jumeaux.



Celebrity Edge aura son « Jardin d’Eden »

Après une première série de révélations en mars sur son tout nouveau bateau de croisiere premium, dont la mise sur cale est intervenue mi-juin aux chantiers de Saint-Nazaire, Celebrity Cruises a dévoilé cette semaine un nouvel espace du Celebrity Edge. Il s’agit d’un vaste lounge, restaurant et lieu de spectacle haut de trois ponts aménagé à l’arrière du navire sous une immense verrière de 650 m². Ce sera la plus grande vue jusqu’ici sur un bateau de croisière, sa pièce principale étant par exemple plus vaste que le Hayden Planétarium à New York alors que la surface totale du lieu dépassera celle de l’atrium du musée Van Gogh d'Amsterdam.












Inspiré par l'imaginaire autour du Jardin d’Eden, dont il prend le nom, cet étonnant espace, conçu par Celebrity Cruises, STX France et des designers de renom ( Wilson Butler Architects, Patricia Urquiola) ainsi que Variety Worldwide, créateur de Queen of the Night qui, depuis des années, transforme des lieux non conventionnels en théâtres, restaurants ou lieux de sorties nocturnes. Eden a en effet pour objectif, selon la compagnie américaine, d’offrir un véritable voyage théâtral à lui seul, mettant ses visiteurs au centre de la performance. « Eden, comme de nombreuses autres surprise que réserve Celebrity Edge, représente une avancée unique dans la conception de navires de croisière.
C’est une expérience multi-sensorielle et innovante. La connexion directe avec l’océan est l’un des aspects les plus excitant et incroyable de la classe Edge. Eden incarne merveilleusement notre désir de nous concentrer sur les extérieurs et la mer », explique Richard Fain, président du groupe RCCL, maison-mère de Celebrity Cruises.

Ce nouvel espace proposera différentes ambiances au fil de la journée. Du matin à midi, Eden sera un endroit de détente idéal pour s’adonner au yoga, à la lecture ou tout simplement pour déjeuner. L’après-midi, il deviendra un espace ludique, proposant des séminaires et des dégustations autour de la cuisine, des cocktails ou encore de l’oenologie. Divers spectacles seront également mis en place en journée, allant de la performance de joueurs de Sitar à des shows aériens. « Lorsque le soleil se couche sur Eden, « Eve » prendra place. « Une fusion inédite jamais vue sur mer entre performance artistique, exploration culinaire et vie nocturne. Là-bas, des Edenists serviront de fascinantes séries chorégraphiées de tentations culinaires ».



Long de 306 mètres pour une largeur de 39 mètres et une jauge de 129.500 GT, le Celebrity Edge comptera 1467 cabines et suites, avec une capacité en base double de 2918 passagers, servis par 1320 membres d’équipage. Prévu pour être mis en service en décembre 2018, il s’agit du premier d’une nouvelle série dont les trois exemplaires suivants seront livrés par STX France à Celebrity Cruises début 2020, à l’automne 2021 et à l’automne 2022.

21/11/2017 - Saint-Nazaire : Le Celebrity Edge et son étonnante étrave

C’est la première fois qu’un navire construit à Saint-Nazaire adopte une telle forme de proue, avec une étrave à inclinaison légèrement inverse et un bulbe complètement intégré. Ce bateau, c’est le Celebrity Edge, premier d’une nouvelle génération de navire de croisiere commandés par la compagnie américaine Celebrity Cruises (filiale de RCI. 
Il présente un design de carène très original, imaginé par les architectes et ingénieurs de STX France pour optimiser la pénétration de la coque dans l’eau et, ainsi economiser de l'énergie- cet élement de carene est combiné avec un antifooling particulier et à un "tapis de bulles












Image+" amateur" offertes par un forumeur









09/01/2017- mise à jour 
@corsair a écrit:Le Edge a ses cheminées et ses ascenseurs latéraux



06/01/2018 -Le bateau de croisiere Celebrity Edge en construction aux chantiers ressemble de plus en plus à sa silhouette finale. Comme les cheminées bleues et blanches à la poupe du navire, les surprenants ascenseurs latéraux sont désormais bien visibles. Ces Magic Carpet ont même été testés hier grâce au portique STX qui a pu faire glisser verticalement l'ensemble de couleur orange.

Celebrity Edge : La cheminée et le « Magic Carpet » en place




A 10 jours de sa mise à l’eau à Saint-Nazaire, la coque du Celebrity Edge, premier d’une nouvelle série de quatre paquebots commandés par la compagnie américaine Celebrity Cruises, est pratiquement achevée. Fin décembre, STX France a notamment procédé à la pose de la cheminée, double élément en aluminium en forme de X réalisée par le site nazairien d’Ocea, ainsi qu’au fameux « Magic Carpet », étonnante structure orange qui constitue l’une des nouveautés de ce bateau.

23/01/2018 - mise à l'eau



Pile 7 mois après la cérémonie des pièces marquant le début de son assemblage, la coque du paquebot Celebrity Edge (J34) a été transférée hier soir vers le quai d’armement du bassin de Penhoët, à Saint-Nazaire. L’opération, consécutive à la mise à l’eau du navire dans la forme A, devait se dérouler samedi mais le mauvais temps a contraint les équipes des chantiers à la reporter, tout comme le départ en essais mer du Symphony of the Seas (B34).



Le Celebrity Edge est dans le bassin de Penhoët



Depuis 2013 et l’Europa 2, il n’y avait pas eu de bateau de croisiere dans le bassin de Penhoët. La silhouette du Celebrity Edge y est désormais installée.

Dans ce bassin, les bateaux de croisiere sont toujours plus visibles.L’armateur américain aura son bijou ultramoderne dans neuf à dix mois.

Art US

Celebrity Edge goûte à l'eau pour la première fois

L'un des nouveaux navires les plus attendus de l'année et le premier nouveau design de Celebrity Cruises depuis plus de 10 ans, Celebrity Edge a été lancé sur le quai de STX France.



Lisa Lutoff-Perlo, présidente et chef de la direction de Celebrity, a qualifié ce moment de «vraiment excitant pour notre marque».

Maintenant que la construction extérieure est terminée, l'attention se porte sur la mise en scène des lieux et des aménagements intérieurs de ce que Celebrity considère comme un navire «transformationnel».

Celebrity Edge passera sa saison inaugurale en alternant des croisières de sept nuits dans l'est et l'ouest des Caraïbes depuis Port Everglades avant de repositionner vers la Méditerranée avec une série de croisières de sept à onze nuits de villes comme Barcelone et Rome (Civitavecchia) en 2019. Deux croisières sera de Southampton.

La première croisière de Port Everglades est prévue pour le 21 novembre, une date antérieure à celle initialement prévue . Et le navire est déjà prévu pour une deuxième saison caribéenne en 2019/20.

Celebrity Edge sera rejoint par trois soeurs en 2020, 2021 et 2022.





"C'est vraiment un moment passionnant pour notre marque", a déclaré Lisa Lutoff-Perlo, présidente et chef de la direction, Celebrity Cruises. "Le processus de flottement marque une étape importante dans la construction de Celebrity Edge. Une fois la construction extérieure achevée, l'incroyable équipe de STX France se consacrera désormais à donner vie à tous les lieux conçus minutieusement et à transformer les cabines et les suites.


24/05/2018 - Le Celebrity Edge à quelques semaines des essais mer



Ce sera la grande nouveauté de l’année dans l’industrie de la croisière et sans nul doute l’un des plus somptueux navires réalisés jusqu’ici par les chantiers de Saint-Nazaire. 

Premier d’une nouvelle génération de bateaux de croisiere construits par STX France pour la compagnie américaine Celebrity Cruises, le « J34 », alias Celebrity Edge, est en pleine phase d’armement dans le bassin de Penhoët. Mis à l’eau fin janvier 2018, cet étonnant navire, aux lignes particulièrement originales devrait sous quelques semaine faire ses essais à la mer


07/06/2018 - Saint-Nazaire : Le Celebrity Edge reçoit ses canots



La drome du nouveau bateau de croisiere de Celebrity Cruises en construction à Saint-Nazaire arrive dans l'estuaire de la Loire. Transportés par le cargo néerlandais Western Rock, six canots ont été mis à l’eau directement, hier, dans le bassin de Penhoët. Ils ont rejoint par leurs propres moyens le côté bâbord du Celebrity Edge, sur lequel ils ont embarqués immédiatement. Le navire comptera six embarcations de chaque côté, ces bateaux servant en cas d'abandon mais aussi et surtout pour transporter les passagers lors des escales au mouillage. 









Premier d’une série d’au moins quatre unités, le Celebrity Edge, connu sous le nom de « J34 » chez STX France, a été mis à l’eau fin janvier et réalisera cet été ses premiers essais en mer, en vue d’une livraison au mois d’octobre.

Le navire, au design très original, mesure 306 mètres de long pour 39 mètres de large, sa jauge atteignant 129.500 GT. Il comptera 1467 cabines. Son premier sistership, le futur Celebrity Beyond (K34), a vu sa construction débuter en avril et entrera en flotte début 2020. Les deux suivants sont prévus l’automne 2021 et à l’automne 2022.

Mise à jour - 26/07/2018 - Célébrity Edge, pret pour ses essais à la mer



Le dernier-né des chantiers de Saint-Nazaire et premier d’une nouvelle génération de paquebots au design très original doit débuter ce jeudi ses essais en mer. En achèvement au quai d’armement de Penhoët depuis sa mise à l’eau en janvier dernier, le Celebrity Edge (J34) a été transféré hier vers la forme-écluse Joubert. C’est de là qu’il doit s’élancer cet après-midi pour une campagne de quelques jours au large de Belle-Ile. Elle permettra de tester les différents systèmes du navire, en particulier la navigation et la propulsion. Au moins une autre série d’essais se déroulera avant la livraison, prévue au plus tard en novembre prochain.



Celebrity Edge lors de son transfert hier en forme Joubert, Chantier de l'Atlantique



27/07/2018 - Celebrity Edge a appareillé pour la première fois, hier, de Saint-Nazaire



Treize mois après sa mise sur cale aux Chantiers de l’Atlantique (ex-STX France), le Celebrity Edge a appareillé pour la première fois, hier, de Saint-Nazaire. En achèvement à flot depuis janvier dernier au quai d’armement du bassin de Penhoët, cet étonnant paquebot avait été positionné la veille dans la forme-écluse Joubert. C’est de là qu’il a fait mouvement, entre deux averses orageuses, assisté par les remorqueurs de Boluda France et sous la conduite des pilotes de la Loire. Après un évitage dans l’estuaire, le « J34 », comme on l’appelle aux chantiers nazairiens, a chenalé vers l’océan.








L’occasion de découvrir pour la première fois en navigation sa silhouette très particulière, avec un nouveau design d’étrave, celle-ci étant légèrement inversée et dotée d’un bulbe intégré, ainsi qu’un vaste salon vitré asymétrique à la poupe. Sur tribord, on remarque aussi le « Magic Carpet », l’une des innovations offertes par ce bateau. Imaginée par les bureaux d’études du constructeur français, cette plateforme élévatrice peinte en orange pourra prendre différentes positions au fil de la journée, servant de terrasse de bar ou de restaurant, mais aussi d’embarcadère pour les tenders lorsque le paquebot sera au mouillage.






Un navire qui a bluffé les pilotes

Pour la sortie du port, trois pilotes étaient à bord, la manœuvre ayant été préalablement répétée sur le simulateur SPSA de Nantes. Les officiers, qui ont pourtant une grande habitude des paquebots, se montrent bluffés par celui-ci. « Cela s’est extrêmement bien passé, c’est vraiment un super navire au niveau technique, du confort, de la fiabilité, c’est du grand art », souligne Laurent Herpin, pilote major de la station de la Loire, qui était en charge hier de l’appareillage. « Par rapport à d’autres navires, on n’avait pas l’impression d’effectuer les premiers essais, c’était comme si le bateau était déjà sorti précédemment, il y avait une sérénité étonnante à bord ». Equipé de deux pods de 16 MW et quatre propulseurs d’étrave de 3.6 MW chacun, le Celebrity Edge s’est révélé puissant, très maniable et particulièrement silencieux. « Pour l’évitage, nous avons poussé les propulseurs à 70%, ce qui a permis au passage de commencer à les tester. Même dans ces conditions, on avait l’impression d’être à l’arrêt car on ne ressentait en passerelle aucune vibration, ce qui est le cas habituellement, d’autant que la présence d’une eau vaseuse facilite les vibrations. Le confort est vraiment incroyable ». Globalement, Laurent Herpin note que toutes les équipes du chantier et des services portuaires sont désormais extrêmement bien rôdées : « Le fait que Saint-Nazaire construit de plus en plus de bateaux fait que la préparation des essais, qui sont une phase pourtant très complexe, est extrêmement bien rôdée. Auparavant, nous avions au mieux un navire par an. Cette année, nous en aurons deux, et même normalement les essais d’un troisième. Logiquement, plus on fait souvent de sorties, plus on peut s’améliorer et, au final, tout le monde est meilleur ».



Retour dimanche et passage en cale sèche


Jusqu’à dimanche, le navire, avec plusieurs centaines d’ingénieurs et de techniciens à bord, va multiplier au large de Belle-Ile les essais, en particulier de ses systèmes de navigation et de propulsion. Selon son AIS, il avait déjà dépassé ce matin la vitesse de 23 noeuds. Puis le Celebrity Edge retrouvera la forme Joubert, où il passera en cale sèche afin de nettoyer sa coque. Il devrait être remis à l'eau le 18 août et retrouver le quai d'armement de Penhoët, où l'achèvement des espaces publics se poursuivra. Une petite manoeuvre, avec un déhalage, est prévue début septembre pour tester le Magic Carpet, situé côté quai. Après une nouvelle série d’essais, prévue juste avant l’automne, le Celebrity Edge sera livré à son armateur, la compagnie américaine Celebrity Cruises. Sa mise en service aux Etats-Unis est prévue au mois de novembre.



Conçu pour le marché haut de gamme, le Celebrity Edge mesure 306 mètres de long pour 39 mètres de large et présente une jauge de 129.500 GT. Il comptera 1467 cabines et suites.

En construction depuis le printemps, son premier sistership, le futur Celebrity Apex (K34) entrera en service au printemps 2020. Deux autres unités (L34 et M34) ont pour le moment été commandées par la compagnie américaine Celebrity Cruises, filiale du groupe RCCL. Ces bateaux doivent être livrés par les Chantiers de l’Atlantique à l’automne 2021 et à l’automne 2022. Un cinquième pourrait ensuite venir compléter la série.

Images sup











30/07/2018 - Saint-Nazaire : Essais réussis pour le J34



Parti jeudi 26 juillet pour ses premiers essais en mer, le Celebrity Edge (J34), premier d’une nouvelle série de paquebots réalisés par les Chantiers de l’Atlantique pour la compagnie américaine Celebrity Cruises, est rentré dimanche 29 juillet à Saint-Nazaire. Pas moins de 500 personnes, équipes des chantiers et de leurs sous-traitants, de l’armateur et de la société de classification DNV-GL, étaient à bord. « Au cours de 60 heures de navigation au large de Belle Île, et grâce à une excellente préparation technique, l’ensemble des systèmes du navire a pu être mis en service à la mer. Les performances attendues ont été à chaque fois validées. Cette campagne a permis la réalisation de la plupart des essais prévus et la présentation  officielle d’un certain nombre d’essais au client et à la société de classification », expliquent les Chantiers de l’Atlantique. Ce paquebot atypique répond donc aux attentes, les pilotes de la Loire, chargés des manoeuvres portuaires et de chenalage, ayant d'ailleurs salué dès le départ le comportement exceptionnel du J34.

Le constructeur français confirme une livraison pour la fin octobre, légèrement en avance par rapport à la date initialement prévue, ce qui constitue un beau tour de force pour un navire prototype, qui plus est une unité innovante comme celle-ci. Le paquebot devrait quitter Saint-Nazaire début novembre pour rallier les Etats-Unis, où sa première croisière est programmée le 21 de ce même mois au départ de Miami.

Avant cela, une seconde série d’essais en mer est prévue en septembre, « pour finaliser les réglages qui n’ont pu être achevés et pour réaliser les présentations officielles ». Dans cette perspective, le Celebrity Edge va maintenant passer en cale sèche dans la forme Joubert, afin notamment de nettoyer de sa coque et, ainsi, obtenir aux présentations les meilleures performances nautiques. Le navire devrait en sortir le 18 août pour retrouver le quai d’armement du bassin de Penhoët, où il avait été remorqué après sa mise à l’eau en janvier dernier. C’est là que les travaux d’achèvement se poursuivront, en particulier dans les espaces publics.

Son premier sistership, le Celebrity Apex (K34), est déjà en construction en vue d’une mise en service début 2020. Deux autres unités de ce type ont été commandées pour des livraisons à l’automne 2021 et à l’automne 2022. Un cinquième navire pourrait suivre.

Conçu pour le marché haut de gamme, le Celebrity Edge mesure 306 mètres de long pour 39 mètres de large (51 au plus large) et présente une jauge de 129.500 GT. Il comptera 1467 cabines, dont d’imposantes suites en duplex situées à l’avant, sur la partie supérieure de la superstructure. Les cabines donnant sur la mer présenteront également la particularité de ne pas disposer d’un balcon extérieur classique, mais d’un jardin d’hiver avec baie vitrée dont la partie supérieure pourra se rétracter.



Ce navire se caractérise par son design très particulier, avec une étrave légèrement inversée dotée d'un bulbe intégré, ou encore une double-cheminée originale en forme de X. Ce dernier est le symbole historique de la compagnie, fondée en 1989 par l'armateur grec John Chandris (qui s’écrit avec un X dans l’alphabet hellénique) et reprise en 1997 par le groupe américain RCCL. Le Celebrity Edge se distingue également par une structure orange sur tribord, le Magic Carpet, une plateforme élévatrice qui se positionnera à différentes hauteurs au fil de la journée, servant de terrasse de bar ou de restaurant mais aussi en position basse d’embarcadère pour les transferts de passagers sur les tenders lors des escales au mouillage.





A l’arrière, derrière une immense structure vitrée asymétrique, se trouvera un salon des plus atypiques, le « Jardin d’Eden » imaginé par l’armateur. Globalement, le Celebrity Edge s’annonce comme un navire exceptionnel en termes de design et de prestations. Il comptera notamment un centre de bien-être de plus de 2000 m², de très nombreux restaurants et de magnifiques espaces extérieurs.



Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11648
Points : 13192
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Laperouse de Ponant 1/2

Message par corsair le Ven 3 Aoû - 8:43

Ponant baptise son 6ème navire et affirme ses ambitions

Bien que se déroulant dans le port islandais d’Hafnarfjörður, non loin de Reykjavik, c’est une cérémonie placée sous le signe de la Bretagne qui a marqué, mardi 10 juillet, l’inauguration du tout nouveau navire de Ponant. Livré le 15 juin par les chantiers norvégiens Vard, Le Lapérouse, tête de série des six « yachts d’expédition » du projet Explorer, a été baptisé à l’issue de trois premières croisières autour de l’Islande, la quatrième débutant le soir même de l’inauguration.





Le « Bro gozh ma zadoù » à la place de la Marseillaise

Alors que le Gwenn ha Du, le drapeau breton noir et blanc frappé d’hermines, flottait fièrement à la proue du Lapérouse, comme c’est régulièrement le cas sur les navires de Ponant, la cérémonie s’est déroulée au son des binious (cornemuses), bombardes et tambours du Bagad de Lann-Bihoué, la célèbre formation de la Marine nationale ayant fait le déplacement, de même que la chanteuse Bleuwenn Mével. Celle-ci a magnifiquement interprété a capella l’hymne breton, le Bro gozh ma zadoù (« Vieux pays de mes pères »), qui s’est finalement substitué à la Marseillaise, le Lapérouse devenant sans doute l’un des rares, et peut-être même le premier navire sous pavillon tricolore à ne pas voir l’hymne national entonné lors de son lancement officiel.





L’armateur français, qui souffle cette année sa trentième bougie, a ainsi souhaité mettre à l’honneur ses racines. « Nous sommes nés en 1988 à Nantes, en Bretagne », a rappelé Jean-Emmanuel Sauvée, président de Ponant. Mais dans le même temps la « Breizh touch » de cette inauguration était aussi sans nul doute un clin d’œil au nouveau propriétaire de la compagnie, le Breton François Pinault, que l’on sait très attaché à sa région natale. Si ce dernier a finalement été empêché d’assister à l’évènement, du fait d’une affaire urgente à régler à Paris, son épouse fut la personnalité du jour. Marraine du Lapérouse et cliente de longue date de Ponant, madame Pinault a coupé le ruban libérant la bouteille de champagne venue se briser sur la coque.


Mme Pinault coupant le ruban


La bénédiction


La chanteuse Bleuwenn Mével

















Une impressionnante collection d’anciens ministres

La cérémonie de baptême du navire, béni par le père Olivier Spinosa, recteur de la basilique Notre Dame de la Garde de Marseille (où se trouve le siège de la compagnie depuis 2005), s’est déroulée devant une centaine d’invités triés sur le volet. Avec notamment, aux premiers rangs, près d’une dizaine d’anciens ministres, rappelant que la compagnie a su forger, depuis sa création, un solide réseau au sein des politiques. Il y avait notamment là Jean-Louis Debré, Frédéric Mitterrand, Luc Ferry, Renaud Donnedieu de Vabre, Hervé Novelli et à l’honneur Ségolène Royal, l’ambassadrice des pôles, toujours à l’affut des objectifs et qui, on peut en sourire, n’a manifestement pas été refroidie par le bilan carbone de cette journée marathon entre la France et l’Islande. Certains de ces anciens locataires des palais de la République donnent aujourd’hui, entre autres activités, des conférences lors de croisières Ponant, tout comme d’autres personnalités présentes, à l’image du paléontologue Yves Coppens et de l’explorateur Jean-Louis Etienne. Le navigateur Olivier de Kersauson, conseiller de la compagnie, ainsi que l’architecte Jacques Rougerie, qui a conçu le superbe salon sous-marin du Lapérouse, étaient également en bonne place dans l’assistance, composée de cadres de Ponant et d’Artémis, la holding de la famille Pinault, de banquiers, courtiers, personnels diplomatiques et autres invités islandais, à commencer par la première dame du pays, qui a prononcé son discours en français et salué les efforts réalisés par Ponant en faveur de croisières plus respectueuses de l’environnement.

Une belle rencontre en mer avec Le Soléal


L’assemblée a ensuite embarqué sur Le Lapérouse, qui a appareillé avec ses invités pour une navigation de quelques heures devant les côtes islandaises. Le nouveau fleuron de Ponant a alors été rejoint par un autre navire de la compagnie, Le Soléal. Jouant avec le contraste offert par la météo, alternant grisaille, crachin et courtes éclaircies, les deux navires ont échangé de nombreux coups de corne de brume, puis se sont livrés à un très beau ballet nautique, que Le Soléal a terminé en apothéose en faisant une évolution rapprochée autour du Lapérouse, son équipage tenant à la main des fusées de détresse. Réunis autour de Jean-Emmanuel Sauvée, qui ne cachait pas sa joie et sa fierté, les invités ont largement salué Le Soléal et applaudi ses marins pour cette magnifique manœuvre emprunte de beaucoup d’émotion, comme l’avait été peu avant la cérémonie à quai.













Au cours de la navigation, les passagers ont pu découvrir le navire, ses superbes espaces publics, ses très belles cabines et ses ponts extérieurs, avec notamment un nouveau concept de marina modulable à la poupe. L'un des moments forts fut la révélation du Blue Eye, le premier salon sous-marin équipant un navire de croisière. Imaginé par Jacques Rougerie, cet étonnant espace comprend notamment deux larges hublots permettant d'observer la faune marine. Ce jour là il n'y a avait pas de poisson pour venir faire le spectacle, mais Aurore Asso, championne française d'apnée, qui a plongé à plusieurs reprises et que les invités ont pu observer derrière les hublots. 



Au terme de cette journée exceptionnelle, dont la seule organisation a constitué un tour de force logistique et organisationnel brillamment relevé par les équipes de Ponant, Le Lapérouse a débarqué ses invités et accueilli de nouveaux des passagers pour poursuivre son cycle de croisières. Avec à la barre Jean-Philippe Lemaire, premier commandant de ce superbe navire. L’officier, « mon camarade de toujours » comme dit Jean-Emmanuel Sauvée, a probablement vécu mardi un nouvel aboutissement, lui qui a participé, comme le président de Ponant, à la fondation de la compagnie.  



Une aventure née il y a 30 ans

C’était en avril 1988. Après mûre réflexion, un groupe de 14 jeunes officiers de la Marine marchande, âgés de 23 à 29 ans, se lancent dans un rêve un peu fou. Fraîchement diplômés de l’Hydro de Nantes, ils décident, une quinzaine d’années après la retraite forcée du paquebot France et alors que la croisière dans l’Hexagone ne subsiste plus qu’avec le vieux Mermoz de Paquet (qui sera rachetée en 1993 par Costa), de créer de toute pièce une nouvelle compagnie tricolore. « Il y a trente ans, nous avons fait le pari audacieux de proposer un nouveau type de croisières à la française, avec des voyages d’exception, des prestations de luxe et des navires à taille humaine », rappelle le président de Ponant. L’aventure commence avec la construction à Villeneuve-la-Garenne d’un trois-mâts, Le Ponant, voilier de 85 mètres et 32 cabines mis en service en 1991 et qui fait toujours partie de la flotte. Une seconde unité neuve, Le Levant (99.6 mètres, 45 cabines), sort en 1998 des chantiers Alstom Leroux Naval de Saint-Malo. Puis vient en 2004 Le Diamant (124 mètres, 113 cabines), ancien ferry construit en 1974, converti en petit paquebot en 1986 et avec lequel la compagnie débute son activité dans les régions polaires.


Le Ponant


Le Levant


Le Diamant

Croissance progressive avec les précédents actionnaires

Ponant va ensuite connaître un très fort développement sous l’impulsion des investissements consentis par ses actionnaires successifs. D’abord CMA CGM, qui prend le contrôle de la compagnie fin 2004 et entraine le déménagement de son siège de Nantes à Marseille, où il se trouve toujours. Le groupe de l’armateur Jacques Saadé, récemment décédé et dont Jean-Emmanuel Sauvée a salué mardi la mémoire, va permettre à Ponant de concrétiser ses ambitions, en particulier sur les croisières polaires. Deux nouveaux navires de 142 mètres et 132 cabines, Le Boréal et L’Austral, sortent des chantiers italiens Fincanteri en 2010 et 2011. Un troisième, Le Soléal, entre en service en 2013. Un an plus tôt, Ponant a été cédée au fonds d’investissement britannique Bridgepoint, qui soutient la construction d’un quatrième navire de ce type, Le Lyrial, livré en 2015, constitue une version plus haut de gamme de ses aînés, avec la réduction du nombre de cabines (122) et l’intégration de suites, ainsi qu’un design intérieur plus luxueux, évolution qui avait débuté avec Le Soléal. Alors que Le Levant et Le Diamant sont vendus en 2012, ces nouvelles unités permettent à Ponant de devenir le leader mondial des croisières polaires.



L'Austral en Antarctique

Un bon considérable avec Pinault

Une position que la compagnie entend maintenir et développer, tout en devenant plus globalement le numéro 1 des croisières d’expédition. Une ambition portée par un plan d’investissement colossal initié grâce à un nouveau propriétaire. En 2015, Ponant passe en effet dans le giron d’Artémis. La holding de la famille Pinault, qui détient de nombreuses marques dans le secteur du luxe, va donner un impressionnant coup d’accélérateur à Ponant. Car François Pinault a décidé de frapper très fort. « C’est un breton, quand il veut quelque chose… », sourit l’un de ses collaborateur, selon lequel Artémis détient désormais 95% de Ponant, le reste du capital étant possédé par le management.  Près d’un milliard d’euros est ainsi mis sur la table pour doubler la capacité de la flotte d’ici trois ans seulement. Du jamais vu dans le secteur des croisières de luxe.



Le tournant des Explorer

De cinq navires, cette flotte va passer à douze, avec d’abord la série des six Explorer. Dessinés par le cabinet d’architecture nantais Stirling Design International, dont le fondateur Joël Brétécher avait déjà signé les précédents navires de Ponant, ces magnifiques bateaux de 131 mètres et 92 cabines, que nous vous ferons découvrir en détail la semaine prochaine, font entrer la compagnie dans une nouvelle ère. Leurs lignes de grands yachts et surtout leur design intérieur, imaginé par l’architecte Jean-Philippe Nuel, font faire à Ponant un impressionnant saut en termes de standards, permettant à l’armateur français de rivaliser enfin avec les grandes compagnies de luxe américaines, si ce n’est sans doute sur la taille des cabines, qui demeure plus importante aux Etats-Unis. Mais Ponant joue la carte de la différenciation avec des navires plus petits et des destinations toujours plus reculées et atypiques, souvent inexplorées jusque-là par des bateaux de croisière.

Avec les Explorer, conçus pour pouvoir être exploités en Arctique et en Antarctique mais plutôt destinés à évoluer dans les régions chaudes, la compagnie développe ce qui a fait son succès dans les Pôles : de superbes itinéraires, mais aussi des équipes d’expédition composées de spécialistes de haut niveau, qui préparent les voyages, repèrent les meilleurs sites, encadrent et accompagnent les passagers, tout en leur donnant de nombreuses explications sur les régions traversées, ainsi que la faune et la flore rencontrées. Des voyages de grande qualité qui lui ont permis de séduire une clientèle haut de gamme et exigeante comprenant de nombreux fidèles, puisque près de la moitié des passagers seraient des répétiteurs.




Un paquebot brise-glace

Après Le Lapérouse, son premier sistership, Le Champlain, entrera en service au mois d’octobre. Les deux suivants (Le Bougainville et Le Dumont d’Urville) suivront en 2019 et les deux derniers (Le Bellot et Le Surville), en 2020. S’y ajoutera en avril 2021 le navire issu du projet Ponant Icebreaker, qui sera baptisé Le Commandant Charcot et deviendra le premier paquebot brise-glace de l’histoire. Cet imposant navire de 150 mètres et 135 cabines sera réalisé comme les Explorer par Vard. Capable de briser jusqu’à 2.5 mètres de glace, il pourra accéder au pôle nord géographique et permettra à la compagnie, dans le grand sud, de pousser plus loin que la péninsule antarctique, où la fréquentation touristique ne cesse de croître. Le Commandant Charcot, dont la construction doit débuter en décembre prochain, sera équipé d’une propulsion fonctionnant au gaz naturel liquéfié (GNL). Il sera aussi doté de batteries, afin de réduire au maximum son emprunte environnementale. Une condition essentielle pour ce projet techniquement aussi complexe qu’exceptionnel et donc enthousiasmant, mais dans le même temps « politiquement » délicat, le développement du tourisme dans des zones aussi sauvages et reculées ne faisant évidemment pas l’unanimité. François Pinault, très sensible dit-on aux questions environnementales, serait donc, au-delà du débat sur les « limites » à ne pas dépasser dans l’exploitation touristique, très attentif à ce que ce projet soit le plus vertueux et irréprochable possible.

Quoiqu’il en soit, ce navire d’expédition polaire, avec les six Explorer, devrait permettre à Ponant de passer de 30.000 passagers en 2017 à plus de 65.000, pour un total de 460 départs proposés en 2021, contre 300 l’an dernier. Ce qui va aussi impliquer pour la compagnie de nombreux recrutements, l’armement des 12 navires imposant de porter le nombre de membres d’équipage de 900 à 2000.


Concept de nouveau voilier imaginé par Ponant en 2016

 Grand voilier et liner


Et ce n’est pas fini puisque Ponant continue de travailler sur d’autres projets. Alors que le concept de  « liner », un navire océanique d’environ 240 mètres et 225 cabines n’est pas abandonné, indique-t-on dans les coursives, la priorité des réflexions en matière de futures unités va aujourd’hui à un projet de grand voilier. On en parlait justement, mardi, au sein de la compagnie, certains cadres attendant manifestement avec impatience le lancement de ce projet dont la concrétisation, à les écouter, ne fait aucun doute. Interrogé sur la question, Jean-Emmanuel Sauvée confirme les réflexions en cours : « nous avons beaucoup d’études actuellement sur ce sujet mais nous devons d’abord digérer l’important plan d’investissement que nous sommes en train de conduire ». Autrement dit, pas à priori de commande immédiate, d’autant que le projet n’est pas fixé. 
Il dépendra justement des études et expérimentations menées en ce moment, notamment les essais d’un nouveau type de voiles solides développées par les chantiers de Saint-Nazaire et dont un démonstrateur sera installé cet été sur Le Ponant. Ce dernier reste le navire symbole de la compagnie mais il approche la trentaine et il faudra logiquement songer un jour à son remplacement. Même si pour l’heure, le patron de la compagnie, extrêmement attaché à ce bateau, n’a aucunement l’intention de s’en séparer.

Vard réussit sa diversification dans la croisière

Evidemment, on ne sait pas où ces futurs navires seront construits. Avec Le Lapérouse, Vard a en tous cas marqué des points. La filiale du groupe italien Fincantieri, surtout spécialisée auparavant sur les navires offshore, réalise là un beau tour de force en livrant dans les temps sa première unité d’expédition, qui plus est un bateau aux standards très élevés. Ce n’était pourtant pas gagné fin 2017, le constructeur accusant alors un important retard, du fait notamment de la complexité du projet, de l’apprentissage lié à une activité nouvelle sur un prototype et de la cadence inédite de production, avec deux bateaux par an. Mais comme le confie un cadre de Vard, les enjeux étaient énormes, non seulement sur le plan financier, mais aussi pour la réussite de cette diversification. 
L’entreprise a donc « préféré livrer le navire à l’heure plutôt que gagner de l’argent ». Grand spécialiste des bateaux de croisière, Fincantieri, qui produit certains éléments des Explorer, comme les cabines, est venu à la rescousse de sa filiale et a mobilisé les moyens nécessaires pour remettre le projet sur les rails. Bien que la coque, produite par le chantier Vard de Tulcea, en Roumanie, est arrivée pour son achèvement à Søviknes (l’un des sites norvégiens du constructeur) avec près de deux mois de retard sur le planning initial, les délais ont été finalement tenus. « La coque est arrivée en Norvège avec un niveau d’armement plus important que prévu et le chantier a ensuite fait un travail incroyable pour terminer à l’heure », souligne-t-on chez Ponant.


Le chantier Vard de Søviknes

Après avoir mis une forte pression sur le constructeur pour maintenir la livraison du Lapérouse dans les délais impartis, la compagnie française se dit aujourd’hui très satisfaite de son partenariat. Même si elle a dû consentir à reporter l’entrée en flotte du second navire de la série. Du fait de la mobilisation des équipes de Vard sur son aîné, Le Champlain sera en effet mis en service en octobre, un mois et demi après la date initialement prévue. Un compromis qui a permis à Ponant de préserver le lancement et la saison estivale de son nouveau fleuron. Quant au reste du programme Explorer, il doit se dérouler conformément au calendrier fixé.



Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11648
Points : 13192
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Laperouse de Ponant 2/2

Message par corsair le Ven 3 Aoû - 8:45

Découverte express du nouvel Amiral de Ponant : Le Lapérouse




Premier d’une série de six navires d’expédition réalisés dans le cadre du projet Explorer, Le Lapérouse a été livré le 15 juin par les chantiers norvégiens Vard. Quatre jours plus tard, il débutait sa première croisière en Islande, où il fut officiellement inauguré le 10 juillet.

Baptisé en l’honneur du marin et explorateur français Jean-François de Galaup, comte de Lapérouse, qui disparut vers 1788 à Vanikoro lors d’une grande expédition autour du monde ordonnée par Louis XVI et débutée trois ans plus tôt à Brest, ce superbe navire mesure 131 mètres de long pour 18 mètres de large et affiche une jauge de 10.038 GT.














Extérieurement, il a été dessiné comme les précédents navires de Ponant par le bureau d’architecture nantais Stirling Design International, avec à la manœuvre Joël Brétécher et Thibaut Tincelin. Conformément au vœu de la compagnie, les architectes ont donné au Lapérouse les lignes d’un grand yacht, avec sa belle coque noire et blanche, d’élégantes formes arrondies et une partie arrière en gradins se terminant à la poupe par une marina dominée par une piscine vitrée.  

















Une marina déployable et polyvalente


Cette marina constitue d’ailleurs l’une des grandes nouveautés du navire, puisqu’elle peut ingénieusement se déployer et prendre diverses positions, passant par exemple d’un espace de relaxation à une aire d’embarquement. Pour cela, une bonne partie du pont se lève et libère l’embarcadère replié en dessous, avant de se rétracter. 
La plateforme, avec un escalier d’accès, est positionnée à la hauteur souhaitée. Grâce à cet outil polyvalent, développé sur la base d’un concept imaginé dans le yachting mais dans une version beaucoup plus petite, Le Lapérouse permet à ses passagers d’embarquer en toute sécurité sur les Zodiac ou autre bateaux venant les chercher pour les excursions, mais aussi quand la plateforme est au ras de l’eau voire même légèrement sous la surface, de se baigner facilement et profiter de diverses activités nautiques, par exemple des sorties en kayak ou des plongées. 
Il est même possible de mettre au sec les Zodiac en les posant sur la plateforme, ce qui évite tout risque lié au transbordement des passagers. Alors que les embarcations sont stockées sur le pont supérieur, les équipements des jeux nautiques sont logés dans des locaux sur l’arrière, qui dispose aussi d’une salle plongeurs, la compagnie proposant des plongées au nitrox pour découvrir les fonds marins.





Le premier salon sous-marin sur un navire de croisière

Ceux-ci peuvent également être observés grâce au Blue Eye, qui constitue sans nul doute la grande innovation de ce bateau. Situé sous la ligne de flottaison, ce fascinant salon sous-marin, imaginé par l’architecte Jacques Rougerie, compte de chaque côté un grand hublot de 3.4 mètres de long pour 1.6 mètres de haut. De forme elliptique, ces hublots symbolisent les yeux d’un cétacé, la décoration du salon, reproduisant des fanons, donnant l’impression d’être à l’intérieur d’une baleine. Au Blue Eye, les passagers peuvent découvrir les fonds marins, en particulier lorsque le navire est au mouillage dans des eaux très claires, avec l’opportunité unique d’observer les poissons et même les récifs situés sous la coque.









Un système d’éclairage favorise la visibilité et met en valeur les organismes photoluminescents, alors que des caméras (sous les hublots et sur le bulbe d’étrave) permettent de projeter sur de grands murs numériques les images de cet environnement marin, y compris, comme cela a été le cas lors de l’une des premières croisières du Lapérouse, des dauphins jouant avec le bulbe en pleine navigation. 
Le Blue Eye offre de plus une expérience multi-sensorielle, avec un éclairage spécifique mais aussi une mise en scène sonore conçue par le compositeur Michel Redolfi sur la base de recherches en musique subaquatique. Mais le navire est aussi doté sous sa quille d’hydrophones, grâce auxquels sont diffusés dans le salon les véritables bruits de la mer, par exemple lorsque l’on croise la route de baleines. Les passagers peuvent alors complètement s’immerger dans l’univers marin, confortablement installés dans des sofas, qui diffusent au rythme de l’ambiance sonore de légères vibrations à travers le corps.



 Des hublots ultrarésistants


Cet incroyable salon sous-marin a évidemment nécessité de très importants travaux de développement et a constitué un beau casse-tête en matière de sécurité, surtout pour un navire conçu pour naviguer dans les zones polaires.  Mais la direction technique de la compagnie, emmenée par Mathieu Petiteau, ainsi que les architectes et les ingénieurs des chantiers sont parvenus à trouver les solutions adéquates. 
Très épais et extrêmement résistant, le verre pare-balle employé pour les hublots comprend plusieurs couches totalisant plusieurs centimètres d’épaisseur. Il a été conçu pour résister à de sévères impacts, par exemple des blocs de glace. Mais aussi, car c’est en fait le cas le plus critique,  le coin d’un conteneur dérivant entre deux eaux et heurté à pleine vitesse. Au final, selon la direction technique de la compagnie, les études et tests réalisés ont démontré que ces hublots étaient encore plus résistants que la coque en acier, dont l’épaisseur maximale est de 17mm au niveau de la « ceinture glace », le navire étant classé PC6.



La terrasse arrière et le salon principal

Le Lapérouse et ses sisterships pourront donc évoluer vers l’Arctique et l’Antarctique, mais ces bateaux sont plutôt tournés vers une exploitation tropicale, avec leur plage arrière doublée de cette marina amovible, ainsi que la vaste terrasse avec piscine située au niveau supérieur. Cet espace largement abrité du soleil et disposant d’un bar sert de salon extérieur et de restaurant-grill.



















Il donne directement sur le lougne principal du navire, qui s’étale sur toute la largeur et offre de belles vues extérieures avec ses grandes baies vitrées. On accède ensuite, toujours sur le pont 3, au très bel espace de la réception, agrémenté d’une boutique et d’un bureau des excursions.



















Théâtre et restaurant

Sur l’avant se trouve un théâtre pouvant accueillir l’ensemble des passagers (184) pour des spectacles en soirées mais aussi des conférences au fil de la journée.





Au pont supérieur , sur l’arrière, est logé le magnifique restaurant principal, qui s’ouvre sur une terrasse dominant la plage arrière et où il est possible de dîner en extérieur, avec là aussi des protections pour s’abriter du soleil dans les régions très chaudes.







Salon d’observation


Le pont 6 accueille quant à lui la galerie photo, où les passagers peuvent retrouver sur des écrans tactiles des clichés souvenirs des expéditions, réalisés par les deux photographes professionnels de l’équipage.

Puis, sur l’avant, au débouche dans un superbe salon d’observation, avec vue panoramique derrière les baies vitrées et prolongement sur une terrasse extérieure permettant de profiter de la vue comme de prendre un verre en plein air ou un bain de soleil.



























Un design intérieur particulièrement réussi

Confiés à l’architecte français Jean-Philippe Nuel, qui avait déjà signé les quatre précédents navires de la classe Boréal, le design et la décoration intérieure du Lapérouse sont une vraie réussite. Extrêmement élégants et raffinés, les espaces, cosy, chaleureux et particulièrement beaux, font la part belle au bois, qui est omniprésent à bord. 
Un tour de force technique car autant de boiserie sur un navire n’est normalement pas autorisé pour des questions de sécurité. Il a donc fallu ruser, en employant de nombreux plaquages et laminés, avec des matériaux et peintures qui ont l’aspect du bois mais n’en sont pas. L’illusion est en tous cas parfaite. Agrémentée de profilés métalliques ainsi que de motifs et objets d’art d’esprit tribal, rappelant les régions aussi reculées qu’exotiques que sillonnera le Lapérouse, la décoration est superbement soulignée par des éclairages soigneusement disposés du sol au plafond. L’ensemble contribue à créer l’atmosphère d’un grand yacht.



92 cabines et suites

A l’image des espaces publics, les cabines sont aussi une belle réussite. Bien que globalement plus petites qu'à bord des navires de luxe des compagnies américaines, elles sont décorées avec beaucoup de goût, se révèlent particulièrement agréables, confortables et pratiques. 
Il y en a 92 à bord, dont 88 dotées d’un balcon privatif, les autres d’un sabord. Il y a notamment là quatre magnifiques suites de 45 m², la suite de l’armateur et trois suites Grand Deluxe. Situées sur l’arrière des ponts 5 et 6, elles comprennent un salon, une chambre à coucher, un grand dressing, une superbe salle de bain avec baignoire balnéo et douche offrant une vue sur la mer, ainsi qu’une vaste terrasse de 30 m². Celle-ci, qui de fauteuils et chaises longues, peut aussi servir à ses occupants pour organiser un apéritif en soirée avec des amis. Il suffit pour cela d’en faire la demande au majordome rattaché aux suites et qui est là pour répondre aux moindres désirs des passagers. On notera que la terrasse de la suite de l’armateur est en plus équipée d’un bain à remous.

















Le navire comprend également quatre suites Privilège (32 m² + 8 m² de balcon) et cinq suites Deluxe (27 m² + 6 m² de balcon) avec dressing et salon, ainsi que 79 cabines Prestige et Deluxe (19 m² + 4 m² de balcon)  dont 36 communiquent pour former 18 suites familiales. La plupart des cabines sont doubles, avec néanmoins, pour certaines, la possibilité d’accueillir une troisième personne. Comme sur les Boréal, les salles d'eau (avec douche) sont vitrées et donnent sur la chambre, les WC étant séparés.






















Cabines communicantes

La capacité du navire est donc de 184 passagers en base double. Ils sont servis par 110 membres d’équipage, un ratio permettant d’offrir un service de grande qualité (space Ratio 54,4). D’autant que s’y ajoutent des couchages pour 10 naturalistes accompagnant les passagers lors des croisières.

Une drome conséquente

Pour les excursions, le navire dispose de 10 Zodiac, qui permettent de proposer aux passagers des excursions en mer ou les transférer vers des sites terrestres dépourvus d’installations portuaires. Ces semi-rigides sont logées en haut du navire et manutentionnées au moyen de grues. 
Le Lapérouse compte également deux embarcations de sauvetage, qui par rapport aux plans initiaux ont été intégrées deux ponts plus haut dans les superstructures. Une modification qui a permis d’augmenter le nombre de cabines avec balcon mais donne une allure un peu plus « ventrue » au bateau. 
Les tenders, qui peuvent aussi servir au transfert de passagers vers la côte pour les excursions, se trouvent finalement à 18 mètres au-dessus de la ligne de flottaison, soit 3 mètres de plus que ce qu’autorise normalement la règlementation. La compagnie a obtenu pour se faire une dérogation après avoir démontré que ses moyens d’évacuation, même aussi hauts, étaient aussi efficaces et répondaient donc aux exigences de sécurité imposées par l’Organisation Maritime Internationale.
La partie sécurité a d’ailleurs bénéficié du retour d’expérience de l’évacuation du Boréal suite à un incendie en novembre 2015, permettant d’améliorer les process et flux de passagers en cas d’abandon.



Propulsion diesel-électrique

Côté propulsion, Le Lapérouse est équipé d’une motorisation diesel-électrique classique, avec quatre générateurs Wärtsilä 8L20 et une puissance totale installée de 6400 kW. Ils alimentent deux moteurs électriques asynchrones Indmar entrainant deux lignes d’arbres. Des hélices traditionnelles et deux safrans pour les gouvernes ont été préférés à des pods  pour des questions de coûts mais aussi d’opérations. Les navires de Ponant, habitués à évoluer près des côtes, ont en effet besoin de solides capacités de giration et de maintien de cap, qui selon la compagnie sont meilleures avec un système classique. Pour améliorer sa manœuvrabilité, notamment dans les ports, baies et zones resserrées, Le Lapérouse dispose d’un propulseur d’étrave de 800 kW. 
On notera que le navire répond également au standard SRTP (Safe Return To Port), ce qui est d’ailleurs une première pour un bateau de cette taille. Cette norme, basé sur une augmentation sensible des redondances au niveau de la propulsion, de la génération d’énergie, des réseaux électriques et autres systèmes de commande, permet d’assurer qu’en cas d’avarie majeure, le navire pourra regagner un port par ses propres moyens et en offrant un niveau confort satisfaisant aux passagers. Le Lapérouse peut ainsi atteindre la vitesse règlementaire sur une seule ligne d’arbres et évoluer au moins à 6 nœuds face à un vent très puissant de 8 sur l’échelle de Beaufort.

Dépourvu de systèmes de lavage des fumées (scrubbers), dispositif dans lesquels on ne croit pas beaucoup au sein de la compagnie, le navire s’appuie sur des moteurs fonctionnant au fuel lourd ou au gasoil, ce dernier étant privilégié pour d’évidentes questions environnementales. Chez Ponant, on assure d’ailleurs que le gasoil est appelé à devenir l’unique carburant de la flotte.





Comme la navigation, la partie propulsion ainsi que tous les systèmes liés à la sécurité sont directement gérés par l'équipe de quart en passerelle. Situé au pont 5, l'espace timonerie, prolongé devant par une grande terrasse extérieure, pourrait être avancé sur de prochains navires de la série, ce qui offrirait sans doute une visibilité accrue tout en permettant de loger quelques cabines supplémentaires. 

Une montée en gamme très claire

Au final, Le Lapérouse se révèle comme un magnifique bateau, qui permet à Ponant de monter clairement en gamme par rapport à ses précédents navires et, ainsi, venir rivaliser avec les grandes compagnies de luxe internationales. Seul bémol peut-être, la taille des cabines, qui semble néanmoins parfaitement suffisante pour les voyages d’expédition, où l’aventure se déroule essentiellement à l’extérieur. 
La surface découle aussi d’un évident compromis pour parvenir à proposer un bateau compact, qui est d’ailleurs très dense sans pour autant être surchargé. Ce compromis explique aussi probablement que les ponts extérieurs paraissent occuper une surface finalement assez réduite, même si à défaut d’un grand pont découvert, il y a tout de même en plus des balcons équipant la quasi-totalité des cabines une bonne demi-douzaine d’espaces extérieurs disséminés sur le navire.
Ces petites remarques ne grèvent cependant pas l’excellente impression générale que laisse le nouvel amiral de Ponant, qui a se félicite-t-on à bord déjà conquis ses premiers passagers, notamment les fidèles de la compagnie.


Premier sistership du Lapérouse, Le Champlain sera mis en service dès octobre prochain. Suivront en 2019 Le Bougainville et Le Dumont d’Urville, puis en 2020 Le Bellot et Le Surville. 

Après l'Islande cet été, Le Lapérouse mettra le cap sur la Méditerranée, puis l'océan Indien et, en 2019, rejoindra l'Asie et l'Océanie.



Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11648
Points : 13192
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Le galion espagnol Galeón Andalucia

Message par corsair le Mar 7 Aoû - 16:42

07/08/2018




Le galion espagnol Galeón Andalucia





Réplique bluffante d’un galion espagnol du XVIIe siècle, El Galeón Andalucia invite à la rêverie. Après son escale ce week-end au festival Temps Fête à Douarnenez (Finistère), le navire accostera ensuite à Saint-Malo puis Paimpol (*). David Ruiz, 25 ans, historien de formation, est à bord d’El Galeón depuis trois mois. Il s’est laissé prendre par la magie de ce trois-mâts, dont il dit « être tombé amoureux ».


Le navire El Galeón Andalucia, de la fondation espagnole Nao Victoria, est arrivé dans la baie de Douarnenez (Finistère) mardi en fin de soirée. Des vents trop forts l’ont obligé à tourner en rond dans la baie avant de pouvoir accoster dans le port du Rosmeur, à 7 h mercredi matin. Des aléas maritimes comme celui-ci, David Ruiz, marin à bord du trois-mâts andalou, en voit tous les jours.


Il y a trois mois, le jeune homme de 25 ans décide d’être volontaire pour intégrer l’équipage de cette réplique de galion. « J’ai fait des études d’histoire et d’archéologie. Mais quand j’avais 11 ans, je rêvais d’embarquer sur le Nao Victoria (NDLR : premier voilier de la fondation). Avec El Galeón, je réalise un rêve ». David Ruiz, originaire de Séville, reconnaît que l’éloignement avec sa famille est la chose la plus difficile à vivre depuis qu’il est parti.






Une deuxième famille


Mais les bons côtés de cette aventure prennent le dessus sur les mauvais. « Nous sommes entre 20 et 30 sur le bateau, selon les départs et arrivées des volontaires. On est tout de suite intégré. Aujourd’hui, c’est comme ma deuxième famille ». Il ajoute : « Le soir, on se retrouve, on mange ensemble, on rigole et on joue de la musique. Quand on est à bord, c’est un monde à part. On oublie les problèmes, la politique, les tracas… Tout ce qui importe, c’est de naviguer »


La magie des paysages et de la navigation en pleine mer, voiles déployées, est parfois contrariée par la météo, particulièrement changeante au large. « La pluie, ça ne pose pas de problème. Par contre, les vents trop forts et une mer agitée, ça devient compliqué, constate l’Andalou. Le bateau peut se mettre à tanguer violemment. Les nuits deviennent alors très courtes et difficiles. La moitié de l’équipage tombe malade ». El Galeón, bien que réplique d’un galion espagnol du XVIIe siècle, dispose de toutes les normes de sécurité indispensables aujourd’hui. « Pour déployer certaines voiles, il faut monter en haut des mâts. On est attaché à des harnais de sécurité, ce qui n’était pas le cas à l’époque ».





En hommage aux expéditions vers les Amériques


Ouvert au public lors de ses escales, El Galeón Andalucia permet de découvrir le cadre de vie des aventuriers du XVIIe siècle. « C’étaient des marins vraiment courageux. Les conditions étaient difficiles ». Un navire comme celui-ci faisait partie des expéditions espagnoles vers les Amériques. « Ils n’importaient pas seulement de la nourriture ou du matériel, mais aussi un style de vie et une idéologie », explique l’historien de l’équipe. La fondation Nao Victoria est née en 1992 avec pour objectif de préserver le patrimoine maritime de cette époque. « Avant de construire El Galeón en 2010, trois ans de recherche sur l’architecture du navire ont été nécessaires ». Après Temps Fête, le galion reprend la mer. Cap sur Saint-Malo puis Paimpol.











(*) El Galeón Andalucia en escale à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) du 1er au 7 août puis à Paimpol (Côtes-d'Armor) pour la Fête des vieux gréements du 10 au 12 août


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11648
Points : 13192
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: Evénéments

Message par corsair le Mer 8 Aoû - 8:44

8/2018

C'est fait: Silversea rejoint Royal et annonce le lancement du projet Invictus


Royal Caribbean Cruises a annoncé avoir finalisé avec succès l'acquisition de Silversea Cruises , après avoir reçu l'approbation finale des autorités réglementaires.

"Nous sommes fiers d'accueillir officiellement l'équipe Silversea dans le secteur RCL ", a déclaré Richard D. Fain , président et chef de la direction de Royal Caribbean Cruises .

"C’est une combinaison explosive et nous sommes impatients de travailler avec Manfredi, Roberto et toute l’équipe et ensemble, nous amènerons Silversea au prochain niveau."

Il via libera all’acquisto da parte di Royal Caribbean di una partecipazione azionaria del 66,7% in Silversea Cruises, è stato concesso dagli organismi competenti su un valore d’impresa di circa 2 miliardi di dollari. Manfredi Lefebvre d’Ovidio resterà Presidente esecutivo di Silversea e conserverà una quota del 33,3%.




"Nous sommes ravis de faire partie de la famille Royal Caribbean et sommes prêts à entamer le prochain chapitre en tant que chef de file de l'industrie, qui est particulièrement qualifié pour soutenir la croissance future de Silversea ", a déclaré M. Lefebvre .

"Ce partenariat nous permet de concrétiser notre vision d’être le leader incontesté des expéditions de croisière et d’expédition de luxe, amenant nos clients à plus de 1 000 destinations à bord de certains des navires les plus luxueux au monde."

Les entreprises ont également annoncé le projet Invictus , une initiative pluriannuelle visant à porter les offres de luxe de Silversea à un niveau supérieur. Les améliorations apportées à Project Invictus vont des mises à jour de produits aux programmes de révision de navires.




"Notre objectif est de consolider notre position de leader déjà solide avec une série de mises à jour passionnantes qui excitent nos invités", a déclaré Roberto Martinoli , PDG de Silversea .

Silver Muse sera la première unité à bénéficier des premières mises  à niveau d' Invictus le 19 août, date à laquelle commencera la mise à niveau de l'offre de champagne et de caviar.

Mais cela ne s'arrête pas là car le projet de restructuration de Silver Whisper en décembre sera beaucoup plus vaste que prévu et comprendra un renouvellement partiel de toutes les cabines.




Silver Wind va aussi aller en cale sèche renforcé en Décembre: les deux navires feront partie du plan général d'un « Musification conseil », inspiré par la conception de Silver Muse , qui est entré en service en 2017. Le plan sera bientôt terminé avec une cale sèche avancée pour Silver Shadow .

La  flotte de Royal Caribbean Cruises Ltd.  dispose désormais de 59 navires, avec pas moins de 15 nouvelles unités, et voit dans ses rangs les sociétés suivantes:

-Silversea
-Royal Caribbean International
-Croisières de célébrity
-Azamara Club Croisières
-TUI Cruises 
-Pullmantur Cruceros.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11648
Points : 13192
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: Evénéments

Message par corsair le Mer 8 Aoû - 16:28

07/2018


Silversea en 2019 pour la première fois au Passage du Nord-Est



Année de construction: 1989 - Constructeur: Rauma-Repola, Rauma, Finlande
Jauge brute: 6 072 GT - Longueur: 108,1 m - Largeur: 15,56 m 
Passagers (normal): 134 - maxi : 158 - Equipage: 111
Vitesse de service: 17.0 kn


Silversea Expeditions célèbre son 10e anniversaire avec l'introduction de sa première traversée du Passage du Nord-Est, une voie de navigation spectaculaire à distance au-dessus du cercle polaire arctique. Il y a si peu de navires de croisière à ce jour qui ont passé le passage qui suit les côtes de l'Asie et de l'Europe. Le luxueux navire Silver Explorer naviguera une fois sur une croisière de 25 jours. Le 10 août 2019, le navire d'expédition de classe de glace a navigué de Nome, en Alaska, à Tromsø, en Norvège. Les passagers sont traités à des paysages spéciaux, des cultures uniques et des espèces animales rares.





L'expédition ambitieuse Silversea inclut l'île mondial de l'UNESCO Wrangel où les ours polaires et les morses rôdent et les oiseaux migrateurs nicheurs, Champ île, connue pour ses grandes mystérieuses sphères de pierre qui ressemblent paysage extraterrestre, Rubini de Tikhaya Rock Bay avec ses colonnes de basalte magnifique l'archipel Severnaya Zemlya, célèbre pour ses fjords impressionnants et ses glaciers majestueux. D'autres faits saillants sont la navigation vers Ice Edge à la recherche de phoques, de morses et d'ours polaires sur des banquises et la visite de Mourmansk, la dernière ville fondée par l'Empire russe.



Le Silver Explorer n'offre que 134 places. Sa flotte de 12 zodiacs permet aux passagers de découvrir de près des lieux privilégiés. L'équipe d'expédition de Silversea avec des spécialistes qualifiés sera présente pour partager ses connaissances approfondies de l'environnement. Ils donneront des conférences et des ateliers à bord, des visites guidées en zodiac et des excursions dans les pays guides. L'offre est incluse dans le prix pour tous les passagers de croisière. Les prix commencent à 37 170 $ par personne en occupation double.



Infos+ et images en 3 clics/ sur navire Silverseas

19/11/2017- Le nouveau look stylé prévu pour Silver Cloud de Silversea

@corsair a écrit:en traduc auto

04/11/2017art italien - Transformation du navire et nouvelle livrée

Silversea Expeditions: a achevé le réaménagement de Silver Cloud dans un navire d'expédition polaire




Le chantier Palumbo Malte, leader dans la réparation des navires et refit, a terminé le travail impressionnant de conversion du Silver Cloud , la première unité de la marque de luxe Silversea Cruises, en un navire classe de glace , qui est lié à des croisières d'expédition polaire . Le travail, qui nécessitait huit mois de planification et deux à realiser, a impliqué jusqu'à 300 personnes en période de pointe, perturbant complètement le bateau: d' importantes modifications structurelles, mécaniques et électriques ont été effectuées , en plus du renouvellement de divers systèmes de cartes en conformité avec toutes les réglementations les plus strictes, y compris le code polaire, régulation essentielle pour la navigation entre les glaces.
Les cabines et les espaces publics ont également été restructurés et un nouveau salon d'observation avancé a été construit pour un investissement total de 50 millions de dollars, selon le président de Manfredi Lefebvre d'Ovidio .



Du point de vue de la structure , l'acier de coque a vu un renforcement substantiel au niveau de la ligne flottante, tandis que le bulbe de l'etrave est maintenant plus robuste, a été complètement repensé pour améliorer son hydrodynamique. Sur la poupe, en plus, un brise-glace a été ajouté pour faciliter la manoeuvre dans des conditions extrêmes tout en protégeant les hélices.

Ceux - ci ont également été révisé, ainsi que les ailettes de stabilisation et l'ensemble du dispositif de propulsion: l'installation d'un système de navigation à faible vitesse, en effet, permettre une précision accrue en présence de blocs de glace . À cet égard, l'équipement a été à son tour supplanté par l'introduction d'équipements sonar et d' imagerie thermique de dernière génération, pour améliorer la visibilité.

Les quelque 1 600 mètres carrés de teck de terrasses extérieures et balcons des cabines ont été retirés pour être remplacés par un revêtement de sol en résine moins périssable (Sinto-teck). Tout le vitrage de bord , d' ailleurs, a été remplacé par un matériau mieux en mesure de résister au froid polaire intense , et assurer une température intérieure confortable , pour ce qui était à son tour le système de chauffage et de climatisation à été changé : quête ' Ce dernier a également été amélioré avec des appareils de chauffage spécifiques installés dans la zone de pompage sur l'eau de mer pour le fonctionnement des équipements. Enfin, de nouveaux dispositifs pour l'embarquement de Zodiacs ont été ajoutés.



Le navire, qui est entré au chantier le 26 Août, il en sortira avec la nouvelle livrée des expéditions Silversea pour le repositionnement de voyage qui la conduira à Buenos Aires , d'où partent le 15 Novembre pour un fabuleux voyage inaugural de 16 jours . Parmi les destinations de rêve toucher la Patagonie , les îles Malouines , le Cap Horn et la péninsule Antarctique : une expérience intime pour seulement 200 clients chanceux , avec des prix à partir de 14.800 Euros.
Silver Cloud sera engagé dans  la zone jusqu'en Février 2018, puis la côte ouest de l' Afrique et à Londres en Juin prochain, à temps pour célébrer les dix ans de la compagnie .













































19/11/2017 - en images - Silversea dévoile un navire de luxe reconfiguré pour naviguer dans les régions polaires

Le nouveau look stylé prévu pour Silver Cloud de Silversea









































































































Premier coup d'oeil général: Silver Cloud remodelé de Silversea Cruises
 
Appelez-le le nouveau roi des régions polaires. Le "Nuage d'Argent" de 23 ans de Silversea Cruises vient de sortir d'une métamorphose massive en cale sèche conçue pour le transformer en navire d'exploration polaire le plus élégant à la mer.





































































































































































Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
avatar
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11648
Points : 13192
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 68
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: Evénéments

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum