Plaisir Croisière Forum
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Twitter FPCroisière
Les posteurs les plus actifs de la semaine
corsair
 

Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée


On en parle ,News, Faits divers, Breves, Interludes.... de la mer et de la croisiere

Page 13 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: On en parle ,News, Faits divers, Breves, Interludes.... de la mer et de la croisiere

Message par corsair le Mer 8 Aoû - 8:43

ALMACO va installer des cabines et des espaces publics pour les 2 navires programmés Global-class de Dream Cruises


ALMACO va équiper près de 1 000 cabines  passagers et d'équipage sur chaque navire de classe Global de  Dream Cruises (200000gt chacun)

Le groupe ALMACO a été choisi par Genting Group pour équiper les cabines et les espaces publics de la paire de classe mondiale Dream Cruises livrée depuis le chantier Wismar de MV Werften en 2020 et 2021.

Selon ALMACO, la commande d’une valeur de deux millions d’euros et plus est l’un des plus importants et concerne l’installation de près de 1 000 cabines d’équipage et de passagers produites par le chantier naval, ainsi que divers espaces publics et escaliers.

Le total des aires de pourvoirie et des pourvoiries intérieures dépasse 40 000m².


Les travaux à bord devraient commencer immédiatement à Wismar et à Warnemünde, où ALMACO produira et installera les suites et équipera également les cabines produites dans le jardin.

Jussi Laimi, vice-président des ventes La division des systèmes d’hébergement d’ALMACO a déclaré: «Le vaste savoir-faire d’ALMACO dans la fourniture de cabines de haute qualité dans les industries marines et offshore, dépassant les 25 000 cabines et espaces publics construits et modernisés d'un projet. '

Esko Karvonen, président et chef de la direction d'ALMACO, a déclaré: «ALMACO a été un partenaire privilégié du groupe Genting au cours des 20 dernières années: être impliqué dans la modernisation et la construction de cuisines et de Les nouvelles constructions de Dream Cruises, ainsi que les navires fluviaux livrés récemment par Crystal Cruises , renforcent encore le partenariat avec ce nouveau contrat.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11770
Points : 13366
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: On en parle ,News, Faits divers, Breves, Interludes.... de la mer et de la croisiere

Message par corsair le Mer 8 Aoû - 16:31

08/2018 Interlude

Navigation dans Geirangerfjord





























Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11770
Points : 13366
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: On en parle ,News, Faits divers, Breves, Interludes.... de la mer et de la croisiere

Message par corsair le Mer 8 Aoû - 16:38

07/2018

Saga Cruises: en novembre la dernière croisière mystère à bord de Saga Sapphire



Une proposition de vacances inhabituelle vient de Saga Cruises: imaginez-vous découvrir l'itinéraire de votre croisière jour après jour, en ignorant complètement le prochain port d'escale. C'est précisément  le but de  Mystery Cruise , le dernier à avoir lieu à bord de Saga Sapphire, à partir de Southampton le 27 novembre pour trois semaines pleines de mystère et d'aventure .



Le commandant du navire, Stuart Horne , le promet à ses invités: «Je vais essayer de m'assurer que vous essayez de deviner le plus longtemps possible. Peut-être que je me retrouverai au bout d'un estuaire dans un port, puis j'inverserai la marche peu après et irai dans une direction complètement différente pour confondre les eaux. 
Je rapporterai simplement à mes officiers de pont et à la salle des machines suffisamment pour la planification de l'itinéraire et la gestion du carburant . Après tout, plus les gens connaissent les détails, plus grand est le risque que quelqu'un rate la prochaine destination et gâche le plaisir " .

Il n'y aura donc aucune garantie sur les objectifs choisis par le capitaine, mais ne manquera pas le tout compris concernant les boissons , avec une excursion dans chaque port, les transferts vers / depuis le port de départ, le service de portage, Wi-Fi illimité , des conseils et une assurance voyage, qui à leur tour font partie de la partie croisière. 

A bord, les invités seront divertis pendant six nuits par les musiciens et les grands classiques du Syd Lawrence Orchestra , dirigés par Chris Dean, ainsi que par la présence de nombreux invités VIP à leur tour mystérieux.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11770
Points : 13366
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: On en parle ,News, Faits divers, Breves, Interludes.... de la mer et de la croisiere

Message par corsair le Ven 10 Aoû - 9:06

09/08/2018

Côte d'Azur: 'Best Welcome'



Les ports de la Côte d'Azur s'attendent à une bonne année avec un trafic principalement réparti entre Antibes, Cannes, Nice et Villefranche et 348 escales de navires de croisière attendues.

Les chiffres sont cohérents avec 2017, selon Caroline Valadie du French Riviera Cruise Club.

"Nous offrons toujours le meilleur accueil et une expérience unique aux croisiéristes et à leur équipage", a-t-elle déclaré.

Cannes voit le poids du trafic de croisière, avec plus de 300 000 invités attendus cette année. Le port est situé à seulement 25 kilomètres du port de Nice, 22 du port de Monaco et 24 du port de Saint-Tropez.


Des côtes de Nice à Villefranche, les ports sont divers et le French Riviera Cruise Club ne cesse de se développer, en lançant récemment une application gratuite pour les croisiéristes. L'application, disponible hors connexion une fois téléchargée, offre des informations, des cartes, des offres spéciales et des visites sur mesure, ainsi que des fonctionnalités GPS.

"L'un de nos défis est de développer continuellement de nouvelles excursions", a ajouté M. Valadie, soulignant qu'il importait de continuer à adapter les programmes d'excursions à terre aux changements de goûts et de démographie des clients de croisières.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11770
Points : 13366
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: On en parle ,News, Faits divers, Breves, Interludes.... de la mer et de la croisiere

Message par corsair le Ven 10 Aoû - 15:13

INTERLUDE

New York, New York...Interlude Images






















































Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11770
Points : 13366
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: On en parle ,News, Faits divers, Breves, Interludes.... de la mer et de la croisiere

Message par corsair le Lun 13 Aoû - 9:35


Ponant: les nouveaux navires et la capacité de déploiement étendue




"Nous nous concentrons maintenant sur l'optimisation de 2019 et le lancement de l'été 2020", a déclaré Navin Sawhney, PDG de Ponant Americas. "Le marché cherche à réserver plus de 18 mois."

L'un des leaders du marché dans la catégorie des expéditions, Ponant détient la plus grande part du marché de l'Antarctique et se tourne maintenant vers d'autres destinations, y compris les tropiques.

La société est au début d’un nouveau programme d’expansion de navires, ayant baptisé en juillet le Lapérouse, qui compte 180 invités en Islande, avec cinq navires jumeaux et un brise-glace qui devraient suivre en 2021.

"Le navire lui-même est tout simplement spectaculaire", a déclaré Sawhney. "J'ai vu beaucoup de navires, à la fois sur la rivière et sur l'océan, et ce bateau est vraiment spécial."

Parmi ses points forts, citons le salon sous-marin Blue Eye, ainsi que le salon principal du navire, doté de nombreuses grandes fenêtres pour accueillir la lumière naturelle.

"La sensation générale du navire est très individualiste", a-t-il poursuivi. "Similaire à chacun des navires de la classe Boréale"

Sawhney est à la tête de la charge de Ponant en Amérique du Nord; La société a pris de l'expansion et a accueilli davantage de directeurs des ventes à mesure que son portefeuille de véhicules et de destinations se développait.

"L’autre aspect du marché que de commercialiser consiste à éduquer nos partenaires sur la manière dont notre produit s’agrandit", a expliqué M. Sawhney.

Les nouvelles destinations dans le déploiement de Ponant sont une variété tropicale, y compris les Seychelles et les Îles Salomon.

"L'expansion de la flotte a beaucoup plus de variété", a-t-il ajouté.

L’invité de Ponant est curieux sur le plan intellectuel, et les passagers et les nouveaux arrivants de Ponant ont adopté les possibilités de déploiement dans les régions tropicales.

En exploitant des expéditions depuis plus de deux décennies, Ponant dispose d’une solide équipe d’expédition et d’un vaste réseau d’équipes maritimes pour superviser l’expansion de la société.

Sawhney a déclaré qu'il ne s'inquiétait pas de la croissance de l'offre dans le secteur.

"Je ne suis pas inquiet à ce sujet", a-t-il expliqué. "Cependant, je suis préoccupé par certains aspects. L'un d'eux est que vous ne pouvez pas prendre des expéditions à la légère. Vous devez être très attentif aux environnements sensibles dans lesquels vous allez. "

La société est un membre actif de l'IAATO et de l'AECO.

«L’idée derrière l’expansion de l’expédition est d’aider les voyageurs de demain à vivre le monde différemment avec un sens et un but, puis à en revenir transformé et modifié sans changer l’environnement».


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11770
Points : 13366
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: On en parle ,News, Faits divers, Breves, Interludes.... de la mer et de la croisiere

Message par corsair le Lun 13 Aoû - 9:38

Côte d'Azur: 'Best Welcome'



Les ports de la Côte d'Azur s'attendent à une bonne année avec un trafic principalement réparti entre Antibes, Cannes, Nice et Villefranche et 348 escales de navires de croisière attendues.

Les chiffres sont cohérents avec 2017, selon Caroline Valadie du French Riviera Cruise Club.

"Nous offrons toujours le meilleur accueil et une expérience unique aux croisiéristes et à leur équipage", a-t-elle déclaré.

Cannes voit le poids du trafic de croisière, avec plus de 300 000 invités attendus cette année. Le port est situé à seulement 25 kilomètres du port de Nice, 22 du port de Monaco et 24 du port de Saint-Tropez.


Des côtes de Nice à Villefranche, les ports sont divers et le French Riviera Cruise Club ne cesse de se développer, en lançant récemment une application gratuite pour les croisiéristes. L'application, disponible hors connexion une fois téléchargée, offre des informations, des cartes, des offres spéciales et des visites sur mesure, ainsi que des fonctionnalités GPS.

"L'un de nos défis est de développer continuellement de nouvelles excursions", a ajouté M. Valadie, soulignant qu'il importait de continuer à adapter les programmes d'excursions à terre aux changements de goûts et de démographie des clients de croisières.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11770
Points : 13366
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: On en parle ,News, Faits divers, Breves, Interludes.... de la mer et de la croisiere

Message par corsair le Lun 13 Aoû - 9:49

La Micronésie, le faux pavillon aux 300 navires



Ce n’est pas un poisson d’avril mais ça y ressemble. L’État fédéré de Micronésie a fait savoir aux Nations unies qu’il n’avait rien à voir avec les 300 navires immatriculés sous son pavillon…

Les îles Marshall, devenues récemment le deuxième pavillon du monde, ne sont pas loin dans le Pacifique. Ont-elles inspiré des petits malins ? En tout cas, selon le site en ligne asiatique Splash, les États fédérés de Micronésie – 600 îles et 100 000 habitants - ont fait savoir dans un courrier à l’Onu qu’une « immatriculation illégale » de navires avait été mise en place au nom du pays.

Selon la mission permanente du pays à l’Onu, la loi actuelle de Micronésie n’autorise pas l’immatriculation internationale de navires et ne garantit pas la certification des équipages à bord. 
Le « Micronesia International Ship Registry » présenté à l’OMI, dont la Micronésie n’est pas membre, est donc bidon. 300 navires seraient ainsi faussement affiliés, avec 1 000 navigants affiliés à de faux certificats STCW.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11770
Points : 13366
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: On en parle ,News, Faits divers, Breves, Interludes.... de la mer et de la croisiere

Message par corsair le Lun 13 Aoû - 9:52

Emissions des navires : Comment se prépare l’avenir ?



Ce sont souvent les catastrophes qui ont fait avancer la règlementation maritime : la sécurité à bord a été codifiée après le naufrage du Titanic et les grandes marées noires des années 60 et 70 ont amené la législation en matière de pollution. Le droit s’adaptait aux faits. Depuis quelques années, c’est le phénomène inverse : le droit précède. Depuis les années 1990, le sommet de Rio puis les différents rapports du GIEC, la prise de conscience globale de l’impact des activités anthropiques sur l’environnement a provoqué l’émergence d’un cadre règlementaire sur les différents secteurs de la vie quotidienne et industrielle globale.

Le transport maritime ne fait pas exception. Les chiffres sont régulièrement rappelés : 90% du commerce mondiale transite par les mers, les navires aux dimensions gigantesques se multiplient, que ce soit les bateaux de charge ou les navires de croisière qui escalent au cœur des grandes villes. Bien entendu, ces mastodontes ou même les plus petites unités, sont régulièrement montrés du doigt : combien de tonnes de CO2 émises pour un voyage océanique d’un maxi porte-conteneurs ? combien de particules fines envoyées dans les airs par les groupes électrogènes d’un bateau de croisiere à quai ? combien de soufre et d’oxydes d’azote, issus des cheminées de navires, retombent-ils sous forme de pluie acide ? Avec, sous-jacent, des questions de santé publique.


Une première réglementation dès 1997

Des interrogations citoyennes et légitimes qui, il faut le souligner, ont été prises en compte relativement tôt par l’Organisation Maritime Internationale. L’annexe 6 de la convention Marpol, qui prévoit un encadrement règlementaire pour les émissions des navires, a été rédigée dès 1997 pour entrer en vigueur en 2005. Régulièrement, le comité spécialisé MEPC de l’organisation internationale se réunit pour faire évoluer les textes et les conditions de leur application.

Au rythme imposé par les négociations multilatérales - trouver un accord qui puisse être ratifié par le plus grand nombre est un exercice diplomatico-économique fastidieux-, les choses évoluent raisonnablement. En l’espace de vingt ans, l’industrie maritime mondiale a ainsi vu la mise en place de deux contraintes règlementaires importantes : l’abaissement drastique des émissions d’oxyde de soufre (SOx) et l’encadrement de plus en plus sévère de celle des d’oxydes d’azote (NOx).  Pour mémoire, les NOx et les SOx sont classés dans les produits acidifiants et contribuent de manière importante à l’effet de serre et au réchauffement climatique. Les deux cadres juridiques les règlementant sont en train de provoquer une véritable transition énergétique à bord des navires. La plus importante sans doute depuis le passage de la vapeur au diesel.

Les NOx et SOx premiers à être limités

Pourquoi ces deux familles de particules oxydées sont-elles en train de changer la donne ? Il faut sans doute d’abord rappeler ce qu’elles sont : des résidus de combustion. Dans un moteur thermique, l’énergie mécanique est fournie suite à une combustion entre l’oxygène et un combustible. Ce dernier peut-être du fuel, du mazout, du diesel, du gaz … Le résultat de cette combustion provoque l’émission de CO2, issue de l’association entre le carbone du combustible et l’oxygène ayant provoqué la réaction, ainsi que des éléments « brûlés » (oxydés) lors de cette opération. On y trouve ainsi des oxydes de soufre (SOx), ce dernier étant très présent dans le fuel mais quasiment absent du gaz. Parfois, on trouve aussi des oxydes d’azote, les NOx. Contrairement aux SOx, ceux-ci ne sont pas le résultat d’une réaction chimique « normale ». Ce sont des témoins d’une combustion imparfaite. L’azote présent dans l’air se combine avec l’oxygène en raison d’un mauvais ratio de combustible par rapport à l’air injecté dans le cylindre. Beaucoup de facteurs expliquent ce dérèglement de la réaction : une température trop élevée dans le cylindre ou dans le collecteur de balayage, une trop forte charge du moteur ou encore une mauvaise qualité du combustible. Là encore le fuel est beaucoup plus sujet à produire des NOx que le gaz.

L’annexe 6 de la convention Marpol, dans ses règles 13 et 14 prévoit un encadrement obligatoire des taux d’émissions des NOx et SOx. Des abaissements progressifs qui ont commencé au milieu des années 2000 et qui se poursuivent toujours.

Pour le SOx, la première barrière a été franchie au 1er janvier 2012 où un taux de 3.5% a été rendu obligatoire. Prochaine étape, le 1er janvier 2020, avec un abaissement à 0.5%. Parallèlement, des zones dites sensibles (mer du Nord, Baltique, Caraïbes et Amérique du Nord) se sont vues appliquer une législation spécifique et n’autorisent actuellement que 0.1% de SOx dans les émissions. Pour répondre à l’évolution de ces contraintes, les armateurs ont dû réagir. Les premiers ont été ceux travaillant beaucoup dans les zones SECA, le nord de l’Europe en tête. Dès le début des années 2000, on assiste à la multiplication de l’offre des scrubbers, ces dispositifs de nettoyage de fumées qui captent les oxydes de soufre en les « douchant » avec de l’eau de mer qui les transforment en sulfites. Des dispositifs lourds, qui ont progressivement équipé toute la flotte des ferries nordiques, celle des caboteurs de la Baltique puis celle des navires travaillant en Manche.

Un choix de raison pour les armateurs qui réalisent la majorité de leur trafic dans les zones à émission limitée à 0.1%. Ceux qui n’y font que « passer », comme par exemple, les navires océaniques arrivant de Chine pour la tournée des ports du Nord, choisissant de passer sur un combustible désulfuré, type gasoil, beaucoup plus cher et moins accessible que le fuel lourd habituellement utilisé sur leurs gros moteurs deux temps.

Avec l’abaissement général des émissions de SOx à 0.5% au niveau mondial au 1er janvier 2020, la donne va encore changer. Les armateurs vont devoir choisir : équiper systématiquement leurs gros navires de scrubbers pour continuer à utiliser le fuel lourd ou passer à un combustible plus vertueux ? Le nord de l’Europe a tranché depuis longtemps et le reste du monde est en train de le suivre : ce sera la deuxième solution.

La réglementation SOx pousse le GNL

Celle-ci s’appelle, pour le moment, GNL pour gaz naturel liquéfié, qui présente l’avantage de ne pas rejeter de SOx. Depuis une quinzaine d’années, les motoristes, souvent en partenariat avec les armateurs, ont réussi à faire évoluer les moteurs thermiques pour que ceux-ci puissent utiliser le GNL dans les mêmes conditions que le diesel. Désormais, toutes les motorisations, des plus rapides aux moteurs cathédrales, sont disponibles en modèle dual-fuel (pouvant fonctionner au diesel et au GNL et nécessitant un peu de diesel pour l’allumage) et pour certains d’entre eux, c’est le positionnement notamment de Rolls-Royce, en moteur pur GNL. Et, si les mentalités ont mis un certain temps à évoluer, les armateurs du monde entier, de la Norvège à la Chine, des porte-conteneurs aux paquebots, se tournent vers ce nouveau combustible, dont on imagine désormais une logistique dédiée.

Le GNL s’avère également vertueux en matière de NOx. La règlementation sur les émissions de ces derniers a été fragmentée en trois trains de mesures, baptisés Tier I, II et III, dont la mise en œuvre s’étale entre 2000 et 2021. Imposant des taux de plus en plus contraignants en matière d’émissions, ces différents cadres s’imposent prioritairement aux motoristes qui doivent garantir l’optimisation de la combustion et des différentes pièces y concourant pour réduire le taux d’oxyde d’azote. Il appartient ensuite aux armateurs de veiller au maintien de ces performances tout au long de la vie du navire, ce qui apporte des contraintes parfois importantes en matière d’entretien et de choix de pièces détachées. Là encore des zones sensibles (Baltique, Mer du Nord, USA-Canada et mer des Caraïbes) ont des échéances plus drastiques.

Le GNL, qui réduit les SOx, les NOx et les particules fines, est-il pour autant la panacée universelle ? Capable d’allier les impératifs environnementaux avec les exigences économiques ? Sans doute. Mais d’autres questions vont se poser.

La question de l'émission de CO2 dans la propulsion navale

Quid de l’émission de CO2 ? Le moteur GNL reste un moteur thermique. Il émet du CO2 suite à la combustion. Pour l’instant, l’évolution règlementaire mondiale sur la question est encore en cours. Mais il ne fait aucun doute que ce sera la « nouvelle frontière » en matière de propulsion des navires : trouver le moyen de réduire drastiquement les émissions de ce gaz à effet de serre.

Là encore, l’industrie réfléchit depuis quelques temps. L’indice d’efficacité énergétique EEDI des navires a déjà pris en compte cette question. Depuis longtemps, on sait qu’il faut optimiser la charge des moteurs thermiques, lisser leur consommation : c’est le principe de la propulsion diesel-électrique bien ancrée à bord des navires de services. Partant de ce principe, les industriels ont fait évoluer la réflexion de la présence de l’électricité à bord. D’abord, parce qu’il en faut de plus en plus à bord, avec de plus en plus de propulsion de type pods, de systèmes de positionnement dynamique, de cabines et espaces publics dans les paquebots… Et ensuite parce que l’électricité est de plus en plus maîtrisée et sécurisée à bord des navires.

On a débuté par le courant quai, capable de faire fonctionner le navire en escale grâce à l’électricité envoyée depuis la terre ou de charger des super-condensateurs capables de propulser un petit navire pour de courtes traversées. Puis, dans la foulée du boom des voitures hybrides et électriques qui ont fait rapidement évoluer la technologie des batteries, on a commencé à ajouter de l’électricité dans le « mix » propulsif des bateaux. L’électricité ne se cantonne plus à être un relais, elle devient une source d’énergie directe via des batteries. Le bateau peut « choisir » sa propulsion et passer en mode tout électrique pour être parfaitement silencieux dans un environnement sensible, pour ne pas du tout polluer quand il entre et manœuvre dans un port.

Et l'hydrogène?

Là encore, la technologie est en cours de développement. Si les performances des batteries ne cessent de s’améliorer, les moyens de les charger peuvent encore poser question pour les futures prospectives. L’électricité, si elle se présente comme l’énergie la plus propre, doit cependant être créée. Alimentation par des moteurs thermiques ? Chargement sur un réseau terrestre alimenté par des sources carbonées ou nucléaires ? Là encore, les émissions, même si elles sont réduites ou délocalisées, existent toujours.

Existe-t-il une solution parfaite ? Un combustible parfaitement écologique qui ne rejette aucune particule ni CO2 ? Ce pourrait être l’hydrogène, sur lequel beaucoup planchent actuellement. Une simple réaction chimique qui crée de l’énergie électrique et qui ne rejette que de l’eau. Un idéal, qui en pratique doit être désormais attentivement étudié pour voir comment il pourrait être marinisé et industrialisé. Comment produire l’hydrogène nécessaire à la réaction chimique sans avoir recours à des procédés impliquant des matières carbonées ? Comment le stocker et l’utiliser de manière parfaitement sécurisée ? L’industrie se lance. En France et ailleurs, on commence à voir des petits bateaux utilisant des piles à hydrogène. Des initiatives se développent dans tous les secteurs, la pêche, un ferry utilisant de l’hydrogène issu des énergies renouvelables à Ouessant, des navibus… tout semble désormais envisageable dans ce nouveau domaine.

Mais, dans l’industrie, il faut parfois aussi s’habituer au temps long : celui qui permet de développer de nouveaux concepts, de tester des innovations et surtout de laisser la règlementation suivre. La dynamique est là, provoquée par la règlementation et portée par des initiatives publiques et privées. Le jeu est ouvert : GNL, électricité, hydrogène mais aussi voile ou photovoltaïque, avec des mix possibles de plusieurs technologies… l’avenir de la propulsion des navires est entrée de plain-pied dans une transition qui fera peut-être d’elle un des précurseurs du secteur industriel.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11770
Points : 13366
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: On en parle ,News, Faits divers, Breves, Interludes.... de la mer et de la croisiere

Message par corsair le Lun 13 Aoû - 17:38

DES VŒUX D'HIVER CHAUD: LES 5 PREMIÈRES AVENTURES DES ANTILLES DES EXPERTS DE CRYSTAL




Crystal Esprit navigue actuellement dans les îles idylliques des Antilles, avec des invités à bord baignés par le soleil et la tranquillité bienheureuse que l'on ne peut trouver que lors d'un séjour de plaisance sous les tropiques. Si vous êtes parmi les nombreux vagabonds du monde qui, au contraire, sont actuellement plongés dans les courants froids (mais festifs) de la saison hivernale, nous avons une liste pour vous. C'est la meilleure liste de choses à faire, celle qui se double d'une liste de souhaits, car elle présente les expériences les plus mémorables qui vous attendent dans les Antilles, selon notre propre équipe d'experts Crystal.



Nevis Peak - st martin

Toutes les aventures sur cette liste ont été méticuleusement planifiées pour mettre en valeur le mode de vie typiquement exotique des îles, ainsi que l'accès privilégié que les clients de Crystal apprécient pendant leurs voyages. Les itinéraires aller-retour du yacht depuis Marigot regorgent d'indulgences qui réchaufferont vos vacances, posant un défi singulier: restreindre la sélection à seulement cinq expériences «top». Nous avons laissé ce défi aux experts qui ont conçu les excursions avec votre sens de l'aventure en tête, laissant la seule tâche restante pour vous de décider laquelle des prochaines expéditions d'hiver et de printemps des Antilles de Crystal Esprit pour réserver.

Les voici, les 5 meilleures aventures des Antilles choisies par nos experts. Lesquels viennent en tête de votre liste de choses à faire?

Plongée sous-marine à deux réservoirs pour plongeurs certifiés (Saba) - Les plongeurs expérimentés prennent note: Saba est un pays des merveilles sous-marin. Et, grâce à des décennies de protection minutieuse par le parc marin de Saba, vous découvrirez la vie marine la plus florissante de la région: coraux sains, requins nourrices, requins des récifs caraïbes, bancs de carangues, hippocampes, tortues vertes et beaucoup plus. Bien sûr, les conseils d'experts et le service de première classe de vos instructeurs rendent l'expérience très spéciale.


Antigua

Vue sur le volcan Montserrat en hélicoptère (Falmouth Harbour, Antigua) - Bien qu'il n'y ait pas de vue imprenable sur le volcan actif de Soufrière Hills, le plus étonnant est peut-être celui d'en haut. Prenez dans cette perspective de gros plan unique du ciel, qui offre également un regard sur les villages touchés par des éruptions historiques.

Cuisine caribéenne et dégustation de rhum (Basseterre, Saint-Kitts) - La beauté naturelle et les épices alléchantes font partie intégrante de la région, et vous trouverez les deux en abondance lors de cette sortie. Sur les terres luxuriantes du Fairview Greathouse et du Botanical Gardens, vous serez immergé dans l'histoire des Caraïbes. Ensuite, dans la cuisine du Greathouse, vous serez au coude-coude dans les saveurs créoles et jerk, que vous apprécierez après la préparation, suivi d'un dégustation de rhums locaux.

Une journée de golf au Four Seasons Nevis Resort (plage de Pinney) - Tout comme l'image du paradis, vous profiterez d'un accès privilégié à ce complexe de luxe et à son parcours de championnat en longeant la côte.

Randonnée sur le sentier Sandy Cruz (Saba) - Parcourez les sentiers de montagne, les terres agricoles et la flore luxuriante du parc national de Saba lors d'une randonnée revigorante de deux heures et demie qui vous rafraîchira à chaque étape. Bien sûr, vous serez récompensé de points de vue digne de cartes postales à chaque virage, et les fleurs tropicales parfumées et les sons mélodiques des oiseaux de la cime des arbres vous enchanteront tout simplement.

* Choix de bonus! Grâce à un accord exclusif, Crystal Esprit offre un accès privilégié à la plage privée sur l'île Moskito de Sir Richard Branson lors de visites hebdomadaires. Votre hamac vous attend ...

Ceux-ci et des douzaines plus d'expériences complémentaires et optionnelles à terre sont fixés pour la saison des Indes occidentales de Crystal Esprit . Réservez dès aujourd'hui votre croisière Crystal Yacht Expedition et pré-réservez en ligne vos meilleures aventures.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11770
Points : 13366
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: On en parle ,News, Faits divers, Breves, Interludes.... de la mer et de la croisiere

Message par corsair le Lun 13 Aoû - 17:39

Les 7 petits navires de croisière récents et de luxe de 2018


Une année record, ce sera 2018 pour de nombreuses compagnies maritimes. Les compagnies de croisières n'ont jamais commandé autant de navires ces dernières années. En 2018, de grands navires familiaux seront lancés, mais aussi de petits navires de luxe. Au total, nous attendons 15 nouveaux navires (en 2017 'seulement' 11), dont 8 navires familiaux et 7 navires très luxueux ou d'expédition. En savoir plus sur les navires de la famille ici.

Petits navires de luxe

En 2018 7 petits navires de croisière seront livrés, de nature très différente, par exemple très luxueux ou plus adaptés aux croisières d'expédition. La compagnie maritime relativement nouvelle Viking Ocean Cruises présente un navire cette année, le Viking Orion. C'est excitant pour la compagnie maritime Star Clippers. Leur nouveau voilier, Flying Clipper, a été retardé et est livré une année (à l'origine 2017) plus tard que prévu.


1. Seabourn Ovation - Seabourn




Le Seabourn Ovation **** + (49 350 tonnes, 604 passagers) de la compagnie de navigation ultra-luxe Seabourn est la sœur du Seabourn Encore . Seabourn Ovation est équipé d'un pont supplémentaire et de nouvelles zones publiques agrandies. En outre, chaque suite dispose d'une véranda privée. Le navire, qui sera lancé au printemps 2018, est un développement des navires de la classe Odyssey qui ont été mis en service entre 2009 et 2011.

Destinations Seabourn Ovation

Le Seabourn Ovation visitera Amsterdam, Vlissingen et Rotterdam pendant sa saison inaugurale (début juin 2018). Vous avez également l'opportunité unique de faire une croisière sur le Seabourn Ovation à IJmuiden. Le navire commencera son voyage inaugural à Venise le 5 mai 2018. Le Seabourn Ovation sera actif pendant la majeure partie de sa première saison dans les eaux du nord de l'Europe, explorant la mer Baltique (avec 3 jours à Saint-Pétersbourg), la Scandinavie et le Royaume-Uni. Les croisières sont disponibles à partir de 3999 € (8 jours de mer Baltique).


2. National Geographic Venture - Lindblad



Navire d'expédition National Geographic Venture (100 passagers) est la sœur de National Geographic Quest . Le navire est en construction à Seattle. 22 des 50 cabines ont un balcon. Le navire aura accès à 24 kayaks, paddleboards, équipement de plongée et Zodiacs.

Destinations du National Geographic Venture

Le voyage inaugural du Venture est prévu pour le 24 juin 2018 en Alaska et en Colombie-Britannique. Pendant la saison estivale, le navire effectue des croisières de huit jours en Alaska (disponible à partir de 5 990 $).


3. Viking Orion - Viking Ocean Cruises



Le Viking Orion  4 **** est le cinquième navire de croisière océanique identique (48 000 tonnes, 930 passagers) de Viking Ocean Cruises. Comme avec ses navires de croisière fluviale, Viking Ocean Cruises se concentre sur le segment de luxe sur le marché avec un concept tout compris. Le prix de la croisière comprend des excursions, l'utilisation du Wi-Fi et du vin et de la bière au déjeuner et au dîner. En outre, les suites de la véranda se distinguent de 20% de plus que la moyenne et plus de nuit dans les ports. Le décor est scandinave.

Destinations Viking Orion

Le Viking Orion commence le 19 juin 2018 avec sa première croisière depuis Barcelone. Dans les mois d'été, le navire reste dans la mer Méditerranée, après quoi il se rend finalement à Sydney (Décembre) via l'Asie. Les croisières en Europe sur le Viking Orion sont disponibles à partir de 2999 $ (environ 2686 €) pour 8 jours.

4 et 5. Le Champlain & Le Lapérouse - Ponant




Le Champlain et Le Lapérouse  4****sont les deux premiers des quatre navires d'expédition ultra-luxe de la compagnie maritime française. Les «Ponant Explorers» ont une capacité de 184 passagers. Il y aura 110 membres d'équipage à bord. Ils sont construits au chantier naval Vard de Fincantieri en Norvège. Les navires, qui reçoivent un certificat Ice Class 1c, se conformeront à l'étiquette internationale CLEANSHIP avec divers composants respectueux de l'environnement, y compris un système de positionnement dynamique qui peut prévenir les dommages au fond marin, entraînement électronique, sonar 3D, etc. moteurs diesel fonctionnant avec du gasoil moins polluant pour l'expédition, des stations d'épuration des eaux usées et des eaux usées et des lampes à haut rendement énergétique.



Destinations Le Champlain & Le Laperouse

Le Lapérouse commence en juin 2014 dans le nord de l'Europe, de l'Islande à la Norvège. Puis elle navigue vers la mer Méditerranée et se rend en Nouvelle-Zélande via Sri Lanka et Singapour. 

Le Champlain traversera l'océan à partir de septembre après une courte période en Méditerranée pour se rendre en Amérique du Sud et y faire office de navire d'expédition.

Les croisières sur les deux navires sont disponibles à partir de 1950 € ( 8 jours, départ en septembre au Champlain ).

6. Flying Clipper - Star Clippers



Flying Clipper **** (8.770 tonnes, 300 passagers) est le nouveau voilier actuellement en construction à Split. Ce quatrième navire est la première nouvelle construction depuis le  Royal Clipper  qui a été livré en juillet 2000. Le Flying Clipper sera le plus gros navire pour Star Clippers avec un espace pour 300 passagers.

Le nouveau navire aura trois piscines, dont l'une aura un aperçu du fond, qui sera montré dans le restaurant. Il y aura une plate-forme d'eau qui peut être utilisée lorsque le navire est ancré. Bien sûr, il y aura un grand nombre de choix de cabines (150 unités), dont 34 suites avec balcons et 4 suites propriétaires. Le restaurant propose une session ouverte. Sur le bateau, les lieux bien-aimés des autres navires reviennent, tels que la bibliothèque intime, le filet de beaupré et le bar tropical où se déroule le divertissement du soir. Comme les autres bateaux, il y a des moteurs disponibles, mais il y a autant que possible de naviguer.

7. Roald Amundsen - Hurtigruten



Roald Amundsen (21 000 tonnes, 530 passagers), du nom d'un pionnier du Pôle Nord norvégien, sera le navire de croisière le plus vert de tous les temps. En juillet 2018, le navire sera livré.

C'est le premier navire de croisière au monde à être alimenté par une technologie de batterie hybride. Les moteurs hybrides réduiront de manière significative la consommation de carburant et s'assureront qu'il peut naviguer pendant une période de zéro émission. Les nouveaux navires d'expédition (265 cabines pour 530 passagers) ont été conçus par Rolls Royce.

Destinations du Roald Amundsen

Le Roald Amundsen navigue le long de la côte sud-américaine et en Antarctique. Les croisières sur le bateau d'expédition sont disponibles à partir de 3368 € (16 jours).


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11770
Points : 13366
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Interlude videos / canal de panama

Message par corsair le Mar 14 Aoû - 21:04

Interlude videos / canal de panama

Voyage en bateau de croisière : Canal de Panama Panama Canal Cruise 2017








nouvelles écluses



Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11770
Points : 13366
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Le départ des meilleurs "marins" de Costa , l'Atlantica, et Mediterranéa

Message par corsair le Mer 7 Nov - 20:40

07/11/2018

Le départ des meilleurs "marins" de Costa , l'Atlantica, et Mediterranéa

Sortis en 2000 et 2003 des chantiers finlandais d’Helsinki, les Costa Atlantica et Costa Mediterranea vont quitter la flotte de Costa Croisières. Les deux navires sont vendus à une nouvelle compagnie chinoise, créée par le conglomérat China State Shipbuilding Corporation (CSSC) et l’armateur américain Carnival Corporation, dont Costa est la filiale italienne.



Baptisée CSSC Carnival Cruise Shipping Limited, cette nouvelle compagnie doit débuter son activité fin 2019 avec le Costa Atlantica. Ce navire de 292 mètres de long, 85.860 GT de jauge et d’une capacité de 1057 cabines, est déjà exploité depuis plusieurs années par Costa sur le marché asiatique. Avant son transfert, il sera mis aux couleurs et standards de son nouvel opérateur, qui lui donnera évidemment un nouveau nom. 
Quant à son jumeau, le Costa Mediterranea, il est resté jusqu’ici opéré sur le marché international, notamment en Europe. Sa compagnie actuelle indique que sa date de transfert vers CSSC CCSL sera communiquée ultérieurement. Mais les Chinois ont déjà éventé le planning, annonçant qu’ils tablaient sur une intégration du navire dès 2020.



Cette cession de deux navires du groupe Carnival à CSSC CCSL constitue une mesure transitoire, permettant à la nouvelle compagnie chinoise de débuter son activité sans attendre ses premiers bateaux neufs, qui seront réalisés à Shanghai. Dans cette perspective, un accord a été conclu entre CSSC, l’un des principaux constructeurs chinois, Carnival et les chantiers italiens Fincantieri, qui vont transmettre les plans des unités du type Carnival Vista (plus de 130.000 GT de jauge et 2000 cabines) et apporter une assistance technique au chantier Shanghai Waigaoqiao Shipbuilding, filiale de CSSC, tout en aidant au développement d’un réseau de sous-traitants locaux. Le programme de constructions neuves comprend pour le moment deux paquebots dérivés des Vista, avec une option pour quatre navires supplémentaires. La tête de série ne sera pas livrée avant 2023.



Chez Costa, qui exploite à ce jour 14 navires, le départ des Atlantica et Mediterranea sera compensé par l’arrivée du premier d’une nouvelle génération de géants, le Costa Smeralda (183.900 GT, 2610 cabines -Beurk!..un futur beau gachis), en cours de construction dans le chantier finlandais Meyer Turku et qui doit être livré en octobre 2019. Son premier sistership le rejoindra en 2021. Reste que, globalement, la compagnie italienne, qui n’a pas intégré de navire neuf depuis le Costa Diadema (132.500 GT, 1862 cabines) en novembre 2014, voit sa capacité continuer de stagner.



D’autant qu’elle a vu sa flotte perdre plusieurs unités ces dernières années, dont le Costa neoClassica (54.000 GT, 654 cabines) vendu fin 2017 à Bahama Paradise Cruises. Quant au Costa neoRiviera ex Mistral (47.300 GT, 624 cabines), à moins qu’il soit vendu à un autre armateur d’ici là, il doit passer en 2019 chez AIDA Cruises. Il s’agit de la filiale allemande de Costa qui, contrairement à sa maison-mère, n’a quant à elle pas cessé de voir sa flotte s’entendre. Au point de finir par atteindre, avec un treizième navire ce mois-ci (AIDA nova, cousin premium du Costa Smeralda), le niveau de la compagnie italienne, qu'elle semble amenée à devoir dépasser dans un futur assez proche. 

Il conviendra enfin de voir comment, dans les années qui viennent, vont cohabiter sur le marché asiatique et plus particulièrement chinois CSSC CCSL et Costa Asia. Cette dernière va toucher deux unités neuves, le Costa Venezia début 2019 et un sistership en 2020. Des navires de 135.500 GT et 2216 cabines construits en Italie et qui sont justement dérivés des Carnival Vista, ceux-là même qui sont appelés à constituer le cœur de la future flotte de CSSC CCSL.




En attendant, la filiale asiatique de Costa a réduit la voilure du fait que le marché chinois ne se développe pour le moment pas aussi vite qu’escompté. Ainsi, le Costa Victoria (75.000 GT, 964 cabines), qui était exploité depuis cinq ans en Extrême-Orient, est revenu en Méditerranée en mars dernier. Ce sera également le cas en 2019 du Costa Fortuna (102.600 GT et 1358 cabines), remplacé par le Costa Venezia. Les autres navires de la compagnie actuellement positionnés en Asie sont les Costa Serena (114.500 GT, 1503 cabines), Costa neoRomantica (56.800 GT, 789 cabines) et Costa Atlantica (85.600 GT, 1057 cabines). Alors que le troisième sera donc transféré chez CSSC CCSL dès l’an prochain, le second n’en a logiquement plus pour très longtemps. Mis en service en 1993 et rénové en 2012, il s’agit du doyen de la flotte (Costa neoRomantica), qu’il devrait finir par quitter à plus ou moins brève échéance.

-dommage j'ai bien aimé Costa (d'hier) et particulierement l'Atlantica et le Mediterranéa, Costa ne sera vraiment plus ma cie, corsair


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11770
Points : 13366
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Vous souvenez-vous la dernière fois où vous avez entendu dire du bien de la voiture ?

Message par corsair le Ven 16 Nov - 17:49

16/11/2018

Vous souvenez-vous la dernière fois où vous avez entendu dire du bien de la voiture ?


la voiture coule

C'était il y a sûrement bien longtemps !

Car depuis des années, la voiture est devenue l'ennemi public n° 1.

Oh, pas pour les gens, bien sûr, auxquels elle procure autonomie, souplesse, liberté.

Mais pour une petite caste d'hyper-urbains, qui n'en ont ni l'usage ni le besoin, ayant le privilège de vivre, à deux stations de leur lieu de travail, dans le centre de grandes villes dont ils ne sortent que très rarement, et encore, en train, en taxi ou en avion ; le plus souvent avec notes de frais…

La voiture ? Les gens qui en ont besoin ? Ça les dérange.

Ils veulent la rayer de la carte, l'éradiquer… Et au, passage, ponctionner un maximum tous ceux qui ont besoin de leur voiture pour se déplacer, par les amendes, les PV de stationnement, les taxes délirantes sur l’essence, et bientôt des péages urbains.

Et c'est dans ce but que, depuis des années, ils se livrent à une propagande incessante où la voiture est accusée de tous les maux : danger, individualisme, pollution.

Progressivement, cette propagande a fait son œuvre : une fois mis dans la position du "nuisible", égoïste, dangereux et pollueur, une fois réduits au statut de "délinquant routier potentiel", une fois bien imprégnés de l'idée qu'en prenant le volant ils devenaient instantanément irresponsables… les conducteurs n'avaient plus eu d'autre choix que de courber l'échine et subir en silence la punition collective que les pouvoirs décideraient de leur infliger.


l'avenir ecoloauto

Il faut dire que cette propagande anti-voiture s'est répandue d'autant plus vite qu'elle a été massivement soutenue et relayée par ceux qui y ont vu un formidable outil à leur service :

- d'abord, évidemment, les fabricants de radars qui ont pu développer et vendre aux gouvernements successifs d'invraisemblables technologies de surveillance et de répression des citoyens, accumulant au passage des milliards de profit pour eux-mêmes tout en assurant de nouvelles recettes fiscales pour l'Etat.

- ensuite, les hommes politiques qui ont développé une rhétorique facile, se vantant mois après mois de sauver leurs concitoyens des dangers de la route pour mieux masquer leur impuissance à résoudre les fléaux de la société comme le chômage et l'insécurité.

Bref, des années de propagande au profit de quelques-uns, et au détriment de l'immense majorité,  vous et tous ceux dont le seul tort est d'avoir besoin de leur voiture ou leur moto pour se déplacer.

Avec une conséquence tragique : le dévoiement de la sécurité routière, qui était saine et louable, en une vaste machine à faire de l'argent sur le dos des conducteurs, au détriment de la qualité et de la sécurité même de leurs déplacements.

Faut-il le rappeler ?
A force de remplacer des mesures de bon sens (prévention, amélioration des routes, etc.) par des machines qui punissent aveuglément les gens pour un rien, les résultats de la sécurité routière se sont dégradés au point de devenir négatifs depuis trois ans.


Tant que l'idéologie anti-voiture imprègnera la société, il sera difficile de stopper la course effrénée à la taxation des conducteurs et à la répression routière déshumanisée et inefficace par les radars et la généralisation de toutes les technologies de surveillance et contrainte qui s'appliquent aux conducteurs.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11770
Points : 13366
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: On en parle ,News, Faits divers, Breves, Interludes.... de la mer et de la croisiere

Message par corsair le Mar 27 Nov - 15:14

Marseille : Le port pousse au développement de services d’avitaillement GNL


27/11/2018


Marseille : Le port pousse au développement de services d’avitaillement GNL





Pas encore de projet concret mais une volonté clairement affichée et des discussions intenses avec les acteurs concernés en vue d’y aboutir à partir de 2019. Lundi, le port de Marseille-Fos a réaffirmé son engagement en faveur de la mise en place de services d’avitaillement pour des navires dont la propulsion fonctionne au gaz naturel liquéfié. « Economiquement compétitif, le GNL permet d’éliminer la quasi-totalité des émissions de soufre (SOx) et de particules, de réduire de plus 80 % des émissions d’oxyde d’azote (NOx) et jusqu’à 25 % les émissions de dioxyde de carbone (CO2) par rapport aux carburants maritimes actuels. Par conséquent, le GNL représente pour l’industrie maritime une alternative disponible immédiatement et répondant aux enjeux environnementaux actuels », rappelle l’autorité portuaire, qui fait du GNL l’une des priorités de ses priorités en faveur de la transition énergétique et la réduction des émissions polluantes. En la matière, Marseille-Fos veut également développer le courant quai, déjà en place pour les ferries de La Méridionale, et réfléchit à l’acquisition de scrubbers mobiles.


Le durcissement de la réglementation internationale sur les rejets atmosphériques, à partir du 1er janvier 2020, devrait booster les projets en faveur de navires moins polluants. Mais, pour ce qui concerne le GNL, si certains ports, comme Barcelone, ont déjà acté l’ouverture de services d’avitaillement suite à des accords avec des armateurs, rien n’a encore émergé à Marseille. C’est en fait la problématique de l’œuf et de la poule : les compagnies attendent la mise en place d’un service fiable par les distributeurs et ces derniers ne souhaitent pas se lancer dans de coûteux investissements sans engagement ferme des opérateurs pour un volume minimal et des perspectives de croissance assurant la viabilité économique du service.


Afin de surmonter ce blocage « naturel » et accélérer le mouvement, le Grand Port Maritime de Marseille a constitué cette année un groupe de travail réunissant tous les acteurs de la filière. « Entre mars et juillet 2018 le groupe de travail GNL a élaboré un schéma directeur détaillant les investissements requis, leur phasage et les modes d’exploitation possibles. Il a réuni les armateurs ayant manifesté un intérêt pour la filière GNL au départ de Marseille/Fos, les responsables des deux terminaux GNL établis à Fos (Elengy et Fosmax LNG), un fournisseur de GNL (Total Marine Fuels Global Solutions) ainsi que la plateforme GNL carburant marin et fluvial ».





Parmi les armateurs intéressés, il y a notamment les compagnies de croisière. Actionnaire de Chantier Naval de Marseille, le groupe Costa mettra en service en décembre son premier navire GNL, l’AIDAnova, et en octobre 2019 un second, le Costa Smeralda (trois autres au moins suivront d’ici 2022). Des navires équipés de trois réservoirs totalisant plus de 3500 m3 de GNL. Ils seront appelés à être exploités en Méditerranée, Marseille allant même être un port d’embarquement hebdomadaire pour le Costa Smeralda. Il ne s’y avitaillera cependant pas, Carnival, maison-mère de Costa, ayant conclu un accord avec Shell pour effectuer à Barcelone les opérations de soutage de ses navires GNL (9 doivent être livrés d’ici 2023 à AIDA, Costa, P&O Cruises et Carnival Cruise Line). Mais les navires sillonnant la Méditerranée seront amenés à réaliser leurs arrêts techniques dans le chantier phocéen, engendrant par conséquent un besoin d’avitaillement en GNL.


Plus régulier devrait être le futur trafic généré par MSC Cruises, qui souhaite la mise en place d’une solution d’avitaillement à Marseille pour ses futurs géants du projet World Class, dont la tête de série sera livrée par les chantiers de Saint-Nazaire en 2022. Les autres entreront en flotte en 2024, 2025 et 2026, sachant que le cinquième de la classe Meraviglia, prévu pour 2023, fonctionnera lui aussi au gaz.





Alors que ce mode de propulsion est appelé à se développer dans l’industrie de la croisière, d’autres compagnies passant au GNL pourraient bien entendu être intéressées par sa disponibilité à Marseille. Mais le seul marché des paquebots n’est pas suffisant pour déclencher la mise en place d’un service de soutage. D’autres types de navires doivent, et vont, s’y ajouter. On pense évidemment aux bateaux de commerce, comme les porte-conteneurs. CMA CGM, dont le siège est à Marseille et qui a participé au groupe de travail, est le premier armateur à avoir commandé des navires de ce type équipés d'une propulsion GNL, en l’occurrence neuf unités de 22.000 EVP dont l’entrée en flotte est prévue à partir de 2020.





Ils seront exploités entre l’Asie et l’Europe du nord, sans passer normalement par Marseille. Mais ce sera sans nul doute le cas à l’avenir pour ces bateaux, ou d’autres, car ils ne resteront pas seuls de leur genre. On notera de plus que CMA CGM a choisi pour leur avitaillement le groupe Total, qui va certes l’assurer depuis Rotterdam pour les premières unités GNL de l’armateur, mais s'intéresse aussi au développement du soutage à Marseille. Un service pourra donc facilement voir le jour si CMA CGM développe sa flotte fonctionnant au gaz et décide d’intégrer le port provençal dans leurs rotations.





Un autre gros potentiel réside évidemment dans les ferries, nombreux à fréquenter Marseille et constituant un trafic très régulier. Les principaux opérateurs, à commencer par Corsica Linea, ont des projets de constructions neuves intégrant une propulsion GNL. Il y aussi des réflexions pour les services portuaires, dont le remorquage. Boluda explique réfléchir depuis longtemps au gaz mais, au-delà de l’avitaillement, dit se heurter pour le moment à un prix plus élevé des remorqueurs GNL par rapport aux coques conventionnelles. Une problématique de coût qui touche en réalité de nombreuses compagnies, d’autant que la plupart ont toujours des difficultés à effectuer des emprunts pour construire de nouveaux bateaux. La mise en place par le gouvernement de mesures spécifiques, comme le dispositif de suramortissement pour les navires utilisant des propulsions propres à partir de 2019 et pour trois ans, pourrait inciter des armateurs à franchir le pas.


L’autre gros frein au développement du GNL réside toujours dans les contraintes règlementaires hexagonales, très complexes et qui ont jusqu’ici, pour les rares projets menés en France dans ce domaine, requis des dérogations via des autorisations ad hoc. Heureusement, les choses sont apparemment en train de bouger : « Il y a eu une très forte mobilisation des acteurs concernés pour faire évoluer la règlementation afin de permettre le développement du GNL. Même si les réponses ne sont pas encore toujours à la hauteur des attentes, globalement nous avons maintenant de la part des pouvoirs publics et des administrations une très forte écoute. La situation s’améliore et nous progressons dans le bon sens », assure Frédéric Moncany de Saint-Aignan, président du Cluster Maritime Français.


Les étoiles semblent donc être en train de s’aligner progressivement, mais non sans effort, pour permettre au soutage GNL de voir le jour à Marseille.


Dans le cadre du groupe de travail constitué par le port, les acteurs ont confirmé la faisabilité, dans un calendrier restreint, de développer une chaîne logistique d’avitaillement à Marseille et à Fos. Elle consisterait dans un premier temps à développer une solution rapide, basée sur des camions chargés de servir les nouveaux ferries fonctionnant au GNL. Viendrait s’y ajouter, dans un second temps, un ou plusieurs navires avitailleurs. Ces petits méthaniers sont la seule solution possible pour les paquebots, porte-conteneurs et autres très grands navires compte tenu des volumes de leurs cuves. Ces souteurs, une fois disponibles, seraient aussi employés pour les ferries, sachant que l’option d’un avitaillement par camions resterait proposée, afin de servir de petites unités ou assurer une redondance en cas d’indisponibilité des navires avitailleurs.


On notera que ces derniers pourront non seulement travailler entre Marseille et Fos, mais aussi être mutualisés au profit d’autres ports qui ne disposent pas localement d’un terminal méthanier ou n’ont pas un trafic suffisant pour envisager leur propre service de soutage GNL. On peut par exemple penser à Toulon, qui est notamment le principal port de Corsica Ferries.



Quoiqu’il en soit, les acteurs marseillais se préparent déjà à ces échéances : Fosmax LNG investit notamment sur le terminal de Fos Cavaou afin de l’adapter aux escales des navires méthaniers, qui pourraient être les souteurs du port. Ce service sera disponible à l’été 2019 (50 créneaux annuels). Quant à Elengy, il étudie une prolongation de l’activité de terminal de Fos Tonkin centrée sur le chargement de petites unités, avec la mise à disposition de 100 créneaux annuels dès 2021.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11770
Points : 13366
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Nouveaux petits navires de luxe en 2019: les navires d'expédition en majorité

Message par corsair le Ven 28 Déc - 20:41

28/12/2018

Nouveaux petits navires de luxe en 2019: les navires d'expédition en majorité






Et encore une année exceptionnelle, ce sera 2019 pour de nombreuses compagnies de navigation. En 2018, 15 nouveaux navires de croisière sont entrés en service, en 2019, pas moins de 21 navires de croisière! Parmi ceux-ci, 9 sont de grands navires familiaux et 12 se concentrent sur moins de voyageurs et souvent plus de luxe. En savoir plus sur les navires de la famille ici.


Petits navires de luxe


En 2019, nous attendons 12 navires de croisière plus petits, de nature très différente, par exemple très luxueux ou plus adaptés aux croisières d’expédition. De nombreuses compagnies de transport s’engagent à construire de nouveaux navires d’expédition écologiques.


1. Viking Jupiter - Viking Ocean Cruises





Le Viking Jupiter est déjà le sixième navire de croisière océanique identique (48 000 tonnes, 930 passagers) de Viking Ocean Cruises. Comme pour ses navires de croisière fluviale, Viking Ocean Cruises se concentre sur le segment du luxe sur le marché avec un concept tout compris. Le prix de la croisière comprend les excursions, l'utilisation du Wi-Fi, du vin et de la bière pour le déjeuner et le dîner. De plus, les suites de la véranda sont 20% plus grandes que la moyenne. De plus, il y a plus de nuitées dans les ports. La décoration est scandinave.


Destinations Viking Jupiter
Le Viking Jupiter commence en février avec ses croisières. Le bateau de croisière effectue des croisières de près de 15 jours et va du sud au nord de l’Europe. Il quitte finalement Bergen (Norvège) et Londres. Les croisières sur le Viking Jupiter sont disponibles à partir de 2299 $ pour 8 jours / 4699 € (15 jours)


2 & 3. Inspiration HANSEATIQUE Nature & HANSEATIQUE - Hapag Lloyd Cruises





HANSEATIC nature ****** et HANSEATIC inspiration sont deux navires de croisière d’expédition de luxe qui seront mis à l'eau en avril et octobre 2019.


Parmi les points forts de chaque navire d'expédition figurent le HanseAtrium et l'Ocean Academy, où les clients peuvent s'immerger dans la faune et la flore au cours de leur croisière, par le biais de conférences et d'études personnelles. Le restaurant spécialisé à bord sert des plats péruviens et japonais.


Les navires d’expédition, très luxueux, offrent 120 cabines et suites d’une superficie allant de 21 à 71 m2. Les six catégories d'hébergement disposent d'un balcon ou d'un balcon à la française.


La nature HANSATIC a l'allemand comme langue à bord. L'inspiration HANSEATIQUE a l'anglais et l'allemand comme langue d'enseignement.


Destinations HANSEATIC nature & inspiration HANSEATIC
HANSEATIC Nature propose pour la première saison 22 croisières en Europe, en Europe du Nord, dans l'Arctique et en Antarctique. Leur durée varie de 4 à 23 jours.
L'inspiration HANSEATIC vogue après sa livraison en Amérique du Sud pour faire des croisières en Antarctique à partir de là.


4. World Explorer - Mystic Cruises





Le World Explorer entre en service en tant que navire d’expédition de luxe composé exclusivement de suites à partir du mois de mars. Chaque case a une connexion ouverte avec la mer, sous la forme d'un balcon ou d'un balcon à la française. À bord, vous trouverez un impressionnant salon d'observation avec toit en verre et une bibliothèque. Bien sûr, il y a une salle spéciale où sont organisées les conférences. Vous pourrez vous détendre dans la piscine, la petite salle de remise en forme, le sauna et le spa. Les activités de plein air comprennent le kayak, le camping et la planche à pagaie.


Destinations de  World Explorer 
Le World Explorer navigue vers le Spitzberg, le Groenland, l'Islande, le Canada Arctique, l'Antarctique et la Géorgie du Sud. En septembre, le bateau pourra également être admiré le 11 juin 2019 à Amsterdam et en septembre 2019 lors des Hamburg Cruise Days.


5. Hondius - Expéditions océaniques





Hondius est spécialement conçu pour les expéditions océaniques lors de voyages dans l'Arctique et l'Antarctique avec une classe de glace classe 6 polaire. De plus, les embarcations zodiacales rapides sont possibles via deux zones d'embarquement et une plate-forme intérieure pour les activités de plein air telles que le kayak. A bord se trouve un pont avec une salle d’observation et une salle séparée pour pouvoir simultanément organiser des conférences, qu’elles soient ou non multilingues.


Les passagers peuvent réserver différentes catégories de cabines de deux à quatre personnes, allant d’une suite de 33 m2 à 6 suites / cabines avec balcon, 8 à balcon français, 19 cabines extérieures, 14 cabines doubles avec fenêtre, 31 cabines doubles avec hublot, 2 cabines pour trois personnes avec un hublot et quatre cabines pour quatre personnes (également avec un hublot).


Destinations du Hondius
Le voyage inaugural du Hondius commence dans la ville néerlandaise de Vlissingen le 3 juin 2019. Le Hondius part via le Écosse pour le Spitzberg pour un safari aux baleines. La croisière de 11 jours est déjà disponible à partir de 2000 €. Dans sa première saison, le Hondius navigue principalement dans l'Arctique et le Groenland


6. & 7. Le Bougainville & Le Dumont-d'Urville - Ponant





Le Bougainville (été) et Le Dumont-D'Urville (été) sont les deux milieux des six navires d'expédition ultra-luxueux de la compagnie de navigation française. Les 'Ponant Explorers' ont une capacité en passagers de 184 passagers. Il y aura 110 membres d'équipage à bord. Ils sont construits au chantier naval Vard de Fincantieri en Norvège. Les navires, qui reçoivent un certificat de glace de classe 1c, sont conformes au label international CLEANSHIP avec divers composants écologiques, y compris un système de positionnement dynamique permettant d’éviter les dommages aux fonds marins, à l’entraînement électronique, au sonar 3D, aux moteurs diesel, etc. ils utilisent du carburant diesel moins polluant pour le transport maritime, des installations de traitement des eaux usées et des eaux usées à bord et des lampes éconergétiques.


Destinations Le Bougainville & Le Dumont-D'Urville
Le Bougainville commence à passer une saison en Méditerranée à partir de mi-avril 2019. Les croisières sont disponibles à partir de 3490 € (8 jours).


Le Dumont-D'Urville navigue à partir d'août 2019, principalement dans le nord et l'ouest de l'Europe. Ensuite, elle se repositionnera en Amérique du Sud. Les croisières sont disponibles à partir de 2670 €.


8. Flying Clipper - Star Clippers





Flying Clipper **** (8.770 tonnes, 300 passagers) est le nouveau voilier en construction à Split. Ce quatrième navire est la première construction neuve depuis le  Royal Clipper  , livré en juillet 2000. Le Flying Clipper sera le plus gros navire de Star Clippers avec une capacité de 300 passagers.


Le nouveau navire disposera de trois piscines, dont l'une aura un aperçu du fond, qui seront exposées dans le restaurant. Il y aura une plate-forme de l'eau qui peut être utilisée lorsque le navire est ancré. Bien sûr, il y aura un grand nombre de choix de cabines (150 unités), dont 34 suites avec balcon et 4 suites pour les propriétaires. Le restaurant propose une session ouverte. Sur le bateau, les endroits bien-aimés des autres navires reviennent, tels que la bibliothèque intime, le filet de beaupré et le bar Tropical où se déroulent des animations en soirée. Comme les autres navires, des moteurs sont disponibles, mais il y a autant de navigation que possible.


Destinations du Flying Clipper
Actuellement, les itinéraires du Flying Clipper ne sont pas encore connus.


9. Flora de célébrity





Le Celebrity Flora sera l’un des navires les plus respectueux de l’environnement du genre, notamment grâce aux technologies les plus récentes, à une consommation de carburant réduite de 15% et à la possibilité de produire de l’eau douce à partir d’eau de mer et de condenser la climatisation. Dans chaque suite, il y a un point de prise d'eau potable pour que les bouteilles en plastique deviennent superflues. Il est également unique que le navire d’expédition soit construit aux Pays-Bas, au chantier naval De Hoop à Tolkamer.


Le Celebrity Flora n'offre que des suites à ses clients, dont 2 suites penthouse. Toutes les suites ont un accompagnateur personnel, de nouvelles options de restauration et un planétarium en plein air. Le navire contient de beaux espaces de lumière et des salons. Vous pourrez vous détendre à bord dans le Sunset Lounge, trouver la paix dans The Vista, l'emplacement en plein air avec ses chaises longues de style cocon et ses cabanas privées offrant une vue à 360 degrés, ou vous asseoir dans l'observatoire avec ses baies vitrées offrant une vue à couper le souffle. sont.


Destinations de  flora
En tant que navire d’expédition, le Celebrity Flora quittera Baltra, aux îles Galapagos, à partir du 26 mai 2019, tout au long de l’année. La vente des premières croisières de 8 jours avec différentes routes a déjà commencé.


10. & 11. Roald Amundsen et Fridtjof Nansen - Hurtigruten





Roald Amundsen (21 000 tonnes, 530 passagers) doit son nom à un pionnier norvégien du pôle Nord. Ce qui est spécial, c'est que le Roald Amundsen est le navire de croisière le plus vert de tous les temps. En juillet 2018, le navire serait attendu, mais a malheureusement été retardé. La livraison prévue est maintenant à l'été 2019.


Il s'agit du premier navire de croisière au monde alimenté par la technologie de la batterie hybride. Les moteurs hybrides réduiront considérablement la consommation de carburant et garantiront une navigation sans émission.


Le Fridtjof Nansen entrera dans la flotte après le Roald Amundsen. Une attente exacte n'a pas été émise. Au plus tôt à la fin de l'année 2019, mais probablement encore plus tard.


Les nouveaux navires d'expédition (265 cabines pour 530 passagers) ont été conçus par Rolls Royce.


Destinations du Roald Amundsen
Le Roald Amundsen navigue le long des côtes de l’Amérique du Sud et de l’Antarctique. Les croisières sur le navire d’expédition sont disponibles à partir de 3368 € (16 jours).


12. Spirit Discovery - Saga Cruises





Spirit Discovery (55 900 tonnes) est donné à l’intérieur d’un hôtel de charme. Le navire peut accueillir 999 passagers dans 540 cabines, dont pas moins de 100 pour les voyageurs en solo. Ce navire de 234 mètres de long et de 30,8 mètres de large aura, en plus du restaurant principal, deux restaurants de spécialités, plusieurs bars, une piscine intérieure et extérieure, un spa, une bibliothèque et un salon Britannia. Toutes les cabines sont équipées d'un balcon. La compagnie maritime Saga Cruises se concentre principalement sur les passagers britanniques et ne peut être directement réservée  qu'avec la compagnie maritime en Grande-Bretagne- navire réservé aux adultes


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11770
Points : 13366
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Meyer Turku livre le Mein Schiff 2

Message par corsair le Mer 23 Jan - 17:36

23/01/2019

Meyer Turku livre le Mein Schiff 2




La compagnie allemande TUI Cruises a pris livraison, à Kiel, de son nouveau paquebot. Construit par le chantier finlandais Meyer Turku, le Mein Schiff 2 avait été mis à l’eau le 1er juin 2018. Sistership du Mein Schiff 1- 4****+, livré le 25 avril précédent, ce navire de 315 mètres de long pour 36 mètres de large affiche une jauge de 111.500 GT. Il compte 1447 cabines pour 2870 passagers en occupation double - space ratio 38,5 - et 3132 maxi toutes couchettes utilisées , servis par 1092 membres d’équipage.






Les Mein Schiff 1 et Mein Schiff 2 sont une évolution des Mein Schiff 3, Mein Schiff 4, Mein Schiff 5 et Mein Schiff 6, quatre unités de 295 mètres, 99.800 GT et 1267 cabines livrées par Turku entre 2014 et 2017.

Pour la suite, TUI Cruises va faire construire par le chanter finlandais un paquebot supplémentaire, le futur Mein Schiff 7, dont la livraison est prévue en 2023.

Viendront ensuite les deux premiers d’une nouvelle série de navires d’environ 160.000 GT dotés d’une propulsion fonctionnant au gaz naturel liquéfié. Leur commande a été annoncée en juillet dernier aux chantiers italiens Fincantieri, qui doivent les livrer en 2024 et 2026.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11770
Points : 13366
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Saint-Nazaire. Sortie du Msc Bellissima vendredi à l’aube

Message par corsair le Mer 23 Jan - 17:42

23/01/2019

Saint-Nazaire. Sortie du Msc Bellissima vendredi à l’aube




Petit tour en mer pour le dernier né du chantier naval. Il sort douze heures pour des vérifications mineures.

Le MSC Bellissima sortira de la forme Joubert vendredi 25 janvier vers 7 h et rentrera au port vers 19 h.

Le navire effectuera une courte sortie pour des essais correctifs qui font suite, comme souvent, aux premiers essais en mer (fin décembre). Des travaux ont été réalisés à sec dans la forme Joubert.

Le départ du navire de 315 m est toujours prévu le 27 février.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11770
Points : 13366
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: On en parle ,News, Faits divers, Breves, Interludes.... de la mer et de la croisiere

Message par corsair le Mer 6 Fév - 17:02

04/02/2019

BAPTEME du NIEUW STATENDAM



Lors d'une cérémonie à Port Everglades  la marraine Oprah Winfrey a baptisé le nouveau navire amiral de la Holland America Line , Nieuw Statendam .

Le parrain Winfrey à consacré la devise du navire en utilisant un mécanisme dans lequel une bouteille de champagne avait été brisée contre la coque du navire. L’événement est une étape traditionnelle du lancement d’un nouveau navire, il s’est déroulé devant les dirigeants de l’industrie de la croisière, les autorités locales, les médias et les agents de voyage.




Oprah Winfrey , en plus d'avoir été choisie marraine de Nieuw Statendam , était le protagoniste d'une mini-croisière de trois jours intitulée "Girls 'Getaway", dont le thème principal était la "force de l'amitié" et les expériences vécues à bord. qui a rendu hommage au lien privilégié entre les femmes. La marraine était ravie, surprise par le produit de la croisière au point d'affirmer avoir été l'une des meilleures choses qu'elle ait faites. 
Également au cours de la cérémonie de baptême, trois membres de l'équipage, le commandant Sybe De Boer, la responsable de l'environnement, Diana Mihalache, et l'hôte de Dining Dee Dewi, ont partagé leurs expériences personnelles lors de la construction du navire et de l'impact de la vie en croisière sur les croisières. 



Nieuw Statendam est le navire numéro 16 construit par Fincantieri pour la compagnie Holland America Line ainsi que la deuxième unité de la classe Pinnacle après Koningsdam 3***+, Nieuw Statendam a une jauge de 99 500 GT, une longueur de 299,8m et peut accueillir environ 2 660 passagers base double dans 1331 cabines. Distingué par un style contemporain, en harmonie avec les caractéristiques de l'élégance classique, qui caractérisent tous les navires de la marque. 
Le design a été conçu, comme pour "Koningsdam", par les designers Adam D. Tihany et l'architecte et designer Bjorn Storbraaten, qui ont été inspirés par la musique pour la conception de nombreux espaces publics. 
La réalisation du navire a été orientée vers l'optimisation de l'efficacité énergétique et l'impact minimum sur l'environnement, en réponse aux réglementations de sécurité les plus strictes et les plus en vigueur.







Après un hiver 2018-2019 dans les Caraïbes, Nieuw Statendam traversera l'océan Atlantique et rentrera en Europe pour l'été 2019, explorant certains des lieux les plus fascinants de l'Europe du Nord et de la mer Méditerranée. Enfin une dernière curiosité sur le nom du navire, sixième de la longue histoire de Holland America Line à porter le nom de Statendam. La première unité a été lancée 25 ans après la fondation de la société, la seconde a été utilisée comme porte-avions pendant la Seconde Guerre mondiale et le quatrième a été le premier navire à organiser une croisière "World Tour" pour HAL.



Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11770
Points : 13366
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

La flottille 25F retrouve en Australie un ancien Neptune de la Marine nationale

Message par corsair le Lun 11 Fév - 17:37

11/02/2019

La flottille 25F retrouve en Australie un ancien Neptune de la Marine nationale




C'est une belle histoire et cela va rappeler des souvenirs aux anciens de la patrouille maritime !  Le 19 janvier, l’un des avions de surveillance Gardian de la flottille 25F basés en Polynésie française et en Nouvelle-Calédonie, s’est posé sur l’Illawarra Regional Airport, à une centaine de kilomètres au sud de Sydney, en Australie.
C’est là que se trouve l’Albion Park et l’HARS Aviation Museum, société australienne dont les passionnés, pour beaucoup des anciens de la Royal Australian Air Force (RAAF) ou de la compagnie nationale Qantas, remettent en état de vieux avions.

Parmi eux, un ancien Neptune de la Marine nationale, prédécesseur de l’Atlantic puis de l’Atlantique 2. Sur les centaines d'appareils produits aux Etats-Unis à partir de la fin de la seconde guerre mondiale, il n'en reste que quatre dans le monde encore en état de voler.



Rencontre entre le Gardian et le Neptune le 19 janvier







Les P2V-6 et P2V-7 de la Marine nationale

Le P-2 (ou P2V) est pour mémoire un avion d’origine américaine, fabriqué par Lockheed et dont le prototype a réalisé son premier vol en mai 1945. Il a été spécialement conçu pour la patrouille maritime et la chasse aux sous-marins, avec la volonté de disposer d'un appareil à grand rayon d'action, très robuste, simple à construire et facile à entretenir. Il entra en service en 1947. Différentes versions furent produites au fil du temps pour l’US Navy et différents pays, dont les générations P2V-6/7, mises en œuvre notamment par l’aéronautique navale française, qui prit livraison d’un total de 64 Neptune.


en algerie 1963





Longs de 28 mètres pour une envergure de 31.6 mètres et une masse maximale au décollage de plus de 36 tonnes (22 à vide), les P2V-7 (ou P-2H), dont fait partie l’ancien appareil français conservé en Australie, étaient des bimoteurs à hélices (deux Wright R3350-32W de 3700 cv) pouvant dépasser la vitesse de 300 nœuds (180 en croisière) et franchir plus de 3500 km. Equipés notamment d’un radar de surveillance maritime et d’un détecteur d’anomalie magnétique pour repérer les sous-marins, ils pouvaient mettre en œuvre des bouées acoustiques, des torpilles, bombes, mines et charges de profondeur.


De la chasse aux sous-marins soviétiques à la surveillance dans le Pacifique

L’ancien appareil français conservé à l’HARS Aviation Museum est sorti de l'usine Lockheed de Burbank début 1959 et a été livré directement à la Marine nationale. Il s’agit du 566, d'abord employé depuis la base de Lann-Bihoué au sein des flottilles 23F et 25F. Il intervenait en Atlantique, au beau milieu de la Guerre Froide, pour des missions de lutte anti-sous-marine. Puis au début des années 80 il termina sa carrière à Tahiti comme appareil de surveillance de la zone économique exclusive française en Polynésie. Il était alors rattaché à l’escadrille 12S, un autre Neptune étant employé pour les mêmes missions par la 9S stationnée en Nouvelle-Calédonie.

Réactivée en septembre 2000, la 25F, qui arme aujourd’hui cinq Gardian basés à Faaa (Papeete) et Tontouta (Nouméa), a repris les missions et moyens des 9S et 12S, dont elle est devenue par conséquent l’héritière. La visite de courtoisie du 19 janvier constituait donc pour les marins français qui y ont participé une double plongée dans l’histoire de la flottille. D’abord du temps où la 25F assurait des missions de patrouille maritime avec des Neptune, et aussi lorsque ces appareils étaient employés par les 9S et 12S.

« Il était réellement exceptionnel », « c'était un avion d'équipage »

Ces avions ont laissé un fort souvenir à ceux qui ont servi à leur bord, à l'image de Jean-Claude Guillot, qui a piloté le 566 en 1970-1971 et que nous avons interrogé sur ce appareil :  « Parmi les divers planeurs, avions et hélicoptères que j'ai pilotés le Neptune reste l'avion que je préfère, il était réellement exceptionnel. Ce n'était pas une adaptation d'un avion existant mais un avion conçu dès l'origine pour la patrouille maritime, pour combattre et toujours ramener à sa base son équipage quelles que soient les avaries subies en vol. Ainsi par exemple la roulette de nez pouvait être sortie à l'aide d'un extincteur CO2 de cabine qui pouvait être percuté dans le circuit hydraulique du train avant...
C'était un avion d'équipage, nous étions une douzaine à bord, en équipage constitué pour trois ans, c'est dire la cohésion qui nous liait pendant des vols de 12 heures », explique l'ancien officier français, qui est devenu membre de l'HARS et a entrepris de réunir autour de l'histoire de cet avion des passionnés français et australiens auxquels se joignent désormais des américains.


Définitivement retiré du service en 1984, année où les derniers Neptune employés par l’aéronautique navale dans le Pacifique voient leur remplacement assuré par les nouveaux Falcon 200 Gardian, le 566 reste dans un premier temps sur l’aéroport de Faaa, près de Papeete. « Destiné à être incendié pour l'entrainement des pompiers de Faaa, il avait été parqué dans une zone marécageuse dans laquelle il s'était enfoncé au point de ne plus pouvoir être approché ni déplacé. Devenu un terrain de jeu il avait été quelque peu pillé », explique  Jean-Claude Guillot. Comme bien d’autres appareils déclassés, il est voué à se dégrader sur place avant d’être ferraillé à plus ou moins longue échéance. Un sort dont il fut sauvé grâce à l’intérêt des Australiens de l’HARS.  

Donné en 1987 et remis en état par l’association à Papeete


En 1987, la Marine nationale fait don du 566 à l’Historic Aircraft Restoration Society, qui est une association encore jeune puisque fondée en 1979 et qui n'a pas encore récupéré de gros appareil. « À bien des égards, le 566 a joué un rôle important dans le lancement de l'HARS, en ce sens qu’il s’agissait d’un des premiers aéronefs acquis et il a indirectement conduit à la découverte et au rapatriement de notre Super Constellation. Quelques années après son retrait du service, des pilotes et ingénieurs passionnés ont été capables de le remettre en état et de le faire voler entre Tahiti et l’Australie », explique à Mer et Marine Geoff Sheppard, membre de l’association. Pour y parvenir, les volontaires australiens ont multiplié pendant près de deux ans les allers-retours vers Papeete afin de redonner vie à l’avion. Précédé par un vol d'essai concluant, le convoyage vers l'Australie intervient du 12 au 15 juillet 1989, l'avion décollant de Papeete pour rallier Brisbane via les Fidji. Il rejoint dans un second temps les installations de l'HARS au sud de Sydney. Pour l'anecdote, précise Jean-Claude Guillot, le Gardian n°77, celui qui est venu le 19 janvier à Illawarra depuis Nouméa (après 2H40 de vol), avait justement escorté le Neptune 566 lors de son départ de Papeete.

Trente ans plus tard, le vieil avion est, comme ont pu le constater les marins français venus le 19 janvier sur l’aéroport d’Illawarra, dans un état remarquable grâce au travail constant mené par l’HARS pour le conserver. « Bien qu’il n’a pas volé depuis des années, il est complet, ses moteurs fonctionnent et il dispose de ses systèmes de base. Il nécessiterait simplement un entretien approprié pour revenir dans les airs », confirme-t-on au musée.



« Le HARS possède des compétences hors normes »

Quant à l’opportunité de faire venir un Gardian de la 25F en Australie, elle découle de la conjonction d’un besoin de la flottille, et de la curiosité comme de la passion pour l’histoire aéronautique des marins volants de cette unité. « Nous devons effectuer au minimum deux fois par an un entraînement sur un terrain à haute densité de trafic aérien ; en mettant à jour notre cahier de marche à la flottille. Nous sommes tombés sur un article de presse relatant le convoyage d'un Neptune vers l'Australie en 1989. Également passionné d'aviation "ancienne", nous avons pris contact avec le HARS. La suite s'est naturellement enchaînée avec un entraînement à caler sur Sydney car je profitais d'une visite au détachement 25F stationné à Nouméa qui est également sous mes ordres, et qui me permettait de se rapprocher de l'Australie », explique le capitaine de corvette Cyril Gennari. Et le commandant de la 25F ne regrette pas le déplacement : « La journée a été chargé en partages et histoire, je retiens que le HARS possède des compétences hors normes pour faire voler et restaurer autant d'aéronefs différents mais la passion couvre souvent la raison... ces gens passionnés ne demandent qu'à transmettre leur expérience car dans quelques années, sans transmission de savoir, il sera difficile de faire la même chose ».



La superbe collection de l’HARS Aviation Museum   S’il est maintenant immatriculé en Australie, le 566 a conservé, comme le veut la tradition, sa livrée aux couleurs de l’aéronautique navale française. On notera que le musée compte un autre P2V-7 Neptune, qui a volé au sein de la Royal Australian Air Force (en charge des missions de patrouille maritime en Australie) de 1962 à 1977. Il a été acquis par l’HARS en 1988 et vole toujours, seuls deux autres appareils de ce type, conservés aux Etats-Unis, en étant capables.

En dehors des Neptune, l’HARS dispose d’une magnifique collection d’appareils en exposition statique et beaucoup d’autres en état de vol, dont un superbe hydravion PBY-6A Catalina datant de 1945, type d'appareil avec lequel, aime-t-on expliquer aux visiteurs du musée, Qantas réalisait pendant la seconde guerre mondiale des vols de 32 heures, avec double lever de soleil, entre Perth et le Sri Lanka. Il y a également là, parmi bien d'autres, un C-121C Super Constellation de 1955, le premier Boeing 747-400 de Qantas que la compagnie australienne a offert au musée en 2015 ou encore deux DHC-4 Caribou, avions de transport canadiens à décollage et atterrissage courts (en 220 et 200 mètres respectivement) datant de 1964/65 et dont un seul autre exemplaire est en état de vol dans le monde









Un Mirage III et un ancien Nord 1002 en cours de restauration

Il y a même deux avions de construction française sur place : un ancien chasseur Mirage III de Dassault Aviation et, plus insolite, un avion de liaison Nord 1002, qui n'est autre que l'un des Messerschmidt Bf 108 de conception allemande produits à partir de 1942 aux Mureaux, près de Paris, au départ pendant l'occupation allemande. Rebaptisés après la libération, ces Bf 108 D1 ont été fabriqués à près de 200 exemplaires par la SNCAN et sont aussi connus sous le nom de Nord Pingouin. En cours de restauration, celui dont dispose HARS est un ancien de l'aéronautique navale française, retiré du service en 1962. Il fut alors vendu à un collectionneur belge puis racheté par Franz Stigler, considéré comme l'un des As de la Lutfwaffe durant la seconde guerre mondiale et qui s'illustra en décembre 1943 en refusant d'abattre un B-17 américain gravement touché au dessus de l'Allemagne, escortant le bombardier américain jusqu'à la mer du Nord. Installé au Canada après le conflit, Franz Stigler rencontra pour la première fois, en 1990, le pilote du B-17, Charlie Brown. Il devindrent amis et décédèrent tous les deux en 2008.  

En matière de patrouille maritime le musée s’est également vu offrir par la RAAF un P-3C Orion, qui avait succédé au Neptune et est actuellement remplacé par le nouveau P-8A Poseidon. L’appareil en question date de 1978 et a rejoint l’Albion Park en décembre 2016. L'HARS dispose donc d'une collection assez incroyable et unique, avec des machines chargées d'histoire dont l'ancien Neptune 566 de la Marine nationale fut l'une des premières pièces. « Cet avion d'équipage a retrouvé au HARS un nouvel équipage. Le 566 est un des éléments créateurs de l'HARS et il a été le point de départ du développement exceptionnel de cette société. Celle-ci est constituée de passionnés, anciens de la Royal Australian Air Force et de la compagnie nationale Qantas, qui se retrouvent avec un authentique esprit d'équipage pour restaurer, entretenir et surtout faire voler des aéronefs qui ont marqué l'histoire mondiale de l'aviation. Pour les passionnés d'aviation, l'escale à Illawarra deviendra bientôt incontournable », estime Jean-Claude Guillot.



La 25F dans l’attente d’AVSIMAR

Quant à la 25F, elle se prépare à changer une fois de plus d’appareils avec l’arrivée d’une nouvelle génération d’avions de surveillance maritime qui vont être produits dans le cadre du programme AVSIMAR. Développés par Dassault Aviation sur la base du biréacteur civil Falcon 2000 LXS, ces nouveaux avions succèderont aux cinq Falcon 200 Gardian basés en Polynésie et en Nouvelle-Calédonie, puis aux huit Falcon 50 mis en œuvre depuis la métropole par la flottille 24F. Treize AVSIMAR sont prévus, la commande devant intervenir en 2020. Un premier contrat portant sur sept avions sera notifié, avec une option pour six supplémentaires à affermir en 2025. Les trois premiers appareils doivent être livrés en 2024 et 2025, les dix autres devant suivre entre 2026 et 2030.





souvenirs de la 22F

1958-1983 : 25 ans de Neptune pour la 25F à Lann Bihoué



Le gouvernement français fit l'acquisition auprès des Etats Unis de 33 Lockheed P2V-7 Neptune, livrés au titre des « Foreign Military Sales ». La totalité des Neptune sera livrée entre 1958 et 1961 et comprend les serials suivants : 144685 à 144692, 146431 à 146438, 147562 à 147571, 148330 à 148336.
Au terme d'un périple qui l'a mené de Norfolk (USA) en France, en passant par les Bermudes et les Açores, le premier appareil arrive à Lann Bihoué le 2 juin 1958. Il s'agit du numéro 146432 convoyé par l'EV Joubert et son équipage. Il devient lors de son intégration dans la flottille le 25F-2. Aussitôt commence l'entraînement sur Neptune, tant pour les volants que pour le personnel au sol. Le 1er juillet 1958, la flottille fait des adieux émouvants à son dernier Lancaster, son premier appareil moderne de lutte anti-sous-marine. Grâce à un nouveau personnel judicieusement choisi (anciens membres des flottilles de P2V-6 et détachement de deux équipages de l'ERC) la flottille s'initie peu à peu aux secrets de son nouvel avion d'armes. La livraison progressive d'outillage spécial et de matériels de servitude n'empêcheront pas l’unique 25F-2 d'effectuer en deux semaines 342 tours de piste et 112 atterrissages.



L'un après l'autre, les avions sont affectés à la flottille, du second le 21 août, au huitième et dernier le 14 octobre. C'est à cette date que la 25F peut reprendre l'alerte SAR (Search And Rescue) avec les premiers équipages formés.


Neptune P-2V7 n°330 de la flottille 25F, à la BAN Lann Bihoué en juin 1978



Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11770
Points : 13366
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: On en parle ,News, Faits divers, Breves, Interludes.... de la mer et de la croisiere

Message par corsair Hier à 18:06

15/02/2019

Marseille : Un navire offshore et un bateau de croisiere en arrêt technique



Chantier naval de Marseille accueille actuellement deux navires en arrêt technique. Le premier est un navire de travaux offshore, le Saipem FDS. Long de 163 mètres pour une largeur de 30 mètres, ce bateau mis en service en 2000 est équipé d’une tour pour la pose de conduites en J. Sa grue principale affiche une capacité de 600 tonnes à 28 mètres (et 168 mètres sous l’eau) ou de 300 tonnes à 55 mètres (et 410 mètres de profondeur).








Ce navire du groupe italien Saipem était déjà venu en 2012 à Marseille, où il avait bénéficié d’un long arrêt technique à flot. Le Saipem FDS, arrivé le 23 décembre dans le port phocéen, est amarré le long de la forme 10.

Celle-ci accueille pour sa part, depuis le 13 février, le paquebot AIDAcara. Construit en Finlande et entré en service en 1996, ce navire de la compagnie allemande AIDA Cruises (filiale du groupe Costa, actionnaire de CNdM) mesure 193 mètres de long et affiche une jauge de 38.000 GT. Il peut embarquer 1186 passagers et 360 membres d'équipage.



A noter également la présence en ce moment à Marseille du trois-mâts Belem, arrivé le 28 janvier et qui va passer un mois en cale sèche dans la forme 1. L’arrêt technique annuel du célèbre voilier nantais de 59 mètres, construit en 1896, n’est pas mené par CNdM comme le Saipem FDS et l’AIDAcara, mais par Sud Marine.



Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11770
Points : 13366
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: On en parle ,News, Faits divers, Breves, Interludes.... de la mer et de la croisiere

Message par corsair Hier à 18:10

15/02/2019

Carnival Sunshine à escorté un cargo  en risque de naufrage

Mercredi matin 14/02/2019, Carnival Sunshine naviguait d’Amber Cove à Grand Turk quand elle a modifié son cap afin d’aider un autre navire dans la région. Il semble que le cargo Tropic Scout , long de 150 pieds (50m)  , naviguait dans la mer des Caraïbes lorsque des conditions météorologiques difficiles lui ont causé des problèmes mécaniques qui ont entraîné une panne moteur. Alors que le navire était submergé par la mer parfois impitoyable, la cargaison transportée à bord a commencé à se déplacer (effet carene liquide). Cette redistribution inattendue du poids a entraîné les difficultées du navire.


cargo Tropic Scout

Dans un communiqué, Carnival Cruise Line a déclaré: «Afin d’assurer la sécurité des marins à bord, Carnival Sunshine a procédé à l’escorte du cargo à Grand Turk. Plus tard dans la matinée, le cargo a été en mesure de réduire la liste des ses ennuis et de résoudre son problème de moteur; il a donc pu se rendre seul à Grand Turk. "



Sunshine devait arriver à Grand Turk à 8 heures du matin mais a fini par arriver vers midi. Afin de donner aux invités une journée complète au port, le séjour du navire à Grand Turk a finalement été prolongé jusqu'à 18 heures.

Le capitaine de Carnival Sunshine , Lorenzo Calogero, a déclaré: «Chaque fois que nous recevons un appel de détresse, il est de notre devoir d’assister les marins.» Il a ensuite ajouté: «Nous étions heureux d’être à proximité pour pouvoir aider.

Carnival Sunshine termine actuellement une croisière de cinq nuits vers Amber Cove et Grand Turk. Elle devrait rentrer à Port Canaveral le vendredi 15 février au matin.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 11770
Points : 13366
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

Re: On en parle ,News, Faits divers, Breves, Interludes.... de la mer et de la croisiere

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 13 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum