Plaisir Croisière Forum
L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 573859Moduleconnexion
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Derniers sujets
Twitter FPCroisière
Les posteurs les plus actifs de la semaine
corsair
L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Vote_lcapL'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Voting_barL'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Vote_rcap 
jabanik
L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Vote_lcapL'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Voting_barL'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Vote_rcap 

Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés

Page 21 sur 42 Précédent  1 ... 12 ... 20, 21, 22 ... 31 ... 42  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Empty Maurice Happe, le « diable rouge » de l’aviation française

Message par corsair le Mar 26 Juil - 8:43

25/07/2016

GLOIRE AU ANCIENS

Le « diable rouge » de l’aviation française


L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Happe-20160724-3

Quand on évoque l’aviation militaire de la Première Guerre Mondiale, on songe immédiatement aux « As », comme Guynemer, Fonck, Nungesser, Richthofen ou McCudden, aux combats aériens non dénués d’esprit chevaleresque et aux missions dangereuses. La presse de l’époque fit son miel de ces aviateurs dont la notoriété grandissait à mesure que leur tableau de chasse s’étoffait. Il était alors plus facile de compter les victoires aériennes que les participations à des missions de reconnaissances ou de bombardement, toutes aussi périlleuses les unes que les autres. Du coup, des pilotes de grande valeur tombèrent rapidement dans l’oubli. Tel fut le cas du lieutenant-colonel Maurice Happe.

Né le 15 avril 1882 dans une famille commerçante de Saint-Germain-en-Laye, Maurice Happe se destine très tôt à une carrière militaire. Après de brillantes études, au lycée Condorcet, à Paris, où il obtient son baccaulauréat, il est admis à l’École spéciale militaire de Saint-Cyr et intègre la promotion « Centenaire d’Austerlitz ». Il souhaite alors servir dans la Cavalerie mais un accident de cheval l’en empêche. Il est finalement affecté, en 1906, au 82e Régiment d’Infanterie, alors implanté à Montargis. Le jeune sous-lieutenant n’y restera pas longtemps car, à sa demande, il est muté au 43e Régiment d’Artillerie.

Les débuts de l’aviation passionnent le lieutenant Happe (il a été promu en 1908). Aussi, en 1912, il parvient à se faire affecter au Service de l’aéronautique de Versailles. C’est ainsi qu’il obtient son brevet de pilote « d’aéroplane », décerné par l’Aéroclub de France. Bien que victime d’un accident, il passe avec succès les épreuves du brevet de pilote militaire quelques mois plus tard. En novembre 1913, Maurice Happe est admis à l’École supérieure de construction mécanique et aéronautique. Mais les circonstances en décideront autrement.

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Happe-20160724-1


Quand éclate la Première Guerre Mondiale, le lieutenant Happe est affecté à l’inspection du matériel. Pas pour longtemps car en sa qualité de pilote, il est chargé, le 13 octobre, d’une mission « spéciale » d’observation visant à reconnaître l’itinéraire Tournai-Liège. Seulement, cette dernière tourne court : à cause de conditions métérologiques épouvantables, le moteur de son Farman étant noyé, il est contraint de se poser. Ne manquant pas de culot, il prétendra être un agent civil de la société Farman, ce qui lui évitera d’être fait prisonnier avec son observateur.

En novembre, Maurice Happe est promu capitaine. Il est ensuite affecté, en tant que pilote à l’escadrille Do-14, dotée d’avions Dorand DO 1 et affectée au groupement d’armée des Vosges. Il enchaîne alors les missions, souvent en solitaire. Le 11 février 1915, il attaque la garde de Bollwiller. Mais sa route croise celle d’un Aviatik, qui le prend en chasse. Son avion criblé de projectiles, il réussira larguer 8 bombes sur l’objectif et à rentrer au terrain.

« Exécute chaque jour, souvent même à plusieurs reprises, les plus longues missions de reconnaissance et de bombardement à l’intérieur du territoire ennemi, faisant preuve des plus belles qualités d’audace et de mépris absolu du danger. Le 11 février, ayant été par deux fois violemment attaqué par un avion ennemi, armé d’une mitrailleuse, et son appareil ayant, au cours du combat dans lequel il eut l’avantage, subi de graves avaries qui en compromettaient très sérieusement la sécurité, n’a pas hésité néanmoins à accomplir jusqu’au bout la mission spéciale qui lui avait été confiée », peut-on lire dans la citation qui lui sera attribuée, en même temps que la Légion d’Honneur.

Trois semaines plus tard, le capitaine Happe signe un nouvel exploit : encore en solitaire (mais avec son mécanicien), il attaque une importante poudrerie allemande à Rottweil. Après un vol de 150 km en territoire ennemi, dans des nuages bas et une mauvaise visibilité, il largue ses bombes à 1.500 mètres d’altitude sur l’objectif. L’une d’entre-elles tombe sur un réservoir d’acide, ce qui provoque un incendie gigantesque. Cela lui vaudra la Croix de guerre et de voir sa tête mise à prix en Allemagne pour 25.000 marks. Du coup, celui qui est désormais surnommé le « corsaire de l’air » (en raison de sa longue barbe?) ou le « diable rouge » (Roter Teufel) fait en sorte que son avion soit bien reconnaissable par l’ennemi (en peignant notamment les roues en rouge).

Puis, il continue ses raids. Il attaque une nouvelle fois Rottweil en avril, malgré une défense aérienne renforcée depuis son premier coup d’éclat. Seulement, ses deux co-équipiers ne reviendront pas de cette mission. Et Maurice Happe ramène encore une fois un avion criblé de projectiles. Fin avril, il bombarde, à l’issue d’un vol de plus de 200 km, des hangars abritant des dirigeables Zeppelin à Friedrichshafen, ainsi que d’importantes réserves d’hydrogène…

En juin 1915, le capitaine Happe prend le commandement de l’escadrille de bombardement MF-29. Là, il va pouvoir développer les tactiques mises au point lors des mois précédents. D’ailleurs, il peut être considéré comme l’un des « pères » du bombardement stratégique (c’est à dire frapper, derrière les lignes ennemies des installations dont la destruction est susceptible d’avoir un impact direct sur la conduite de la guerre).

C’est ainsi que le solitaire capitaine Happe va mettre au point des formations de bombardiers volant en échelon refusé, en V renversé, afin de pouvoir larguer toutes les bombes en même temps. Et ces dernières finiront par se généraliser par la suite. En outre, il insiste sur l’entraînement de ses pilotes (la sueur épargne le sang…). Enfin, on lui doit aussi le « contrôle du bombardement », « ancêtre » du Battle damage assessment (BDA) d’aujourd’hui.

Le 20 juillet, l’escadrille effectue sa première mission : il s’agit de bombarder la gare de Colmar afin d’empêcher l’arrivée de renforts allemands pendant une offensive vers Münster. Puis, les raids en territoire ennemis s’enchaînent : les noeuds ferroviaires, les usines chimiques et d’armement sont principalement visés. Quelques innovations sont aussi mises au point, comme une aide à l’atterrissage de nuit.

En décembre 1915, le capitaine Happe se voit confier le commandement du Groupe de bombardement n°4. Et il continue à prendre part aux raids. Il parviendra même à abattre un Fokker avec son Farman… Un exploit compte tenu des performances de son appareil.

Mais son caractère fougueux mâtiné d’insolence, qui le conduit parfois à discuter les ordres et à critiquer sévèrement sa hiérarchie, va lui jouer des tours. Alors qu’il vient d’être fait chevalier de la Légion d’Honneur, le capitaine Happe est sanctionné : il est envoyé à l’arrière et nommé commandant d’armes à Luxeuil. Ce qui est loin de mettre un terme à ses critiques à l’égard de ses supérieurs. Du coup, le 16 juin 1917, pour le « punir » à nouveau, il est nommé inspecteur des écoles de l’aviation militaire.

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Happe-20160724-2

Cette situation ne lui convient évidemment pas. L’officier fait des pieds et des mains pour retourner au combat. Il obtiendra finalement gain de cause : en février 1918, il affecté au 1er bataillon du 50e Régiment d’Infanterie, sur le front italien. Le Maurice Happe démontre une nouvelle fois toutes ses qualités militaires. Le 11 juin, il se distingue lors des combats sur le plateau d’Asiago. Puis, 4 jours plus tard, il met en échec une attaque autrichienne lancée dans son secteur. Et, le 10 août, il fait 247 prisonniers en territoire ennemi. Ces actions lui valent la médaille d’argent de la Valeur militaire, que lui remettra le roi d’Italie un an plus tard.

La guerre terminée, Maurice Happe a juste le temps de se marier avant de repartir sous d’autres cieux. Il est en effet envoyé en Pologne comme conseiller militaire, dans le cadre d’une mission française chargée d’aider Varsovie, alors en guerre contre l’Union soviétique, à se doter d’une armée polonaise. Là encore, il se distingue et reçoit la Croix du vieil ordre militaire de la Pologne « Virtuti militari » et de la croix « Ad Valorem » des mains du maréchal Pilsudski.

À son retour de Pologne, et après un passage au 176e Régiment d’Infanterie, le chef de bataillon Happe retrouve l’aviation militaire. Il est nommé à la tête du 2e Groupe du 12e Régiment d’Aviation de Bombardement, avant de devenir le commandant en second de cette unité, alors basée en Rhénanie. En 1928, promu lieutenant-colonel et nommé commandeur de la Légion d’honneur, il dirige les Ecoles de perfectionnement des Officiers de réserve des 1ère et 6e Régions militaires françaises.

Après avoir affronté mille dangers, et avec son mécanicien, le caporal Roger Huet, le lieutenant-colonel Maurice Happe trouve la mort le 20 octobre 1930, au cours d’un vol de routine : son avion, un Breguet 19B2, victime d’une panne, s’écrase dans un champ, en Belgique.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12267
Points : 14059
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Empty Des compensations financières pour les militaires de l’opération Sentinelle

Message par corsair le Mar 26 Juil - 8:44

26/07/2016

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Fusiliers-20151027

Les dernière semaines, plusieurs rapports ont remis en cause la pertinence de l’opération intérieure Sentinelle ou bien souligné les risques que cette dernière fait courir pour la condition militaire et la préparation opérationnelle des forces armées. Pour autant, il n’est nullement question d’y mettre un terme. 
Alors que son dispositif devait être allégé après l’Euro 2016, l’attentat de Nice, commis le 14 juillet, a contraint l’exécutif à le maintenir à 10.000 hommes, en le réorientant, toutefois, vers le contrôle des flux et des frontières et la sécurisation des grands rassemblements et des zones touristiques.

Lors d’une visite au fort de Vincennes, ce 25 juillet, le président Hollande a vigoureusement défendu cette opération, allant jusqu’à affirmer que ses finalités sont les mêmes que celles conduites dans la bande sahélo-saharienne (Barkhane) et au Levant (Chammal).


« Que vous soyez en opération extérieure ou que vous soyez ici, dans les villes de France, le but est le même : défendre notre territoire, protéger les Français, lutter contre le terrorisme, combattre le fanatisme qui tue des innocents. C’est pourquoi l’opération Sentinelle est complémentaire de l’opération Barkhane ou de l’opération Chammal. Je dirai même que c’est la même parce que c’est la même mission, la même fonction », a ainsi déclaré le chef de l’État en s’adressant aux militaires présents au fort de Vincennes.

Cela étant, le président a dit mesurer les « contraintes » que fait peser l’opération Sentinelle sur les forces armées ainsi que sur les militaires. « Je sais ce que ça représente pour [leurs] vies personnelles et [leurs] familles : vacances reportées, permissions annulées, événements familiaux annulés »

Aussi, le locataire de l’Élysée a annoncé, sans donner davantage de précisions, de nouvelles compensations… financières, avec la « revalorisation de l’indemnisté de sujétion spéciale d’alerte opérationnelle », dont le taux journalier est actuellement de 5 euros par jour. En outre, des mesures pour « compenser les permissions » supprimées seront également prises.

À noter que l’indemnisté de sujétion spéciale d’alerte opérationnelle (AOPER) est imposable alors que l’indemnité de sujétions pour service à l’étranger (ISSE), versée aux militaires engagés dans une opération extérieure, ne l’est pas.

Par ailleurs, le président a annoncé d’autres changements dans la posture de l’opération Sentinelle à la fin du mois d’août. « Ce n’est pas la même chose que de protéger pendant une période estivale que de protéger pour une période qui est celle de l’activité et aussi de la scolarisation des enfants »


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12267
Points : 14059
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Empty Une attaque jihadiste fait un mort et un blessé grave dans une église, près de Rouen

Message par corsair le Mer 27 Juil - 8:20

Deux hommes armés d’armes blanches se sont introduits, le 26 juillet, dans une église située à Saint-Étienne-du-Rouvray, près de Rouen, avant de prendre en otages au moins 5 personnes qui assistaient à la messe du matin.

Alertés par une soeur ayant réussi à quitter l’église au début de la prise d’otages, les policiers de la Brigade de recherche et d’intervention (BRI) de Rouen sont rapidement arrivés sur les lieux. Finalement, les deux assaillants ont été « neutralisés » en fin de matinée.

« Les deux preneurs d’otages sont sortis de l’église, ils se sont retrouvés face au dispositif policier, ils ont été neutralisés -=abattus - On a retrouvé une personne décédée à l’intérieur de l’église, elle a été assassinée. Une autre a été très grièvement blessée, est entre la vie et la mort, et a été prise en charge par les secours », a expliqué le ministère de l’Intérieur.

Selon plusieurs sources, l’un des deux curés de la paroisse de Saint-Étienne-du-Rouvray, le père Jacques Hamel, âgé de 86 ans, aurait été égorgé par les assaillants.

Suite à la neutralisation de ces derniers, une équipe de démineurs a été chargée de s’assurer de l’absence de « dispositif de piégeage » dans l’église.

Très vite, la section antiterroriste du parquet de Paris s’est saisie de l’enquête, laquelle a été confiée à la Sous-direction antiterroriste (SDAT) et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Plus tard, à Saint-Etienne-du-Rouvray, le président Hollande, a dénoncé « le lâche assassinat du prêtre de la paroisse, par deux terroristes de Daesh ». « La menace reste très élevée. Nous devons mener cette guerre [contre Daesh], dans le respect du droit », a-t-il continué. Et d’ajouter : « J’ai pour tous les catholiques de France, une pensée. »

« Nous sommes particulièrement frappés parce que cette violence horrible est intervenue dans une église, un lieu sacré où s’annonce l’amour de Dieu, avec le meurtre barbare d’un prêtre et des fidèles touchés », a réagi le Pape François.

Ce n’est pas la première fois qu’un lieu de culte catholique est visée par les jihadistes en France. En avril 2015, Sid Ahmed Ghlam avait en effet l’intention de s’en prendre aux fidèles de l’église Saint-Cyr-Sainte-Julitte, à Villejuif. Il avait été arrêté après s’être tiré une balle dans la jambe (et après avoir assassiné Aurélie Châtelain).

L’attaque contre cette église de Saint-Etienne-du-Rouvray a été commise alors que débutent à Cracovie, ce 26 juillet, les Journées mondiales de la jeunesse (JMJ), un grand rendez-vous international rassemblant les jeunes catholiques.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12267
Points : 14059
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Empty Deux officiers féminins en course pour intégrer les Bérets verts de l’US Army

Message par corsair le Mer 27 Juil - 8:21

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Berets-verts-20160726
Le colonel Mike Kirby (John Wayne), dans le film « Les Bérets verts »


En décembre 2015, le chef du Pentagone, Ashton Carter, avait annoncé que l’armée américaine allait permettre à ses personnels féminins d’intégrer des unités de combat, y compris celles des forces spéciales. Mais à la condition de remplir les mêmes critères physiques que les hommes pour y accéder.

Les femmes « pourront piloter des chars », « tirer au mortier », « être membres des forces spéciales » ou « mener » des soldats d’infanterie au combat », avait énuméré M. Carter, pour qui l’armée se doit de « compter sur le plus grand nombre possible de talents ».


Quelques mois plus tôt, dans le cadre d’une expérimentation, deux femmes avaient réussi le très exigeant stage de la Ranger School, dont le brevet est indispensable pour espérer rejoindre le 75th Rangers Regiment, une unité de l’US Army Special Operations Command.

Suite à la décision annoncée par M. Carter, deux femmes officiers vont participer, et c’est une première, au très sélectif entraînement des Special Forces de l’US Army, c’est à dire les fameux « Bérets verts ». Cette unité, créée en 1952, est spécialisée dans les actions commandos, la reconnaissance, le contre-terrorisme et la guerre non conventionnelle. En 2015, l’on compte environ 12.000 « Bérets verts », répartis en 5 « Special Forces Groups ».

« Ce sont les deux premières femmes à avoir été sélectionnées » pour cette formation, a confirmé, auprès de l’AFP, le major Melody Faulkenberry, une porte-parole de Fort Bragg, là où est implanté l’état-major des Bérets verts. Très peu de détails ont été donnés sur ces deux candidates, si ce n’est qu’elles sont toutes les deux officiers.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12267
Points : 14059
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Empty Les politique dans la réserve opérationnelle

Message par corsair le Jeu 28 Juil - 8:02

Il y a quelques semaines, Jean-Vincent Placé, ancien sénateur écologiste et actuellement secrétaire d’État chargé de la Réforme de l’État et de la simplification, fit l’objet de nombreux commentaires – pas toujours heureux – après avoir fait part de son intention de rejoindre le 13e Régiment de Dragons Parachutistes (RDP) en tant que colonel de la réserve citoyenne, dont la vocation est de renforcer le lien armée-nation et promouvoir d’esprit de défense.

D’autres responsables politiques ont fait le même choix, sans pour autant susciter le « buzz ». Ancienne ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et désormais député (PS) de l’Isère, Geneviève Fioraso a aussi rejoint la réserve citoyenne en mai dernier, avec le grade honorifique de colonel. Le député (LR) Olivier Audibert-Troin a quant lui été nommé « colonel dans la réserve citoyenne » du 3e Régiment d’Artillerie de Marine (RAMa) en juin dernier.


L’on pourrait encore citer d’autres exemples, comme celui du sénateur (LR) Michel Raison, fait colonel de la réserve citoyenne de l’armée de l’Air en 2009 ou encore celui de la députée européenne Nathalie Griesbeck et du député (UDI) Philippe Folliot, très lié au 8e Régiment de Parachutistes d’Infanterie de Marine (RPIMa).

Députée du Vaucluse, Marion Maréchal-Le Pen (FN) a dit vouloir aller au-delà d’un engagement dans la réserve citoyenne. Peu après l’attaque d’une église de de Saint-Etienne-du-Rouvray, la parlementaire, âgé de 26 ans, a l’intention de rejoindre la réserve opérationnelle. « Je n’ai jamais autant cru à la force politique qu’aujourd’hui (…) mais vu les circonstances tragiques, il faut aller au-delà », a-t-elle expliqué sur à l’antenne de RMC. « Je crois qu’aller dans la réserve opérationnelle est un acte citoyen, lorsqu’on sait qu’elle est actuellement en flux tendu et qu’elle manque de moyens », a-t-elle ajouté.

« Je suis prête à me mettre sous les drapeaux là où on aura besoin de moi. Je crois que les Français patriotes devraient également faire cet acte citoyen », a encore insisté Melle Maréchal-Le Pen, qui s’apprête donc à répondre à l’appel du gouvernement en faveur de l’engagement au sein de la réserves. La députée suivra ainsi Jean-Marie Le Pen, son grand-père, qui fut réserviste et député (le plus jeune de l’Assemblée, à l’époque) au moment de la guerre d’Algérie- et qui a abandonné son poste de député pour reprendre un commandement comme capitaine dans les parachutistes en algérie (il avait ete lieutenant en indochine).

Étre parlementaire et réserviste opérationnel n’est pas incompatible, bien au contraire. Le président Jacques Chirac, par exemple, avait été promu colonel de réserve de l’arme blindée cavalerie en 1993 par un décret signé par son prédecesseur à l’Élysée, François Mitterrand. Le sénateur Jean-Marie Bockel, est colonel de réserve de l’armée de Terre, affecté à la Brigade franco-allemande (BFA). Enfin, le député (PS) Nicolas Bays, vice-président de la commission de la Défense, a participé en 2013 à l’exercice Steadfast Jazz de l’Otan, au sein du « Knowledge Center », en tant que commandant de la réserve opérationnelle.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12267
Points : 14059
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Empty Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés

Message par corsair le Jeu 28 Juil - 8:03

27/07/2016

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Barkhane-20150805

Le 19 juillet, à Nampala, dans le centre du pays, 17 soldats maliens furent tués lors d’une attaque revendiquée par le groupe jihadiste Ansar al-Din Katiba Macina, c’est à dire la branche peule de l’organisation Ansar Dine, dirigée par Iyad Ag Ghaly.

Le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, affirma peu après que les auteurs de cette attaque allaient être « traqués ». Et, une semaine plus tard, l’un des chefs d’Ansar Dine Macina, un certain Mahmoud Barry, alias Abou Yehiya, a été capturé par les forces spéciales maliennes entre les localités de Nampala et de Dogofri, dans la région de Ségou.


« Nos forces spéciales ont capturé aujourd’hui (26 juillet) vers 16H00 Mahmoud Barry, qui est un des plus hauts dirigeants d’Ansar Dine Macina », a en effet assuré, un officier de la Sécurité d’Etat (DGSE) malienne. « Il est entre les mains de nos hommes qui sont en train de s’organiser pour l’amener à Bamako où il sera entendu, il a pris part à plusieurs attaques contre les positions des FAMa [Forces armées maliennes, ndlr] entre 2015 et maintenant », a-t-il ajouté.

Ces informations ont été confirmées par la suite par d’autres sources sécuritaires. Ces dernières ont précisé que Mahmoud Barry, de nationalité malienne, était « l’émir » de la katiba Ansar Dine du Macina et qu’il avait probablement participé à l’attaque du camp des FAMa à Nampala.

En outre, les services de sécurité malien ont annoncé, la semaine passée, avoir mis la main sur Boubacar Sawadogo, l’un des responsables d’Ansar Dine Sud, un groupe lié au mouvement d’Iyad Ag Ghaly. L’arrestation de ce jihadiste a eu lieu dans la région de Sikasso. À la tête d’une trentaine de combattants, ce Burkinabé auraient la mission d’implanter une cellule jihadiste dans son pays. Il était notamment recherché pour avoir mené, le 9 octobre 2015, une attaque contre la gendarmerie de Samorogouan, au Burkina Faso.

Par ailleurs, le 18 juillet, al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) a confirmé la mort d’Aboubacar Al-Chiguityn qui était l’un de ses chefs « opérationnels ». Ce dernier aurait été tué lors de l’attaque d’un poste de l’armée malienne près de la frontière entre le Mali et le Burkina Faso.

Enfin, d’après RFI, l’action de l’opération Barkhane a permis, au cours de ces 30 derniers jours, de déjouer plusieurs attaques, en particulier dans la région de Gao. Ainsi, les forces spéciales françaises ont démantelé une cellule jihadiste, liée « groupe armé qui est dans le processus de paix » et saisi des armes, des munitions ainsi qu’importante somme d’argent. Les individus interpellés ont été ensuite remis aux autorités maliennes. Et, dans le nord du pays, les militaires français ont découvert des caches d’armes ainsi que des véhicules enfouis dans le sable.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12267
Points : 14059
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Empty L’ONU prolonge le mandat de sa mission de stabilisation en Centrafrique

Message par corsair le Jeu 28 Juil - 8:04

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Minusca-20141119

En octobre prochain, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation de la République centrafricaine (MINUSCA) se retrouvera seule en première ligne, l’opération française Sangaris devant être, à cette date, officiellement terminée. Pour Paris, en effet, l’essentiel est fait étant donné que la transition politique centrafricaine est arrivée à son terme, avec l’élection d’un nouveau président, en l’occurrence Faustin-Archange Touadéra, et que les affrontements intercommunautaires, même s’ils n’ont pas totalement disparu, ont été réduits.

Cependant, il reste encore du travail à faire. À commencer par la mise en oeuvre d’un programme DDR (Désarmement, démobilisation, réinsertion), qui, doté d’une enveloppe de 6 millions de dollars, ne concerne pour le moment que 3.152 ex-combattants (en un an) de groupes armés. « Le programme a bénéficié à 2.702 hommes et 450 femmes », a récemment précisé Vladimir Monteiro, le porte-parole de la MINUSCA. Il s’agit de leur permettre de revenir à une vie civile via une activité rémunérée.

Tirant le bilan de ses 100 premiers jours passés à la tête de la Centrafrique, le président Touadéra a estimé que son pays reste toujours « en danger », avec des « régions entières » contrôlées par des groupes armés, dont certains sont issus de l’ex-coalition rebelle de la Séléka, que l’un de ses anciens responsables, Noureddine Adam, tente de réunifier . En outre l’Armée de résistance du Seigneur (LRA), d’origine ougandaise et responsable d’exactions à grande échelle, est implantée dans l’est. La violence y est encore endémique et il faut également traiter la question des réfugiés (300.000 au Cameroun et au Tchad, 415.000 en interne).

Aussi, à l’initiative de la France, le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté la résolution 2301 afin d’adapter et de prolonger jusqu’en novembre 2017 le mandat de la MINUSCA.

Le texte garde le même niveau d’effectifs de cette mission (13.000 soldats et policiers) mais le Conseil s’est gardé la possibilité de les revoir à la hausse à tout moment étant donné que, si elle s’est améliorée, « la situation de sécurité reste fragile en raison de la présence de groupes armés. »

Une nouvelle « hiérarchisation » des tâches de la MINUSCA a été définie. Ainsi, ses missions prioritaires et urgentes portent sur la « protection des civils, la promotion et la protection des droits de l’homme et l’aide à la mise en place des conditions de sûretés favorables à l’acheminement de l’aide humanitaire. »

« La transition réussie, il faut maintenant réussir la stabilisation », a commenté François Delattre, le représentant français auprès des Nations unies. La mission « devra établir sa crédibilité à l’égard des groupes armés », a-t-il insisté. Pour cela, la MINUSCA aura à adopter une « posture souple et mobile » et à « patrouiller de manière active. »

Les Casques bleus pourront donc saisir et détruire les armes et les munitions de ces groupes armés. « Et ce faisant, nous avons là quelque chose qui est clairement robuste et je crois que c’est bien le sens de cette résolution », a estimé Parfait Onanga-Anyanga, le chef de la MINUSCA.

le Conseil demande à la Minusca de saisir et de confisquer, mais aussi de détruire, les armes dont pourraient disposer ces groupes armés, y compris leurs minutions. Et ce faisant, nous avons là quelque chose qui est clairement robuste et je crois que c’est bien le sens de cette résolution.
—-
« La transition réussie, il faut maintenant réussir la stabilisation », a déclaré l’ambassadeur français François Delattre. « La tâche est lourde mais la Minusca (…) a les moyens de la relever ». La mission « devra établir sa crédibilité à l’égard des groupes armés », a-t-il expliqué. La résolution détaille en 16 pages les priorités des Casques bleus maintenant que la transition politique est arrivée à son terme avec l’élection en février du nouveau président.

La priorité numéro un reste la protection des civils. La Minusca est invitée pour cela à adopter « une posture souple et mobile » et à « patrouiller de manière active ».


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12267
Points : 14059
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Empty Sentinelle oblige, des militaires seront (encore) contraints de renoncer à leurs permission

Message par corsair le Jeu 28 Juil - 8:05

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Sentinelle-20160727

Le Conseil de défense qui s’est tenu à l’Élysée ce 27 juillet, au lendemain de l’attaque d’une église revendiquée par l’État islamique (EI ou Daesh), n’a pas donné lieu à d’annonces nouvelles, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, n’ayant confirmé que des mesures déjà annoncées précédemment.

Ainsi, comme l’avait déjà indiqué le président Hollande, le porte-avions Charles de Gaulle appareillera de Toulon pour être « sur zone » à la fin septembre. Le ministre a aussi confirmé « l’installation d’un groupement tactique d’artillerie en appui aux forces irakiennes » aux environs de la mi-septembre.

Sur ce dernier point, toutefois, les propos de M. Le Drian laissent supposer que les artilleurs français ne feront pas que « conseiller » leurs homologues irakiens. Pour rappel, le chef de l’État avait parlé, le 22 juillet, de « mettre à la disposition des forces irakiennes des moyens d’artillerie », tout en insistant que cela « ne changerait pas la nature » de l’intervention de la France.

Enfin, M. Le Drian a aussi parlé du « renforcement de nos capacités de frappe par la généralisation de l’implantation de Rafale sur les bases de Jordanie et des Émirats arabes unis ». Ce mouvement est attendu depuis plusieurs semaines déjà, l’idée de l’État-major des armées (EMA) étant de rationaliser le soutien logistique en disposant du même type d’appareils sur chaque théâtre extérieur.

L’information nouvelle donnée par M. Le Drian porte sur l’opération Sentinelle. Comme annoncé au lendemain de l’attentat de Nice, le dispositif de cette dernière doit être réorienté vers les grands rassemblements culturels et touristiques ainsi que vers la surveillance des « flux et des frontières ».

Comme l’a récemment indiqué le député Olivier Audibert Troin, co-auteur d’un récent rapport sur la présence et l’emploi des forces armées sur le territoire national, « entre 70 et 75 % des militaires qui ont participé à cette opération ont été déployés en région d’Île-de-France. » Désormais, ce ratio est inversé puisque, à en croire M. Le Drian, 6.000 militaires sont d’ores et déjà déployés en province, tandis que 4.000 sont restés à Paris.

De son côté, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a précisé qu’il y « 56 événements à sécuriser jusqu’à la fin de l’été. » Et cela exige la mobilisation de 23.500 policiers, gendarmes, militaires et réservistes, en sus des « forces traditionnellement mobilisées. »

Quoi qu’il en soit, le maintien de Sentinelle à 10.000 hommes n’est pas sans poser de problème… d’effectifs. Pour rappel, le contrat opérationnel pour les opérations intérieures tel qu’il a été défini par la Loi de programmation militaire 2014-2019 actualisée est de 7.500 personnels. Faute de quoi, pour ne pas perturber l’entraînement des unités, il faudrait porter les effectifs de la Force opérationnelle terrestre non pas à 77.000 soldats mais à 86.000.

Aussi, la seule variable d’ajustement porte sur les permissions… « La mobilisation à 10.000 (hommes) qui a été prolongée se fait par le renoncement par les personnels à une partie de leurs congès, qui seront repoussés », a précisé M. Le Drian.

Lundi, au fort de Vincennes, le président Hollande avait dit mesurer les « contraintes » de l’opération Sentinelle, notamment celles pesant sur la vie des militaires. « Je sais ce que ça représente pour [leurs] vies personnelles et [leurs] familles : vacances reportées, permissions annulées, événements familiaux annulés », avait-il assuré, avant d’annoncer des compensations financières, dont une revalorisation de l’indemnisté de sujétion spéciale d’alerte opérationnelle (AOPER), dont le montant journalier actuel (imposable), est de 5 euros.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12267
Points : 14059
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Empty Un groupe clandestin corse met en garde les jihadistes

Message par corsair le Ven 29 Juil - 6:38

28/07/2016

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Corse-20160728

« Cette confrontation, je pense qu’elle va avoir lieu. Encore un ou deux attentats et elle adviendra. Il nous appartient donc d’anticiper et de bloquer tous ces groupes qui voudraient, à un moment ou à un autre, déclencher des affrontements intercommunautaires », affirmait Patrick Calvar, le Directeur général de la sécurité intérieure (DGSI), lors d’une audition devant la commission de la Défense, à l’Assemblée nationale, en mai dernier. Depuis, il y a eu l’attentat de Nice et l’assassinat d’un prêtre dans son église. Deux actions revendiquées par Daesh.

Un sondage, réalisé par l’IFOP et publié au lendemain de l’attaque de Nice par Atlantico, a confirmé les craintes de M. Calvar. En effet, 73% des personnes interrogées ont dit penser « qu’il y aurait des actes de représailles contre la communauté musulmane en cas de nouvel attentat islamiste. »


Et c’est en Corse que des signes précurseurs de cette confrontation redoutée par le DGSI ont pu être contastés. Ainsi, en avril dernier, la mosquée de Mezzavia a été incendié. Plus tôt, en décembre 2015, à Ajaccio, un guet-apens tendu à des pompiers donna lieu à des manifestations au cours desquelles une salle de prière musulmane, située à proximité des Jardins de l’Empereur, où les soldats du feu avaient été agressés, fut saccagée.

Dans un message envoyé à la rédaction de Corse Matin, le mouvement clandestin nationaliste du FLNC du « 22 octobre » a évoqué les incidents d’Ajaccio en affirmant qu’il s’agissait d’une « stratégie mise en place plusieurs jours, voire plusieurs semaines, auparavant pour tester la réaction du peuple corse » et d’une opération « orchestrée par quelques pseudo-penseurs malfaisants aidés de petites crapules sans envergure. »

Mais ce message du FLNC du 22 octobre vise surtout à adresser une mise en garde aux « islamistes radicaux de Corse ». Toute attaque de leur part donnera lieu à « une réponde déterminée, sans aucun état d’âme », prévient en effet le mouvement clandestin.

« La volonté des salafistes est clairement de mettre en place chez nous la politique de Daesh et nous nous y sommes préparés », ajouté le groupe. « Votre philosophie moyenâgeuse ne nous effraie pas. L’amalgame n’existe que dans l’esprit des faibles et le peuple corse est fort de choix politiques difficiles qui ne nous ont jamais fait basculer comme vous dans la barbarie », insiste-t-il, avant d’affirmer qu’un attentat a été déjoué en juin, « dans un lieu fréquenté par le public » sur l’Île de Beauté.

S’adressant aux « musulmans de Corse », le groupe clandestin les appelle à « prendre position » en dénonçant l’islamisme radical, en signalant les « dérives chez des jeunes désœuvrés tentés par la radicalisation » et n »affichant pas de signes religieux ostentatoires. « Si l’Etat islamique revendiquait des actions sur notre sol, nous ne pourrons vaincre que ensemble », estime le FLNC du 22 octobre.

À ce propos, le 20 juillet, 6 prédicateurs du courant salafiste piétiste ont été refoulé d’une plage, à Bodri, en Haute-Corse, après avoir tenté de faire une prière sur le sable. Ces prêcheurs, qui ne font pas l’unanimité parmi les imams locaux, « font toujours l’objet d’un contrôle discret des services de sécurité » et « se signalent d’ailleurs au commissariat de Bastia à chaque arrivée » avant de faire le tour des principaux lieux de culte insulaires pour porter leur vision de l’islam », a précisé France3 Corse.

Enfin, le groupe clandestin, qui avait annoncé récemment sa démilitarisation, s’est adressé aux autorités françaises. « Si un drame devait se produire chez nous », l’État aurait une responsabilité importante « car il connaît les salafistes en Corse », prétend-il. Et d’ajouter : « Il faudra que la France cesse sa propension à intervenir militairement et à vouloir donner des leçons de démocratie à la terre entière, si elle veut éviter que les conflits qu’elle sème à travers le monde ne reviennent comme un boomerang sur son sol. »


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12267
Points : 14059
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Empty La Garde nationale sera « bâtie à partir des réserves opérationnelles existantes »

Message par corsair le Ven 29 Juil - 6:40

Le conseil de défense tenu le 27 juillet après l’assassinat d’un prêtre par deux terroristes se revendiquant de l’État islamique (EI ou Daesh) n’a pas donné lieu à de nouvelles annonces. Il a été simplement rappelé, à l’issue, les mesures qui avaient été prises au lendemain de l’attentat de Nice. En outre, depuis quelques jours, un thème revient avec insistance : celui de la constitution d’une Garde nationale.

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Reserve-20160130

Le 21 juillet, le président a abordé le sujet devant des réservistes alors en stage au Centre national d’entraînement des forces de gendarmerie (CNEFG). « Quand on ajoute toutes ces réserves, celle de premier niveau, de gendarmerie et police, celle de deuxième niveau, les retraités, et qu’on fait aussi appel aux réserves de nos armées, nous pouvons dire qu’en France se constitue avec vous une Garde nationale ».


D’où un flou sur ce que devrait être cette future Garde nationale, qui intégrerait les réservistes de la police et, qui par conséquent, n’aurait pas forcément un statut militaire… Et cette incertitude n’a pas totalement été levée avec le communiqué publié ce 28 juillet par l’Élysée, à l’issue d’une rencontre du président Hollande avec des parlementaires ayant travaillé sur ce sujet.

« Le président de la République a décidé que la Garde nationale serait bâtie à partir des réserves opérationnelles existantes », indique en effet le texte. Toutefois, le communiqué précise que cette décision a été prise « en accord avec le travail parlementaire effectué par les sénateurs Gisèle Jourda et Jean-Marie Bockel et les députés Marianne Dubois et Joaquim Pueyo. »

Or, ces quatre parlementaires, qui ont effectivement rédigé deux rapports sur ce sujet, sont unanimes pour « fonder la Garde nationale sur la réserve militaire rénovée, notamment, par sa territorialisation. »

Dans un entretien donné au quotidien L’Opinion, Jean-Marie Bockel a enfoncé le clou. « Demain, la Garde nationale, c’est l’armée, et ça ne peut être que cela », a fait valoir le sénateur du Haut-Rhin. « Dans notre esprit, cette nouvelle réserve militaire, qu’on pourrait appeler la Garde nationale, ce n’est pas une armée bis. C’est l’armée française – il n’y en a qu’une (…). Ce sont des soldats comme les autres une fois qu’ils sont sur le terrain: même uniforme, mêmes missions », a-t-il expliqué.

Et d’estimer que ce serait une « mauvaise idée » d’envisager que la Garde nationale puisse regrouper des réserves autres que la réserve militaire car « on ne peut pas tout mélanger, sinon ce n’est plus rien. »

Quoi qu’il en soit, l’Élysée a précisé que « les modalités de formation et la ventilation des forces de protection sur le territoire français seront définies en concertation avec l’ensemble des acteurs ». On en saura alors davantage à l’issue d’un Conseil de défense qui se tiendra au début du mois d’août. En outre, une « consultation des commissions parlementaires » aura lieu en septembre, afin de « rendre opérationnelle au plus vite la constitution de cette force au service de la protection des Français. »


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12267
Points : 14059
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Empty Les derniers déboires de l’A400M ont déjà coûté 1 milliard d’euros de plus à Airbus

Message par corsair le Ven 29 Juil - 6:41

28/07/2016

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Atlas-20160624

Avec un chiffre d’affaire stable, à 28,8 milliards d’euros et un carnet de commandes toujours bien garni (et « diversifié »), tout pourrait aller bien pour Airbus, d’autant plus qu’il a bénéficié de deux opérations exceptionnelles qui lui ont rapporté près de 2 milliards d’euros, dont 868 millions obtenus grâce à son désengagement du capital de Dassault Aviation et 1,14 milliard versé par Safran dans le cadre de la création de la coentreprise Airbus Safran Launchers.

Seulement, une partie de ces apports financiers aura servi à compenser les 1,4 milliard d’euros de charges que le constructeur a dû provisionner pour prendre en compte ses déboires dans deux de ses programmes majeurs, à savoir l’A350 et… l’avion de transport militaire A400M Atlas.


« Les importantes plus-values réalisées grâce à la refonte du portefeuille ont permis d’atténuer les pertes de ces programmes, mais cela ne les rend pas pour autant acceptables! », a commenté Tom Enders, le patron d’Airbus, à l’occasion de la présentation des résultats semestriels du groupe.

En avril, Airbus avait averti qu’il s’attendait à d’autres surcoûts pour l’A400M, après l’apparition de nouveaux problèmes au niveau des boîtiers de transmission (AGB accessory gearbox) des turbopropulseurs TP-400 de l’appareil, fournis par l’entreprise italienne Avio Aero.

Si ce souci est en passe d’être réglé grâce à une solution « intermédiaire » certifiée le 10 juillet dernier par l’Agence européenne de sécurité aérienne (AESA), il n’empêche que le constructeur a donc dû passer une charge nette supplémentaire de 1,026 milliard d’euros, laquelle est venue s’ajouter aux 551 millions nécessaires pour remettre le programme A400M sur de bons rails en 2015.

En 2010, les surcoûts de l’A400M avaient atteint les 5,2 milliards d’euros. Ce montant avait été partiellement pris en charge par les pays clients, sous forme d’avances remboursables gagées sur les exportations futures de l’appareil (système « Export Levy Facility »).

Cette charge de 1,026 milliards d’euros tient compte de « l’évolution du programme et ses conséquences en termes contractuels », en fonction du « plan de correction » du moteur, des « problèmes techniques inhérents à l’alliage d’aluminium utilisé pour certains éléments de structure de l’avion », des « problèmes de convergence des coûts récurrents » et de « l’évolution d’indice de prix. »

Et ce n’est peut-être pas encore fini… Car, comme le souligne Airbus, les « négociations commerciales avec l’OCCAR [Organisation conjointe de coopération en matière d'armement , ndlr] et les pays clients doivent désormais se tenir sur le calendrier de livraison révisé et de ses implications », dont « l’issue est impossible à prévoir ». Et cela pourrait avoir un impact « significatif » sur les états financiers.

« L’efficience industrielle et l’introduction graduelle des capacités militaires de l’A400M ne sont toujours pas en phase avec le calendrier et demeurent un défi », a admis M. Enders. « Mais les progrès sont tangibles et l’A400M, déjà en service au sein de cinq forces aériennes, affiche des performances impressionnantes et démontre chaque jour un peu plus qu’il est un appareil exceptionnel », a-t-il fait valoir.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12267
Points : 14059
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Empty Frégates de taille intermédiaire : Le casse-tête

Message par corsair le Sam 30 Juil - 7:57

29/07/2016

Frégates de taille intermédiaire : Le casse-tête

Attendu ce mois-ci à l’occasion d’un Comité ministériel d’investissement, le lancement du programme des nouvelles frégates de taille intermédiaire ne devrait finalement pas intervenir tout de suite. Selon plusieurs sources, suite à la proposition remise au début de l’été par DCNS, le ministère de la Défense a demandé au groupe naval de revoir sa copie. Les discussions buteraient en particulier sur le coût des futures FTI, qu’il faudrait sensiblement réduire pour entrer dans une enveloppe budgétaire relativement contrainte.

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 RfSEvEQfg9OxoIgTbbF59_YxLw4f8el2dThgTVlC4QlbLVRoU8m5tEeLMjUmPHOrnekx0AmR99HOIlaKzruhU3KVxLvpWo9w5LvTqSTerII5FyVsUTBwFOa3ylQorH1ZiQd3NTaSFO03c_q1bZukq0wGw2e7e0b0y4YzaCdlIQZMYAzD-s5Y=s0-d-e1-ft#

Un véritable casse-tête pour DCNS et les autres industriels impliqués dans ce projet, qui sont tenus de relever ce que certains qualifient de « mission impossible ». En clair, concevoir et réaliser cinq frégates de nouvelle génération très économiques et, dans le même temps, potentiellement suréquipées.

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Dcns-fm400-image04

Besoins opérationnels et enjeux industriels

Car les FTI, qui doivent remplacer les frégates du type La Fayette à partir de 2023, doivent répondre à un certain nombre de contraintes. La Marine nationale considère comme prioritaire les capacités de lutte anti-sous-marine, ce qui signifie que les futurs bâtiments doivent embarquer un sonar de coque, un sonar remorqué et des torpilles. Dans le même temps, Thales, pour assurer la survie de la filière radar en France, compte sur ce programme pour placer son nouveau radar multifonctions à faces planes SF 500. 
Un outil qui intéresse aussi DCNS à l’export face à une concurrence qui propose ce type de senseur, appelé à succéder aux radars tournants. Mais avec de telles antennes, capables de faire de la surveillance aérienne et de surface, de la conduite de tir et même de la défense contre missiles balistiques, il faut bien évidemment des missiles adaptés. Et là, on s’orienterait logiquement vers de l’Aster 30 (complété ou non pour la défense rapprochée par des Mica VL), pour contrer la prolifération de missiles antinavires supersoniques. 
Et même de l’Aster Block 1, à l’instar de la marine italienne et sans doute de la Royal Navy, pour assurer à l’avenir des missions de DAMB, afin par exemple de protéger des implantations ou déploiements de troupes à l‘étranger contre des attaques balistiques. Par ailleurs, la marine française peut être intéressée pour disposer sur ces plateformes, qui fréquenteront très régulièrement les zones sensibles, de missiles de croisière navals. 
D’autant que les réflexions se poursuivent quant au développement d’un lanceur polyvalent pouvant accueillir de l’Aster 30 ou du MdCN.

Comme toute frégate, la FTI disposera forcément d’artillerie, de missiles antinavire et de moyens aériens, avec non seulement un hélicoptère, mais aussi la capacité de mettre en œuvre le Système de drone aérien tactique pour la Marine (SDAM), dont la flotte française espère disposer en 2023, précisément au moment où la tête de série du programme FTI devrait être livrée.

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 20141024204055_sf2

Autant de capacités que les FREMM mais 30% moins lourdes

Au final, le bâtiment « idéal » présente des capacités égales, voire supérieures dans certains domaines, aux frégates multi-missions (FREMM), dont le programme a été ramené de 11 à 8 unités seulement afin de pouvoir réaliser une série de 5 FTI et ainsi coller au format du dernier blanc sur la Défense (2013), fixant le nombre de frégates de premier rang à 15 (en comptant les deux frégates de défense aérienne du type Horizon).

Le problème est que la FTI doit être sensiblement moins grosse que la FREMM, soit 4000 tonnes au lieu de 6000. Et, dans le même temps, être moins automatisée afin d’avoir un équipage plus important et des bâtiments moins techniques susceptibles d’être plus adaptés  aux marines émergeantes ou secondaires.

Enjeux à l'export

L’export est, d’ailleurs, l’argument majeur pour justifier le développement des FTI, annoncé en juin 2013, à la surprise générale, par Jean-Yves Le Drian. Le ministre de la Défense, qui tient beaucoup à ce programme et compte bien le lancer avant la présidentielle de 2017, entend aussi apporter de la charge de travail aux bureaux d’études de DCNS à Lorient. Et donc offrir au groupe naval un nouveau produit sur le marché international, entre la corvette et la frégate lourde.

Reste maintenant à savoir si les ressources budgétaires seront en adéquation avec les enjeux industriels et les besoins de la marine française, engagée sur tous les fronts et qui a absolument besoin de 15 frégates polyvalentes.

Beaucoup de programmes à financer sur la prochaine LPM

A l’état-major, on s’est jusqu’ici, du moins officiellement, montré très enthousiaste sur les FTI, en soutenant ce projet cher à l’Hôtel de Brienne. Mais, au fil des discussions et des difficultés financières qui semblent devoir se présenter, certains marins commencent à douter et craignent un « cadeau empoisonné », qui se solderait au final par une nouvelle réduction du format des frégates faute d’argent pour produire un nombre suffisant de FTI. Surtout que l’essentiel de la dépense est renvoyé à la prochaine loi de programmation militaire (2020-2025), pour laquelle il faudra financer d’autres programmes navals urgents : les deux dernières FREMM (avec capacités antiaériennes renforcées), le lancement du programme des bâtiments de surveillance et d’intervention hauturiers (15 unités espérées pour succéder aux patrouilleurs et avisos), la construction de trois nouveaux bâtiments logistiques, la poursuite du programme des SNA du type Barracuda, la montée en puissance du développement de la prochaine génération de SNLE ou encore, comme le souhaitent certains, le début des études pour un second porte-avions.

Les échéances de 2017

Une bosse budgétaire non négligeable est donc en train de se profiler et, après les échéances électorales de 2017, surtout en cas d’alternance politique, il n’est pas impossible que le programme FTI soit remis à plat. Dans l’opposition, certains estiment déjà qu’il serait financièrement préférable d’allonger la série des FREMM à au moins 13 unités, quitte à développer une nouvelle version dotée du SF 500 (modèle au demeurant proposé à l’export), ce qui permettrait aussi à la marine, en standardisant sa flotte, de faire des économies sur la maintenance, la formation et la masse salariale puisque l'équipage est moins nombreux.

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 20130430025014_17041
classe LaFayette

On rappellera enfin que, des choix qui seront faits concernant les FTI, dépendra l’étendue du projet de rénovation des cinq La Fayette, mises en service entre 1996 et 2001 et qui doivent être modernisées dans les prochaines années.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12267
Points : 14059
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Empty Le Bâtiment multimissions D’Entrecasteaux accueilli à Nouméa par 17 coups de canon

Message par corsair le Sam 30 Juil - 7:59

Parti de Brest le 11 mai dernier, le Bâtiment multimissions (B2M) D’Entrecasteaux vient d’arriver à Nouméa, son nouveau port-base, après avoir traversé l’océan Atlantique jusqu’au canal de Panama, puis passage à Clipperton et des escales aux îles Marquises, à Papeete et à Wallis et Futuna.

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 B2m-20160729

« La traversée s’est très bien passée, le bateau a montré une grande capacité d’endurance », a commenté le capitaine de corvette Benoît Bariller, qui commande l’équipage A du D’Entrecasteaux.

Ce nouveau navire de la Marine nationale, conçu par Kership, la co-entreprise de DCNS et du chantier naval Piriou, a été acccueilli à Nouméa par une parade nautique et salué par une salve de 17 coups de canon. Le D’Entrecasteaux remplacera ainsi le Bâtiment de transport léger (Batral) Jacques Cartier, affecté aux Forces armées en Nouvelle-Calédonie jusqu’en 2013.

Par rapport aux Batral, les B2M, commandés à 4 unités pour un total de 92 millions d’euros, selon l’AFP, sont plus polyvalents et endurants. Mais il y a toutefois un bémol : ils n’ont pas les capacités amphibies dont disposaient leurs prédécesseurs.

Pour la Marine nationale, les B2M sont des « couteaux suisses » étant donné qu’ils sont en mesure d’effecuter une large gamme de missions relevant de l’action de l’État en mer, comme la lutte contre la pêche illégale et les trafics, l’assistance à la population ou encore la lutte contre la pollution.

Chaque B2M sera mis en oeuvre alternativement par deux équipages comptant chacun 23 marins, ce qui permettra d’assurer 200 jours de déploiement en mer par an.

« Ce sont des bateaux conçus pour la géographie de l’outre-mer, très hauturiers et avec une grande capacité logistique. Nous pouvons par exemple embarquer 200 tonnes de frêt solide et autant de frêt liquide », a souligné le commandant Bariller.

D’une longueur de 66 mètres pour une largeur de 14 mètres, le B2M peut naviguer à la vitesse maximale de 14 noeuds (26 km/h environ) grâce à ses deux moteurs diesel de 1.825 chevaux. Son armement est toutefois léger : il ne dispose que deux mitrailleuses de 12,7 mm à l’avant.

Un second B2M, le Bougainville, arrivera en Polynésie française d’ici la fin de l’année. Les deux suivants seront destinés à La Réunion et aux Antilles.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12267
Points : 14059
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Empty Soixante-neuf ans après, Brest : l'explosion du cargo norvégien "Ocean Liberty", sur le port, et les dégâts que la détonation a causés

Message par corsair le Lun 1 Aoû - 10:06

30/07/2016

28 juillet 1947. À 17 h 24, les habitants de Landerneau ressentent une onde de choc. Dans le port de Brest, le cargo norvégien Ocean Liberty vient d'exploser. Il pleut des morceaux du navire sur Brest, certains pèsent plusieurs tonnes.

Une épaisse fumée noire inonde le port de commerce. Certains bâtiments prennent feu, les toitures s'envolent. C'est ce que montre ce film, réalisé depuis le cours Dajot par Jean Banchet-Magon de la Lande.


cliquer sur le mien si necessaire


Le mélange de nitrate d'ammonium (plus de 3 000 tonnes) et de combustibles liquides a eu raison de ce liberty ship, un cargo à vapeur de 130 mètres construit pour soutenir les Alliés lors de la Seconde Guerre mondiale.

Ce matin du 28 juillet 1947, il fait chaud. Mais le vent est fort et pousse le cargo contre le quai. Une épaisse fumée s'échappent de la cale n° 3. Les marins font tout pour éviter l'incendie et la catastrophe. En vain. Les remorqueurs tentent d'emmener le cargo vers le large, mais il y a trop de vent.

Tentative de sabordage

Dans le banc sablonneux de Saint-Marc, les tentatives de sabordage du cargo par Yves Bignon et François Quéré échouent. Ils meurent tous les deux lorsque le cargo explose.

Vingt autres personnes périront de l'explosion. Quatre sont portées disparus, et des centaines sont blessées. Près de cinq milles immeubles sont détruits, notamment rue Jules-Guesde et cité Levot. De nombreux bâtiments sont en feu. Encore une autre douleur pour Brest.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12267
Points : 14059
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Empty Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés

Message par corsair le Lun 1 Aoû - 10:20

Info Corsair

A lire dans : " Histoire de la Mer "


Publication en 2 parties : Il y a 20 ans, la France inventait la frégate furtive


Ou l'ingenérie français demontre à la face du monde nos capacités, nos technicités, management
en construction navale...



L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Z4-hHHP_VUd_DTOKHsnIhm_fithJQKyl-Hnf3Dq5u1XIkrs-2M8Cu6JM3Vyftz_O4o0qvHW4plYrsn2Ad9uTvojrVnwlK6QJhjmAvw3_x3WDQCjQnX_eYq5jiQBxolZcC5oTJONga6iwtc2QripKxFjUpF1O_Q=s0-d-e1-ft#

Ce fut un tournant, une véritable rupture technologique et industrielle. Vingt ans déjà que le "La Fayette", admis au service actif le 22 mars 1996, sillonne les mers du globe. Première frégate furtive, elle fut suivie de quatre sisterships au sein de la Marine nationale : Surcouf et Courbet en 1997, Aconit en 1999 puis Guépratte en 2001. Et ce modèle a remporté de beaux succès à l’export, à Taïwan d’abord (6 exemplaires) et dans des versions évoluées en Arabie Saoudite (3) puis à Singapour (6).

Deux décennies après leurs débuts, les « FLF », comme on les appelle, ne semblent pas avoir pris une ride et leur design, avant-gardiste pour l’époque, leur permet de garder une allure des plus modernes. Au point qu’on les confond souvent avec des bateaux neufs. « Souvent imité, rarement égalé », comme le rappelle l’actuel commandant du La Fayette, ce bâtiment conserve selon le capitaine de frégate Ouk « de belles capacités qui entretiennent encore aujourd’hui l’image de modernité qu’il véhicule ».


L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 12UAzGBAf9JSpll5g9s-OBLgNZ0EbPyHSXy3pFjPEA2UIr8T0LoOkysWyKUoWxTeEkRf70_9XeSeofvNBmKVkhv9HuKUHo0CpI2dVNjsSgkqSDx287XmfLzkMNFnnYsb4MK3CZiKU5udvPpEk2ZpBauHenVWR0wKxFQ9Ae-qqETPegdKFmJT7liypeyTRhcLerT4ig=s0-d-e1-ft#

La naissance d’un tel navire n’a, toutefois, rien eu d’évidente. Ce fut le fruit d’une démarche longue et complexe entre besoins opérationnels et innovations. Et dans un milieu naval habituellement très conservateur, une poignée d’architectes, d’ingénieurs et d’officiers a su faire preuve d’audace et, contre vents et marées, résister aux doutes, aux critiques et aux pressions pour permettre à cette avancée majeure de voir le jour.


retour sur la gestation des "classe LaFayette"....a suivre dans Il y a 20 ans, la France inventait la frégate furtive


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12267
Points : 14059
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Empty La France a proposé une « capacité d’appui aérien » au Niger pour lutter contre Boko Haram

Message par corsair le Lun 1 Aoû - 13:45

30/07/2016

En juin, après un raid meutrier du groupe jihadiste nigérian Boko Haram à Bosso, dans le sud-est du Niger (24 tués), le président nigérien, Mahamadou Issoufou, avait estimé nécessaire le renforcement de l’opération française Barkhane, qui s’occupe essentiellement des organisations terroristes présentes dans la bande sahélo-saharienne (BSS).

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 2000d-20150123

« Face au renforcement de l’activité des groupes terroristes dans la région nous pensons qu’il faut renforcer la présence de Barkhane, y compris autour du lac Tchad », avait en effet déclaré M. Issoufou, dans les colonnes du quotidien Le Monde.

La France est déjà impliquée dans la lutte contre Boko Haram, organisation qui a fait allégeance à Daesh en mars 2015. Une cellule de coordination et de liaison (CCL) a ainsi été mise en place, adossée à l’état-major de la force Barkhane deux détachements de liaison et de contact ont été déployés au Niger et au Cameroun et des vols de reconnaissance, à proximité de la frontière nigériane, ont été effectués. Enfin, Paris a pris l’engagement d’appuyer la Force d’intervention conjointe multinationale (MNJTF) créée pour combattre le groupe jihadiste.


Mais, visiblement, il est question d’aller encore plus loin. Répondant à une question portant sur le groupe jihadiste nigérian, lors d’une audition à l’Assemblée nationale (en date du 3 juillet mais le compte-rendu vient d’être rendu public), le ministre de la Défense,a estimé que la « fragilité du Niger est essentiellement due à son flanc sud et à Boko Haram ». Et d’ajouter : « Des militaires nigériens ont été tués en grand nombre et les forces nigériennes ont rencontré des difficultés sérieuses. »

Aussi, suite à la demande « de coopération pour régler les difficultés au sud » faite par le président Issoufou, M. Le Drian a précisé que la France avait proposé au Niger la « mise en place d’une capacité d’appui aérien des forces nigériennes contre Boko Haram » ainsi qu’un « ensemble de soutiens ». Le ministre français se rendra à Niamey pour en discuter à la fin de cet été, et cela afin « d’aider ce pays, qui est en danger et nous a alertés à juste titre. »

Pour éventuellement fournir cette « capacité d’appui aérien », il sera possible de compter sur les 4 Mirage 2000 (2 Mirage 2000D et 2 Mirage 2000C) qui viennent d’arriver à Niamey dans le cadre de l’opération Barkhane. Actuellement, pour ce type de mission, la force aérienne nigérienne ne peut compter que sur deux avions d’attaque au sol Su-25 « Frogfoot ».

Par ailleurs, le roi du Maroc, Mohamed VI, a récemment décidé de fournir des équipements militaires aux forces nigériennes, par « solidarité » et pour aider Niamey à faire face aux incursions de Boko Haram sur son territoire.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12267
Points : 14059
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Empty QUALIFICATION À L’APPONTAGE SUR LE PORTE-AVIONS CHARLES DE GAULLE

Message par corsair le Lun 1 Aoû - 13:47

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 1170x485blobbig_318

Le porte-avions Charles de Gaulle a appareillé mardi 19 juillet 2016, de Toulon, pour une semaine consacrée à la qualification à l’appontage des pilotes. Une activité aérienne intense, avec un rythme de deux pontées de jour et de deux pontées de nuit quotidiennes, qui fait suite à la campagne d’appontages simulés sur piste (ASSP) conduite récemment sur la Base aérienne d’Istres, en Provence, et sur la Base d’aéronautique navale (BAN) de Landivisiau, en Bretagne.

Cette période à la mer permettra à douze jeunes pilotes d’obtenir différentes qualifications à l’appontage. Trois pilotes venus se qualifier de jour se poseront notamment pour la première fois sur le Charles de Gaulle, un moment décisif de la formation longue et exigeante des pilotes de l’aéronautique navale. 
Sept qualifications de nuit sont également au programme, ainsi que plusieurs qualifications de jour et de nuit pour d’autres pilotes plus expérimentés qui viennent d’être « transformés » sur Rafale Marine.

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 2016MTLN155001042

Menée par la flottille 11F, cette session d’école de l’aviation embarquée (EAE) est composé de neuf Rafale Marine, à l’image d’un Groupe aérien embarqué (GAé) maintenant « tout Rafale », avec le retrait du service actif du Super Etendard Modernisé (SEM) le 12 juillet dernier. La flottille 17F devient, en effet, la troisième flottille de la Marine à exploiter le Rafale. Pendant ces quelques jours, les pilotes devront réaliser une série de six appontages jugés satisfaisants pour se voir remettre leur qualification par le commandant du porte-avions. 
Ils seront évalués par les officiers d’appontage (OA), des pilotes rompus à cette manœuvre délicate. Généralement planifiées deux fois par an, les périodes d’EAE permettent de maintenir un haut niveau de qualification et de disposer d’un Groupe aérien pleinement opérationnel.

Comme cela a été annoncé le 13 juillet 2016, par le président de la République, le Charles de Gaulle sera redéployé à l’automne pour renforcer la lutte contre le groupe Etat islamique (EI). Le porte-avions était rentré le 16 mars 2016 d’une mission de plus quatre mois en Méditerranée orientale et dans le Golfe Arabo-persique.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12267
Points : 14059
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Empty Le bâtiment multimissions Bougainville a rejoint Brest

Message par corsair le Mer 3 Aoû - 8:51

01/08/2016

Le bâtiment multimissions Bougainville a rejoint Brest

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Le-batiment-multimissions-bougainville-rejoint-brest

Second d'une série de quatre, le bâtiment multimissions (B2M) Bougainville a rejoint la base navale jeudi28/07/2016, où il a été livré à la Marine nationale. Vendredi matin s'est déroulée à bord la première levée des couleurs ainsi que la prise de commandement.
La phase de travaux s'achèvera à Brest, avec la militarisation du Bougainville avec DCNS, des essais et entraînement à la mer pour l'équipage. La réception du bâtiment est prévue mi-septembre, début octobre avant son départ pour Tahiti où il sera admis au service actif vers la mi-décembre. 
Le Bougainville a été construit par Kership (société créée en 2013 par Piriou et DCNS) à Concarneau. Comme le D'Entrecasteaux basé à Nouméa depuis quelques jours, en Nouvelle-Calédonie, le Bougainville a pour vocation première d'assurer les missions de souveraineté outre-mer en remplacement de transport léger (Batral).


Dernière édition par corsair le Mer 3 Aoû - 8:54, édité 1 fois


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12267
Points : 14059
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Empty Brest, escale française pour les marins japonais

Message par corsair le Mer 3 Aoû - 8:53

Jusqu'au 2 août, deux des bâtiments du groupe école, les destroyers Asagiri et Setoyuki sont accueillis, à la base navale. Il s'agit de la seule escale française en cinq mois de déploiement.

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Brest-escale-francaise-pour-les-marins-japonais


Ils arrivent de Baltimore (USA) et ont participé vendredi à un exercice avec la frégate Aquitaine. Les destroyers Asagiri et Setoyuki du Groupe école de la marine japonaise sont en escale à Brest, au quai des Fremm de la base navale, jusqu'à mardi.


Le groupe, qui comprend aussi le bâtiment école Kashima, en escale à Londres, représente un équipage de 750 marins et 190 élèves officiers dont 19 femmes.

« Nous sommes partis du Japon le 20 mai et je suis très heureux d'arriver à Brest aujourd'hui dans le cadre de cette 60e campagne d'entraînement, indique le vice-amiral Hidetoshi Iwasaki, commandant du groupe école. Avec seize escales dans treize pays, cette campagne autour du monde a deux objectifs : la formation à la mer des nouveaux officiers des Forces maritimes d'autodéfense du Japon, mais aussi leur connaissance du monde à travers les relations amicales nouées avec les pays visités. »

Une année à l'école navale

Trente et un élèves officiers sont embarqués à bord du destroyer Asagiri et trente-deux à bord du Setoyuki. « Les élèves sont très motivés et travaillent beaucoup à bord, observent les commandants des deux destroyers. La formation est sévère mais très attentive. »

Issus pour une moitié de l'Académie de la défense nationale et pour l'autre des grandes universités, les élèves passent une année à l'école navale avant d'embarquer pour la campagne d'application. Tout juste diplômés de l'école navale, ils connaîtront leurs affectations (bâtiments de surface, sous-marins ou aéronavale) le 24 octobre, lors d'une escale aux Philippines, à Manille.

Hommage aux victimes du Nagata Maru

« Notre activité s'intensifie dans le golfe d'Aden, précise le vice-amiral Hidetoshi Iwasaki. Nous y avons notamment deux bâtiments et un avion de patrouille maritime qui, dans le cadre d'une mission de l'Onu, luttent contre la piraterie. » Tout en indiquant que les occasions seront multiples de « coopérer avec la Marine française », le commandant du groupe école souligne que la France a beaucoup aidé le Japon lors du tsunami de mars 2011 à Fukushima.

Durant l'escale brestoise, les marins japonais participeront, samedi, à deux cérémonies à l'occasion du centenaire du naufrage du cargo Nagata Maru, coulé par un sous-marin allemand le 30 septembre 1916, dans le nord ouest d'Ouessant. Un dépôt de gerbes est prévu à la pointe Saint-Mathieu 8 h 30, ainsi qu'une cérémonie au cimetière de Kerfrautras, à Brest, où reposent plusieurs marins du cargo.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12267
Points : 14059
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Empty Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés

Message par corsair le Jeu 4 Aoû - 7:33

Il y a 20 ans, la France inventait la frégate furtive n°1

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Z4-hHHP_VUd_DTOKHsnIhm_fithJQKyl-Hnf3Dq5u1XIkrs-2M8Cu6JM3Vyftz_O4o0qvHW4plYrsn2Ad9uTvojrVnwlK6QJhjmAvw3_x3WDQCjQnX_eYq5jiQBxolZcC5oTJONga6iwtc2QripKxFjUpF1O_Q=s0-d-e1-ft#

Ce fut un tournant, une véritable rupture technologique et industrielle. Vingt ans déjà que le "La Fayette", admis au service actif le 22 mars 1996, sillonne les mers du globe. Première frégate furtive, elle fut suivie de quatre sisterships au sein de la Marine nationale : Surcouf et Courbet en 1997, Aconit en 1999 puis Guépratte en 2001. Et ce modèle a remporté de beaux succès à l’export, à Taïwan d’abord (6 exemplaires) et dans des versions évoluées en Arabie Saoudite (3) puis à Singapour (6).

Deux décennies après leurs débuts, les « FLF », comme on les appelle, ne semblent pas avoir pris une ride et leur design, avant-gardiste pour l’époque, leur permet de garder une allure des plus modernes. Au point qu’on les confond souvent avec des bateaux neufs. « Souvent imité, rarement égalé », comme le rappelle l’actuel commandant du La Fayette, ce bâtiment conserve selon le capitaine de frégate Ouk « de belles capacités qui entretiennent encore aujourd’hui l’image de modernité qu’il véhicule ».

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 12UAzGBAf9JSpll5g9s-OBLgNZ0EbPyHSXy3pFjPEA2UIr8T0LoOkysWyKUoWxTeEkRf70_9XeSeofvNBmKVkhv9HuKUHo0CpI2dVNjsSgkqSDx287XmfLzkMNFnnYsb4MK3CZiKU5udvPpEk2ZpBauHenVWR0wKxFQ9Ae-qqETPegdKFmJT7liypeyTRhcLerT4ig=s0-d-e1-ft#

La naissance d’un tel navire n’a, toutefois, rien eu d’évidente. Ce fut le fruit d’une démarche longue et complexe entre besoins opérationnels et innovations. Et dans un milieu naval habituellement très conservateur, une poignée d’architectes, d’ingénieurs et d’officiers a su faire preuve d’audace et, contre vents et marées, résister aux doutes, aux critiques et aux pressions pour permettre à cette avancée majeure de voir le jour.

retour sur la gestation des "classe LaFayette"

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 EJ-op-41-aMPR8FMyV3Rv9UlZcWFy4VRD0_xHye8TV90fLV46RZChWSrTSfomMxIcLWeyozv0857I6_pTWYSUYE30xEledmQEXLzdTGf9whG3o8v1uCDOlWwJwxOKDXILMcG6gdy0SvmgWyaupJBfuFVYAYX3LxmLKwmu2YpaQisW-vAH62Y0tH-gp6IM7YuF7g3=s0-d-e1-ft#
L'aviso-escorteur Victor Schoelcher

La succession des avisos-escorteurs

Nous sommes au milieu des années 80. A l’état-major de la Marine nationale et au Service Technique des Constructions et Armes Navales (STCAN) - DCNS est encore la Direction des Constructions et Armes Navales (DCAN), rattachée directement au ministère de la Défense - on commence à plancher sur la succession des avisos-escorteurs, dont 9 exemplaires ont été construits dans les années 60. Ces bâtiments de 102 mètres et 2200 tonnes de déplacement en charge sont conçus pour l’escorte et la présence outre-mer. Alors qu’il va également falloir penser au remplacement des 17 avisos du type A69 les plus anciens, dont certains sont également employés pour la surveillance des territoires ultramarins, les marins français imaginent pour succéder à ces bateaux une frégate légère.

Le retour d’expérience des Malouines et de la guerre Iran-Irak

Première guerre navale moderne depuis 1945, le conflit des Malouines entre le Royaume-Uni et l’Argentine, qui s’est déroulé en 1982, s’est invité dans les réflexions. Car il a apporté des enseignements précieux quant à la vulnérabilité des bâtiments de combat. Face à l’aviation argentine, la Royal Navy paye en effet un lourd tribut, en perdant notamment quatre unités très modernes, les destroyers Sheffield et Coventry (type 42), ainsi que les frégates Ardent et Antelope (type 21). Le premier a été mis hors de combat par un missile antinavire AM39 Exocet tiré d’un Super Etendard. Les lance-leurres n’ont pas été activés assez tôt et, même si le missile n’explose pas, son carburant embrase le premier T42, âgé de seulement 7 ans et qui finit par couler quelques jours plus tard. Quant aux frégates du type 21, le recours à l’aluminium se révèle désastreux pour maîtriser les incendies provoqués par les bombardements argentins.

Alors que les études se poursuivent en France sur les futures frégates légères, la guerre Iran-Irak (1986-1988) va avoir un impact déterminant sur leur conception et leur design. Car le conflit entre les deux pays dégénère au point que des navires de commerce internationaux sont attaqués par les belligérants, obligeant les flottes occidentales, notamment l’US Navy et la Marine nationale, à escorter les pétroliers transitant par le détroit d’Ormuz.

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 ZS898NN_gmGdL5oz4p6LC63HLukmsTQbI2nrGt8G0_ap2wfHjigrYzWzAFzjwMQayj3tEZewkF4NuuS62LF8XPWc91rCqUVpgeUhvLcnp4Nh3JsG1DLY4orCiE8pOF_7sTjT9byM4GEsEzG1yIpe5nKvXkMStXBDa1PtkJ107KMp4iZNenPxg8JH5waP-wkzb0C2Qh0X9mE=s0-d-e1-ft#

Un bateau conçu pour se faire tirer dessus

Or, pour le gouvernement français de l’époque, il était hors de question, en cas de menace, d’attaquer préventivement des aéronefs ou bâtiments hostiles. « Pour les escortes dans le détroit d’Ormuz, la doctrine était que l’on ne devait pas tirer les premiers. En cas de menace, l’escorteur devait se placer entre celle-ci et le navire civil, ce qui présentait bien sûr un très gros risque. Le besoin opérationnel de la marine pour ses nouvelles frégates, qui pourraient être amenées à jouer le rôle d’escorteurs dans de telles situations, a donc été très simple : Il fallait en cas d’attaque un système d’autodéfense passif mais suffisamment efficace. Et pour que des leurres soient efficaces, il faut une signature très faible du bâtiment porteur. Nous avons donc travaillé sur un concept de frégate dotée d’une surface équivalente radar réduite, capable d’intervenir dans une zone où la menace est forte, sans pour autant nécessiter l’envoi du groupe aéronaval », explique Patrick de Leffe, à l’époque architecte en chef des La Fayette.

Furtivité : ne pas répéter les erreurs britanniques

La frégate furtive telle qu’on la connait n’est toutefois pas encore née. Car elle suppose une remise en cause radicale de l’architecture du bâtiment et nécessite une évolution importante de son emploi par les marins. Avec à la clé l’obligation pour ces derniers de faire d’importants compromis, ou du moins d’accepter de revoir leur manière de travailler et d’appréhender la plateforme. 
Les Britanniques venaient d’ailleurs d’en faire l’expérience avec leurs nouvelles frégates du type 23, dont la conception avait débuté juste après les Malouines et qui devaient justement être furtives. « Nous avions des contacts avec eux à l’époque car nous travaillions sur le projet de frégate NFR90 au sein de l’OTAN, qui a finalement été abandonné au début des années 90 et suivi du programme Horizon, à l’origine tripartite entre la France, le Royaume-Uni et l’Italie. 
Les Britanniques nous avaient dit de ne pas répéter l’erreur des T23, pour lesquelles ils avaient voulu faire une frégate furtive mais n’étaient pas parvenus à maintenir cet objectif en raison du rajout progressif d’équipements en extérieur. Or, dérogation après dérogation, la T23 est devenue une frégate classique. C’est d’ailleurs pour cette raison que nous avons décidé de supprimer les coursives extérieures, car c’était la meilleure manière de se prémunir contre les rajouts, pour la bonne et simple raison qu’on ne pouvait rien accrocher dehors ! ».

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 CUrZ_hniCQoeyqY6tMYZXuM5M9RN-CFN3sBsT50YJzO9BMfG0Bf69NfFw8XcZFVDeKyXem9DbZuT8DcOHiALSda7LEzGfRXjzdkc8unGq3kWmpXcn-U0owM3KAZyn7fCNyLA3mfBi12J6nHVAEzhS1r93vCuF3eotNp02jx0uFUglgiZxEDwn5hEP7q5HDw7kjNFsN0=s0-d-e1-ft#
Frégate britannique du type 23

Coursives internes et double-cloison améliorant la protection

L’autre avantage majeur de cette architecture sans pont extérieur sur les côtés est qu’elle améliore grandement la capacité de résistance du bateau aux attaques : « Si les coursives sont intérieures, il y a une double paroi. Or, deux couches successives séparées par une lame d’air offrent une meilleure protection qu’une couche plus épaisse. La survivabilité du navire face à des armes hostiles est ainsi renforcée ». Ce qui offrait donc une solution très intéressante au besoin opérationnel de la marine dans un contexte comme celui d’Ormuz, au cas où les contre-mesures ne parviendraient pas à leurrer un missile adverse. 
Mais aussi dans des zones où le bâtiment était susceptible de faire l’objet de tirs d’artillerie, en particulier de mitrailleuses lourdes. En plus, ces coursives latérales permettaient d’installer une double galerie technique moins coûteuse et complexe que des chemins de câbles et des tuyaux centraux imposant des franchissements de cloisons.

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 A_UERclZCQJnhsCIUCy71gWcZEe1kvzX9wZG4iaPiHX6VHHL_Jn-s6vqxFSaFcUIyavCHe3LxYKEyjbeWLI8rJnVC6wEyolSAnR1A_QicgkfyFemihg3ZdBOZFXrJZfnA6ptdGI28AJpX75FiUwbP8l8VEdKzy0zeLXM93tiCDNfpqudfPSBimO67BAMyqqXA04Q=s0-d-e1-ft#

Frégates furtives et frégates de surveillance

En 1987, quand Patrick de Leffe arrive au STCAN, les grands choix ne sont pas encore arrêtés. Les architectes en sont déjà au neuvième dessin de la future frégate. A l’époque, on s’oriente vers le schéma des F70, c’est-à-dire une plateforme déclinable en plusieurs variantes. Il apparait en effet qu’au moins deux versions seraient développées, une plus guerrière et une seconde, moins armée, pour les missions de surveillance dans les grands espaces maritimes ultramarins, où la menace est relativement faible. Une idée qui sera finalement écartée au profit de deux types de bâtiments complètement différents : D’un côté les La Fayette et de l’autre les frégates de surveillance du type Floréal, commandées en 1989 et dont six exemplaires seront livrés par les chantiers de Saint-Nazaire (les coques seront armées par DCNS à Lorient) entre 1992 et 1994.

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 16q6biaOjkdeS4dfSfmZhBs8fxHGsl7k0pBugkle_g6KrovJ-AAo60lISx0nS9ahGkOd-0Mv99gi_Vk5XTd8ZHNFfUuwxJ618D-TNa3KFJ9Jofk9z63E0dFFhY-UPOKvQJ7B8OPFC8ndx5artIIy0zBHx84WohymtYw8rMWNBOVa5TLiQ35UJ8TMZkDDZDtK9zf4Vh38HQmc1D9GaoEhfM2ZHwmqilUR_KXw_jnruIA5FTOCPCijxiMiwZZ5wnBAQfyzt_bJv_Xuj6DTjpKkWCgdTtsNBJCIP-0=s0-d-e1-ft#
La frégate de surveillance Floréal

Première esquisse sur un ticket de métro allemand

Mais revenons à cette année 1987 où il est pour le moment question d’une seule plateforme. Pour l’heure, il s’agit d’un bâtiment plutôt classique, une sorte de version allongée et plus moderne des avisos et avisos-escorteurs, avec à l’arrière un hangar et une plateforme hélicoptère. 
Le nouvel architecte en chef dessine un dixième modèle. Le résultat reste encore relativement conventionnel et ne convainc pas la hiérarchie du STCAN, qui pressent la nécessité de sortir des sentiers battus. « Le chef du département Bâtiments de surface m’a alors demandé de laisser libre cours à mon imagination. J’ai eu les mains totalement libres ». Avec Jean-François Piozin, l’officier programme de la Marine nationale en charge de ces nouvelles frégates, Patrick de Leffe remet le projet à plat et revient aux fondamentaux : les besoins opérationnels. « La priorité était de pouvoir escorter un pétrolier avec des Pasdaran (Gardiens de la révolution iraniens, ndlr) braquant leurs missiles et la frégate française qui ne pouvait pas tirer la première et devait s’interposer.

La seule chance de survie était alors de mettre les leurres en automatique et de disposer d’un bateau suffisamment furtif pour que les contre-mesures soient efficaces ». Partant de là, l’architecte et le marin imaginent un bateau à l’architecture extrêmement dépouillée. La première esquisse du La Fayette nait dans un endroit des plus insolites. « Nous étions en mission à Hambourg et, en marge d’un déplacement dans le cadre du projet NFR 90, nous sommes allés prendre un verre dans une brasserie. C’est là, sur un ticket de métro de la U-Bahn, que j’ai griffonné la première esquisse de ce qui allait devenir le La Fayette ».

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 _mr5YUvk9ILmLVFsC_M2mUQO8SSUGb_ysVgjYfXEVUD3e0FBX_-887EgU-dY6pSxwbMf0FZ18g97AhO7JFDjTf-vIGgJrfZ-VBwTQMOCNVEhPbJRmBIvoJAHmHKOQ1k7dgGY2hczYPgoAg7J-f06l7aV7IC3tzTKh-jPJsOMnbgKg1Cew-NVMDWfZpUwSrZdGr21R6OgZrJRswr6g6fLN35p9JU=s0-d-e1-ft#


Le 11ème design sera le bon

De retour à Paris, le concept est affiné et aboutit au 11ème design, qui sera le modèle final. Les coursives extérieures disparaissent et la frégate se pare d’une superstructure continue et plane, sans aspérité - avec seulement deux petits hublots à tribord - et inclinée à 10° pour réfléchir les ondes radar. Toutes les protubérances externes sont supprimées. Quant aux deux niches devant accueillir les embarcations légères, elles sont masquées par un rideau rétractable afin de pas altérer la furtivité.

Le recours au composite

Pour gagner du poids et absorber les ondes radar, les ingénieurs décident de recourir de manière importante au composite, dont Lorient se fait une spécialité. C’est avec un matériau comprenant une âme de bois recouverte de fibres de verre et de résine, que sont fabriqués le hangar, les mâts et la plage avant. Pour éviter le problème de l’aluminium avec le feu, le composite bénéficiera d’un traitement spécifique. « La survivabilité d’un navire, c’est la diminution de sa vulnérabilité et l’augmentation de sa furtivité. Nous avons donc réduit la signature radar et dans le même temps baissé la vulnérabilité avec les double-cloisons, le compartimentage et la protection de certaines parties, soit par de l’acier blindé, soit par la présence de plusieurs couches successives. L’emploi du composite a d’ailleurs permis d’alléger la structure et d’offrir une disponibilité de masse pour le blindage ».

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 XTw2c_2LUgM9wtSR1DVqs4pEp7iToiHoVJnNMJ6MRR_9zxFvuHd4x1My5yV7tOGs_N858OObi7PDfJqiJ7sZc07YcLZxuwgRyclwkIg-ryapABBnYpI2gC6poof7Pt08d5AdZb0wrM-RvnN5U9vZ49mk9UrOSg3zzZ5vD99BhUk0sEzBycBoeFkYjWYcfZPLsHuQxcKJRCPDY4A=s0-d-e1-ft#

Au niveau des équipements, la dotation est assez limitée mais, comme nous le verrons plus loin, la plateforme est conçue pour voir ultérieurement ses capacités significativement accrues. 
Toujours pour des questions de furtivité, un important travail est mené au niveau de l’armement et des senseurs. Une nouvelle version du radar de surveillance DRBV-15, auparavant grillagé, est développée avec une antenne pleine au design optimisé. 
De même, les lanceurs de 8 missiles antinavire Exocet MM40 sont le plus possible intégrés aux superstructures, alors que la tourelle de 100mm bénéficie d’un carénage spécifique et qu’une nouvelle version du système surface-air Crotale est mise au point : le lanceur, doté de 8 missiles en batterie et intégrant le radar de poursuite, épouse mieux les formes du navire et ne surplombe plus la réserve de missiles, qui est intégrée dans le bloc hangar avec 16 munitions en soute. Le reste de l’armement comprend seulement de l’artillerie légère démontable (deux canons de 20mm manuels et des mitrailleuses de 12.7mm). Quant aux moyens de guerre électronique, ils reposent notamment sur deux systèmes Dagaie avec leurres électromagnétiques et infrarouge.

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 TeyYoOPqGA9HRWKG299AgUb7j2peRplrbk3O77mbq_R-VCIwpXBj6YBAy2lEcHViPbUuykHgI_lexaGPXd3HE3r7v4mq5AjEj_DIQkGYbKa41m41JO4Fw1ykszRHPg_e2wMfENeu7521oAzlScGtNp92su9sOeSWc-2KgueAGYU7jcn70yx2TDDTxCOQ9kpQ75I=s0-d-e1-ft#
Le Crotale CN2

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 PEawhr2hctQ2YAONkDl4fJPQRFHn5J6AaLI5kQLAzaCL7Sxv-FevHpHSZDpyteMg6M5UnFoCWrVyJSa68PVVQXWaoSwAXCu8mYE5S8g3RvQgG46XUtyEFQVNI_EVYo6m-Um9jalW196zIKnkvy-DiRUFtLKeQSqaWeajflg=s0-d-e1-ft#
Tir d'Exocet MM40

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 IAONH_qGtwEjaIVEWs6VKqlJmU0jFUBllpr4zKwFf0d-RYIookfIWSjw_ouETm-MzWSAQqmXEp_jQY61A6WsjYQogfNgrAfrRmg88_ht5zOQk3pF4UAtt1nbQO1W4r52fwVCKAqgTIV6uCr2KHUMe-GBrmmsiLCYNpX_xJyVGgwQ8YSKUyFPjGrHawr37-JnCSYLV9Q=s0-d-e1-ft#
Tir d'Exocet MM40

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Xbt49M31_6mgmpu9IOJKkYJXTjEU84uS49Ku7pUqIzl5wZpV81-6SOKu9xW_JLY5K7RgbuutbHLj-WVraAxLIZvVST4lG6oGLnZeatnDJOHmidPhAyIIDay4Zt9d8pzY9flRFzXEjoQfpP0G9mebLuyeDvdmDsMTszJ7F5F7dBSh0wlmeP6ld5BKov9Vfh0XI6jaMYSs9KqGEKwVHBD2cSU81g=s0-d-e1-ft#
tir canon de 100

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Izk4M5llXXV32RgW9YJXs_u2oncb8_gUI2XmsxoyhHe2HnJKDchfuKKfq3hCVf-YyhoPWgYDDm41Vb2hw4LWxVjPAhrPuNxvCNCn8om78X8zNUd1fUOhLP2fOhiXRWewlbAcLaqPF1QhhBp7yJUr2DHNI2pzPeQeAGjGCgTHMm-Z3thXKDC8PBQNiHJywptRwnOtu4tWy16LTVylADjjOyDl32U=s0-d-e1-ft#5

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 AY9anOydzAP5Ef65lhytCtx80se8pFL6I9GmKjbIhBlznRRaRDSYZZU7wLAnnyP12hT5f7BrLaxkOIv9vMsHqy2zOkFYzlxJRzF-T7mxzCU7noX0JZeuc5Ke3MfbocBq3YgjJmOiJ6GY5qI_EPILj00h7aezPCQ4h2ISA94=s0-d-e1-ft#

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 VuoEyLFeyHBcdMHv-AkUCwmN7xCaQlOH1w9NbNnE-QsRxVma56lGY4pm8tWlcWkqyuRfVfuKSIu4DGNx_yh24EiWHAvS-unIi8lpX12XA9DR1idc3jJBfRadB54llxnXQcv90TrKEiKQaNOkYr6TrBm--cx1G6oX2oNW5nV_R_oIZ9ualTdruTeQfxlsaitFZh8=s0-d-e1-ft#
Leurres lancés par le Dagaie

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 54SXClECfIQSJxfO-0ldiPDXlbxikBV-uoQvBgQHDfRmf_wHarvQmEdNtFwiYj1CrjjCX5JuVREHIvxXx2zI0PrsqnAxF0Zom7aGJveEdxzxjVzPAn5TMm0EMujwDsnVKM2wvJlkRbxzN3bi5zkfxKJdL--XywPQ-SXBpa3wToEN7g8iXYCuxno0sM9IRscfV1hS=s0-d-e1-ft#

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 ACztmelBNfO5T4urbQlOBZ1wPeMK6NEONCD9USUT5ijaVSTp2-tFJCdUxI1GhsQ30ntK00XkFESofYwfeDqidrUYNPUmku_rgIX0FeDJf4L3ii5bvMuFNBjRq8lph40-H_Dc06GsqHX1cX0I5nkYIYuVL5gcMVW-ucht82CAQaTkwTvmeM8tx1MCDtA14rWp-JumgTXl_9kPMCeaFfIRte1RZOBCKjwV7D7llHw5XBOvsN1o=s0-d-e1-ft#

Vaincre le scepticisme de la vieille école

Le bouclage du projet doit être mené tambour battant pour des raisons politiques et la commande des trois premières frégates est notifiée en mars 1988 (les autres le seront en 1992), juste avant l’élection présidentielle. Les négociations se poursuivront par la suite sur certains choix, avec pour les pères du La Fayette toujours en toile de fond la nécessité d’éviter les erreurs des T23 britanniques. 
En clair, résister aux pressions pour conserver un bâtiment réellement furtif et donc éviter l’intégration de tout élément externe supplémentaire. Or, faire passer la pilule d’un bateau aussi « dépouillé » et dépourvu de pont principal extérieur à certains marins ne fut pas toujours une sinécure. « Heureusement, nous avons eu un soutien total de notre hiérarchie et il en a été de même avec les officiers programme de la marine. Je me souviens notamment du commandant Le Masne de Chermont, qui avait succédé à Jean-François Piozin et était assiégé au sujet de la plage avant couverte. Beaucoup de marins estimaient qu’ils ne pourraient pas effectuer des opérations de mouillage avec cette configuration »


L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 I36kMOAIVHZgc5OZo5u2uA_osKkgaipufvu05TjzXxUV3u9yYOw_R1qfomqsO1hHzG9Eb9oAW6QQEvLoSXWaaMdU3ImQmjwscvmzX-7Rq7Gyz1DmMBTIQiGQdvPE6sxaXyK2WxuxzTJ4Z0fzZF64Xwa86vCheZWKqyzcIigZ4mbf2koUxZRFV07twQjTm7ZnJE8aZW9QjzbK12sRiJ4M4fbAkBw=s0-d-e1-ft#

La bataille de la plage avant

Pour convaincre les militaires, l’architecte met en avant l’exemple des patrouilleurs danois du type Thetis, dont le premier est lancé en 1989, un an avant la mise sur cale du La Fayette. « Pour éviter les problèmes de givrage dans les zones polaires, les Danois avaient choisi de couvrir les apparaux de manœuvre, il y avait même des résistances chauffantes installées sur le toit de la plage avant. Au cours de réunions à l’OTAN, j’avais profité d’avoir un Danois à côté de moi pour le questionner sur ce choix et il m’a confirmé que cela fonctionnait très bien et ne posait pas de problème pour les manœuvres. Il m’a même invité à venir à bord le constater, ce que j’ai fait pour m’en rendre compte par moi-même ». Toutefois, malgré cette expérience nordique concluante, Patrick de Leffe a failli perdre la partie sur la plage avant. Il décide alors de jouer un grand coup de poker : « La direction de programme était assaillie et les marins prêts à lâcher. J’ai alors affirmé que c’était trop tard, qu’on ne pouvait pas revenir dessus et qu’au pire, si on se plantait, on pourrait toujours enlever le toit de la plage avant ! »

C’est ainsi que la proue du La Fayette est restée couverte et, 20 ans plus tard, elle l’est toujours et cette architecture, comme globalement l’ensemble des efforts en matière de furtivité, a ensuite été reprise sur toutes les nouvelles frégates françaises.


L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 WrHGdeZBIdSvvi6rpiwcQdK1nfScdBuAGoUloO8y0DCMN81Rh_E3rHzONSceQb7DfMTPAV5de8xSXvqIjrbhTv_NTrR3omvnXJXPPihbXXJ33V25nqu7eeh4NKEtJdEGwP3-HUOx69eGVUj3oGSbcgxMLyZbwlh_43qmU-cJ4nJ4FjgTf5uR_W2lPHK9P3OxC-TlhmXdGAwutz6GqNHepW40g4U=s0-d-e1-ft#

Une conception interne plutôt classique

Le modèle final est une frégate de 125 mètres de long pour 15.4 mètres de large, avec un déplacement lège de 3200 tonnes (3600 tpc). Si, extérieurement, le La Fayette est extrêmement futuriste, son intérieur, à l’exception des double-coursives, est plutôt traditionnel : « La plateforme est en fait très classique car, sur ce point, nous n’avions pas vraiment la capacité d’être innovant, comme nous avons plus tard pu le faire sur les FREMM, qui sont pour moi l’aboutissement de ce que nous avions commencé avec les La Fayette. 
Sur celles-ci, les locaux vie comprennent par exemple des postes de 20 personnes. Pour la propulsion, nous voulions quelque chose de simple, fiable et robuste car nous savions que ces bâtiments étaient destinés à naviguer longtemps et sur de grandes distances. 

Pour la vitesse, nous l’avons volontairement limitée à 25 nœuds, qui était l’allure maximale des avisos et convenait bien à la marine ». Avec quatre moteurs diesels SEMT Pielstick (aujourd’hui MAN) développant 21.000 cv, les FLF, également dotées d’un propulseur d’étrave pour faciliter les manœuvres portuaires, présentent une autonomie très importante, soit 50 jours d’opération sans ravitaillement, avec une distance franchissable de 9000 milles à 12 nœuds et 7000 milles à 15 nœuds.

Si les architectes n’ont pas pu pousser très avant les innovations à l’intérieur des FLF, celles-ci resteront tout de même les précurseurs des bateaux aux équipages dits « optimisés ».  Elles ne sont en effet armées que par 150 marins, soit moins que les avisos-escorteurs pourtant nettement plus petits.

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Ruhjb52Oz7jhKiY2tqoLQk6Bwm8Rzx9q8OiZpZWS38vdrjbkDCJTBMFn2NwU_i2erNjTdq6bytGb6RMDxrS53T1SSY6lRJ3RBcWcIeG1IfTMjNGj2N6ocSh9NrOqG0QMY8r63q9ii2Bf3QTmEvl6a0wkt45jiwJnQ9qUNQjG45h21vtmp_ux8AUhpkJaNqRmm8y50_vQL_zPfRRSiGc8DZX7ssk=s0-d-e1-ft#

Une révolution industrielle pour DCNS

Mais, surtout, les La Fayette vont, au-delà de leur look et du succès de leur furtivité, constituer une véritable révolution industrielle pour l’ancienne Direction des Constructions Navales, devenue DCNS. A l’été 1988, Bernard Planchais rejoint Lorient pour prendre en charge la phase de réalisation du programme. « C’est avec le La Fayette que nous avons basculé, en avance, du XXème au XXIème siècle. 
C’était un bateau révolutionnaire pour l’époque, en particulier sa silhouette furtive qui a fait des émules par la suite, mais aussi dans l’élaboration et la conduite du programme, avec pour la première fois une approche coûts/objectifs très marquée. Cela s’est vu dans le débat sur la vitesse des frégates, qui fut volontairement de 25 nœuds et non 30 nœuds. Ce choix, qui a permis d’optimiser les coûts, est le résultat d’un compromis entre des questions économiques, l’expérience et les besoins opérationnels ».

Modularité et optimisation des coûts

Pour les mêmes raisons, le STCN et DCN optent pour une conception modulaire et une plateforme évolutive: « Nous avons conçu et réalisé un bateau économique, avec un système de combat à la base relativement limité, mais qui pouvait embarquer des capacités supplémentaires. 
Pour cela, des zones vides ont été réservées pour un usage potentiel ultérieur », explique Bernard Planchais.  Devant la passerelle, un espace est ainsi conservé pour pouvoir installer deux lanceurs verticaux Sylver abritant 16 missiles surface-air Aster 15. 
Comme pour le Charles de Gaulle, la conduite de tir aurait été assurée par un radar Arabel. Il est aussi prévu de pouvoir embarquer un sonar de coque, et même un sonar remorqué, ainsi que des torpilles. Le hangar et la plateforme hélicoptère, particulièrement vastes, ont été quant à eux dimensionnés pour recevoir des machines de 10 tonnes, en perspective à l’époque de l’arrivée du NH90. Il est prévu aussi prévu que l’appareil embarqué puisse mettre en œuvre des missiles antinavire (AS 15 ou AM39).

Aucune des capacités supplémentaires initialement prévues n’a été ajoutée, du moins jusqu’à cette époque puisque les La Fayette vont être modernisées et notamment recevoir un sonar de coque. Mais cette modularité a aussi permis de faciliter le développement de versions spécifiques pour l’export.

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 CQ4PQZQZjUPH6CdCPi-rD41wkEZkcjMlYv4PnSdVfv1dCWj1W9i0sqsECluxh7acadsRVb0qN-KrrJTQXvkKPLLtwf7M2nghyhjSu-7xL-4rAkA6v4VX_okYGA80ThcggP8C7THKQvKv4nLDILOnzKWqwglGSZNFfKbckpm3xhfUlm8UVRP6wfJTEtfWqh4q3kD0jg=s0-d-e1-ft#
Les La Fayette, Surcouf et Courbet à Lorient

Standardisation et cadences de production inédites

En matière de construction, les FLF ont constitué un tournant industriel. L’un des enjeux du programme était en effet de produire rapidement ces bâtiments et, comme on l’a vu, à moindre coût. Pour y parvenir, il a été mis fin à un travers historique dans la marine française, à savoir modifier les bâtiments en fil de la série, comme ce fut encore le cas pour les sept F70 ASM. Cette fois, la standardisation a joué à plein, d’autant qu’à Lorient, site dirigé à l’époque par Jean-Marie Poimboeuf, on remettait complètement à plat l’organisation industrielle : « Nous avons mis au point une méthode de construction par tranches et anneaux avec un niveau de pré-armement extrêmement élevé ». 
De ce fait, la phase d’assemblage en forme de construction a été significativement réduite : « elle était de 16 à 18 mois pour les précédentes frégates alors qu’avec les La Fayette, nous sommes parvenus au plus fort du programme à réduire la durée en cale à moins de cinq mois ». 
En tout, chaque bâtiment était constitué d’une vingtaine de blocs. Evidemment, pour soutenir cette stratégie, de lourds investissements ont été réalisés à Lorient : « L’outil industriel a été complètement adapté, avec des moyens de manutention lourds pour transporter des blocs de 300 tonnes, un ascenseur dans la forme de construction, l’adaptation des portiques, la création de tours de pré-armement pour faciliter le travail des ouvriers sur l’équipement des blocs, et bien sûr l’ingénierie associée ».

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 RVGVY5H2Bf4mvzfykgUCqK2cTWLgJqtQq6lUyy6_p1S_0qwIgo02IeQcHki8kYVYlUcFoLF2DnLp_CqygduL-YVv8dXka0f4YCAiRZNvRu08hX9jz7q51Y1dVW52MWusRLqD3kcEHO5x1TY6Tl8TYuFlSDmmxdmqVy60QSb10w3VdZv99GorB3i1D8fICxEglhOpIg=s0-d-e1-ft#

« Opération commando » pour produire les frégates taïwanaises


S’il n’y avait eu que la Marine nationale à fournir, la cadence n’aurait jamais été aussi rapide : « Mi-88, nous devions réaliser six bâtiments pour la marine française, soit un tous les 15 mois, et comme c’est presque toujours le cas, le programme a été étalé et amputé d’une frégate (la sixième, le Ronarc’h, a été abandonnée en 1996 pour raisons budgétaires) ». 
Sauf que DCN va devoir simultanément servir son premier client à l’export pour ce type de bâtiment. Alors que le La Fayette est mis sur cale en novembre 1990, le gouvernement français décide en effet, septembre 1991, de lever son véto au projet Bravo, portant sur la vente de six frégates à Taïwan, gelée depuis 1989. Celles-ci seront livrées sans armement mais doivent être produites extrêmement rapidement. « Ce fut une véritable opération commando. Il fallait en sortir une tous les six mois et nous sommes parvenus, entre la troisième et la quatrième française, à réaliser toutes les Bravo. Pour relever ce défi, il a fallu répartir la production des blocs entre Lorient, Brest, Cherbourg et chez des sous-traitants. 
Et nous avons atteint un niveau de pré-armement jamais vu. Sans la conception et la construction modulaires, ainsi que la standardisation aboutissant à des bateaux quasiment identiques, nous n’aurions pas pu y parvenir. 
En fait, nous nous sommes inspirés de ce que faisait Airbus, nous avons discuté avec eux et avons mis en place une organisation multi-sites et une sous-traitance globale. Ce fut une grande réussite et les équipes de Lorient en étaient très fières »

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 XWb938xeRyaTR1YTdtlr4S_cdAR-2MeCKBKR1od1dFGcX7S2Xv9vdx3mnebT-9DapUWICqJOxSOlxIrlygL4mqJW3ittrr62WgnJSaGmxPsJaXHmzVS3MCDJajAS16LBaOmEV5zJT02hhToO0N9dqUe-OVeH91kD3f5qSt506HFLICPeOy5_LHyUjh3C9tZUiGq0=s0-d-e1-ft#

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 LFccdun_5IPgYLHfXM_o4GZ7P6MrV6KUk1KIRQ46_BLgY763IeBmG7NahiUSfBw_nv3VZo32sqvNaHCy_FJ8IAlN66-oXrTbGQ2Oy6KB54FJfXydXbiBU0qf-BixcinkckETcK9f_yVudZmfbVuK3idQYlAT97cvOOBa8zrqQVSCaIHn-7NK0OXzrhyIxrhigMQ=s0-d-e1-ft#h
Mise à l'eau d'une frégate taïwanaise

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Vren0Y5R1lNwR8Dxlans76ncHpbmvOGEldT38AshEKSRWVpeAx9ziMBG9iNruDJiyZv28iGwiA29NprCj3-B3a4lg5wQf6HMPcz6MHnYwKaIgasaHUJADjRDQaQKaXF2pcoBuI27c5A5Fnxi4J0DN-GxD3D3hLYcKS35KqYuK2SflkQr3JiHP3Ef32k3NGgev-A=s0-d-e1-ft#
Frégate saoudienne en cours d’assemblage

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 DQ8ygZyUmGEqSaz8etPWC6G8Qi2xccYlTQ8YJa5Z47C_2tQGHuvp0UJ3Ylz0bUdvAf0WKGcSeiFNZv3vldmxLXjSrNTgcbKSIMM8IcvYMECiZZ3U_szfWvxO5-ywb1uiDwxJN-qGvcGeKq6QYJM96DXj3iadaHiebeFV93DnXPtaau8fli_MktxM7MTkhpCpJ_nw2hG4Hg=s0-d-e1-ft#jpg
surcouf

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 76nNl843ciPGtGeSizrC2wjXgWPGQLfI4goG6EQw_kepOGUtnqmoxOOZS3BbsjHREm1kKijXH7zZcsiJPfTEPxnY-I5BCNwarSJtupXe6aXqTgGlwl9imZ4G2iJGGU8JC95ms1KSposMzrW2MRxnVhtnSx64bBN9tuBYmHp1Th4b3SkSqsiZGfkNzpDDgEZlK-xG=s0-d-e1-ft#
Guepratte

Pourtant, la méthode de construction modulaire avait à l’époque ses détracteurs : « On observait une certaine réticence dans le management de DCN et, en réalité, c’est grâce à la mobilisation et aux compétences des ouvriers, qui voyaient que c’était possible sur le terrain, que nous y sommes parvenus. 
Les budgets et toutes les dates contractuelles ont été tenus et nous n’avons pas enregistré de décalage supérieur au mois ». Ainsi, après le La Fayette en 1992 et le Surcouf en 1993, deux Bravo sont mise à flot en 1994, trois en 1995 et une en 1996. Le Courbet, l’Aconit (qui devait s’appeler initialement Jauréguiberry) et le Guépratte sortent quant à eux de la forme de construction de Lorient en 1994, 1997 et 1999. Suivront ensuite les trois modèles dérivés commandés par l’Arabie Saoudite dans le cadre du programme Sawari II, avec des mises à flot en 2000, 2001 et 2002. Puis il y a aura en 2004 la tête de série des six unités du type Trident pour Singapour, ultime évolution des FLF.

Faciliter la maintenance

La conception des La Fayette a également été marquée par un gros travail destiné à faciliter leur maintenance. Pour cela, Patrick de Leffe s’était appuyé sur l’expérience acquise dans ses précédentes fonctions, à Lorient justement, où il gérait les arrêts techniques des avisos-escorteurs : « Il s’agissait de bateaux qui naviguaient beaucoup et dans des zones éloignées, souvent sans grande infrastructure pour le soutien. 
Au cours des huit arrêts techniques que j’ai réalisés à Lorient, j’avais beaucoup discuté des problématiques d’entretien et de maintenance avec les équipages des avisos-escorteurs. C’est une expérience que j’ai mise à profit dès la conception des La Fayette ». Alors que les problématiques liées à la réduction de la signature radar sont très contraignantes, le maintien en condition opérationnelle et la logistique nécessaire sont donc intégrés dès la phase de développement. « Des études très poussées ont été menées sur le cheminement du matériel à embarquer ou débarquer. 
Tout a été prévu, jusqu’au démontage et à l’extraction d’un moteur complet via des brèches boulonnées. Cette opération pouvait être réalisée en moins de 24 heures en démontant une cheminée »

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 JN4ZaB7ogE31sohJ9_TrgE72_9Q58Z9n_yin0hwlUjg1uS15pbI8h4rHzWLMiXbrTQez3v_IYnQN22mea0mBhVEUQ1iCpfSqqjtfcs5ojsp8VJY2qS59ymKkkmBq_7DtwVy_uZ3bzAjasWphtKYKnB3hossp9C2QstMSUD9cmUaxYtTf85knAA7LlSLxr2J5c_91=s0-d-e1-ft#
Le Courbet en arrêt technique majeur en 2013

Un tremplin pour DCNS et une réussite bénéficiant aux nouvelles frégates

Pour l’ancien cadre de DCNS, qui a chapeauté ce programme de 1988 à 1996, année de la mise en service du La Fayette, ces frégates ont constitué une véritable rupture : « Ce fut une révolution architecturale et les résultats en matière de furtivité ont été très positifs ». Même si les signatures restent confidentielles, il se dit que cette frégate de 4000 tonnes peut, au radar, aisément se faire passer pour un petit patrouilleur, voire se confondre avec un chalutier. Avec les FLF, qui ont nécessité de ce point de vue d’innombrables calculs et modélisations, les Français sont d’ailleurs devenus de grands experts en matière de furtivité navale. Et ce savoir-faire, sans cesse amélioré depuis, a bénéficié aux programmes suivants, comme Horizon et FREMM. Bernard Planchais retient également l’approche « coût/objectif » et l’intégration de la logistique dès la phase de conception, permettant de mieux générer le MCO. Et puis, bien sûr, cette conception et construction modulaires : « Cela nous a permis d’optimiser les coûts et d’obtenir une très grande souplesse dans la cadence de production ».

Pour l’ancien patron du programme FLF, « ces bâtiments ont été des précurseurs et ont réuni tous les ingrédients que l’on retrouve sur les programmes d’aujourd’hui. C’est eux qui ont permis à DCNS de se relancer à l’export et ce fut un programme clé pour sa modernisation, sa remise à niveau et sa performance industrielle, alors que l’entreprise allait évoluer vers un statut privé. DCNS a toujours été tiré par la technologie, comme ce fut le cas en matière d’acoustique avec les sous-marins du type Le Triomphant. Les La Fayette, pour leur part, ont constitué un virage dans le domaine des bâtiments de surface et DCNS en tire encore les bénéfices aujourd’hui ».

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 6ztkre64vITeP8ZFsYP0FMrTyLnWxUhNvEp066toSmBLpPeB925TKf8RK2bmdY6Ev4T2LJ92PzYjxQ46xKWGF_UXHNa2AC0pIXKw34vd-zN1M1ZdcylgDqhUXNeebfyrNdIDTDEyrH4FPNNhKWev0hcib5S6qhis4VydP13HPCPfgyoO8efbrA0jxV_xTZcIYfx7iM8=s0-d-e1-ft#
Frégate du type Cassard et FLF

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 AHRIkP5WtQ4uXFBCJW1VfmdHHrEiZiWdoXl0jqow_HSrYBWc_S06WvqFA7eNRDrxR4L3AahCfWSHUQzBX0lPM-aBjayXcYyd-tXmCcWbuXQ2-WFZ_eGePQ8-R_HV-vyRAc60weKmOWQGPhK5YvgZY9FdwYfYwM7I9UeNJWarfIOmBIfo6bTZo03QQf9X_rboWjF5YQ=s0-d-e1-ft#
FLF et une frégate néerlandaise du type K

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 CTr3MA2E_QbqxoGMBQ3Jg5DHccEkRfoWJVcusJuYwQYtFfr3D-9heXS9Ab5nsdF5CZIHkzeKRz-acNF7UWLQ3esipzNFtUmCcqRTTdNaed83yC6oe4uTOZGKDGpkoIsQ9cCibSPhpCA6P8jnHPTs7YnVToapAeLcvBeLvIoFpx0O7O0cI3a6mam43IazMbFGaqXR1Q=s0-d-e1-ft#
Une F70 ASM et une FLF

0L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 WQnbeALfezQuDJiOLHNNYw4q7dyO3MNSHo8fv8n2SIUbc1MZmxeNkkRxSN4xq_LZBqAkOPevL589OO5Lv9miqhdvV90-rWvTwSIzSD9ufQvpOx_MGHu4SvxQTOx3z1GhjuaqPy98hoZ6JXBpectToQscHUU9nMcxqXId_InAbURmrZJZSl0y-XDXVLoceODJ5r4YtwCPivI=s0-d-e1-ft#
Courbet

« Les La Fayette ont déclassé d’un coup les autres bâtiments »

Du côté de la Marine nationale aussi, les frégates furtives ont marqué le début d’une nouvelle ère. « Ce fut une véritable réussite et une rupture car les La Fayette ont déclassé d’un coup les autres bâtiments avec leur remarquable furtivité et leur capacité à résister à une attaque de missile. Il faut bien voir qu’après les Malouines, on estimait que ce n’était pas la peine de se protéger puisqu’on pensait que si le bâtiment était touché par un missile, il était perdu. 

Les La Fayette ont radicalement changé cette perception grâce à l’ensemble de la structure de protection et de lutte contre les incendies. Il y a bien entendu la furtivité, qui permet aux leurres d’être bien plus efficaces en produisant une signature radar et infrarouge supérieure à celle dégagée par le bâtiment, mais aussi les coursives intérieures offrant une double cloison, ou encore l’emploi du composite qui, contrairement à l’acier, ne s’effondre pas en cas de feu. 
Ces bâtiments se sont donc tout de suite démarqués par leurs capacités militaires en termes de survivabilité et leur aptitude à lutte antisurface », explique le vice-amiral d’escadre (2S) Thierry d’Arbonneau, qui a pris le commandement du La Fayette en juin 1995, à la fin de sa traversée de longue durée.

Des défauts de jeunesse vite surmontés

Prototype d’une nouvelle génération de bâtiments de combat et fruit d’un projet technologiquement très ambitieux, la tête de série a, évidemment, nécessité une longue période de mise au point. Comme c’est toujours le cas avec une plateforme neuve et complexe, la première frégate furtive a donné du fil à retordre aux ingénieurs et marins : « Le système de combat était moderne, avec une intégration assez poussée et il a été difficile à mettre au point, d’autant qu’il y avait eu une querelle initiale entre DCN et Thomson (devenu Thales), le premier étant propriétaire du système et le second en assurant la mise au point. 
Concernant le bateau en lui-même, si sa fabrication a été une innovation fabuleuse, la qualité l’a été un peu moins. Il faut dire que c’était le premier, il a essuyé les plâtres. Il y avait par exemple des soucis de corrosion entre le composite et l’acier, heureusement rien de techniquement insoluble et cela a été traité. Il en a été de même sur le circuit d’huile des hélices à pas variable, ou nous avions de gros problèmes. Le bateau a donc eu à ses débuts des difficultés mais tout s’est bien fini et il a ensuite donné toute la mesure de ses qualités  ».

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 QADkjkh7FMYe_yABxFwI53VMhmFAkZf7DWdi2_H68LuyiN3xxBXeluKcx0TRsdVa4e6sitBQpijNw_sgIs6yqNPig7uJGQ4DNq2h-JAH4l10s2fFXJoOj35UNzqQlLMtsoyGgd5WeIpgLbuLHDFwwliiBWCkGFheQYaT0p4D_VN9Q0kh7QTSLBAjjmUx7bXGmK_u6OUOdd5oGPTpH5saN_9zfsA=s0-d-e1-ft#.

Un bateau très marin

Avec ses formes si particulières, le La Fayette a, déjà, été une réussite en termes de navigation et de tenue à la mer se souvient l’amiral d’Arbonneau : « C’est un bateau très marin. Il marche très bien par mauvais temps et dispose d'un système de tranquillisation de plateforme, innovant à l’époque, dont le but est d'élargir les conditions de mise en oeuvre du Panther. Il associe dans une mode maintenant classique mais innovant à l’époque les safrans des stabilisateurs et ceux de la barre de direction. D'autre part, c'était la première frégate à disposer d'un propulseur d'étrave. On peut donc accoster seul partout, en marche avant ou en marche arrière : un vrai bonheur ! »

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Aglbhf3HBryTSFks7QsY5J8D-DtxAOgIXnWIcHXcWPHYNKDfkkwH1iejrFYIZ0IZDCfPL7LYW38PmEiZyIOdrfm619DJgTz7icrutW5hBUKSIYBT2cZkxiQdz2cgK4VJ7wpJtFpWbwcWKu2a4up-wc5zToYpPFOPfV6I92_JAmoUTbzkyUlyynirUOQro-Th_Nco49FMhglW=s0-d-e1-ft#


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12267
Points : 14059
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Empty Il y a 20 ans, la France inventait la frégate furtive n°2

Message par corsair le Jeu 4 Aoû - 7:36

Il y a 20 ans, la France inventait la frégate furtive n°2 

Une plateforme idéale pour l’après-Guerre froide

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 V5n9kNxSwR6bH8w00YfxumIR6jPsNkXSu2f33NT0ZNlUgGkUAsTd-ipQjbZBf7uTxPaEk-s3GQAKz0LM_EAYcjaqYxjKXq3w4lDZa3KMVwXx-mizKv58GgQcwQzw7Fo5WILk_nD2kUaPnZDD5-TUCAZYcD_o8ev5J7DJrTXfZ8NQ9rxLZWRxjiOWC_-gvOLonIR-nhbvC7uPX9i--keUSlefd6Q=s0-d-e1-ft#

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 RtQ-KB79MewehWxZPLyAGeG9CwOFY4ahBmc7hZNFAHvL3whxH4ERy7Afr4UahyHgkF4IzcPmwEjpeDyS4TSeISRIceqnnJ4lthHA9rE1yYn93DDP-Tw-C5ixAcnaUynt2VAJ3f6U-Ng0KZIHrzs7VYimRWBkgOKa1l0kNUG8n_GNrE-9_SsqZktzgFsTga63bF1tFiFxjrO63184tPirQ2-rJnI=s0-d-e1-ft#

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 XmkJsjiefAGCDZiUR-FUMgEIP84H5zNOL90P5nKYx7zXkJM-dFb1UAf0XhmfnW-FZXOXHaMj0TEEoVX92nPmjNT8Em4Tn8HVD68E1sBOgnqXhoEeVpc5j-CfiuBIZosB0PD5FyTR-HUrfwEU3sPfFMvqsintxtF30FT-onXeIgIHOJqHd5rGeM4Enk0XcAGAEUigOu3QjHBejxbb2oXpHvlVuxM=s0-d-e1-ft#

Mais c’est surtout sur le plan opérationnel que les FLF vont se révéler extrêmement précieuses. Avant-gardistes par leur furtivité, elles sont aussi en avance sur leur temps, apparaissant rapidement idéales pour répondre aux besoins de l’après-Guerre froide, marquée par une profonde évolution des menaces et donc des doctrines militaires. « Ces frégates ont anticipé la période qui arrivait. La construction du La Fayette a commencé au début de la chute de l’URSS et on a rapidement admis, dans les états-majors, que l’idée de grands combats navals allait disparaitre. En revanche, il apparaissait qu’il y aurait sans doute une multiplication des zones de crises et que les marines occidentales seraient probablement amenées à lutter contre des vedettes ou corvettes rapides équipées de missiles ». Une menace face à laquelle les La Fayette sont, justement, parfaitement adaptées. « Ces bâtiments étaient assez naturellement orientés vers l’antisurface : quasiment indétectables, équipés de MM40, d’artillerie et d’un hélicoptère Panther, avec en plus le Crotale pour l’autodéfense contre avions. Il n’y avait pas de sonar et, en tant que sous-marinier à la base, je trouvais cela un peu limite. Mais on estimait à l’époque que les marines secondaires ne disposaient pas d’une telle capacité ».

Taillées pour évoluer sans se faire remarquer, de manière autonome et longtemps sur des théâtres d’opérations très éloignés, les FLF se sont très rapidement relayées dans les zones sensibles, en particulier l’Afrique de l’ouest, la Méditerranée orientale, la mer Rouge, l’océan Indien et le golfe Persique, où la Marine nationale pouvait ainsi maintenir une présence et disposer de capacités de renseignement et d’intervention discrètes. « L’avantage de ces frégates est qu’elles sont conçues pour évoluer seules, partir loin et tenir plusieurs mois en opération. Et elles ont une capacité très intéressante de mise en œuvre de commandos ».

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 9Y8Y_zsknnpHuFu7FYu-9q98os4EB3JUGAOPCkSKavGcNttJV1oyHM1K0B-86R2xvLgmhYsPx8hYaXhg6e5iZAOZqqB2dVR9cxOj3DQmnlQHjso8Rsys8CBm8RFf2PlRvRGqdwl8fkxKuBqRmVCUqenw5UEBfOyfwHRTPvL-TQSKg1JxwrZCBGl0lR68hn2-ClYNLW9rk1hl7caOPTIFmlXyMZtL5JFCGtEd=s0-d-e1-ft#

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 PXWA5omaLLYfZdCNHaSzC-fdqYFonHiOYl3nvtq0n5yMoJwG0Rf7zxaMLrUMimJ3eBLyH8grkvOGKDnYGVxEkwmBrsFCtIiosXZTZX-JVFjkW5ATrGBV_cCYghRvjE2Sj4C4hbi02gbn-ZHE4UBnih3Ax1vaPrGcpjXPF96_FC4EhRY8ZKsHT7yLI72v07o4zA=s0-d-e1-ft#

Premiers bâtiments conçus pour les opérations spéciales

Les FLF ont en effet été les premières frégates françaises conçues dès l’origine pour servir de plateforme de déploiement au profit des forces spéciales. Le dimensionnement de leurs installations aéronautiques, avec la possibilité d’embarquer un hélicoptère lourd, autorise les opérations héliportées. Et même le seul Panther, avec à son bord un tireur d’élite, peut rendre de grands service. Quant à la drome, elle avait été imaginée dès le départ pour l’emploi de commandos marine, avec sur chaque bord deux niches pouvant accueillir chacune un ETRACO. A l’arrière, un espace modulaire, pouvant le cas échéant accueillir un sonar remorqué, avait été également aménagé pour les forces spéciales. La « soute commandos », comme on l’appelle, « permet de loger tout leur matériel, y compris des embarcations complémentaires, et une porte s’ouvre au niveau du tableau arrière pour le déploiement. Avec les La Fayette, nous avons ainsi acquis une grosse capacité de projection de forces spéciales, pas seulement quelques hommes ». La capacité en matière de logements permet en effet de pouvoir accueillir 25 hommes supplémentaires en plus de l'équipage. 

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 ZYIyAhgGq2Csdgkh5NQy6YF4h5E6KSdO3OffS3uzgVikopw_2JHz9lGs5OKH3PYbDDzjGhqEogbQCpmS4h7YAox9wuz1p9qL6P2LUrWlKaQpKGoHWsNbhqqRKF2K6fAcZ6lQYzipuvnuJiL6vPl0dOZvCkBVCLkU3ffdAToW61BxyklhIa6p_gtcCbSdbrCYywd1zyuXZ3P_v-uGA7D4p3VxhOY=s0-d-e1-ft#

« Furtivité remarquable »

Dès ses premiers déploiements, Le La Fayette tient ses promesses : « Leur furtivité était vraiment remarquable et nous avons pu la mesurer à de nombreuses reprises. Je me souviens par exemple que nous avions mené un exercice avec un navire de commerce qui était, suivant le scénario, pris par des pirates. Nous avions alors des forces spéciales à bord. Au cours de la nuit, nous nous sommes approchés à une cinquantaine de mètres seulement du bateau, où personne n’a rien vu. Ce n’est qu’au petit jour qu’ils se sont aperçus que la frégate était juste à côté ». Au cours de sa première mission vers l’océan Indien, début 1997, le bâtiment se distingue également en sauvant 17 personnes sur un bateau échoué en mer Rouge. Les naufragés sont évacués de nuit par l’hélicoptère Panther et recueillis par la frégate.

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Ujotj9p3PXuatQXJzr7TydZbNtjNarPJZ-73lM3_56De9yB4kqwgbPDZW0Z2Kr7rIV-LKC6wOi_ztEhxu5cgTIuqCt8THobJX0m8NMP7K_BPlAbQvrcg1kYEVGYxyUlfS-cmDCCj6y1T_q8_Rlfy1ZOVM77072AuhVsERoNmlkKz8pcbx2k2SsIvacW9lVPSLuhnpO3DhztE5PBiDsg2OpoRtXQ=s0-d-e1-ft#

Nouvelle structure d’équipage

En matière de vie à bord, l’une des nouveautés introduites par le La Fayette fut la notion d’équipage réduit. « Il y a avait par conséquent beaucoup d’automatismes mais, malgré cela, la charge de travail était assez lourde à bord et personne n’était de trop. Les marins étaient évidemment enthousiastes de venir travailler sur un bateau aussi moderne. Ils en étaient très fiers et quand ils arrivaient à bord, ils appréciaient son confort. Toutefois, l’automatisation a entrainé une évolution de la structure de l’équipage qui avait été mal prise en compte. La proportion d’officiers mariniers était en effet plus importante et leurs logement, comme leur carré, étaient assez insuffisants ».

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 LnCW7XP1AZKnMKS82WzlTJmksO4_rgrJqZ8vCSjOzdZ08IhL6h-3Y7bZq4ZdD01hPfbg24ouMdaaoTMT6-urT9sqbK6oGPe8aZ-yHUMaVuZjyM3zNGggP5TMJuf0W3asqJUZz-0FT36GzTiqXEuf7KKVjf3Sel8UvABnBJhQWEgTpG28wg4Fbr3JggqDUTI4tXYwXyWfQoA8kYmsblZsKtxJr82ul0o=s0-d-e1-ft#

Un outil jalousé et une star en escales comme au cinéma

Malgré ses quelques défauts de jeunesse, le La Fayette a clairement marqué les esprits au moment de sa sortie et suscité beaucoup d’intérêt de la part de des autres marines : « On était sorti de la guerre froide, il y avait un changement stratégique et des hésitations ». Or, la marine française venait de se doter d’un bâtiment déclassant par son design toute les flottes en service, avec un niveau de furtivité jamais atteint sur une frégate et, en plus, qui se révélait déjà parfaitement outillé pour les nouvelles opérations navales. « Il y avait incontestablement une jalousie très forte des autres marines face à ce type de bateau ».

D’autant qu’à l’image des avions furtifs, le La Fayette suscite un véritable engouement au sein du grand public : « Lorsque nous étions en escale, il y avait des files invraisemblables pour le visiter. Je me souviens d’une escale où nous étions avec une frégate italienne et une espagnole. Il n'y avait pas un chat chez eux, tout le monde voulait voir le La Fayette ». Il faut dire que le bâtiment, qui attirait naturellement par son architecture futuriste, venait en plus de connaître son heure de gloire au cinéma dans Golden Eye, le James Bond sorti en 1995, où il lance l'intrigue dans une scène à Monaco en compagnie de l'hélicoptère Tigre, en cours de développement à l'époque. « Le film l’avait fait largement connaitre », confirme l’amiral d’Arbonneau, qui a pu mesurer cette popularité à de nombreuses reprises, et pas seulement avec la fréquentation du public lors des visites dans des ports français et étrangers : « Je me rappelle d’une escale en Turquie, nous étions au mouillage à Istanbul. Nous avons reçu un appel de l’équivalent turc de TF1. Une équipe de la chaine de télévision venait de passer sur un pont et, en nous voyant, ils s’étaient arrêtés en se disant : c’est le bateau de Golden Eye ! Du coup, nous avons fait une heure d’émission à bord, ce qui tombait bien puisque les Turcs étaient à cette époque intéressés par le La Fayette ».

Une saga à l’export

Si la Turquie ne sera finalement pas cliente de la nouvelle frégate française, celle-ci rencontre, comme on l’a vu, un très fort succès à l’export et constitue la plus grande série de bâtiments militaires produite en France depuis les 20 avisos du type A69 (17 pour la France, 3 pour l’Argentine) réalisés dans les années 70/80. Pour être exact et rester dans des gabarits équivalents, il faudrait même remonter aux 18 escorteurs d’escadre construits après-guerre. En tout, la famille La Fayette comprend 20 unités, dont 15 construites à Lorient : les cinq françaises, les six taiwanaises à la coque voisine mais aux équipements très différents (elles avaient été livrées sans armement), puis une première évolution avec les trois unités saoudiennes du type F3000 et l’ultime variante à Singapour (programme Delta), avec six frégates livrées entre 2007 et 2009, dont seule la tête de série est sortie de Lorient, les autres étant réalisées localement par Singapore Technology Marine en transfert de technologie.

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 HhcIlDes23hfUapZCCrfY3mjoI1X94V5wQlqols95KSksHwf5gYdNO1hOVI8HZBd4g83RcMub-ORCNDWjMmSYneAFwZGaJtS6QNs09_c0rBRdfw2ZZSNOF3B9vgLmNrYpBmEgW0IuLqy1TE278_qY2k5jiDsqdE9_iLWMDJFF_7xLtgfFwBslrP3C-OAhLUUZBN-vm2EFFS4wuGnHuoN12GRoG8=s0-d-e1-ft#

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 0X9k_0m1ZXs8FRxOmC7NXoM2OXdRtI5VbYeyr9WzgCH5lbQUvAdOeXTT9luRulbbmcpKdDnrNjA5QQYrY1aUSrJ9Pv7eTiwC4L9WEYuSpQBkP9w0zSwd1tSsMigKi8B_C9dw5iQI9iHVGe9VJgQ_1fjmGTIMLcOUFXP8lh-nKRe0ppO1sK8V04SSNCBqjE2wzFQ_sASH-NotYRGsPWLHmdkU_Q=s0-d-e1-ft#

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 _8bSOdL4Qc7FDvN7djGRz1f3eTZll_EMpI1cOQGOM_KvqbSZ7iM0-PC0PfX6ijqyaiiuOJSmJXejCN4Ha0y_LaZ1A8MfbmPlzS8p-JjMDdFzzvEbRT-dObU6fbKeVIINkL11BUUPgHqJrU7E5cuvQkE4BwKdI6DggyrT_jyup07U0o4tOnFt_l6YmtkPjpmRaBXLy6nqXvUcaEfXCQHYFpKxQQ=s0-d-e1-ft#

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 6hSFS0oy-CFjXnazb0x09zhNsW3B7fl-ZVn5WTKhowdfLSW_LY3bigZTflNKV1e7VUBWyMw7u4ogOt3Xjoujwpa3OVcP4kZOYw4thRRyUp2uo5E6g1jbAY5y3dmSpzvG45ZvDoDEnfD1IzqRfGg6ehBioxzmPfCurd4hC4XcauOQZufiyJZx_wvhBGYPDeA_1vSwE3Sgx8tV_OD2CKkC-O-oww=s0-d-e1-ft#

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 LGrZaUepvvB8LIUa0QMzPOld221zsiLWrldy4KHd6M6349zOCTBRuOM0zbp0ttPJqZKebUSFUjtl7FO31H7-_fbGd8Cbpzc8TDwfAVcEg9S7-sTARle73mCtS1YRZ6i5qbLr3hlsfLwyOKNOzBy3bA9IC1HUWmkVy43hAqGBydBpBpjCFpzT_he4NrdkmKbAVNaASAJBQsGouzqPoTl6=s0-d-e1-ft#

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 LOcLVqv3OxFq7n_1q2ekM1rikLBU0Eqkjwv2oan1rwRy0PTKbMUqlJOW3xMmnWXUSyVLDXBvEYOUdcJZiz4Prj1hQ8_7TiXBFCLlo7EabaEt1Z2sPsaoFdCiHrogIoW2Q7E2V1p5mPkrk-huRY2YKvKATAvyWdRQSrX0Y-CKkEs48oG7deNPKFJpVwLH_Cppo3kqIVD2H9qqsHlkueE5yQ4-ZBFkqPc=s0-d-e1-ft#

De toutes les opérations depuis 20 ans

Lutte contre les trafics illicites, la piraterie et le terrorisme maritime, renseignement, évacuation de ressortissants, opérations spéciales et même action contre la terre avec l’emploi de leur artillerie en Libye en 2011… Deux décennies plus tard, il apparait que les FLF font partie des unités les plus actives de la flotte française. 
A lui seul, le La Fayette, qui a participé à des multiples missions (Héraclès, Harmattan, Atalante…) a sillonné en 20 ans la plupart des mers du globe, de l’Amérique du nord à l’Asie, en passant par le Moyen-Orient et même l’archipel de Kerguelen, dans l’océan Austral, parcourant depuis son admission au service actif quelques 610.000 milles, soit environ 1 million de kilomètres. 
« Les FLF permettent un large panel de missions dans les zones de crise. Ces frégates ont ainsi participé à la lutte contre la piraterie en Océan Indien (Atalante), à l’intervention en Libye (Harmattan) ou encore l’évacuation de ressortissants (au Yémen en 2015, ndlr) et la lutte contre le narcotrafic en Méditerranée. Depuis 2014, elles assurent également tous les ans la mission Jeanne d’Arc, école d’application des officiers de marine, en tant que conserve des bâtiments de projection et de commandement (BPC) », rappelle la Marine nationale.

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 MMdvdEl1GR_G5CxSQL3E-z4MtHuSGq3e3NH9_7ULL90Wf2Uu3rP59ACwHp7aYgbBWU64iyuMo_PbAYUO5d54Wf4Ral3qmFyTFWARFfb8NXwMjPuRFKzJUMNe7RVtxAaoNzvz9IdIfFgrSMcl15f8srxJCWY9WA5QhD7XxQqca07b-arMUu05WwhcNHmBiloP4uciyFjDqCeuVHHGAJIth2mpuDbfxhYFehCoc0OxFExM6mUzatrmjx1T0_oXrHkuIQTNF7g=s0-d-e1-ft#

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Ex8LysXibSkFR5_rOcAvcIBDbS2l4_IsjqzGIxAz8VezFuxtorWNEIDWk1HHJ0JYC1A5LfM617oyoIerkGkZki71Mg239BsnaKkg4Fb_-dZ-ZIzKMwfEGvc6GaMXmrFja_latq5B1V8WthJgXllXwFjXPRpaQh8jtWy18EnwzHLtZwT5pYm64IQM65hfybZvfKgEYujWBoE_5I6fIDbz8RTuYyiXTdkc08YIOjiQcFJiwi-oVw=s0-d-e1-ft#

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 NbAiAJ2ESa6t5od-yxxEKpO_kT5-a5bunKBlqe0S859V9So_ObBLh7ZwUFO8Pwd6BKdH5tv8tFMnszN-ZCCXl8k64qd79i7cVT2_HkaLNhOeq-ICsF3YCXrjGnkO3PRdjaReGWVz7uZOG3injX7pjBg_B-pXyiG9RgnOQdn0=s0-d-e1-ft#


L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 HJYaJIluCv4ot12ObhE53wKQYtGoRiAlvkv3S23v_lEPUS9fT4dWWeDiN4OtyUodZ964nUGubQoEf7wy_7f9YzGK3-E7sNYCv02WbJTacDjyPK8Vi5O1jpeEhkAwHbKRip5ro5KaSIm7Ejs8J3VdwuAcxzoU4wuDVH63tnv6=s0-d-e1-ft#

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 DK9S3h2pk2m7vvo4anw5ftU73_fxh70wOI_wu_CLXo-P97xyJ95N5Ksm1T5hr6gFTqqo6hgsL4KBYbGYqm8nGFgo24qh0YLWl_SNjxri2FX5z-Nho350DCD7ajo4c9-59Jqo6ZktzhH02haduF3MCwCcj1kWjzCOU7Axl6Lzu8le9r3GsQZAOHJcgjHYEd2CRI-LfhnzCv47i8fufudV5sqI7w=s0-d-e1-ft#

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Hrbs2o8aYh4klwnEWgaAHwXoJ1IorLXO5S2ACLcSJHHoVh_INv1OIELNr-omc9_THmChIhNVOUvYTdTbjOab6CvA9wdelEfhRU7_O-5Uk8nfhHofbeZVI0OpnppEnKeWoThY8u0opoVOGNt4ZrV6ahlMoxlBj4LkprWPxGIstVll0Fr_UxXOpEgq1UWxX7PVKnLxAXyOT0jlw1lbvQGHb1war1M=s0-d-e1-ft#

Des outils devenus indispensables et reclassés en 2008

La polyvalence, l’endurance, la discrétion et le coût d’exploitation réduit des frégates de ce type en font des outils extrêmement précieux, devenus aussi indispensables au regard de l’évolution des menaces et des opérations que les grosses frégates de défense aérienne et de lutte anti-sous-marine. 
Un rôle qui a permis à  la Marine nationale de les reclasser en 2008 dans la catégorie des bâtiments de premier rang.

L’acronyme FLF a été conservé mais il signifie désormais « Frégate de type La Fayette ». 
Cette promotion fut, néanmoins, une sorte de « cache misère », destiné à maquiller la réduction du format de la composante frégates et la décision de l’Etat de sabrer le programme FREMM, ramené alors de 17 à 11 unités, pour tomber à 8 seulement en 2016, avec un objectif fixé par le dernier Livre Blanc à 15 frégates de premier rang (contre 19 à 21 avant 2008).

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 TlG-c1WkQuZZSGzkWIDY63TplDc5sk5vV2LWif21rl_nrWnseLZRipVGLF-j7ZWw57ndY0P_cPNDiBp-efmwYg0JDltfXwIHA48Vnc2QGIk94nwBuIBYCpwRrju3VjE4Mb-iQTNHfYT5trnvnMPv32s2furTPuzzFitB2cYSZil9JGdmZswqRn3x2nAWJiXDeo6ZYazeK5veHuc3hNhkiSYYxOBTUQ-unISXioMNlBTpkzTuFhHTKOqDI80B1b_U=s0-d-e1-ft#

Cette flotte se décompose ainsi : les frégates de défense aérienne Forbin et Chevalier Paul du type Horizon, mises en service en 2010 et 2011, les 8 FREMM (trois livrées à ce jour, six prévues en 2019) qui succèdent progressivement aux unités du type F70 ASM (Georges Leygues) et dont les deux dernières auront des capacités antiaériennes renforcées.

Appelées FREMM DA, elles remplaceront les Cassard et Jean Bart (type F70 AA) en 2021 et 2022. Les 5 FLF permettent d’atteindre le format des 15 frégates, sachant que le ministre de la Défense a décidé d’anticiper leur succession, qui doit débuter en 2023 avec la livraison, par DCNS, de la première d’une nouvelle génération de bâtiments, les frégates de taille intermédiaire (FTI). Ces unités d’environ 4000 tonnes, dont le design et les capacités sont en cours de définition, devraient être commandées fin 2016/début 2017.

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Pfqwg9S-jjvPVda-1JU4mcGFXRbGZG8mrGXxokT7mySXM0Ol2pC9jnrNQcL7mPPWgq4_zwGIpLU7L8BwmijZjrq3dlTn3_kYjn06Vm4vmPZ1BEMza-JSxKXen81Ljpg9BVo2i0llCnz1fx3Lq9Xda3ifDYo2Mmq7sDDdXCCjJ61yauGs9X_U9o-YVilS79JMjMlmswom28Y1D4oZL1Wrgd2nzNOosUzxXNiuhgtXarl4G8qKqv3Iby5JbFXx=s0-d-e1-ft#
Mitrailleuse Dillon


Programme de rénovation à mi-vie


Dans le même temps, il est prévu de lancer d’ici la fin de la décennie un programme de rénovation des La Fayette, dont le contenu est lié au programme FTI, les deux projets bénéficiant d’une enveloppe budgétaire globale.

Arrivées à mi-vie, les FLF disposent encore d’un bon potentiel et, moyennant une solide remise à niveau, peuvent encore naviguer de nombreuses années. Déjà, certaines capacités sont modernisées, comme l’électronique, ou encore l’adaptation des systèmes de mises à l’eau à l’ECUME, la nouvelle embarcation des commandos marine, ainsi que la mise en œuvre de mitrailleuses multitubes Dillon pour renforcer la défense contre des attaques asymétriques.

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 OHFtKocyzZEBZGG0LwPEVTDBBsQ3P-5rf5v6F7XRGNC4WupnL7dZMNcNFt_CrJWiiHJIwn8OCCSgsoBpd73r_mnt7y8Y81xQxheu0GBWYNrEzF0QxPgdeXQEVL06pLoBtmMJk3hXRjrM5GFeccI7upPd5APXXZ9dBw7mMrusu9BRcYwOih9RAjQS3zk-d53mQqM9cUjkv4UorFR80NiiJFIXfw=s0-d-e1-ft#
ECUME sur le Courbet

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 W7m3uEKdOUyPVDJ_aw8uH2dk0gC_NsY8lUWam48K7wbAoDR_tUbK3Kmgyj2Wc5P47wO6F-xWJU2m1KJmXbg_SImvbTQDfTNQQqeGuiWDQpaTdHfA52hE_m0JwkpClwYAWq2wqDWwx69koQHNl4obZ5j8EosUEfX80AewG1YSIcjA3S763FALODzZFv57_q91XhVodYH2aFl-cBKyRh8vJjGSBw=s0-d-e1-ft#

Toutefois, pour bien faire, il faudrait renouveler une bonne partie de leurs principaux équipements et ajouter de nouveaux systèmes afin de répondre à l’évolution des menaces et missions. 
Alors que le passage à la version Block 3 de l’Exocet MM40 est logique, parmi les solutions les plus cohérentes concernant les autres capacités, il y a par exemple le remplacement du radar DRBV-15 par un SMART-S, ou encore de la tourelle de 100mm par un 76mm afin d’homogénéiser l’artillerie avec celle des Horizon et FREMM. Le débarquement du Crotale, qui arrive en fin de vie, parait également pertinent. Afin d’offrir une meilleure défense contre missiles et avions, un système surface-air moderne, comme le Mica VL ou l’Aster, pourrait être envisagé.

Développer des capacités de lutte anti-sous-marine

Mais c’est dans le domaine de la lutte ASM que la question de la rénovation est la plus sensible. Car, s’il y a 20 ans, peu de marines disposaient de sous-marins, on assiste aujourd’hui à leur prolifération  dans le monde et la Marine nationale estime comme prioritaire d’augmenter le nombre de ses frégates dotées de moyens de détection acoustique. Une capacité qui fait aujourd’hui cruellement défaut aux La Fayette, par exemple lors des missions Jeanne d’Arc, qui voient les bâtiments évoluer jusqu’en Asie. 
Or, ni la frégate ni le BPC qu’elle escorte ne disposent de sonars. Ils peuvent donc être suivis en toute impunité par un sous-marin, sans même s’en rendre compte.

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 MFpTlAIeOOfBt8ccB7_TKkeRsZAm0NS2DvqmFB1rmiJNnf7mjEgs7mmjactA9voPVuF4joz5geVgCMr6Ta28cIbQzDX9ZssNLnANqovG0lYacCxhi7LApFrEzrGzvxqBLwtjeTE0bLya3cbkkCK7Pp3Lb71xgidMFvIPSs2oyoO2BbPjHA96EBt4VkR-55TuifR1=s0-d-e1-ft#

Comme on l’a vu, des espaces conservatoires avaient été réservés sur les La Fayette pour embarquer des sonars. L’intégration d’une antenne remorquée, comme le Captas 2, est techniquement possible mais les locaux nécessaires ont été réaffectés aux commandos et, compte tenu du retour d’expérience, ce besoin est toujours avéré. Il n’est donc, pour l’heure, question que de l’ajout d’un sonar de coque. 
Les capacités ASM seraient alors, diront certains, assez limitées. Une critique que tempère toutefois l’amiral d’Arbonneau, qui fut certes ancien pacha du La Fayette mais a surtout passé l’essentiel de sa carrière opérationnelle dans le monde des sous-marins : « C’est une question de compromis. Selon la zone dans laquelle on opère, la portée d’un sonar de coque n’est pas toujours exceptionnelle, mais les marines capables de mettre en œuvre des sous-marins nucléaires d’attaque ne sont pas nombreuses. Or, face à un sous-marin à propulsion conventionnelle, disposer d’un sonar de coque est déjà très dissuasif ». 
Et de rappeler que, même si les FLF n’ont finalement pas reçu de sonar au neuvage, les ingénieurs avaient prévu l’ajout ultérieur de cette capacité et, de ce fait, ont conçu un bateau bénéficiant d'une excellente discrétion acoustique.

Machines montées sur plots élastiques pour éviter les vibrations et rayonnements sonores, hélices ventilées avec circuit d’air contre la cavitation… « Ces frégates sont silencieuses et peuvent se mouvoir sans bruit ». Elles disposent donc d’une excellente base pour évoluer discrètement et optimiser les capacités de détection que leur offrira le futur sonar.

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 VLWbI9KRMoTDq0RltAufYw9pMbnkKQ97MmS0_PlVZaRrVQREWIF77Ei2VEjQ_H2Br3b049FlJNcgQySKXYKmPigVyTwcoZ1a6LxreRSi71FA1ugUnO_Ct9SyL3xsIDDu0EKOSBYBeS4eh2VXRUEPJkPuXS_aaeRkWP4edw-x61Bgel-vinLASA1eYEjzhA7izAi2Zw=s0-d-e1-ft#

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 _vg52hzelQw89SduTU8W_J3G9yaTLyptr1xDS1rb7rk9wk6g6t7_Z4h5uZ084w-BgEo8yJ0C60KMpJb1stYjSQgqlCR6IdDVf5D2j2_uv3RqVbx2QGUt294QMLrXk3xAgDDGRAvNekoxlgkKtfYnwH2YuTldeAHrL0roYKC0K1ZembGBPBa1NazQ-U_aBPADUm9I4IHtaFRA04ZeEJ6tEJkNoXw=s0-d-e1-ft#

En parallèle, il conviendra aussi de voir si elles sont équipés de moyens d’autodéfense et d’attaque contre des sous-marins, qui passent par l’ajout de torpilles, voire de leurres anti-torpille. La première peut être acquise avec l’intégration de tubes à la coque, et/ou la possibilité d’embarquer un hélicoptère disposant de moyens ASM, en l’occurrence un Caïman Marine (NH90).

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 7N5Y8LwEzlWGhgUJfBVFvb8CVC88BR0kVPPkvkzzqF0qEjOaH_qznrQpWePhj6qSyan0aOzChJgu8DxA5Y05h8aYqMBYTX4BxkcK9U5QHrY3XzA6zrtDD5RQ7-rg76Fbv7zOpB96ab21tEd8Us0bcln_pQg4KYMI6QsfFtp75iIqJGfUplPGldJi_yJa_PwpLYSltONY5opEW4b8mpLF1-sifT4=s0-d-e1-ft#

Une modernisation probablement à minima et pas pour toutes les unités

Cette option, comme les autres évoquées plus haut en matière d’armement, nécessitera aussi la rénovation du système de combat. Les moyens budgétaires limités alloués à ce programme réduiront probablement l’étendue du projet, la priorité étant donnée aux senseurs (radar, sonar) et au système de combat. Une rénovation que les marins craignent donc de devoir, faute d’argent, mener à minima. 
Surtout que le lancement par anticipation du programme de succession des FLF amenuise la nécessité d’une coûteuse modernisation, sachant que les travaux ne seront sans doute pas engagés avant la fin de la décennie. Compte tenu du fait que la première FTI devrait arriver dès 2023, les cinq La Fayette ne seront peut-être même pas toutes remises à niveau.

Le plus fort taux de disponibilité de la flotte

En attendant, les frégates furtives de la Marine nationale continuent inlassablement de sillonner les mers du globe, avec un taux de disponibilité technique remarquable. Il a en effet dépassé en 2015 les 90%, c’est-à-dire le niveau le plus élevé de toute de la flotte de surface française (à comparer aux 82% des Horizon, 65 à 80% pour les F70, 76% pour les frégates de surveillance…)

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 V0JrMyL7HrHDZAyNchBDWUGL85j6PvcXoJop-YGM5tikhl0e7uut2fcLvodGzrUqNzevomzCnWXAe-OiTv_dQdoPfemcGqyIouckv1L0VE1gmYFRF932rzJPMkzXM6-8O3KB4n7NNd-rxToA3BWL6LP34MAUVUnjG6BWVuCaQwVkfe1ABOqWyMp0oACPhvwsLkl47w=s0-d-e1-ft#


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12267
Points : 14059
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Empty Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés

Message par corsair le Jeu 4 Aoû - 7:38

01/08/2016

Ravitailler en vol des hélicoptères est désormais une capacité essentielle au point qu’elle figurait dans le cahier des charges de l’avion de transport A400M, développé par Airbus. Or, il est vite apparu que cet appareil n’en était pas capable, ce qui a conduit le ministère français de la Défense a recherché une solution alternative, en commandant 2 KC-130J Hercules auprès des États-Unis.

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Atlas-20151223

Pour ravitailler un hélicoptère en vol, l’A400M doit voler à une vitesse comprise entre 200 et 240 km/h. Pour cela, il doit braquer ses volets fortement, ce qui perturbe l’écoulement de l’air.

Pour autant, doter l’A400M de cette capacité est toujours d’actualité. En juin, un responsable d’Airbus a fait savoir qu’il était question d’utiliser un tuyau moins rigide et plus long d’une douzaine de mètres afin de permettre à un hélicoptère de se ravitailler sans être pris dans les tourbillons.

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Onera-20160801

Seulement, pour pouvoir le loger dans le pod Cobham qui équipe l’A400M, il faut que ce tuyau ait un diamètre plus petit, ce qui suppose un débit plus lent et donc une manoeuvre, déjà exigeante et dangereuse, plus longue pour les équipages d’hélicoptères.

Cela étant, cette solution imaginée par Airbus vient de passer une première étape après une série d’essais réalisés en soufflerie par l’Office national d’études et de recherches aérospatiales (ONERA), lequel vient d’en communiquer les résultats.

« Des mesures par des méthodes optiques laser (PIV) ont permis de confirmer la pertinence aérodynamique des configurations testées », a ainsi fait savoir le centre de recherche français.

Les essais, réalisés au centre du Fauga-Mauzac (31), ont consisté à mettre en situation une maquette de développement de l’A400M dans la grande soufflerie pressurées basse vitesse F1. « Les résultats observés ont été concluants » et « certaines pistes d’amélioration ont été identifiées », a ajouté l’ONERA.

Et de préciser : « La solution qui a été validée lors de ces essais sera bien sûr mise à l’épreuve lors d’essais en vol par Airbus en faisant des essais de proximité vers la fin de l’année. Airbus évaluera ensuite les résultats et décidera des prochaines étapes. »


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12267
Points : 14059
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Empty L’aviation américaine a frappé la branche libyenne de l’État islamique à Syrte

Message par corsair le Jeu 4 Aoû - 7:39

b]Depuis juin, les forces loyales au gouvernement libyen d’union nationale (GNA) encerclent la ville de Syrte, bastion de l’État islamique (EI) en Libye. Seulement, les jihadistes leur opposent une résistance acharnée, ce qui se traduit par des pertes relativement importantes dans leurs rangs.

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 F15-20151217

Afin d’appuyer les troupes du GNA, principalement issues des milices de Misrata, l’aviation américaine a effectué plusieurs frappes, ce 1er août, contre des positions de l’EI à Syrte.

Ces raids américains ont été annoncés par Fayez al-Sarraj, le Premier ministre libyen. Ce dernier a en outre précisé qu’ils avaient infligé de lourdes pertes chez les jihadistes.

Ces frappes ont ensuite été confirmées par Peter Cook, un porte-parole du Pentagone. « À la demande du gouvernement d’union nationale libyen, les forces armées des Etats-Unis ont conduit des frappes précises contre des cibles de l’EI à Syrte en Libye », a-t-il affirmé. Et, a-t-il ajouté, ces raids « vont se poursuivre. »

Du côté de la Maison Blanche, on a précisé que le président Obama avait donné son feu vert à ces frappes après avoir reçu une demande de Fayez al-Sarraj. « L’aide des Etats-Unis au pouvoir libyen dans sa lutte contre l’EI se limitera aux frappes et au partage de renseignements et aucun soldat américain ne participera aux opérations terrestres du GNA », a-t-on ajouté.

En réalité, et de l’aveu même du Pentagone, les États-Unis ont déployé des forces spéciales en Libye, avec, officiellement, la mission « d’’identifier les forces en présence » et « d’essayer de comprendre ce que sont exactement leurs intentions. »

En outre, ce n’est pas la première fois que des appareils américains sont impliqués dans des raids en Syrie. En juin 2015, Mokhtar Belmokhtar, le chef d’al-Mourabitoune, lié à al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), avait été visé par des F-15 de l’US Air Force. Plus tard, en novembre, Abou Nabil, le chef présumé de la branche libyenne de l’EI, fut tué par une frappe américaine. Enfin, en février dernier, Noureddine Chouchane, un cadre tunisien de l’organisation jihadiste, connut le même sort à Sabratha.

La demande d’aide militaire adressée à Washington par M. Farraj vient après les protestations de ce dernier contre la présence de militaires français aux cotés des troupes du général Khalifa Haftar qui, engagé contre les jihadistes dans la région de Benghazi, refuse de se soumettre à son autorité.[/b]


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12267
Points : 14059
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Empty Une pépite technologique française va passer sous pavillon japonais

Message par corsair le Jeu 4 Aoû - 7:40

02/08/2016

DANGER

Le groupe japonais d’électronique TDK a annoncé, le 1er août, qu’il lancerait prochainement une offre publique d’achat visant l’entreprise français Tronic Microsystems. Et cela, après avoir mis la main sur Micronas, un fabricant de capteurs pour l’industrie automobile.

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Mems-20160802

Cette information pourrait sembler anodine, tant les opérations financières de ce type sont fréquentes. Sauf que Tronic Microsystems est une pépite de la technologie française puisqu’elle est spécialisée dans la mise au point de systèmes microélectromécaniques (MEMS, pour Micro-Electro-Mechanical Systems) pour des applications professionnelles à hautes performances, dont des accéléromètres de haute performance, des gyromètres et des composants radio-fréquence (switchs, résonateurs, varicaps).

En clair, les produits de Tronic Microsystems sont notamment utilisés pour les systèmes de navigation inertiels destinés à l’aéronautique et à la défense, ou encore pour stabiliser les drones et gérer des signaux de radiofréquence pour les radars.


D’ailleurs, signe de l’intérêt de cette entreprise, unique en Europe et qui affronte, sur le marché internationale, les Américains Honeywell et Analog Devices, les groupes français Thales et Safran ont pris respectivement 9,5% et 5,9% de son capital au moment de son introduction sur le marché Alternext de la Bourse de Paris, en février 2015.

Mais les deux industriels français de la défense ne sont donc pas les seuls. « L’une des priorités stratégiques de TDK est de se développer dans le domaine des capteurs. Grâce à l’acquisition de Tronics, TDK serait en mesure d’élargir son portefeuille de technologies de capteurs innovants », a expliqué le groupe japonais, dans son communiqué annonçant son OPA « amicale » sur Tronic Microsystems.

Implantée à Crolles, près de Grenoble, issue du Laboratoire d’électronique et de technologie de l’information (LETI) du Commissariat à l’énergie atomique (CEA) et employant 92 personnes, Tronic Microsystems a connu des difficultés en 2015, avec une perte de 3 millions d’euros sur un chiffre d’affaires de 7,8 millions (-33% par rapport à l’exercice précédent), ce qui a conduit ses dirigeants à adopter une programme de réduction des coûts de 700.000 euros.

Et la tendance reste incertaine, au vu de son bilan semestriel publié en juillet. Mais l’entreprise a cependant obtenu plusieurs succès commerciaux significatifs au cours de cette période, ce qui lui donne de bonnes perspectives.

Cela étant, la cotation de Tronics avait été suspendue en juillet, après l’annonce que son Pdg recherchait un « partenaire stratégique ». Concrètement, TDK entend proposer 13,20 euros par action de l’entreprise iséroise, soit 78,4% de plus par rapport à sa dernière cotation (et une prime 62,1% par rapport à la moyenne pondérée du cours sur les 60 jours précédents).

Plusieurs actionnaires ont fait savoir qu’ils céderaient leurs titres à NHK, comme Tronics (Sercel Holding, Aster Capital, Innovation Capital, Omnes Capital, CEA Investissement. En revanche, Thales Avionics, qui détient 20,9% du capital, ne renoncera pas à sa participation et a fait savoir qu’il entend rester un « actionnaire stratégique » de Tronics.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12267
Points : 14059
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Empty Après les frappes américaines, les jihadistes reculent à Syrte

Message par corsair le Jeu 4 Aoû - 7:41

En outre, il est aussi question de l’implication de drones MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) MQ-9 Reaper, mis en oeuvre depuis une base située en Afrique (au Niger?). En effet, ceux basés à Sigonella, en Sicile, n’aurait pas pu décoller sans l’accord du gouvernement italien… à qui il n’a rien été demandé. Toutefois, ce dernier a fait savoir, ce 2 août, qu’il examinera toute requête américaine pour autoriser l’utilisation de la plateforme sicilienne dans le cadre d’une campagne aérienne contre l’EI en Libye.[/b]

Quant aux objectifs détruits par les raids américains, il est question d’un char T-72 et de deux véhicules utilisés par les jihadistes. Le Pentagone a expliqué que le gouvernement libyen avait exprimé le besoin de frappes « précises » pour éviter tout dommage collatéral.

Quoi qu’il en soit, ces raids américains ont probablement contribué à débloquer la situation à Syrte, ville encerclée depuis la mi-juin par les forces pro-gouvernementales libyennes. En effet, ces dernièes ont repris un quartier important aux jihadistes.

« Nos forces ont pris le contrôle total du quartier al-Dollar après l’assaut lancé dimanche par les forces loyales », a ainsi affirmé le bureau « médias » des troupes pro-GNA. « La nouvelle ligne de front s’établit désormais dans le secteur situé entre le quartier al-Dollar et le centre de conférence de Ouagadougou », où les jihadistes ont installé leur quartier général, a-t-il ajouté.


Les bateaux que j'ai appréciés en 50 ans de mer : StGermain,Chantilly,ssFrance ,Cambodge, Renaissance, AquilleLauro, Oceanic, EnricoCosta, CostaRiviera, MscRhapsody, StellaSolaris, SuperStarAries, SkyPrincess, CostaVictoria,Azur, Flamenco, Mistral, ssNorway, MscMelody, EuropeanStars, CarnivalSpirit, NclSpirit, R6, NclStar, NclGem,Ncl Epic, C.Magica, C.Méditerranéa, C.Atlantica, MscSplendida- et j'en oublie...
Je n'ai pas trop aimé: Mermoz,Costa Sérena, CarnivalConquest...
corsair
corsair
Membre Confirmé V
Membre Confirmé V

Sexe : Masculin
Messages : 12267
Points : 14059
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 69
Localisation : marseilles
Humeur : Impatient

Revenir en haut Aller en bas

L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés - Page 21 Empty Re: L'actu de la MARINE NATIONALE, de notre défense et de nos alliés

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 21 sur 42 Précédent  1 ... 12 ... 20, 21, 22 ... 31 ... 42  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum